LOVE ANIMALIA NATURALIS ENVIRONNEMENTALIS
Bienvenue sur le Forum Love Animalia Naturalis : Actualités, informations et conseils sur les Animaux, la Nature et l'Environnement. Des rubriques exclusives réservées aux membres du forum. Pour satisfaire votre curiosité retrouvez l'actualité ou des conseils et pour satisfaire la nôtre, nous serons heureux de lire les vôtres! Toutes les personnes de 10 ans et plus, partageant ces centres d'intérêts sont les bienvenues.

LOVE ANIMALIA NATURALIS ENVIRONNEMENTALIS

Animaux, Nature et Environnement : Actualités, Informations et Conseils
AccueilPortailS'enregistrerConnexion
Vous avez des photos sur les animaux, la nature et l'environnement ? Si vous êtes prêts à nous offrir l'une d'elles... Ecrivez un message à l'un des administrateurs. Merci

Partagez | 
 

 Chatons orphelins : Conseils alimentation, hygiène et éducation

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
BelleMuezza
Fondateur Administrateur
Fondateur Administrateur
avatar

Messages : 12462
Date d'inscription : 15/11/2010
Age : 64
Localisation : Essonnes

MessageSujet: Chatons orphelins : Conseils alimentation, hygiène et éducation   Dim 6 Mar - 1:59

Les chatons orphelins

Pour diverses raisons, il est possible qu'une chatte refuse de s'occuper de ses petits, c'est rare mais cela arrive..., que la qualité du lait soit défectueuse voire dangereuse en cas d'incompatibilité de groupe sanguin, ou que la mère soit  morte peu après la naissance suite à la mise bas : surtout si elle s’est faite dans me mauvaises conditions, ou qu’elle ait souffert de dénutrition durant sa gestation (fréquent chez les chattes errantes ou jetées à la rue parce qu’elles étaient pleines) ou, encore parce que la mère a été victime d’un accident, soit fortuit, soit à cause de la cruauté humaine ; ce qui, hélas, est bien trop fréquent….  Il se peut aussi que vous trouviez un (ou plusieurs) petit, seul,  apparemment abandonné … mais peut-être que ce n’est pas le cas… maman chat peut s’être tout simplement absentée pour trouver de quoi manger. C’est aussi un cas de figure très fréquent…

Autre cas de figure révoltant et inhumain : l'abandon de chatons sur la voie publique par des gens peu scrupuleux et sans coeur, vouant ainsi petits êtres vivant à une mort certaine, à moins qu'une bonne âme comme vous et moi, les trouve à temps et les prenne en charge...


Avant de vous précipiter pour prendre le chaton pour les mettre à l'abri, il vaut mieux attendre un peu en retrait pour voir si la mère se manifeste ou non. Je sais que c'est tentant de vouloir ainsi venir au secours d’une petite boule de poils... Mais c'est tout de même mieux pour lui qu’il soit avec sa mère, nourri par elle surtout s’il est encore totalement dépendant d'elle  et au contact des siens… surtout si vous voyez qu’il se porte bien et n’a pas l’air malade.

Cependant, (comme dans quasiment toutes les situations, il y a un mais...) si le petit vous semble en danger, que ce soit à cause de l'endroit où il est : route à proximité, présence de chiens en liberté, etc... ou s'il vous parait chétif, c'est effectivement un devoir "d'humanité" que de lui  venir en aide... Le mieux pour tout le monde est de tout mettre en oeuvre pour tenter de récupérer aussi la mère pour la mettre elle aussi à l'abri et lui permettre de terminer l'éducation de son (ses) chaton(s)... Et ensuite, voir avec une association ou un refuge pour la faire stériliser et la relâcher dans son milieu habituel si elle est trop farouche pour pouvoir être proposée à l'adoption.

Cette association pourra aussi vous aider pour éventuellement placer le(s) chaton(s). Ceci est à titre informatif car, hélas, la plupart d'entre-elles (pourtant au nombre de plus de 500 sur le territoire national) affichent complet et ont beaucoup de mal à faire face à la surpopulation féline.

Cette triste situation est la conséquence de nombreux propriétaires de chats qui méconnaissent totalement la physiologie sexuelle féline. D’autres propriétaires, tout aussi nombreux, trouvent inhumain de faire stériliser leur animal de compagnie ou désireux, tout simplement, d’avoir auprès d’eux un chaton de leur petite protégée. D’autres, encore, croient (et c’est un doux euphémisme) qu’une chatte se portera mieux si elle a au moins une fois dans sa vie une portée (ce qui totalement faux)… En fait les deux dernières catégories font de l’anthropomorphisme… Ces personnes raisonnent comme si leur animal était un humain ou accordent à leur animal des pensées ou des sentiments humains… A l’heure actuelle, laisser faire des petits à une chatte,  c’est ni plus ni moins que contribuer encore davantage à la surpopulation féline… (Voilà, je l’ai dit : c’est ce que j’avais sur le cœur depuis un petit moment !).

Donc, si vous êtes certain(e) que le chaton trouvé est abandonné, vous trouverez dans les pages qui suivent toutes les informations nécessaires (ou presque) pour lui prodiguer les soins dont il a besoin.

Si vous n’êtes pas familier(ère) du monde félin, ou si vous n’avez pas l’habitude de vous occuper de tout petits chatons, le plus sûr est de montrer votre petit protégé à un vétérinaire qui vous donnera des indications importantes sur son âge (approximatif bien sûr), les besoins alimentaires qui lui correspondent ainsi que les soins spécifiques dont il aura besoin. Cette visite est d’autant plus impérative si le chaton présente des écoulements oculaire et/ou nasal, voire une blessure. Selon son âge, il lui donnera un vermifuge et le traitera contre les puces car vers et puces sont source de bien des tracas pour les animaux en général et, ce, quel que soit leur âge !  

Auteur : BelleMuezza


Dernière édition par BelleMuezza le Lun 9 Sep - 23:44, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.lane-forumactif.com
Admin
Fondateur Administrateur
Fondateur Administrateur
avatar

Messages : 20116
Date d'inscription : 15/11/2010
Age : 64
Localisation : Essonnes

MessageSujet: Re: Chatons orphelins : Conseils alimentation, hygiène et éducation   Dim 6 Mar - 15:39

Alimentation chatons orphelins


Bien que l'alimentation d'un chaton orphelin soit importante et doive être correctement menée, d'autres critères sont tout aussi importants : la température environnante, l'hygiène et les soins surtout si le chaton n'est pas autonome au niveau des fonctions excrétoires (éliminatoires). Je commence cependant par l'alimentation car lorsqu'on trouve un petit chaton c'est bien souvent la première question que l'on se pose...

Sachez tout d'abord qu'un chaton auprès de sa mère peut têter jusqu'à 20 fois par 24heures et boit approximativement 20 à 25% de son poids. Ce n'est évidemment pas possible de pouvoir assurer ce rythme avec une alimentation artificielle mais il faudra tout de même veiller à ce qu'il boive la quantité dont il a besoin. Il faudra faire les choses progressivement car, à la naissance, un tout petit a un estomac de la taille d'une petite noisette.

A proscrire : les laits dits maternisés vendus en grande surface (vendus sous forme de briquette la plupart du temps)... Ceux-ci s'adressent exclusivement aux chatons déjà sevrés ainsi qu'aux adultes qui apprécient cette gourmandise... Bien que le lait ne soit plus nécessaire une fois le sevrage terminé... C'est un produit marketing, pas un produit utile en tant que tel ! Il joue sur "l'affectif" des propriétaires de chat qui l'associent volontiers non pas aux besoins alimentaires d'un animal, mais aux besoins alimentaires d'un bébé humain... Si vous tenez vraiment à offrir du lait à votre chat, achetez du lait sans lactose... ce sera équivalent et surtout moins cher...

Le choix du lait de remplacement

Recette maison d'une préparation à utiliser pour 24heures (en dépannage) : Mélangez 600ml de lait de vache entier avec 1 jaune d'oeuf et 200g de crème fraîche à 12% ou 15% de matières grasses environ. Bien entendu, si vous avez seulement du lait demi-écrémé, cela pourra faire l'affaire également, dans ce cas il serait mieux d'utiliser de la crème fraîche plus riche en matières grasses, sans toutefois dépasser 30%...

Bien qu'une telle alimentation jusqu'au sevrage ne soit pas spécifiquement recommandée, je connais quelques personnes autour de moi qui ont utilisé ce lait de substitution jusqu'au sevrage avec succès. Moi-même aussi je l'ai fait pour au moins deux chatons... mais c'était il y a près de 30 ans, à une période où les produits maternisés pour chatons n'étaient pas des plus courants. (Ce lait étant a priori relativement riche (notez que je ne dis pas équilibré), le chaton a l'air de se rassasier assez rapidement ; ce qui peut laisser supposer qu'il boit moins, d'où une quantité journalière moindre). Un peu plus bas, je vais tenter de vous donner le ratio poids / quantité, d'après des notes que j'ai retrouvés dans des papiers concernant des chatons sauvés, pour lesquels j'avais noté le poids et la quantité de lait donné. Ce sera donc une information à relativiser car je ne crois pas qu'elle puisse être généralisé pour tous les chatons...

Le lait maternisé vous le trouverez aisément en pharmacie ou auprès d'un vétérinaire. Sachez cependant que tous les laits maternisés ne se valent pas... Ils ne sont pas tous équivalents en terme de composition et de digestibilité. Certains ne couvrent pas suffisamment les besoins du chaton. D'autres peuvent entraîner des troules digestifs tels que : diarrhée, constipation... l'un comme l'autre pouvant entraîner des ballonements abdominaux... et donc provoquer des troubles de croissance. Si vous rencontrez un problème particulier, interrogez un vétérinaire qui vous conseillera mieux en la matière que n'importe qui.

Ne perdez pas de vue, que tous les chatons n'assimilent pas les nutriments de la même manière. L'expérience a montré que certains, peut-être plus résistants, supportent parfaitement les laits que l'on appellera bas de gamme, tandis que d'autres ne supporteront pas davantage un lait que nous appellerons a contrario haut de gamme, pourtant réputé donner d'excellents résultats... Comme il est impossible de savoir à l'avance comment va réagir un chaton,le mieux est de s'en tenir à une marque de lait connue, une valeur sûre en quelque sorte, que de se laisser influencer par ce qui est écrit sur l'emballage !

Choix d’un lait : Il ne suffit pas de lire la composition du contenu sur la boîte pour trouver le bon lait,, ce serait trop simple ! D'une part parce que la composition du lait de chatte n'est pas parfaitement connue et, d'autre part, le pourcentage de protéines, graisses, etc... indiqué sur l'emballage du lait maternisé, ne précise pas clairement la qualité des composants du lait ni sa contenance en terme d'acides aminés ou autre et, forcément, la manière dont il va être assimilé...

Comme le lait maternisé n'a pas, ça coule de source, la même valeur nutritive ni la même digestibilité que le lait maternel, il est nécessaire de trouver un juste équilibre sur les quantités distribuées pour éviter des problèmes gastriques. Trop de repas entraîneront une gêne au niveau de la digestion et provoqueront à coup sûr des ballonnements ou plutôt une distension de l'abdomen et l'apparition de diarrhée. Pourquoi ? parce que le premier repas n'est pas encore digéré que le second arrive... Il faut respecter un intervalle minimum de 2heures entre chaque repas. A l'inverse, une insuffisance de repas génèrera, on s'en doute, une sous-alimentation... non seulement le chaton crie parce qu'il a faim et donc ne grossit pas, et pourra aussi présenter aussi des ballonnements provqués par la constipation...

Cependant la qualité du lait n'est pas toujours la seule en cause, d'autres éléments peuvent être responsables de la malabsorption ou de troubles digestifs, comme :

- une mauvaise préparation des biberons : un lait mal préparé (trop ou pas assez dilué), une mauvaise température (trop froid)... Température idéale 37/38°...
- une mauvaise distribution : trop de lait à chaque prise, ou pas suffisamment, trop dilué ou pas assez...

Comment préparer le lait maternisé ? Lire le mode d'emploi figurant sur l'emballage ou sur la notice... La quantité d'eau nécessaire à une certaine quantité de poudre, ou inversement, la quantité de poudre à diluer dans un certain volume d'eau ne se décide pas au hasard... :

- Un lait trop dilué, le chaton ne "mange" pas, mais boit... il ne peut donc pas grossir...et grandir harmonieusement. Vous devriez vous en apercevoir rapidement car votre petit protégé sera sans cesse entrain de réclamer et de crier famine...
- Un lait insuffisamment dilué, provoquera des problèmes de transit, une mauvaise digestion et génèrera soit de la constipation soit de la diarrhée.

En règle générale, il est recommandé de faire la préparation juste avant le repas. Cependant si, pour une question d'organisation, vous devez préparer les biberons à l'avance, il faut impérativement le conserver au réfrigérateur pour éviter le développement de bactéries et le chauffer ensuite à la bonne température qui est de 37/38°.

- Trop froid : le lait sera mal assimilé,
- Trop chaud : risque de brûlure.

Fréquence et quantités

Pour la première semaine, le minimum sera de 5 repas par jour, sachant que l'idéal serait de 7 à 10 repas pour permettre une répartition de la ration plus proche du naturel.

Comment s'organiser : En commençant tôt le matin et en finissant tard le soir, à raison d'un repas toutes les 2h1/2 3h, donner des biberons à 7h, 9h30, 12h30, 15h, 17h30, 20h30, 23h. Si le chaton est vigoureux, il peut en principe se passer de biberon durant 8heures environ... Mais un chaton faible ou mal en point devra absolument recevoir une ration supplémentaire la nuit... Après le cap critique, le nombre de repas journaliers diminuera en fréquence, mais augmentera en quantité absorbée à chaque prise... Les fréquences horaires indiquées sont données à titre d'exemple, pour vous permettre de visualiser l'espacement entre deux repas. N'oubliez pas qu'il doit s'écouler au moins deux heures entre chacun d'eux !

1 - Tableau indicatif du nombre de repas journalier avec du lait maternisé
de la naissance à la cinquième semaine
.

Age du chatonsemaine 1semaine 2semaine 3semaine 4 semaine 5
Nombre minimum de repas / jour 5 4 3 2 1
Nombre de repas / jour conseillé7 6 5 4 3
Nombre de repas / jour "idéal"8 6 54 3 ou 4

Tableau ratio quantité de lait par rapport au poids du chaton

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Entre la 4ème semaine et la 5ème semaine, la chatte produit moins de lait, ce qui provoque une sorte de sous-alimentation des chatons et, donc, les entraîne à se tourner vers l'alimentation solide. D'ailleurs, dans la nature c'est à cette période que la mère commence à apporter des proies à ses petits... et même parfois bien plus tôt, entre la troisième et la quatrième semaine... bien qu'à cette période ce soit davantage pour montrer à ses bébés les premiers rudiments de la chasse ... Les chiffres indiqués à la dernière ligne dans la dernière colonne tiennent donc compte de cet aspect, d'où la stagnation de la quantité de lait par tétée...

2 - Tableau indicatif du nombre de repas journalier avec du lait "préparé maison"de la naissance à la cinquième semaine.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Si cela peut vous aider 15 millilitres = 1 cuillère à café ou 15 grammes.

A savoir : Les indications sont relatives, à partir d'un poids moyen d'un chaton à la naissance. Les chatons évoluent chacun à leur rythme, il convient donc d'ajuster les quantités selon leur propre croissance. De toute façon les proportions à donner sont inscrites sur les emballages. Et le chaton boira la quantité qui lui convient, parfois il ne terminera pas la portion indiquée, parfois il en réclamera davantage. C'est à vous de vous adapter à ses besoins...


Source : notes personnelles, [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


Dernière édition par Admin le Dim 6 Mar - 23:32, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://lane.forumgratuit.org
Admin
Fondateur Administrateur
Fondateur Administrateur
avatar

Messages : 20116
Date d'inscription : 15/11/2010
Age : 64
Localisation : Essonnes

MessageSujet: Re: Chatons orphelins : Conseils alimentation, hygiène et éducation   Dim 6 Mar - 19:15

Comment faire prendre le lait à un jeune chaton orphelin



Avant de donner le biberon, le chaton doit être bien réveillé...

Quand on ne s'est jamais occupé d'un tout petit chaton "orphelin", on se fait tout une montagne sur la manière de faire. A part devoir faire attention à la position de la tête lors du biberonnage et respecter les quantités de lait recommandées et le nombre de tétées minimales, ce n'est pas une affaire bien compliquée. Il faut veiller que le chaton soit dans la même position que s'il tétait sa mère.

Pourquoi il faut faire attention à la position de la tête au moment de la tétée ?. Pour éviter le risque de fausse route, ou fausse déglutition. Cela peut être aussi aggravé par une quantité de lait à avaler trop importante, même quand le chaton est dans la bonne position. Le liquide au lieu de transiter via l'oesophage passe directement dans les poumons via la trachée. Or, les chats n'ont pas le reflexe d'un humain quand il avale de "travers", il ne peut pas bloquer l'accès du liquide quand il passe par la trachée. C'est dramatique car si cela devait se produire, il a toutes les chances de déclencher un oedème pulmonaire du fait de la présence de liquide dans ses poumons... avec tous les risques que cela comporte.

Que l'on utilise un biberon ou une seringue muni d'une tétine, les trous que vous effectuerez sur la tétine devront laisser le lait juste perler lorsque vous retournez l'objet utilisé. Pour les mêmes raisons que ci-dessus, il ne faut pas appuyer sur la tétine, ni exercer une quelconque pression sur le poussoir de la seringue. Il est impératif que le chaton téte seul, par lui-même... De même, il est impératif de faire des pauses, pour permettre au chaton de reprendre sa respiration. De toute façon, à moins d'être aveugle, il saura vous faire comprendre de lui-même qu'il a besoin de s'arrêter quelques seconde de téter...

Rappelez-vous que très souvent un chaton n'absorbe pas tout son repas d'une traite mais en deux fois, avec une petite pose entre les deux : ne pas retirer le biberon trop vite !

Je reconnais que les premières fois cela peut être un peu laborieux, mais une fois que votre petit protégé a compris que par la succion il pouvait assouvir sa faim, vous ne rencontrerez plus de difficulté. Les cas les plus difficiles peuvent, toutefois, se rencontrer chez les chatons âgés d'une dizaine à une quinzaine de jours (ben c'est quoi ce machin?), tandis que chez un chaton plus jeune le réflexe de succion est quasiment instantané. Pour pallier d'éventuelles difficultés, et amorcer plus rapidement la succion, vous pouvez faire suinter quelques gouttes de lait sur la tétine ou mettre quelques gouttes sur les babines et la langue. Le chaton doit pouvoir aspirer le lait de lui-même et le lait ne doit pratiquement pas refluer aux babines.

Bonnes positions pour la tétée
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Images empruntées à Afas siamois

Comme vous le voyez sur ces images, pour la première c'est une seringue munie d'une tétine qui est utilisée (on peut également se servir d'une pipette comme celle que l'on trouve dans les médicaments liquides pour enfants), pour la seconde c'est un biberon que vous trouverez dans la plupart des boîtes de lait maternisé vendu dans le commerce. Il existe aussi un autre type de biberon, en verre, plus ou moins en forme de "L" ouvert de chaque côté. On met la tétine d'un côté et on obture l'autre côté à l'aide d'un doigt. Bon ce n'est pas a priori le plus pratique, mais une fois qu'on a pris le coup on s'en sort facilement.

Personnellement, avant que je découvre l'existence de petites tétines fines adaptables sur une seringue, j'utilisais des biberons en plastique ayant une tétine en caoutchouc mou ayant contenu des bonbons... A ce sujet, certains biberons contenus dans des boîtes de lait maternisé sont munis d'une tétine relativement rigide. Ce type de tétine ne convient pas à un chaton qui a soit du mal saisir le bout, soit sa force de succion est rendue insuffisante. Ce type de tétine semble mieux convenir à un chiot qu'à un chaton... N'hésitez pas à poser la question au moment de l'achat pour éviter une mauvaise surprise...

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
image empruntée à Afas siamois

Retenir ce qu'il ne faut pas faire :

- Tenir le chaton la tête en arrière ou sur le dos : cela augmente les risques de fausse route.
- Essayer d'accélérer le rythme en pressant le biberon ou en poussant le piston de la seringue : le chaton commence par mousser puis risque de faire une fausse déglutition.
- Faire avaler de l'air en laissant le chaton téter un biberon vide = ballonnement.


Où trouver du matériel adéquat : pharmacies, vétérinaires, animaleries pour certains articles, d'autres articles, plus spécifiques dans des boutiques spécialisées dans du matériel d'élevage : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] boutique en ligne dans laquelle on trouve certains articles et aliments médicalisés.

Quel que soit le type de matériel utilisé, il convient de bien le nettoyer à 60°, voire même de le stériliser si la matière s'y prête.

A savoir : Vers 3 semaines, le chaton est sensé pouvoir commencer à laper. Suivant l'âge du chaton que vous avez trouvé, il vous sera alors possible de l'entraîner à boire dans un récipient plat. Jamais dans un petit bol ou ramequin.



Source : notes personnelles, Afas Siamois,


Dernière édition par Admin le Lun 7 Mar - 3:13, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://lane.forumgratuit.org
Admin
Fondateur Administrateur
Fondateur Administrateur
avatar

Messages : 20116
Date d'inscription : 15/11/2010
Age : 64
Localisation : Essonnes

MessageSujet: Re: Chatons orphelins : Conseils alimentation, hygiène et éducation   Lun 7 Mar - 1:58

L'HYGIENE

Si vous êtes appelé(e) à vous occuper d'un tout petit chaton, prenez la précaution de toujours vous lavez les mains avant de le manipuler. S'il a été trouvé vraiment très jeune, il n'y a aucune certitude qu'il ait pu absorber du colostrum, élément du lait maternel indispensable dans les délais impartis pour en tirer le meilleur bénéfice : dans les 12 à 24heures qui suivent sa naissance. Le colostrum c'est ce qui confère une certaine immunité bactériologique et virale aux chatons... Je reviendrai sur ce point dans un autre sujet.

La première mesure d'hygiène est de masser le ventre et la région péri anale pour aider les jeunes chatons à faire fonctionner leur système éliminatoire : urine et selle. Ceci est à faire après chaque repas (ou biberon).

En effet, lLes chatons sont incapables de faire seuls leurs besoins. C'est la chatte qui les incite à uriner et à déféquer en leur léchant l'abdomen et la région anogénitale. Pour compenser l'absence de la mère, c'est donc vous qui devrez vous en charger :

- après les repas, masser délicatement le ventre (dans le sens des aiguilles d'une montre) pour favoriser une meilleure digestion, ainsi que la zone péri-anale pour stimuler les réflexes d'élimination avec un coton imbibé d'eau tiède. Pas besoin d'un coton dégoulinant d'eau, légèrement plus qu'humide suffit.

Si vous avez trouvé deux chatons ou plus, au bout d'une dizaine à une quinzaine de jours, vous aurez certainement la surprise de les voir se lécher mutuellement ; ce faisant ils se stimulent leurs réflexes réciproquement ; ce qui vous soulegera de cette tâche.

Cela dit, vers 15/20 jours, pensez à mettre dans son abri (ou nid) un petit contenant : genre sou- pot (le rebord est moins haut qu'un bac à litière), avec soit de la litière naturelle, soit un tapis de propreté ou, encore, garni de feuilles de papier absorbant (une petite couche pour bébé, aplatie, peut aussi faire l'affaire). Si votre chaton est seul, l'y mettre après chaque tétée et après les massages d'usage. Il comprendra très vite à quoi ça sert. En effet, il a été constaté que des chatons "orphelins" apprenaient plus vite l'utilisation de la litière qu'un chaton élevé par sa mère... S'ils sont plusieurs, au début, par précaution, continuez à masser les zones indiquées pour être certain(e) que tous les chatons aient bien fait leurs besoins, et faites comme pour un chaton isolé : les mettre, un par un, dans le bac à litière improvisé... Vous serez vite surpris(e), de la rapidité avec laquelle ils apprennent à l'utiliser... l'apprentissage étant acquis le plus souvent vers 3 semaines, tandis qu'un chaton élevé par sa mère s'y mettra vers 4 semaines.

Pensez aussi à changer la couche régulièrement pour qu'elle reste propre... 1 fois par semaine. Elle doit rester propre mais les odeurs accumulées créent un environnement de sécurité pour le chaton dont l'odorat est déjà bien développé. S'ils sont plusieurs, il faudra le faire plus souvent : 3 fois par semaine car ils salissent leur nid plus vite avec des résidus de lait et avec leurs excréments.

Comme signalé précédemment, n'oubliez pas de bien nettoyer le matériel utilisé pour l'alimentation.

Par ailleurs, maman chat est très scrupuleuse sur le plan hygiène, elle lèche fréquemment ses petits pour les "laver". Vous pouvez compenser en passant un coton légèrement humide sur l'ensemble du pelage, ce qui enlèvera les poussières et autres résidus qui auraient pu se mêler à leurs poils. Vous pouvez aussi, dès deux semaines commencer à les brosser délicatement avec une brosse à poils souples comme celle des bébés.

Le saviez vous ?

Outre les fonctions d'excrétion stimulée par le léchage, et la toilette, il a d'autres finalités :

- stimuler la circulation sanguine et la respiration,
- rassurer, par le léchage la mère manifeste aussi sa présence (et donc pas uniquement par le ronronnement comme le croit souvent) ; ce qui contribue à rassurer ses petits. Ces comportements sont importants pour leur développement sensoriel.

Tout ce que vous pourrez faire : caresses, toilettage, brossage, auront donc un effet bénéfique : les contacts corporels sont indispensables Des manipulations douces (caresses, toilettage) ont un effet très positif sur les petits ; les contacts corporels étant indispensables au développement des chatons.

Pensez aussi à habituer le (ou les) chaton(s) à divers bruits : mettre la radio quelques heures par jour aura pour effet de l'acclimater (ou les acclimater) à des sons différents (musiques, voix de personnes différentes). N'hésitez pas à faire du bruit, bien au contraire : aspirateur, machine à laver, etc...

En effet, plus il(s) aura(ont) été habitué(s) à entendre des bruits variés, à voir des individus variés, plus son (leur) comportement d'adulte aura de chances d'être stable et équilibré. Il(s) fera(ont) plus facilement la différence entre les situations normales et celles qui peuvent être dangereuses et n'aura(ont) pas peur d'un rien.

Enfin, la lumière est indispensable au développement de la vision. Il ne faut pas élever les petits dans la pénombre. Si vous habitez en maison ou au rez-de-chaussée ou premier étage d'un immeuble, pensez à toujours laisser passer suffisamment de lumière dans la journée.


Source : Notes personnelles, Afas Siamois, Jardins félins
Revenir en haut Aller en bas
http://lane.forumgratuit.org
Admin
Fondateur Administrateur
Fondateur Administrateur
avatar

Messages : 20116
Date d'inscription : 15/11/2010
Age : 64
Localisation : Essonnes

MessageSujet: La chaleur dans l'environnement du chaton   Lun 7 Mar - 12:23

La chaleur



Comme je l'ai déjà dit, un chaton a besoin de chaleur car jusqu'à 3 semaines / 1 mois, il n'est pas capable de maintenir sa température corporelle. Dans dles conditions normales, la chaleur de la mère et le contact entre chatons suffisent pour maintenir au chaud nos petits félins. Lorsqu'on s'occupe d'un chaton orphelin, il est donc impératif de maintenir une température adéquate.

En effet, lorsque la température ambiante est trop basse, le chaton doit, pour maintenir sa température, puiser dans ses maigres réserves. Une fois celles-ci épuisées, il devient moins actif, tète moins, une hypoglycémie s'installe, le tube digestif se paralyse, et le chaton finit par mourir. Le refroidissement est une cause fréquente de mortalité. Inversement, une température ambiante trop élevée entraîne dessèchement et donc déshydratation, laquelle aboutit également à la mort.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Pour maintenir au mieux la température, vous pouvez utiliser une bouillotte remplie d'eau chaude que vous glisserez sous une serviette éponge ou une petite couverture comme celle des bébés en polaire, un vieux tricot, etc... Cette bouillotte devra être renouvelée au minimum lors de chaque tétée. Si vous n'avez pas de bouillotte, mettre un chauffage à proximité mais pas trop près non plus de son abri pour éviter qu'il ne se déshydrate.

Un tapis chauffant peut se révéler utile, le coût d'un petit tapis reste raisonnable : voir [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]. Ce type d'accessoire peut aussi trouver d'autres utilisations, notamment pour les animaux qui craignent le froid en hiver ou lorsque la température est particulièrement basse à d'autres saisons. Il est également utile pour les animaux vieillissants qui sont souvent plus sensibles au froid.

L'hygrométrie a aussi son importance, un lieu trop humide favorise la prolifération de bactéries et champignons, augmentant de fait les risques d'infection. Inversement, une humidité insuffisante risque d'entraîner le dessèchement des muqueuses et une déshydratation. L'humidité de l'air idéale doit se situer entre 55 et 65%
Si vous mettez un chauffage à proximité de l'abri du chaton, veillez à ce qu'il ne soit pas trop près afin de ne pas dessécher l'atmosphère autour du petit orphelin. La salle de bains, n'est pas le meilleur endroit pour mettre le nid, cette piède étant par définition un lieu humide. En été, en revanche, en cas de fortes chaleurs, c'est souvent la pièce idéale, sous réserve qu'elle soit munie d'une ouverture pour apporter de la clarté.

La ventilation, vous devez pouvoir ventiler la pièce dans laquelle se trouve le petit nid que vous aurez fabriqué pour le petit rescapé. Si l'on en croit diverses études, le renouvellement de l'air doit être de 5 fois par heure notamment pour "chasser" les microbes. Au dessous, le degré d'hygrométrie chute, le gaz carbonique et l'ammoniaque s'accumuleraient. Si vous suivez ces consignes à la lettre, veillez à mettre à l'abri de tout courant d'air votre petit protégé. Cela dit, cet aspect ne pose pas de problème si l'endroit n'est pas trop confiné... et l'abri du chaton ne doit pas être trop petit ni trop fermé... Ce que nous avons tendance à faire du fait de sa petite taille.

L'abri Il doit permettre un bon isolement thermique pour éviter les variations de température et limiter les courants d'air mais sans empêcher la circulation de l'air. Concrètement, une simple caisse en carton profonde, garnie de chiffons, serviettes lavables ou papier absorbant, équipée d'un matelas chauffant ou de bouillottes convient très bien. Sachez tout de même qu'une partie de l'abri ne doit pas être chauffé pour que le chaton puisse s'y réfugier s'il venait à avoir trop chaud... Pensez aussi que vers 15 jours, un chaton commence à explorer son environnement. A partir de ce moment-là, il aura besoin de davantage de place.

Revenir en haut Aller en bas
http://lane.forumgratuit.org
Admin
Fondateur Administrateur
Fondateur Administrateur
avatar

Messages : 20116
Date d'inscription : 15/11/2010
Age : 64
Localisation : Essonnes

MessageSujet: L'importance du colomstrum   Lun 7 Mar - 13:56

L'importance du colomstrum


Le colostrum est la première sécrétion fabriquée par la mamelle de la mère après la mise bas. Il est secrété pendant environ 5 à 6 jours, puis laisse progressivement la place à une autre sécrétion : le lait. La composition toute particulière du colostrum lui confère des propriétés bien spéciales et son rôle est fondamental pour tous les nouveau-nés.

En quoi le colostrum est-il important pour le chaton ? Le colostrum possède un rôle majeur : il assure l'essentiel de la protection du chaton contre les micro-organismes.

L'immunité colostrale Le système immunitaire du jeune à la naissance est immature. Il est donc très sensible face aux multiples "microbes" présents dans l'environnement. Le nouveau-né dépend donc totalement de sa mère pour sa protection contre les agents infectieux.

Chez le chat, le placenta ne permet qu'un très faible passage des anticorps (Ac) de la mère au jeune et le chaton naît avec un taux d'Ac très bas. Les éléments nécessaires à sa protection lui sont apportés après la naissance, par le colostrum.

Il s'agit : d'une part d'éléments qui restent dans le tube digestif et font une première ligne de défense (facteurs environnementaux, anticorps et molécules diverses) et, d'autre part, d'Ac qui passent dans le sang et assurent la défense de tout l'organisme (défenses systémiques) lorsqu'un agent pathogène a réussi à pénétrer dans l'organisme en dépit des défenses locales.

Une immunité systémique (globale)
La chatte fabrique des anticorps qui se concentrent dans la glande mammaire durant les derniers jours de la gestation. De la sorte, le colostrum est particulièrement riche en Ac. Le colostrum apporte au chaton une protection contre des germes auxquels sa mère a été confrontée, c'est à dire des germes présents dans l'environnement ou susceptibles d'y être (cas des Ac vaccinaux)... d'où l'importance de la vaccination contre certaines maladies.

Le colostrum est secrété pendant plusieurs jours après la mise bas mais intestins du chaton absorbe totalement les Ac uniquement durant 24 heures et peut-être même seulement 12 heures. Par la suite, les cellules intestinales perdent cette capacité. Donc, seuls les premiers anticorps passent dans le sang, les suivants restent au niveau local pour certains ou digérés pour d'autres anticorps.

Quand tout se passe bien, le taux d'Ac dans le sang du chaton atteint des valeurs pratiquement équivalentes à celui de sa mère. Ces anticorps disparaissent progressivement en quelques semaines. La disparition des Ac maternel se fait en en 4 à 8 semaines. A partir de 4-5 semaines, le taux d'Ac du chaton remonte parce qu'il commence à fabriquer les siens. A 3 mois, ce taux atteint 80% du taux d'un adulte.

Durée de protection contre quelques maladies :

Maladie, agent pathogène Durée habituelle de protection Nature des anticorps
Typhus 8 à 14 semaines Anticorps vaccinaux de la mère
Herpesvirose 6 à 8 semaines Anticorps vaccinaux de la mère
Calicivirose 9 à 14 semaines Anticorps vaccinaux de la mère
Ac spécifiques d'un agent infectieux Chlamydiose 8 à 12 semaines Anticorps vaccinaux de la mère
FeLV (leucose) 6 à 8 semaines Anticorps vaccinaux de la mère
Rage 13 semaines Anticorps vaccinaux de la mère
Coronavirus 4 à 6 semaines Anticorps naturels de la mère
Taux global d'Ac 4 semaines Anticorps naturels de la mère

Autres fonctions du colostrum Le colostrum possède aussi d'autres caractéristiques intéressantes :

- Contribue à l'établissement du volume circulatoire postnatal du nouveau-né. Une prise insuffisante "serait susceptible" d'entraîner une insuffisance circulatoire ou/et une défaillance cardio-respiratoire…
- A aussi un rôle laxatif. Il facilite l'expulsion du méconium (selles résultant de l’ingurgitation de liquide amniotique durant la gestation).
- Possède un fort pouvoir énergétique, ce qui en fait un véritable aliment, au même titre que le lait. C'est une source importante de vitamines et de minéraux. Il constitue par ailleurs une source de divers facteurs de croissance.

Pourquoi un chaton peut-il manquer de colostrum ?

Il s'agit parfois d'une carence absolue : colostrum trop pauvre, mal absorbé ou mal assimilé par le chaton.
- Une mauvaise production de colostrum : La chatte produit un colostrum de mauvaise qualité ou en trop faible quantité
- Production d'un colostrum pauvre en immunoglobulines (peut-être d'origine génétique).
- Production d'un colostrum mal adapté à l'environnement. C'est le cas d'une chatte qui n'est pas à jour de ses vaccins et qu'elle est atteinte ou au contact d'animaux porteurs de coryza, typhus, etc... (c'est souvent le cas des chats errants...).
- Production insuffisante de colostrum du fait d'un mauvais état général (maladie), d'une mise bas pathologique ou chez des chattes anxieuses (environnement stressant).
- Mort de la chatte à la naissance : les orphelins n'ont alors aucune prise de colostrum.
Chatte qui empêche ses chatons de téter : par manque d'instinct maternel, du fait d'une douleur, parce qu'elle est anxieuse (environnement stressant) ou autre.
- Présence d'une infection maternelle, notamment mammaire, qui risque de contaminer les jeunes.
- Incompatibilité sanguine entre la mère de groupe B et ses chatons de groupe A. Si les chatons boivent le colostrum de leur mère, ils risquent de développer un syndrome hémolytique et mourir. Il faut donc délibérément les priver du colostrum maternel pendant 24 heures.

Un nouveau-né qui prend mal le colostrum :

- Réflexe de succion faible, voir absent pendant les 12 premières heures. C'est le cas de chatons les plus petits de la portée, moins vigoureux qui n'arrivent pas à accéder pas aux mamelles.
- Mauvaise absorption des immunoglobulines : le taux d'Ac du chaton reste faible alors même que celui-ci a bien bu son colostrum (probablement lié à une naissance difficile).
- Nombre trop important de chatons pour la quantité de colostrum disponible. C'est parfois le cas dans les très grosses portées.
- Une mauvaise synchronisation entre la fabrication du colostrum et le moment de la naissance. C'est le cas lors d'une naissance prématurée, les chatons naissent alors que le colostrum n'est pas prêt.

Quelles sont conséquences ? Un défaut de transfert de l'immunité de la mère aux jeunes est une cause majeure de mortalité précoce.

Si le chaton n'a pas bu de colostrum (ou pas suffisamment), sa protection anti-infectieuse est alors extrêmement faible. Même isolé des sources principalesde contamination que constituent les autres chats, il se contamine à partir des germes banals présents dans l'environnement, transportés par les mains, etc. Or, un tel chaton se défend mal, son système immunitaire est rapidement débordé. Incapable de juguler un germe peu virulent, il tombe plus facilement malade qu'un nouveau-né normalement "immunisé". Pours les chatons nés de femelles errantes, seuls les plus vigoureux auront plus de chance d'atteindre l'âge adulte.

Vous avez une chatte gestante : vous pouvez favoriser la production d'un colostrum riche et abondant en veillant au bon état de la mère. Une chatte en mauvaise condition a toutes les chances de produire un colostrum de mauvaise qualité ou de qualité insuffisante. Veillez à son état de santé, si elle n'est pas vaccinée, elle peut l'être suivant le terme de sa gestation, une nourriture riche et de qualité augmentera la production de colostrum.

Revenir en haut Aller en bas
http://lane.forumgratuit.org
Admin
Fondateur Administrateur
Fondateur Administrateur
avatar

Messages : 20116
Date d'inscription : 15/11/2010
Age : 64
Localisation : Essonnes

MessageSujet: Ce qu'apporte le lait maternel   Lun 7 Mar - 14:45

Qualité du lait maternel

Chacun le sait, le lait maternel à un rôle nutritif... mais pas seulement... il possède d'autres atouts indispensables :

Le colostrum et le lait contiennent différents agents biologiquement actifs dont des immunoglobulines, une quarantaine d'enzymes, des hormones (hormone de croissance, hormone thyroïdienne, insuline, etc. toutes impliquées dans les processus de croissance) et des facteurs de croissance. Ces propriétés font que l'allaitement artificiel, même réalisé à la perfection, n'a pas sur la santé et la croissance du chaton l'efficacité de l'allaitement naturel... on s'en doutait un peu non ?

Certains facteurs de croissance agissent localement, au niveau du tube digestif. Ils stimulent la croissance des cellules du tractus alimentaire, ce qui améliore les processus digestifs et par conséquent la croissance du chaton. Ils accélèrent la maturation du tube digestif, passablement perméable à la naissance (cf. passage direct des anticorps du colostrum dans le sang) et le rendent plus rapidement "étanche" aux agents pathogènes. D'autres facteurs de croissance sont absorbés à travers la muqueuse intestinale, passent dans le sang du chaton et semblent exercer un effet systémique sur toute la croissance corporelle du jeune.

Certaines molécules se lient aux micro-organismes dans les intestins, les empêchant de se fixer sur la muqueuse, de traverser cette couche de cellules et de pénétrer dans l'organisme. C'est le cas de immunoglobulines de type A, anticorps dits locaux, qui restent au niveau des muqueuses. Comme la mère ne fabrique d'anticorps que contre les germes présents dans son environnement, cette protection est parfaitement ciblée et adaptée au cadre de vie du chaton.

D'autres molécules (oligosaccharides, mucines, acides gras, etc.) interceptent quand à elles les germes de manière non spécifique. L'interféron, présent notamment dans le colostrum, a une forte activité antivirale. Diverses molécules (lactoferrine, protéine de liaison B12, etc.) diminuent la disponibilité de minéraux et vitamines dont les bactéries pathogènes ont besoin pour survivre dans le tube digestif. Ce mécanisme est très efficace par exemple contre les staphylocoques.

Certaines cellules immunitaires présentes dans le lait attaquent directement les micro-organismes, d'autres libèrent des substances qui stimulent les réactions immunitaires du jeune. Les macrophages du lait par exemple non seulement "avalent" les germes présents dans le tube digestif mais encore fabriquent du lysozyme, enzyme qui détruit les bactéries.

Conclusion : Rien ne remplace l’allaitement maternel. Même bien mené, l’allaitement artificiel permet rarement une croissance équivalente à la croissance normale. C'est pourquoi en présence d'un tout jeune chaton, l'idéal serait de trouver une mère de remplacement.

Source : Vétoquinol, Afas Siamois,
Revenir en haut Aller en bas
http://lane.forumgratuit.org
Admin
Fondateur Administrateur
Fondateur Administrateur
avatar

Messages : 20116
Date d'inscription : 15/11/2010
Age : 64
Localisation : Essonnes

MessageSujet: Re: Chatons orphelins : Conseils alimentation, hygiène et éducation   Lun 7 Mar - 18:05

La conduite du sevrage

Qu'est ce que le sevrage ? Le sevrage est le passage d'une alimentation exclusivement lactée à une alimentation mixte (nourriture solide sous forme de pâtée (ou autre) ou de croquettes.

Après vous être occupé(e) du son alimentation, des couches-culotte, de son hygiène corporelle et des soins éventuels pour qu'il retrouve ou reste en bonne santé, vous allez devoir aussi vous pencher sur la question du sevrage de votre petit protégé. Et, oui, en l'absence de maman chat, vous êtes devenu(e) sa maman de substitution et vous devez vous charger de tout... y compris de son éducation comportementale (prochain sujet qui sera développé).

Lorsqu'un chaton est auprès de sa mère, le sevrage survient aux alentours de la 4ème ou 5ème semaine*. Dans le cas d'un chaton orphelin on peut lui proposer de la nourriture solide à la fin de la troisième semaine. Soit vous lui proposez de nature sous forme humide (boîte, sachet...) ou des croquettes que vous humidifierez avec du lait maternisé. Quel que soit le type d'alimentation choisi (nourriture humide ou sèche), il est important que ce soit une spécialité adaptée à son âge : la nourriture pour chaton.

* Cela correspond au moment où la chatte produit moins de lait, ce qui incite les petits à trouver d'autres sources de nourriture ; ce qui fait que le sevrage se fait naturellement.

C'est important car elle est plus riche en divers éléments indispensables à la croissance, au développement musculaire et concourt également à maintenir un système immunitaire plus fort. Il est aussi tout important que cette nourriture soit de toute première qualité, d'autant plus que votre petit chatounet n'aura pu bénéficier du lait maternel (peu ou pas du tout suivant l'âge auquel vous l'aurez recueilli.

Au démarrage du sevrage, il suffit de lui proposer la valeur d'une cuillère à café. Si c'est nécessaire vous pourrez mélanger sa première nourriture solide à du lait maternisé (c'est ce que j'ai fait pour plusieurs chatons) jusqu'à ce quelle se présente sous forme de bouillie. Pourquoi : parce que l'odeur du lait lui est familière, tandis qu'il ne connaît pas encore l'odeur des nouveaux aliments que vous allez lui présenter...

Comme pour toute modification dans l'alimentation d'un chaton (et même pour un adulte) il faut procéder progressivement pour éviter des désordres intestinaux. Ne le forcez sutout pas à avaler ce que vous lui présentez s'il refuse les premières fois... mais rien ne vous empêche à déposer un peu de cette nourriture sur le bout de sa petite langue ou à la commissure des babines... Petit à petit, pour peu que l'odeur lui plaise, il goûtera et si le goût lui convient il mangera. C'est ainsi qu'un chat ou un chaton procède avant de d'accepter un aliment...

Lorsqu'il est auprès de sa mère, un chaton, par phénomène d'imitation, goûte et mange la même nourriture qu'elle... C'est donc un intérêt supplémentaire que de nourrir une chatte gestante et/ou allaitante avec des aliments pour chaton. Là, c'est vous qui allez devoir l'aider à faire la transition... Je n'irai pas jusqu'à dire qu'il vous faudra goûter pour montrer l'exemple... mais les premières fois de présenter les nouveaux aliments sur le bout de vos doigts... il a appris à reconnaître votre odeur et son instinct lui a montré qu'il pouvait vous faire confiance... Attention, juste les premières fois, le temps qu'il s'accoutume aux nouveaux goûts et textures des aliments... ensuite lui proposer dans une petite coupelle (genre tasse à café) et ne pas mettre de trop grosses quantités.

Il vaut mieux resservir une petite ration supplémentaire que de laisser les aliments humides trop longtemps à l'air libre. Dès qu'il a fini de manger, vous devez impérativement jeter ce qu'il reste. Au début aussi, veillez à ce que les aliments soient proposés à température ambiante. Ne rien donner à un chaton (à un adulte non plus d'ailleurs) des aliments qui sortent directement du réfrigérateur ! Sinon : bobo ventre garanti !!!

Une fois qu'il aura pris l'habitude et le goût à sa nouvelle alimentation, vous pourrez diminuer le nombre et la fréquence des repas uniquement composés de lait. Pas avant, histoire d'être certain(e) qu'il a reçu un apport énergétique suffisant.

Avant de lui proposer une plus grande variété de goûts, il faut attendre que manger une alimentation solide (même sous forme de bouillie) soit acquise. Cela vient vite en général, c'est de l'ordre d'une semaine à 10 jours. Ensuite, c'est impératif de varier les goûts, voire même les marques (tant que les produits correspondent à ses besoins alimentaires).

Pour éviter des dépenses inutiles achetez les produits vendus dans de petits contenants. Cette manière de faire vous aidera à mieux vous rendre compte ce qu'il préfère et ce qu'il n'aime pas... (C'est ce que j'ai toujours fait avec mes chats et ceux que je nourris dehors). Certains produits de marque très réputé sont boudés, d'autres ils se jettent dessus et en réclament davantage). Finalement, j'ai toujours des aliments haut de gamme et de moyenne gamme sous la main, histoire de satisfaire l'appétit et l'envie du moment de mes poilus...

A retenir : un chat aime la variété donc, contrairement à un chien, il faut varier fréquemment les goûts et les saveurs. Quand on change de marque (et non pas d'aliment), il est mieux d'y aller progressivement au début. Sachez qu'une fois habitué aux changements, on peut passer d'une variété à une autre, d'une marque à une autre sans plus de précaution... sans craindre un dérangement intestinal et/ou gastrique. On ne procède toutefois pas ainsi avec un chaton... sinon gare aux dérangements intestinaux (diarrhée ou constipation ou vomissements).

Le sevrage devra être terminé aux alentours de 7/8 semaines, comme pour les autres chatons qui ont eu la chance de pouvoir vivre auprès de leur mère et leur fratrie. J'encourage également à pratiquer le sevrage du "biberon" à partir du moment où le chaton arrive à laper et absorber la quantité qu'il aurait bu au biberon, en mettant la ration dans une petite coupelle ; surtout pas de rebord trop tant qu'il ne sait pas boire correctement. Si vous continuez avec le biberon jusqu'à la fin du sevrage... votre chaton risque d'avoir du mal à s'en passer et à vous réclamer le biberon en refusant soit de manger soit de boire le lait qui lui est indispensable tant qu'il est nécessaire, jusqu'à 8 semaines... et cette manie pourrait durer plusieurs mois. Le chaton d'une amie, Ajax, lui a réclamé (à sa manière bien entendu) le biberon jusqu'à 8 mois passés !!!

Pourquoi ? L'instant biberon est un moment réconforant, vous êtes près de lui et il y a toutes les chances qu'en même temps vous lui parliez et le caressiez (c'est d'ailleurs très important) et donc il associe ce moment au bien-être, un peu comme s'il était avec sa mère qui lui prodigue des soins (léchage) durant l'allaitement...

Le secret d'une alimentation variée (ma pratique) : le jour "J" de l'introduction d'un nouveau goût ou d'une nouvelle marque, je ne mets qu'un peu de pâtée ou de croquettes dans les trois gamelles. Si mes chats en mangent j'en remets un peu et complète la ration avec la nourriture habituelle (mes chats ont quand même leur préférence -comme tous les chats d'ailleurs), et tous les jours (matin et soir) j'en mets davantage tout en diminuant l'autre. Je procède ainsi toute une semaine, jusqu'à leur donner uniquement le nouveau produit ; sachant qu'à côté, en cas de refus de l'un de mes chats, il y a toujours un de leurs aliments préférés... De par ma manière de faire, je sais que mes chats n'aiment pas les préparations à base ce canard, de gibier et d'agneau. Ils n'aiment pas non plus certaines marques contenant du poulet, tandis qu'ils aiment le poulet dans une autre marque)... C'est la même chose pour les sachets fraîcheurs. Je me suis également rendu compte que pour certaines marques ils appréciaient les croquettes mais pas la nourriture humide et inversement !



Source : BelleMuezza
Revenir en haut Aller en bas
http://lane.forumgratuit.org
Admin
Fondateur Administrateur
Fondateur Administrateur
avatar

Messages : 20116
Date d'inscription : 15/11/2010
Age : 64
Localisation : Essonnes

MessageSujet: L'éducation comportementale   Lun 7 Mar - 19:45

L'éducation comportementale

A partir d'un certain âge, le chaton doit pouvoir explorer son environnement : crapahuter, apprendre à sauter, rencontrer des situations parfois insolites (tiens c'est quoi ça ? une mouche, mais ça bouge et c'est drôle, etc...). Il ne faut pas l'empêcher sous prétexte de protection. Quand arrive ce moment-là, la meilleure chose à faire est d'écarter les risques, les plantes notamment (la plupart des plantes d'appartement sont dangereuses), enlever les bibelots fragiles, et sécuriser tout ce qui est fil électrique (on ne peut pas tous les enlever!). Ne pas laisser traîner des objets qui pourraient se révéler dangereux pour un si petit animal (comme la boîte de couture par exemple... mais un chaton, au même titre qu'un enfant doit apprendre avec l'expérience...

Même si la mémoire d'un chat est somme toute fugace, il sait retenir la leçon d'une expérience désagréable, notamment s'il s'est fait mal et qu'il en a gardé un mauvais souvenir... A vous aussi de faire attention, pour ne pas lui marcher dessus... Lorsque vous déplacez un objet lourd comme un meuble, faites très attention que le petit chenapan ne soit pas dans les parages, un accident est si vite arrivé ! Dans de telles circonstances, le mieux c'est de l'enfermer pendant la durée de l'action... En revanche, sachez que s'il tombe après avoir fait un saut, il recommencera parce que pour un chat sauter et retomber c'est naturel... sauf s'il se fait vraiment mal et qu'il associe une action ou le lieu de la chute avec la douleur... ce qui ne l'empêchera pas pour autant de recommencer plus loin...

Comme votre petit protégé n'a d'autre exemple que vous, il ne peut donc imiter sa mère et sa fratrie pour ce qui est d'adapter son comportement, que ce soit pour manger, faire ses besoins dans une litière, jouer, etc... La réussite de son éducation repose entièrement sur vous... Pour ce qui est de l'alimentation, nous avons déjà vu le sujet. Pour ses besoins, faire l'acquisition de la propreté n'est pas un réel problème, car c'est inné chez la grande majorité des chats... Il vous faudra peut-être l'aider au début, mais il comprendra très vite. a vous de le mettre dans son bac après chaque repas ou quand vous voyez qu'il prend la position pour se soulager... Montrez-lui aussi, si besoin est, comment il doit recouvrir ses excréments à l'aide de ses petites pattes. Là aussi il apprendra très vite... car c'est instinctif, probablement un reste du côté sauvage de l'espèce originelle... tout comme l'instinct de la chasse d'ailleurs !

Votre travail de mère de substitution va être de lui apprendre à maîtriser son "agressivité" et à lui imposer un cadre strict de ce qui est permis ou ne l'est pas. Vous ne devrez toujours garder la même attitude pour des situations identiques, si vous voulez que votre chaton comprenne le message. Je m'explique : s'il saute sur la table au moment du repas, vous le faites redescendre en lui disant clairement NON... Le lendemain, il recommence mais vous ne lui dites rien ou, au contraire, lui faites partager un bout de votre repas... Le surlendemain, il recommence et vous lui dites à nouveau NON... Il ne peut pas comprendre au juste ce que vous attendez de lui et, à force, cela va générer une forme de stress, préjudiciable à votre bonne entente !
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
http://lane.forumgratuit.org
Admin
Fondateur Administrateur
Fondateur Administrateur
avatar

Messages : 20116
Date d'inscription : 15/11/2010
Age : 64
Localisation : Essonnes

MessageSujet: Re: Chatons orphelins : Conseils alimentation, hygiène et éducation   Lun 7 Mar - 20:50

Les repères à mettre en place


Pour que tout se passe au mieux pour un chaton orphelin, quelques repères sont à mettre en place :

L'absence totale de contact avec les congénères entraîne un défaut de socialisation à l'espèce féline. Un chaton ne peut pas acquérir seul tous les moyens de communication propres à son espèce. Un orphelin fils (ou fille) unique devient un adulte incapable de communiquer avec les autres chats, de comprendre leurs postures corporelles, leurs mimiques faciales et leurs vocalises. Un tel chat a peur de ses congénères auxquels il ne s'identifie pas. Mis en présence d'autres chats la situation évolue vers l'anxiété ou l'agressivité. La cohabitation avec d'autres chats peut alors devenir impossible. Quand il s'agit d'une femelle, ce défaut de socialisation à son espèce (intra-spécifique), altère presque systématiquement le comportement maternel et souvent le désintérêt de certaines chattes pour leur progéniture pouvant même aller jusqu’à la considérer comme une proie…

Pour pallier cette situation, il est opportun que le chaton soit en contact avec d'autres chats dès son plus âge... ou qu'il ait l'occasion d'en rencontrer régulièrement... Personnellement j'ai eu la chance avec Océane (15 ans maintenant) mais récupérée à l'âge de 3 semaines) parce qu'avec elle j'ai pris ses 5 soeurs (toute la portée). Elles sont restées ensemble jusqu'à environ 3 mois (4 mois pour la dernière). J'ai d'ailleurs toujurs pensé que c'est en grande partie à cause de ça, qu'elle pratiquement toujours accepté d'autres chats, voire même s'en occuper comme une maman pour les tout petits chatons...

Il faut aussi l'habituer à vivre des situations différentes : l'emmener le plus possible partout avec vous, en voiture, dans les transports, etc... Ainsi il s'habituera à des odeurs et des sons différents, il prendra de l'assurance petit à petit vis-à-vis du monde extérieur.

Comportement à l’égard d’autres espèces (interspécifique). C'est un peu plus délicat pour un chaton orphelin en raison des contacts étroits qui ont créé des liens affectifs entre lui et vous... il a toute les chances de se sentir totalement dépendant de vous et de vous être très attaché (hyper-attachement). Il risque d'être incapable de vivre sans la présence permanente de son propriétaire. En son absence il peut présenter des signes "d'angoisse" : miction et défécation de peur, automutilations, dégâts dans l'appartement, agressivité…

Pour empêcher l'apparition d'un hyper-attachement, il faut éviter que l'établissement des liens affectifs ne concerne qu'une seule personne et pour cela organiser des contacts avec plusieurs personnes différentes (homme, femme, enfant). Sans oublier, chaque fois que c’est possible, de le mettre en présence d’autres animaux (sauf si cela présente un danger), tels qu’un chien, un lapin, etc… Je sais c'est plus facile à dire qu'à faire... pourtant c'est ce qu'il faudrait faire sinon c'est plutôt préjudiciable à long terme pour l'animal... mais pour vous aussi !

Ce que dit Vétoquinol : Il est essentiel, pendant la période sensible du développement comportemental, c’est-à-dire entre la 2e et la 7e semaine de vie, de favoriser la socialisation du chaton. Cette socialisation, est poursuivie durant toute la vie du chat. Les contacts avec l’homme impliquent des manipulations douces et répétées en variant les manipulateurs. Il convient de favoriser l’acquisition des auto-contrôles chez le chaton orphelin en sanctionnant les griffades et morsures et en limitant l’agitation.

En la circonstance, sanction ne veut pas dire brutalité. Ne laissez pas faire un chaton qui vous mordille pour jouer, retirez votre main et proposez lui un objet dur (balle ou autre) surtout si c'est à la période des dents... il vous mordille aussi pour vous témoigner son affection... cela se fait entre chats, pas entre un chat et un humain. Ce qu'il faut faire : retirez votre main suivi d'un NON et ignorez le quelques instants, jusqu'à ce qu'il ait compris le message... Pour les griffes c'est la même chose... A ce propos, n'oubliez pas que dès son plus jeune âge, vous devez mettre à sa disposition un griffoir (ou arbre à chat) pour qu'il puisse y faire ses griffes et épargner votre mobilier et/ou vos murs. Vous aurez peut-être besoin de lui faire comprendre à quoi ça sert... Le choix d'un griffoir est souvent celui qui est le plus difficile car certains chats préfèrent des supports verticaux, d'autres horizontaux, c'est pareil au niveau des matières... Alors pour commencer choisissez simple ou même éventuellement une simple bûche de bois....




Revenir en haut Aller en bas
http://lane.forumgratuit.org
Admin
Fondateur Administrateur
Fondateur Administrateur
avatar

Messages : 20116
Date d'inscription : 15/11/2010
Age : 64
Localisation : Essonnes

MessageSujet: Trouver une mère chatte de remplacement (substitution)   Lun 7 Mar - 22:14

Trouver une mère de substitution

Pour terminer le sujet à propos des chatons orphelins, je vais évoquer l'utilité et le rôle d'une mère chatte de substitution. A certaines périodes, c'est difficile d'en trouver une, à d'autres c'est plus facile... Et comme dans peu de temps, les naissances de chatons vont commencer, la recherche sera plus facile... Si vous deviez trouver un chaton orphelin à uen période où il y moins de naissances, adressez-vous à un vétérinaire et même à plusieurs pour voir si l'un d'eux connaît une personne ayant des chatons à placer...

Pour résumer tout ce qui précède, à propos de l'élevage des chatons orphelins, il faut retenir que le froid, la déshydratation et le manque de stimulations sont les principales causes d'échec dans la réussite de la mission de sauver un chaton orphelin, avant même les défauts d'alimentation...

D'où l'intérêt d'une mère adoptive ! Trouver une mère de remplacement reste LA solution idéale. Non seulement elle pourra nourrir votre petit progété, mais elle prodiguera les soins maternels indispensables et permettra l'installation de comportements normaux.

La plupart des chattes allaitantes acceptent rapidement un ou plusieurs chatons supplémentaires... En cas de difficultés, s'arranger pour que le petit orphelin prenne les odeurs de la chatte et de sa portée .

Commenf faire ?

- On peut retirer momentanément les chatons de la chatte, les mettre avec le (ou les) chatons à adopter de manière à mêler leurs odeurs
- On peut également mettre du lait ou de l'urine des chatons sur les orphelins,
- Ou présenter la zone ano-génitale à la chatte pour essayer de déclencher chez elle le réflexe de léchage.

Une fois que les petits ont été léchés et qu'ils ont tété, on peut les considérer comme acceptés et adoptés.

Toutefois, il est possible que la minette en question ait des petits plus âgés que le vôtre. Il faudra seulement surveiller qu’il s’alimente correctement et n’est pas trop chahuté par les aînés. A l'inverse, si c'est votre chaton qui est plus âgé, il faudra veiller que les plus jeunes s'alimentent correctement....

Sachez aussi qu’une chatte ayant déjà eu des petits peut avoir conservé un fort instinct maternel. En conséquence, elle peut aussi adopter votre petit orphelin ! Un mâle peut aussi être une aide importante pour l’éducation d’un chaton… Bien sûr il ne peut pas le nourrir, mais il apporte au petit la chaleur dont il a besoin, une présence rassurante et, comme Cheyenne (un de mes adorables chats), s’occuper du toilettage « hygiénique » et jouer avec eux… Il a même été plus loin : à quelques reprises je l'ai vu prendre un petit et le ramener au bercail : auprès d'Océane (qui elle-même) s'est occupée de Cheyenne lorsque je l'ai trouvé âgé d'environ 2 semaines...). Je sais que ce n'est pas banal mais c'est un chat gentil qui n'a jamais griffé ni mordu, même pour jouer....

Personnellement, j’avoue avoir vécu une histoire remarquable avec Océane, ma minette de 15 ans aujourd’hui, que j’ai récupérée (elle et ses 5 sœurs) à 3 semaines (c’était ça où les petits étaient donnés en pâture aux chiens de la ferme). Elle a allaité deux chatons trouvés dans une poubelle d’une centre commercial, alors qu’elle-même n’avait pas de petits… Cheyenne, un autre chaton trouvé lui, âgé de quelques jours seulement, a bénéficié de la même attention… ainsi que d’autres chatons trouvés ou que l’on m’a amenés… Son vétérinaire m’a expliqué que cela arrivait mais que c’était tout de même rare… La belle histoire ne s’arrête pas là… Cheyenne (aujourd’hui 13 ans) a lui aussi participé à l’éducation de certains chatons (pas tous) en leur faisant la toilette et en jouant avec eux…C’était vraiment attendrissant…

Aujourd’hui, l’un comme l’autre ont été éprouvés par la disparition récente d’une de leur copine et acceptent mal l’arrivée de nouveaux venus même si c’est provisoire… et le dernier venu Fox a du mal à trouver sa place, il aimerait jouer mais mes petits vieux ne veulent pas souvent... A lui aussi la disparition de ma minette de 2 ans1/2 doit lui manquer parce qu'elle l'avait pris sous son aile quand il est arrivé début août. Il était malade, plein de puces et de vers et j'ai dû l'isoler quelques jours, le temps de régler tout ça... jusqu'au moment où elle m'a filé entre les jambes pour rejoindre monsieur Fox et le léchouiller....

Cela dit, pour vérifier que tout se passe bien, vérifiez que la prise de poids est régulière, que le (ou les) chaton(s) sont vifs, s'intéresse à son (leur) environnement et ne montre(nt) aucune agressivité ou peur envers les humains (connus ou inconnus)…

J'ai oublié une chose importante : si vous avez trouvé plusieurs chatons, gardez-les ensemble jusqu'à environ 3 mois, le fait de jouer ensemble, d'apprendre ce qui fait mal en jouant (griffes et dents), établira les bases d'un comportement intra-espèce et limitera aussi les problèmes comportements ultérieurs.... Bien entendu, ce n'est pas parce qu'ils sont plusieurs qu'il faut négliger votre rôle de mère adoptive... Pour qu'ils soient bien dans leurs poils, vous devrez toujours les faire jouer et les manipuler souvent.... Ainsi, habitués à l'humain, donc correctement sociabilisés, ils s'acclimateront plus facilement dans le foyer que vous leur trouverez peut-être si vous décidez de les faire adopter à l'issue de votre mission sauvetage !

J'espère que l'ensemble de ce dossier vous apportera les informations nécessaires pour tirer d'affaire un chaton malchanceux et vous aidera à vous en sortir sans panique et difficulté.

Si vous avez d'autres questions ou besoin de précisions : n'hésitez pas !


Revenir en haut Aller en bas
http://lane.forumgratuit.org
Admin
Fondateur Administrateur
Fondateur Administrateur
avatar

Messages : 20116
Date d'inscription : 15/11/2010
Age : 64
Localisation : Essonnes

MessageSujet: Re: Chatons orphelins : Conseils alimentation, hygiène et éducation   Lun 7 Mai - 17:52

Tout à la "joie" de biberonner" des petits poilus... il peut survenir des difficultés inattendues, comme le refus du biberon par un ou plusieurs chatons ....


Une chose est importante à savoir : Eviter les grumeaux car ils risquent de s'agréger dans l'estomac ... lesquels peuvent être responsables de la "mort subite" ... Pour pallier toute éventualité, le mieux est de passer le lait en poudre dans un tamis ou, à défaut, dans votre boule à thé...

L'estomac se trouve bloqué par ces grumeaux, donc très probablement génère de la constipation d'où, probablement, l'explication [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] ou empêche ou diminue l'assimilation des nutriments.

Les difficultés qui peuvent être rencontrées lors du biberonnage :

- la tétine pas suffisamment percée et le chaton tète désespérement pour faire venir le lait,
- ou, au contraire, la tétine est trop percée... et l'écoulement provoque un étouffement. C'est visible à l'oeil nu lorsque le lait ressort abondamment de la bouche...

Pour être certain que le trou est au bon diamètre : remplissez le biberon d'eau, mettez la tétine et retournez le biberon tête en bas... L'eau doit s'écouler lentement goutte à goutte sans avoir à appuyer ou secouer le biberon. Si un filet d'eau en continu s'écoule c'est que le trou est trop gros... !

- Privilégier de l'eau minérale à l'eau du robinet n'est pas une obligation, mais une recommandation.... et choisir une eau contenant peu de calcium serait un plus....

- Attention à la température du lait... trop chaud vous encourrez le risque que le chaton se brûle, trop froid, il digèrera moins bien... La température idéale aux alentours de 35°.

- La position de la tétée est importante : il faut relever légèrement la tête et garder le chaton dans la position "allongée" sur le ventre afin qu'il soit dans la même position que s'il tétait sa mère... C'est impératif !!!

Si vous couchez le bébé sur le dos, comme vous le feriez avec un bébé humain, le lait a toutes les chances de faire fausse route et descendre dans le mauvais conduit qui mène tout droit aux poumons... Le chaton alors finit par s'étouffer et meurt à plus ou moins brève échéance !!!

- A la fin de chaque tétée : passez un coton humide sur la région péri-anale afin que le chaton fasse ses besoins. Si aucun excrément ne se présente au début, persévérez... et recommencez quelques minutes après ou entre deux repas. Il est impératif que le chaton évacue ses excréments sinon il y a constipation... qui peut entraîner une occlusion intestinale ! Laquelle est dans la plupart des cas mortelles...

A noter que certains laits ont tendance à provoquer de la constipation... Si vous constatez ce phénomène, voyez (ou appelez) rapidement votre vétérinaire... Cela peut venir de la qualité du lait, d'une mauvaise assimilation, d'un lait pas assez dilué... et ? Suivant le cas, vous devrez peut-être devoir changer de marque....

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] 07/05/2012
Revenir en haut Aller en bas
http://lane.forumgratuit.org
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Chatons orphelins : Conseils alimentation, hygiène et éducation   

Revenir en haut Aller en bas
 
Chatons orphelins : Conseils alimentation, hygiène et éducation
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Chatons orphelins : Conseils alimentation, hygiène et éducation
» bébés chatons orphelins
» Enquête soins chatons orphelins
» 5 chatons orphelins
» 3 chatons orphelins - reste un petit à donner

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LOVE ANIMALIA NATURALIS ENVIRONNEMENTALIS :: Espace Animaux de compagnie ou de la ferme :: Tout sur le chat :: Chats et reproduction-
Sauter vers: