LOVE ANIMALIA NATURALIS ENVIRONNEMENTALIS
Bienvenue sur le Forum Love Animalia Naturalis : Actualités, informations et conseils sur les Animaux, la Nature et l'Environnement. Des rubriques exclusives réservées aux membres du forum. Pour satisfaire votre curiosité retrouvez l'actualité ou des conseils et pour satisfaire la nôtre, nous serons heureux de lire les vôtres! Toutes les personnes de 10 ans et plus, partageant ces centres d'intérêts sont les bienvenues.

LOVE ANIMALIA NATURALIS ENVIRONNEMENTALIS

Animaux, Nature et Environnement : Actualités, Informations et Conseils
AccueilPortailS'enregistrerConnexion
Vous avez des photos sur les animaux, la nature et l'environnement ? Si vous êtes prêts à nous offrir l'une d'elles... Ecrivez un message à l'un des administrateurs. Merci

Partagez | 
 

 JAPON / Fukushima : Le suivi de la situation au jour le jour

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3 ... 16 ... 31  Suivant
AuteurMessage
BelleMuezza
Fondateur Administrateur
Fondateur Administrateur
avatar

Messages : 12462
Date d'inscription : 15/11/2010
Age : 65
Localisation : Essonnes

MessageSujet: JAPON / Fukushima : Le suivi de la situation au jour le jour   Sam 12 Mar - 0:26

Etat d’urgence nucléaire après le séisme au Japon


Les conséquences du séisme de magnitude 8,9 près de la côte est de Honshu au Japon, s’annoncent extrêmement lourdes. Les côtes ont été frappées par des tsunamis, on compte de nombreux blessés ainsi que des incendies et des bâtiments effondrés.

L’inquiétude grandit concernant la situation des centrales nucléaires alors qu’un incendie s’est déjà déclaré dans celle d’Onagawa. Le gouvernement a décrété à titre de précaution une situation d’urgence nucléaire.

Y a-t-il des risques de radioactivité dans l’air ?

Onze centrales nucléaires sont situées dans le nord-est du Japon, la région la plus proche de l’épicentre. Quelques heures après le séisme, le Premier ministre Naoto Kan a assuré qu’aucune fuite radioactive n’avait été observée dans les centrales nucléaires du pays. Pas de chance, peu temps après cette annonce un incendie se déclarait dans la centrale d’Onagawa.


L’opérateur de la centrale, Tohoku Electric Power s’est voulu rassurant : il n’y aurait aucune fuite radioactive.
Et à la mi-journée (heure française), l’incendie était maîtrisé.

Le gouvernement a décidé de déclarer une situation d’urgence nucléaire, qui se déclenche en cas de fuites radioactives ou de panne du système de refroidissement d’un réacteur.

Quelque 6.000 habitants ont été sommés d’évacuer la zone d’une autre centrale nucléaire, à Daiichi dans la préfecture de Fukushima.

De graves précédents En 2007, un séisme de magnitude 6,8 avait endommagé la centrale la plus puissante de l’Archipel. Les sept réacteurs de la centrale de Kashiwazaki-Kariwa avaient été arrêtés : un incendie et une fuite d’eau radioactive en mer du Japon s’étaient déclarés sur le site.

Cette nouvelle catastrophe naturelle tombe au plus mauvais moment pour le Japon. Le pays a en effet lancé une politique d’exportation de sa technologie nucléaire dans les pays émergents. Si ses centrales souffrent trop des conséquences des secousses, elles seront d’autant plus difficiles à vendre…

Source : France Info


Dernière édition par BelleMuezza le Mar 1 Nov - 20:16, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.lane-forumactif.com
BelleMuezza
Fondateur Administrateur
Fondateur Administrateur
avatar

Messages : 12462
Date d'inscription : 15/11/2010
Age : 65
Localisation : Essonnes

MessageSujet: Re: JAPON / Fukushima : Le suivi de la situation au jour le jour   Sam 12 Mar - 20:13

Aujourd'hui 12 mars, les nouvelles ne sont guère rassurantes, notamment en ce qui concerne la centrale nucléaire n°1 de Fukushima... la centrale n°2 du même site donne également des inquiétudes. Le pire à craindre pour les japonnais comme pour les autres pays est un second Tchernobyl... Cette fois, le gouvernement français n'a pas l'air de jouer l'autruche..

Voici un extrait des déclarations d'André-Claude Lacoste, Président de l'ASN (ASN = Autorité de Sûreté Nucléaire) : S'agissant d'éventuelles conséquences radiologiques de cet accident sur le territoire français, un réseau de balises de détection de la radioactivité dans l'environnement existe et permet d'identifier de façon fine, précise et en temps réel toute augmentation de la radioactivité. Tous les résultats de ces mesures sont centralisés sur le réseau national de mesures et accessibles à tous sur le site internet http://www.mesure-radioactivite.fr/public/ géré par l'IRSN. Un nouveau point sera fait en fonction de l'évolution de la situation.
Communiqué de presse n°2 du 12/03/2011 à 1600

Il n'empêche que le bilan des victimes s'alourdit... et pourrait être bien supérieur à celui annoncé... les autorités japonnaises étant sans nouvelle d'une ville de 10 mille habitants, située également sur la côte Nord-Est (Minamisanriku) qui a également souffert lors du séisme et du tsunami...

Toute ma sympathie et ma compassion s'adressent à toutes les familles frappées par la perte d'un des leurs, mais aussi à tout le peuple japonnais qui traverse très certainement l'un des pires moments de son existence.




Dernière édition par BelleMuezza le Dim 13 Mar - 14:37, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.lane-forumactif.com
BelleMuezza
Fondateur Administrateur
Fondateur Administrateur
avatar

Messages : 12462
Date d'inscription : 15/11/2010
Age : 65
Localisation : Essonnes

MessageSujet: Re: JAPON / Fukushima : Le suivi de la situation au jour le jour   Dim 13 Mar - 13:24

Le dimanche 13 mars 2011
Séisme au Japon : Faits marquants sur le tsunami


TOKYO - Voici, point par point, les faits marquants liés au très violent séisme et au tsunami corollaire qui viennent de dévaster le nord-est du Japon.

- Le bilan pourrait dépasser les 1 000 morts, rapporte l'agence de presse Kyodo. Mille huit cents maisons ont été détruites dans la préfecture de Fukushima, dans le Nord-Est.

- Le séisme a provoqué sur la côte nord-est du Japon un tsunami avec des vagues hautes de dix mètres en certains endroits, qui ont envahi des zones de plaine, emportant maisons, véhicules, et provoquant des incendies. Un deuxième tsunami, de sept mètres de haut, a touché par la suite le nord du Japon.

- Des alertes aux tsunami ont été lancées dans l'ensemble du bassin du Pacifique. En Californie, on attend des vagues pouvant atteindre les deux mètres à la frontière avec l'Oregon.

- Parmi les pays ayant lancé des alertes au tsunami figurent ceux-ci: Russie, Taiwan, Philippines, Indonésie, Papouasie-Nouvelle-Guinée, Fidji, Mexique, Guatemala, Salvador, Costa Rica, Nicaragua, Panama, Honduras, Chili, Equateur, Colombie, Pérou.

Certains pays ou îles ont levé les alertes par la suite, comme l'Australie, la Nouvelle-Zélande, l'Indonésie et Guam.

- Évacuation des populations dans un rayon de trois km autour de la centrale nucléaire de Fukushima Daiichi, qui a été placée en état d'alerte renforcée, rapporte l'Agence internationale de l'énergie atomique.

- Un incendie survenu à la centrale nucléaire d'Onagawa a été maîtrisé, dit l'AIEA.

- Un barrage a cédé dans la préfecture de Fukushima et les flots libérés ont emporté des habitations.

- Deux à trois cents corps ont été retrouvés à Sendai, ville d'un million d'habitants au nord de Tokyo, dit la police citée par l'agence de presse Jiji.

- Près de Sendai, un gigantesque incendie embrase le front de mer.

- Un navire avec à son bord 100 personnes a été emporté par le tsunami, rapporte Kyodo.

- Violente explosion dans un complexe pétrochimique à Miyagi, dans le nord-est du Japon, rapporte Kyodo.

- On est sans nouvelles d'un train qui circulait sur le littoral, dans la préfecture de Miyagi, au moment de la catastrophe. Un autre train a déraillé.

- Les trains à grande vitesse (shinkansen) vers le nord du pays ne circulent plus. De nombreux tronçons de la voie ferrée Tohoku, desservant la partie de Honshu au nord de Tokyo, sont endommagés.

- De violentes répliques touchent le nord du Japon ainsi que Tokyo.

- Plusieurs incendies provoqués par le séisme font rage à Tokyo. Un gros incendie sévit à la raffinerie de Chiba, dans la grande banlieue est de la capitale. Toujours à Chiba, une aciérie de la société JFE est la proie des flammes.

- Le trafic a commencé à reprendre à l'aéroport international Narita de Tokyo, qui avait été fermé. Quelques avions ont pu décoller. L'aéroport de Sendai est sous les eaux.

- Quatre millions de foyers sont privés d'électricité dans l'agglomération de Tokyo.

- À Tokyo, métro et trains de banlieue ne circulent plus. - Le Japon déploie 8 000 soldats pour les efforts des secours, rapporte Kyodo.

- Tous les ports du Japon sont fermés et les opérations de déchargement des cargaisons interrompues.

- Toyota annonce l'arrêt de la production dans une usine de pièces détachées et deux usines de montage dans le nord-est du Japon.

- Sony a fermé six usines, rapporte Kyodo.

Source : Le journal de Québec
Revenir en haut Aller en bas
http://www.lane-forumactif.com
BelleMuezza
Fondateur Administrateur
Fondateur Administrateur
avatar

Messages : 12462
Date d'inscription : 15/11/2010
Age : 65
Localisation : Essonnes

MessageSujet: Re: JAPON / Fukushima : Le suivi de la situation au jour le jour   Dim 13 Mar - 13:29

TVA Nouvelles selon AFP Dimanche, le gouvernement japonais a admis qu'un processus de fusion s'était possiblement déclenché dans deux réacteurs de la centrale Fukushima 1. Les réacteurs 1 et 3 seraient touchés par ce problème.

Plus tôt, les autorités affirmaient que des radiations se seraient échappées du réacteur numéro 3 de la centrale nucléaire Fukushima 1. La compagnie Tepco a même indiqué qu'il présentait des risques d'explosion.

Cette centrale éprouve de nombreux problèmes depuis le violent séisme d'une magnitude de 8,9 qui a frappé le nord-est du Japon, vendredi.

Ces difficultés seraient liées au dysfonctionnement du système de refroidissement des réacteurs. Leur niveau d'eau a baissé. En conséquence, les barres de combustibles ont été découvertes, à l'air libre, sur une hauteur de trois mètres.

Sur le site de Fukushima 1, le degré de radioactivité dépasse le seuil légal, selon l'agence Kyodo.

Samedi, une explosion s'est produite dans l'enceinte de la centrale, située à 250 km au nord de Tokyo. Un technicien est mort et 11 autres ont subi des blessures.

L'explosion a forcé des évacuations à 20 km à la ronde. 140 000 personnes ont été déplacées.

 Dennis Bowen 17/3/2011

Des sites ont été spécialement aménagés afin d'accueillir les personnes contraintes de quitter leur domicile. Plus de 40 000 habitants auraient été évacués.

Les experts mandatés par le gouvernement ont invité les Japonais à utiliser un masque ou une serviette mouillée à l'extérieur pour protéger leurs voies respiratoires. Ils leur conseillent aussi de se couvrir au maximum afin de ne pas exposer leur peau à l'air.

L'Agence internationale pour l'énergie atomique (AIEA) a affirmé que les autorités se préparaient à distribuer des comprimés d'iode aux habitants des zones proches des deux centrales.

 IAEAvideo 17/6/2011

Un porte-parole du gouvernement, Yukio Edano, a fait savoir que les experts «étudiaient les radiations avec attention et prenaient toutes les mesures pour assurer la sécurité des habitants».

Le réacteur numéro 2 de la centrale Daiichi, à 12 km de celui qui a explosé, présente des problèmes similaires, soit un défaut de refroidissement et de montée de pression, forçant les autorités à ouvrir des valves pour évacuer de la vapeur en excès.

Plus de 5,6 milliions de foyers sont toujours privés d'électricité.


Dernière édition par BelleMuezza le Dim 13 Mar - 14:33, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.lane-forumactif.com
BelleMuezza
Fondateur Administrateur
Fondateur Administrateur
avatar

Messages : 12462
Date d'inscription : 15/11/2010
Age : 65
Localisation : Essonnes

MessageSujet: Re: JAPON / Fukushima : Le suivi de la situation au jour le jour   Dim 13 Mar - 14:18

Japon 13/03/2011 - actualités vidéo en français

Ce sont les rares images des employés de la centrale nucléaire de Fukushima Daiichi à pied d'oeuvre. Et dans leur mission périlleuse sur le réacteur numéro 3, on apprend aujourd'hui que trois d'entre eux ont été irradiés. Deux ont été hospitalisés après avoir été exposés à de très forts taux de radiation. euronews 24/3/2011



Vincent Touraine, correspondant au Japon, nous raconte comment les habitants de la capitale japonaise ont ressenti les secousses du tremblement. A Tokyo, le séisme était d'une magnitude de 5, les Japonais sont préparés à faire face à ce type d'événement.


12/03/2011
.


Dernière édition par BelleMuezza le Dim 13 Mar - 14:34, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.lane-forumactif.com
BelleMuezza
Fondateur Administrateur
Fondateur Administrateur
avatar

Messages : 12462
Date d'inscription : 15/11/2010
Age : 65
Localisation : Essonnes

MessageSujet: Japon : centrale d'Onagawa état d'urgence   Dim 13 Mar - 18:30

Radioactivité anormale autour de la centrale d'Onagawa, état d'urgence déclaré

Deux jours après le séisme le plus fort jamais enregistré au Japon, les inquiétudes sont très vives sur la situation dans les deux centrales nucléaires de Fukushima, à 250 km au nord de Tokyo.

Une explosion a frappé Fukushima n°1 samedi. Un deuxième réacteur donne des signes de problèmes, avec un risque d'explosion. En savoir plus ici. L'état d'urgence a été déclaré à la centrale d'Onagawa, où une radioactivité anormale a été détectée.

-> A lire: les réseaux anti-nucléaires s'alarment.

Le Premier ministre japonais a reconnu que la situation reste «grave» à Fukushima. Le Japon vit sa plus grave crise depuis la Seconde guerre mondiale, a-t-il ajouté.

Le bilan provisoire du séisme s'élève à 1800 morts et disparus. Mais il devrait s'alourdir car des milliers de personnes étaient portées manquantes. Une gigantesque opération de secours est en cours.

Une réplique du séisme, de magnitude 7, peut intervenir jusqu'à mercredi.

L'ambassade incite les Français à s'éloigner de la région de Tokyo, pointant ce risque de réplique ainsi que les incertitudes autour du nucléaire.

Source : Libération.fr
Revenir en haut Aller en bas
http://www.lane-forumactif.com
Admin
Fondateur Administrateur
Fondateur Administrateur
avatar

Messages : 20116
Date d'inscription : 15/11/2010
Age : 65
Localisation : Essonnes

MessageSujet: le Japon confronté à sa plus grave crise depuis la guerre   Dim 13 Mar - 20:55

Je reprends le fil de l'information. Info publiée par France Soir.fr 13/03/2011 à 18h14

Après le séisme, le Japon confronté à sa plus grave crise depuis la guerre

La menace d'un nouvel accident nucléaire continuait dimanche de planer sur le Japon, confronté à sa "plus grave crise" depuis la Seconde guerre mondiale après le puissant séisme qui a probablement fait plus de 10.000 morts.

"Je considère que la situation actuelle, avec le séisme, le tsunami et les centrales nucléaires, est d'une certaine manière, la plus grave crise en 65 ans, depuis la Seconde Guerre mondiale", a déclaré le Premier ministre Naoto Kan.

Il a prévenu que le pays risquait de connaître des coupures de courant à grande échelle et a en particulier exprimé sa grave préoccupation à propos de la situation à la centrale nucléaire de Fukushima 1, où une explosion s'est produite samedi dans le bâtiment abritant le réacteur 1.

Le réacteur 3 a connu à son tour dimanche des problèmes similaires, avec une "panne" de son système de refroidissement.

Le gouvernement a prévenu qu'on ne pouvait "pas exclure qu'une explosion puisse se produire au niveau du réacteur 3 en raison d'une possible accumulation d'hydrogène". Mais le porte-parole du gouvernement, Yukio Edano, a assuré qu'il n'y aurait pas de problème pour le réacteur.

215.000 personnes ont été évacuées dans un rayon de 20 km autour de cette centrale située à 250 km de la mégalopole de Tokyo et de ses 35 millions d'habitants.

L'accident nucléaire de samedi a été évalué au niveau 4 sur une échelle de 0 à 7 des événements nucléaires et radiologiques (Ines), contre 5 pour celui de Three Mile Island aux Etats-Unis en 1979 et 7 pour celui de Tchernobyl, en Ukraine en 1986.

Certains experts étrangers ne cachent pas leurs inquiétudes, évoquant le risque d'un désastre de grande ampleur.

Par ailleurs, l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA) a annoncé "que le premier (c'est-à-dire le plus bas) état d'urgence" a été signalé dans une autre centrale, celle d'Onagawa, par la Tohoku Electric Power Company.Les trois réacteurs du site nucléaire d'Onagawa "sont sous contrôle", selon les autorités japonaises, a ajouté l'AIEA.

En conformité avec la réglementation japonaise, "l'alerte a été déclarée à la suite de niveaux de radioactivité enregistrés dépassant les niveaux autorisés dans la zone près de la centrale", a expliqué l'AIEA."Les autorités japonaises tentent de déterminer la source des radiations", a ajouté l'agence.

Onze des 50 réacteurs nucléaires du Japon sont arrêtés depuis le séisme, provoquant une importante chute dans l'approvisionnement en électricité.

L'autre priorité des autorités est le secours aux victimes et la recherche des milliers de personnes portées disparues après le tsunami provoqué par le séisme de magnitude 8,9, le plus fort dans l'histoire du pays.

La terre continue de trembler avec des dizaines de répliques dans la seule journée de dimanche. L'alerte au tsunami a été levée dans la soirée, mais l'agence météorologique nationale a averti qu'il y avait 70% de risques qu'une réplique de magnitude 7 ou plus se produise dans les trois prochains jours.

M. Kan a doublé dimanche le nombre des soldats et des sauveteurs pour le porter à 100.000 et a annoncé que plus de 12.000 personnes avaient été secourues dans les zones sinistrées de la côte Pacifique, où les morts et les disparus se comptent par milliers.

Le dernier bilan officiel de la police nationale faisait état de 688 morts, 642 disparus et 1.570 blessés. Mais le chef de la police de la province de Miyagi a dit qu'il fallait s'attendre à ce que le bilan dépasse 10.000 morts dans cette seule région.

Le raz-de-marée a submergé des villes entières. Des voitures ont été projetées contre les façades des maisons, et même sur les toits, par la force de vagues déferlantes qui ont pénétré parfois jusqu'à cinq kilomètres à l'intérieur des terres.

Les premières équipes de secours envoyées par l'Australie, la Nouvelle-Zélande, la Corée du Sud, la Suisse, le Royaume-Uni, la France ou les Etats-Unis sont arrivées dimanche au Japon.

Dans le nord-est, au moins 5,6 millions de foyers restaient privés d'électricité et un million demeuraient sans eau potable dimanche. Les stations-service étaient parfois à sec et les achats de carburant ont été rationnés à 10 litres maximum par passage à la pompe.

"J'attends depuis plus de quatre heures et je n'ai toujours pas rempli mon réservoir. J'ai pourtant vraiment besoin d'essence", se désolait Sayuri Aizawa, une retraitée de 64 ans, dont la maison a été "emportée par les flots".

Dans l'agglomération de Tokyo, les habitants ont commencé à faire des provisions d'eau, de riz et de produits de première nécessité, mais sans mouvement de panique.

Le séisme devrait "avoir un impact considérable sur les activités économiques d'un grand nombre de secteurs", a prévenu le porte-parole du gouvernement.

A cause de difficultés d'approvisionnement, les principaux constructeurs nippons d'automobiles ont annoncé la suspension de leur production dans tout le pays.

Pour soutenir l'économie locale, la Banque du Japon a versé dimanche 55 milliards de yens (480 millions d'euros) à treize banques implantées dans la région. Elle a prévu également d'effectuer lundi une injection "massive" de fonds sur les marchés pour stabiliser les circuits financiers.

Les Etats-Unis et la France font partie des pays déconseillant à leurs ressortissants de se rendre au Japon. Paris a été plus loin en conseillant aux Français habitant dans la région de Tokyo de s'en éloigner "pour quelques jours" en raison des risques liés aux répliques et au nucléaire.


Source : AFP
Revenir en haut Aller en bas
http://lane.forumgratuit.org
BelleMuezza
Fondateur Administrateur
Fondateur Administrateur
avatar

Messages : 12462
Date d'inscription : 15/11/2010
Age : 65
Localisation : Essonnes

MessageSujet: Le Japon lutte pour éviter un accident nucléaire majeur    Lun 14 Mar - 12:23

Actualités du 14 mars

Le Japon lutte pour éviter un accident nucléaire majeur

urgentLes conséquences du séisme au Japon ● Le circuit de refroidissement du réacteur n°2 de la centrale de Fukushima-Daiichi s'est arrêté
● Le bilan de l'explosion du réacteur n°3 est finalement de 9 blessés : les disparus ont été retrouvés (médias)
● L'AIEA déclare l'état d'urgence dans une 2e centrale, celle d'Onagawa
● L'Agence de sûreté nucléaire exclut un accident de type Tchernobyl
● La France conseille à ses ressortissants de quitter Tokyo
● Nouvelle forte secousse ressentie à Tokyo (6.2)
● Selon la télévision NHK le bilan du séisme et du tsunami pourrait être de 10 000 morts

Deux nouvelles explosions se sont produites au niveau du réacteur numero 3 de la centrale de Daichi-Fukushima 1 ce lundi matin 14 mars 2011. Il y aurait plusieurs blessés mais selon la compagnie d'électricité qui exploite le site, le réacteur aurait résisté. Le point sur les tous derniers développements des effets du séisme et du tsunami du vendredi 11 mars, à commencer par les risques nucléaires, alors que les répliques se font toujours sentir.

Ce week-end une première explosion a libéré une pollution radioactive et ce lundi matin le même scénario s'est déroulé sur un autre réacteur. Cela prouve que la situation est encore loin d'être maitrisée.

Les informations très contrôlées par les autorités et les exploitants, arrivent de manière éparse et prêtent le flan à de nombreuses interprétations sur la gravité de la situation, qui est soit fortement soulignée par les antinucléaires, soit minimisée dans ces conséquences par les acteurs de cette filière.

D'autre part cette crise nucléaire majeure, résultat du très violent séisme qui a touché cette zone et du tsunami qui s'en est suivi, est évolutive en raison des répliques du séisme qui peuvent avoir des impacts importants sur des sites déjà en mauvais état.

Quelle est la nature de cette crise ?
Conformément aux procédures de sécurité sismique japonaise, 14 des 54 réacteurs nucléaires du pays se sont arrêtés automatiquement durant le séisme. Mais arrêter une centrale nucléaire cela prend du temps et il faut pouvoir disposer d'un système de refroidissement opérationnel pour que les conditions de sécurité soient satisfaisantes.

Car si on n’arrive pas à refroidir, la température continue à monter et fait fondre les matériaux autour du cœur du réacteur. C'est le pire scénario pour une centrale car la fusion provoque à terme une dispersion des matières radioactives à l'extérieur dans l’environnement.

C’est précisément ce qui est en train de se passer : sur ces 14 réacteurs regroupés sur quatre centrales, certains ont leur système de refroidissement défaillant depuis vendredi. La situation n’est toujours pas maîtrisée : il y a déjà eu à plusieurs reprises largage de produits radioactifs à l’extérieur des sites et l’on a déjà procédé à l’évacuation de 215 000 personnes.

Quelle est la situation sur ces quatre centrales ?
Deux réacteurs auraient déjà fondu : le n°1 et le n°3 de la centrale de Fukushima Daichi en qui en comporte six. Le réacteur n°1, samedi, et le n°3, ce lundi, ont subi une explosion de leur enceinte extérieure sous l'effet de la pression et cela a provoqué la libération de matières radioactives à l'extérieur. Mais pour ces deux réacteurs les enceintes de confinement seraient toujours étanches. Le réacteur n° 2 suscité également des inquiétudes : on tente de le refroidir à l’eau de mer mais pour l’instant sans succès.

Nous n’avons pas d’information particulière sur les quatre réacteurs de Fukushima Daini. Par contre Onagawa, qui a subi un incendie, a été déclarée dimanche par l'exploitant en état d’urgence. D’après l’Agence internationale à l’énergie atomique (AIEA) ces trois réacteurs seraient sous contrôle, mais le site connaît une radioactivité anormale qui pourrait être provoquée par la centrale voisine. Une enquête est en cours.

Et enfin le système de refroidissement de la centrale de Tokai, qui se trouve à quelques dizaines de km de Tokyo, se serait arrêté.

Et la situation est extrêmement évolutive.

"Une situation doublement exceptionnelle avec un séisme et un tsunami. Explications de Bertrand Barré
Conseiller scientifique auprès d'Areva, groupe nucléaire français
S'il n'y avait eu que le séisme à la limite, les réacteurs se seraient arrêtés et leurs systèmes normaux de refroidissement à l'arrêt auraient fonctionné. Mais comme il y a eu après cela le tsunami, il a aussi endommagé les systèmes de secours normaux... on a été jusqu'à mettre de l'eau de mer dans le coeur du réacteur : ce n'est pas une procédure normale...Ecoutez la suite de l'interwiew

Source RFI

Revenir en haut Aller en bas
http://www.lane-forumactif.com
BelleMuezza
Fondateur Administrateur
Fondateur Administrateur
avatar

Messages : 12462
Date d'inscription : 15/11/2010
Age : 65
Localisation : Essonnes

MessageSujet: Re: JAPON / Fukushima : Le suivi de la situation au jour le jour   Lun 14 Mar - 12:58

La double explosion à la centrale nucléaire de Fukushima, commentée par TF1

L'accumulation d'hydrogène au niveau du réacteur n°3 a provoqué une double déflagration lundi matin. Les autorités japonaises assurent que la possibilité d'une importante fuite radioactive est "faible". La course contre la montre pour éviter un accident nucléaire majeur se poursuit.

Tout le week-end, le personnel de la centrale de Fukushima 1 (Daiichi) a essayé d'éviter au réacteur n°3 la reproduction du scénario qu'avait déjà connu le réacteur n°1 : une montée progressive de température et de pression, une accumulation d'hydrogène... et une explosion. En vain : l'explosion redoutée s'est produite lundi matin. Les télévisions japonaises ont montré les images d'une colonne de fumée blanche s'échappant du réacteur n°3. Selon les médias, il y aurait même eu une double déflagration. Le toit du bâtiment a été soufflé. L'opérateur Tepco (Tokyo Electric Power), propriétaire de la centrale nucléaire, cité par l'agence de presse Jiji, a immédiatement assuré que cette déflagration n'avait pas endommagé le caisson renfermant le coeur du réacteur.

"Le bâtiment du réacteur a explosé mais l'enceinte de sécurité n'a pas été endommagée. La salle des contrôles du réacteur 3 reste opérationnelle", a aussi déclaré l'AIEA dans un communiqué, précisant qu'elle a été informée par l'Agence japonaise de sécurité nucléaire et industrielle (Nisa). Six personnes ont été blessées et aucun membre du personnel ne manque à l'appel, a précisé l'agence onusienne, dont le siège est à Vienne. Le gouvernement japonais, qui s'efforce depuis deux jours de minimiser les risques d'un accident nucléaire majeur, s'est empressé de déclarer que la possibilité d'une importante fuite radioactive était "faible". Les autorités locales ont toutefois conseillé aux personnes se trouvant encore dans un rayon de 20 km autour de la centrale nucléaire de rester confinées chez elles.

Un membre du personnel fait ses adieux par mail

Si l'enceinte de confinement a tenu malgré l'explosion, le risque de fusion du réacteur n'est toutefois pas écarté et les équipes qui luttent depuis deux jours pour éviter un accident nucléaire majeur vont devoir continuer à travailler d'arrache-pied au cours des prochaines heures. Malgré les risques extrêmes qu'elles encourent du fait des risques d'explosion et des radiations. Sitôt après la double déflagration de lundi matin, sept personnes ont été portées disparues ; parmi elles, six soldats. Les disparus ont pu être retrouvés et le bilan humain de l'explosion est officiellement de neuf blessés. Mais on ignore tout des conditions dans lesquelles ces équipes travaillent. Lundi matin, un expatrié français, cité sur France Info, évoquait le cas d'un membre de sa belle-famille travaillant dans la centrale ; dans un mail envoyé à ses proches, il leur aurait, par avance, fait ses adieux.

Pendant ce temps, le scénario qui a déjà touché les réacteurs 1 et 3 de la centrale de Fukushima 1 menace de se reproduire au niveau d'un autre réacteur : l'opérateur Tepco, cité par l'agence de presse Jiji, a annoncé lundi, peu après la double explosion, que le système de refroidissement du réacteur n°2 était à son tour tombé en panne. En revanche, les autorités japonaises ont annoncé lundi êtreparvenues à refroidir deux réacteurs nucléaires d'une centrale de la côte nord-est du pays, Fukushima-Daini, située non loin de celle de Fukushima-Daiichi.

Mais d'autres centrales nucléaires suscitent des inquiétudes : dans la nuit de dimanche à lundi, une pompe du système de refroidissement du réacteur n°2 de la centrale de la préfecture d'Ibaraki, à 120 km au nord de Tokyo, a cessé de fonctionner.

Source : TF1 NEWS 14/03/2011 - 7h02
Revenir en haut Aller en bas
http://www.lane-forumactif.com
BelleMuezza
Fondateur Administrateur
Fondateur Administrateur
avatar

Messages : 12462
Date d'inscription : 15/11/2010
Age : 65
Localisation : Essonnes

MessageSujet: Re: JAPON / Fukushima : Le suivi de la situation au jour le jour   Lun 14 Mar - 13:16

Explosions dans les centrales : explications

Deux explosions se sont produites cette nuit de la centrale nucléaire de Fukushima Daiichi. Comme pour la première survenue sur le bâtiment où se trouve le réacteur N°1, elles ont soufflé celui du N°3. (14/03/2011)

Il s'agit d'explosions provoquées par l'accumulation d'hydrogène dans le haut de bâtiments à l'intérieur desquels se trouvent les enceintes de confinement des réacteurs et les réacteurs eux mêmes. Lire ici le communiqué de la Tepco, annonçant l'explosion. Les enceintes de confinements du réacteur et la salle de contrôle sont intactes. Le dernier communiqué de la Tepco affirme que de l'eau additionnée de bore est toujours injectée dans le réacteur pour le refroidir, mais ne précise pas s'il s'agit d'eau de mer alors que des communiqués précédents précisaient qu'il s'agissait d'eau de mer pompée par les moyens de lutte anti-incendie.


Une telle explosion d'hydrogène était attendue depuis un jour et demie et considérée comme pratiquement inéluctable par la compagnie exploitant la centrale, la Tepco, et le gouvernement japonais. Elle est spectaculaire mais si les rejets de matériaux radioactifs sont «importants au regard de la radioactivité naturelle», comme le souligne l'Institut de radioprotection et de sûreté nucléaire, ils ne présentent pas de danger important pour la santé humaine. (Image ci-dessus montrant les différentes enceintes autour du réacteur, l'enceinte de confinement en béton est intacte malgré l'explosion de la partie supérieure du batiment secondaire).

Pour l’instant, les rejets de vapeur contaminée opérés par Tepco pour diminuer la pression dans les circuits et les enceintes (en accord avec le gouvernement et l’Agence de sûreté nucléaire et industrielle japonaise) n’ont pas de conséquences sanitaires sérieuses. Les valeurs maximales atteintes, samedi soir autour de Daichi, en termes de débit de dose, étaient de l’ordre de 1 millisievert par heure (mSv/h). En France, la limite annuelle d’exposition d’un travailleur du nucléaire est de 20 mSv, tandis que la dose de radioactivité naturelle varie de 1 à 40 mSv par an. Cette limite est réglementaire et précautionneuse, elle ne signifie pas un risque sanitaire mesurable lorsqu’on l’atteint. Cette situation s’explique par les quantités de radioactivité rejetées, mais aussi par une météo favorable, qui a poussé le nuage radioactif vers la mer.

Le réacteur N°2 semble désormais lui aussi en grave difficulté avec son système de refroidissement de secours qui selon une information donnée par la Tepco vient de tomber en panne à son tour.

Un autre problème est apparu dans la nuit de dimanche à lundi dans une centrale de la préfecture d'Ibaraki, à seulement 120 km au nord de Tokyo. Une pompe du système de refroidissement du réacteur n°2 de la centrale de Tokai est tombée en panne. Mais la Tepco affirme que d'autres pompes fonctionnent, l'IRSN annonce que le système de secours fonctionne normalement.

Voici un résumé du scénario de l'accident depuis son début jusqu'à la situation dimanche en fin d'après-midi :

Le séisme et le tsunami ont endommagé 7 réacteurs de deux centrales situées à 225 km de Tokyo. Malgré les efforts déployés pour éviter une catastrophe, le résultat reste incertain.

Le scénario de l’accident nucléaire en cours au Japon ne peut être connu avec précision et de manière complète à l’heure où nous écrivons. Et, surtout, cet accident n’est pas terminé. Voici ce que l’on savait dimanche en fin d’après-midi d’après les informations officielles (gouvernementales et venant de l’exploitant Tepco) et leur analyse par des spécialistes français. La gravité de l’accident se situe d’ores et déjà au moins au niveau de celle de Three Miles Island, en 1979, aux Etats-Unis . Il concerne les 7 réacteurs en activité lors du séisme des centrales de Fukushima Daichi (3 réacteurs) et Fukushima Daini (4), touchés à des degrés divers.

Au moment du séisme Vendredi, 14 h 46, heure locale

Pour tous les réacteurs, les sécurités automatiques ont fonctionné, les barres de contrôle ont mis fin à la réaction en chaîne de fission nucléaire. Un réacteur n’est pas pour autant en sécurité. Il faut encore qu’il refroidisse. Non seulement il est très chaud, mais les atomes radioactifs qu’il contient (les produits de fission) vont, au fur et à mesure de leur désintégration, produire une chaleur supplémentaire. Il faut donc un refroidissement actif pour évacuer cette chaleur avec un apport d’eau.

Si ce refroidissement n’est pas réalisé, l’eau bouillante sous pression dans lequel le réacteur est plongé se vaporise. Avec deux conséquences : un dénoyage partiel du cœur du réacteur, dont les structures métalliques et le combustible nucléaire peuvent fondre ; et un risque d’explosion provenant de la surpression de vapeur, ou de la formation d’hydrogène (par oxydation des gaines du combustible) qui va ensuite se mêler à la vapeur. Hydrogène dont le mélange avec l’oxygène de l’air est hautement explosif.

Les systèmes de refroidissement - en circonstance normale, ou ceux prévus pour les situations accidentelles, comme les injections de secours - sont alimentés par l’électricité. Ils doivent également pomper l’eau de mer pour disposer d’une source froide. Or, le réseau est tombé en panne lors du séisme. C’est la mise hors service de ces systèmes (à plusieurs reprises) qui est à l’origine de la situation accidentelle des réacteurs.

A la centrale Fukushima Daichi Samedi, 15 h 36 : l’explosion
A 225 km au nord-est de Tokyo, le réacteur numéro 1 a vu ses générateurs de secours tomber en panne au moment du séisme, puis il a perdu son pompage d’eau de mer lorsque le tsunami est arrivé. A la suite d’une hausse de la pression à l’intérieur de l’enceinte de confinement (qui a atteint le niveau élevé de 0,8 megapascal, Mpa), une décompression volontaire de l’enceinte a été décidée par un rejet contrôlé et filtré dans l’atmosphère.

Cette opération a été réalisée samedi à 14 h 30 (heure locale). La pression intérieure est alors redescendue à 0,4 MPa. Vers 14 h 40, des détecteurs à l’extérieur du site ont mesuré de faibles traces de césium 137 et d’iode 131 radioactifs. Il y a donc une dégradation par fusion, au moins partielle, du cœur du réacteur, confirmée par l’exploitant Tepco.

A 15 h 36, une violente explosion a lieu dans la partie supérieure du bâtiment où se trouve le réacteur. Un accident dû à l’hydrogène généré par oxydation des gaines du combustible, puis accumulé lors des opérations de décompression de l’enceinte de confinement. C’est le mélange de l’hydrogène avec l’oxygène de l’air qui a provoqué cette explosion. Une information de Tepco met aussi en cause une réplique sismique, mais ce point demeure confus.

Le gouvernement japonais a déclaré que l’enceinte de confinement est restée intègre après l’explosion. Car ce qui a explosé était une structure de poutres métalliques recouverte d’un bardage en métal, et non l’enceinte de confinement du réacteur, en métal et en béton renforcé.

A 20 h 20, Tepco démarre le noyage de l’enceinte de confinement en y injectant massivement de l’eau de mer borée (le bore bloque la réaction en chaîne de fission nucléaire en absorbant les neutrons), avec un débit de 30 tonnes par heure. Une opération qui doit permettre un refroidissement du cœur par l’extérieur de la cuve, d’après l’IRSN (Institut de radioprotection et de sûreté nucléaire). Il s’agit clairement d’une opération d’extrême urgence.

Les réacteurs 2 et 3 sont eux aussi en difficulté, car le refroidissement n’a pas fonctionné durant plusieurs heures. Là encore, il y a une montée en pression dans l’enceinte de confinement et les circuits. Sur le réacteur numéro 3, le cœur a été en partie dénoyé et un relâchement de vapeur d’eau contaminé, mais filtrée, a été réalisé. Un début de fusion des éléments combustible s’est produit. L’injection directe d’eau de mer a commencé hier.

A Fukushima Daini La centrale «sœur» de Daichi, à 12 kilomètres plus au sud
Les autorités ont décidé l’évacuation du public dans un rayon de 10 km autour de Fukushima Daini. Lors du séisme, la réaction en chaîne des quatre réacteurs a bien été arrêtée par les barres de contrôle. La centrale dispose depuis samedi d’une alimentation électrique normale par le réseau. *- Les balises de mesure de la radioactivité autour du site n’avaient pas relevé d’élévation de la radioactivité par rapport au niveau habituel. Si le niveau d’eau est annoncé «stable» dans les quatre réacteurs par Tepco, les pressions sont trop élevées, et des relâchements de vapeur contaminée sont envisagés. Il semble que les réacteurs aient perdu leur source froide.

Quels scénarios possibles pour les réacteurs nucléaires ?L’accident nucléaire en cours au Japon peut désormais suivre plusieurs pistes. La plus souhaitable, la pire, et des intermédiaires.

Le scénario optimiste
C’est également «le plus réaliste, car il ne suppose pas de moyens à mettre en œuvre très différents de ceux qui sont utilisés depuis l’accident», souligne un ingénieur du nucléaire. Il passe par le maintien de l’intégrité des enceintes de confinement, des cuves, des cœurs des réacteurs, et le refroidissement de ces derniers jusqu’à une température de quelques dizaines de degrés, à laquelle les opérations d’enlèvement du combustible nucléaire sont habituellement réalisées.

Cette piste optimiste suppose que les ingénieurs des centrales disposent «de moyens fiables et pérennes de refroidissement», explique Olivier Gupta, de l’Autorité de sûreté nucléaire. Autrement dit, de moyens de pilotage des réacteurs - les systèmes de contrôle commande n’ont pas été affectés, selon les informations de Tepco, la compagnie exploitante japonaise. Mais aussi de courant électrique, d’une source froide (l’eau de mer en l’occurrence) et de moyens de compression et de circulation de l’eau dans le cœur du réacteur. L’important est d’éviter que l’eau ne s’évapore au niveau du cœur. Donc de la comprimer, car ainsi elle peut rester liquide à température plus élevée.

Toutes ces exigences doivent être réunies pendant une durée qui se compte en jours. Et c’est justement «ce qui n’est pas encore assuré, notamment pour les réacteurs 1 et 3 de Daichi [les plus en difficulté, ndlr]», souligne Olivier Gupta.

La centrale de Fukushima Daini dispose du réseau électrique, celle de Daichi de générateurs de secours. Pour la source froide, elle est en théorie infinie pour les deux, puisqu’il s’agit de la mer. Mais encore faut-il que les stations de pompage ne soient pas endommagées ou détruites, comme cela pourrait être le cas pour la centrale de Daichi.

Les réacteurs les plus en difficulté, suite à des avaries des systèmes de secours, sont les numéros 1 et 3 de Fukushima Daichi. Pour ces deux réacteurs, Tepco a mis en route une manœuvre extrême : l’injection directe d’eau de mer, à laquelle on a ajouté du bore (un absorbeur de neutrons qui bloque la réaction en chaîne), dans la cuve où se trouve le cœur… voire dans l’enceinte de confinement pour refroidir la cuve de l’extérieur. Une action certes efficace, mais en ultime recours.

Toutes ces manœuvres signifient que les systèmes de sécurité normaux et d’urgence sont hors course ou dépassés. Reste que si ce scénario se réalise, la pollution radioactive sera limitée aux relâchements de vapeur contaminée que les exploitants des centrales opèrent de temps en temps pour réduire la pression dans les circuits et l’enceinte de confinement.

Le scénario pessimiste
On ne peut pas encore exclure un scénario du pire. Il repose sur la perte des moyens de refroidissement actuellement utilisés ou de ceux qui pourraient encore l’être. Or, dans ce cas, il y a d’abord une dégradation des assemblages combustibles (l’uranium et sa «gaine»), puis un processus de fusion du combustible et des structures du cœur du réacteur. Mais il est difficile de savoir s’il existe encore une puissance suffisante pour démarrer une vraie fusion du cœur.

En revanche, une fois commencée, elle peut suivre une cinétique rapide, en quelques heures. Car si le cœur fond en partie, il va entraver le refroidissement… et donc provoquer une fusion accélérée. Au bout du processus, cela peut conduire à la formation d’un «corium», explique un ingénieur, c’est-à-dire un amas fondu de métal et de matière radioactive.

Ce corium peut alors chuter vers le fond de la cuve. Voire le mettre lui aussi en fusion, et tomber sur le béton situé en dessous. Tout au long de cet enchaînement, il y aurait une montée en température, une oxydation du zirconium (un métal utilisé pour fabriquer les gaines du combustible) avec l’eau, ce qui forme de l’hydrogène. Cet hydrogène, gaz léger, aura tendance à s’évader vers le haut, puis vers l’extérieur en entraînant des produits de fission volatils et radioactifs, comme le césium et l’iode. Il peut également provoquer des explosions au contact de l’air.

Ce scénario du pire pourrait se réaliser bientôt… ou pas du tout. Car les moyens dont disposent les Japonais pour assurer le refroidissement des réacteurs ne peuvent que s’améliorer. Autrement dit, plus les jours passent sans qu’une aggravation se produise, plus le scénario optimiste se renforcera. Mais même s’il se réalise, ce plan va mettre les nerfs à vifs durant plusieurs jours.

Il sera temps, alors et au vu des conséquences complètes de cet accident majeur de l'industrie nucléaire, d'en tirer des commentaires et des leçons.



Source : Sylvestre Huet Blog Sciences Libération.fr 14 /03 /2011
Revenir en haut Aller en bas
http://www.lane-forumactif.com
BelleMuezza
Fondateur Administrateur
Fondateur Administrateur
avatar

Messages : 12462
Date d'inscription : 15/11/2010
Age : 65
Localisation : Essonnes

MessageSujet: Re: JAPON / Fukushima : Le suivi de la situation au jour le jour   Lun 14 Mar - 14:10

Nouvelle explosion dans un réacteur nucléaire japonais

Source : Reuters par Taiga Uranaka et Ki Joon Kwon. Information publiée à 9h45 par La Provence.com


FUKUSHIMA, Japon (Reuters) - Une explosion d'hydrogène et l'arrêt d'un circuit de refroidissement sont venus s'ajouter lundi aux sérieux problèmes que connaît déjà une centrale nucléaire, Fukushima-Daiichi, depuis le séisme dévastateur de vendredi dans le nord du Japon.

Les épais murs des caissons semblent intacts autour du coeur des réacteurs endommagés à cette centrale, à 240 km au nord de Tokyo.

Les secouristes fouillent les décombres des zones dévastées par le tsunami, en quête de survivants, et s'efforcent d'apporter soins et réconfort aux millions d'habitants privés d'électricité ou d'eau courante, dans ce que le Premier ministre Naoto Kan a présenté comme la pire crise subie par le Japon depuis la Seconde Guerre mondiale.

Certains analystes estiment que les dégâts de la catastrophe sont si importants et le coût potentiel si élevé - une évaluation l'a chiffré à plus de 170 milliards de dollars dans la seule zone directement touchée - que cela pourrait replonger le Japon dans la récession.

Dans les seules villes côtières du Nord-Est, 2.000 corps ont d'ores et déjà retrouvés. Les autorités s'en tiennent pour l'heure à une évaluation d'au moins 10.000 morts. A Paris, on est toujours sans nouvelles d'une vingtaine de Français qui se trouvaient dans le Nord-Est japonais au moment du drame .

La plus grosse crainte maintenant au Japon est une fuite radioactive de grande ampleur à la centrale de Fukushima-Daiichi, où les ingénieurs s'affairent pour éviter une fusion du coeur de trois réacteurs.

Le coeur du réacteur n°3 est intact après une explosion survenue lundi, assure le gouvernement, qui a demandé cependant à toute personne encore présente dans la zone d'évacuation de 20 km de rayon autour de la centrale de rester à l'intérieur de bâtiments. Onze personnes ont été blessées dans l'explosion, selon Tokyo Electric Power (Tepco), propriétaire de la centrale .

D'autre part, le circuit de refroidissement du réacteur n°2 de la même centrale a cessé de fonctionner lundi et le niveau d'eau à l'intérieur a diminué. Tepco a entrepris d'injecter de l'eau de mer à l'intérieur du réacteur afin de compenser, mais ne pouvait confirmer pour l'instant que cette eau ait bien atteint cet endroit. Samedi, une explosion avait fait s'effondrer un toit au réacteur n°1.

PÉNURIES ET CONFUSION À TOKYO

Dans le nord du pays, près de deux millions de foyers sont toujours sans électricité, et 1,4 million sont privés d'eau courante. On est toujours sans nouvelles de plusieurs dizaines de milliers de personnes. Dans la ville d'Otsuchi (préfecture d'Iwate), 12.000 des 15.000 habitants sont portés disparus.

Plus de 450.000 personnes ont été évacuées des zones sinistrées par le tremblement de terre et le raz-de-marée, auxquelles s'ajoutent 80.000 autres personnes évacuées de la zone de 20 km de rayon autour de la centrale de Fukushima-Daiichi.

Le séisme a contraint nombre de sociétés à suspendre leur production et les actions de certains grands groupes nippons ont chuté lundi, comme Toyota qui a perdu 7,5%. L'indice Nikkei de la Bourse de Tokyo a clôturé sur une baisse de 6,18%.

Honda a annoncé l'arrêt de sa production automobile au Japon au moins jusqu'au 20 mars. Des coupures d'électricité tournantes sont appliquées dans le pays pour limiter la consommation, réduite du fait de l'arrêt de nombre de centrales atomiques.

Dans l'agglomération de Tokyo, où vivent 35 millions d'habitants, banlieusards et Tokyoïtes étaient plongés lundi dans la confusion et l'incertitude, les problèmes d'approvisionnement et de coupures d'électricité continuant.

Les rayons de certains magasins sont toujours vides et de nombreuses lignes de trains sont fermées, alors même que les gens reprenaient le travail après un week-end passé, pour beaucoup, devant les écrans de télévision et les images de désolation en provenance du nord-est du pays.

Plus de 100 lignes de banlieue étaient soit complètement soit en partie à l'arrêt lundi.

Eric Faye pour le service français

Précisions complémentaires sur cet article
Revenir en haut Aller en bas
http://www.lane-forumactif.com
Admin
Fondateur Administrateur
Fondateur Administrateur
avatar

Messages : 20116
Date d'inscription : 15/11/2010
Age : 65
Localisation : Essonnes

MessageSujet: Japon: nucléaire situation préoccupante   Lun 14 Mar - 21:42

Japon: "situation préoccupante", selon Besson



La situation après l'accident dans la centrale japonaise de Fukushima est "préoccupante" et on ne peut désormais écarter le scénario d'une catastrophe nucléaire, a affirmé lundi le ministre de l'Industrie Eric Besson.

"La situation est préoccupante", a déclaré le ministre sur France Inter. "On est dans un accident nucléaire grave puisqu'il y a eu des fuites radioactives, mais on n'est pas dans une catastrophe", a-t-il ajouté.

Mais un tel scénario n'est plus désormais inenvisageable. "On ne peut pas l'écarter, absolument", a-t-il déclaré alors qu'on l'interrogeait sur l'éventualité de cette hypothèse.

Selon M. Besson, les responsables japonais ont procédé à des dégazages "relativement importants", avec des risques de contamination pour les populations à proximité des sites, dans le but de faire chuter la pression et protéger l'enceinte de béton qui recouvre le réacteur.

"Tant qu'elle tient, cette enceinte de béton, on est dans un accident nucléaire grave puisqu'il y a eu des fuites radioactives mais on n'est pas dans une catastrophe", a-t-il estimé. "La catastrophe, ce serait la fusion du réacteur et surtout la rupture de cette enveloppe qui enserre le réacteur", a-t-il expliqué.

Le Japon tente d'éviter un accident nucléaire majeur après de nouvelles explosions dans la centrale de Fukushima, endommagée à la suite du plus puissant séisme de son histoire, suivi d'un tsunami dévastateur.

Interrogé sur l'opportunité de relancer le débat en France sur la filière nucléaire, il a jugé que celui-ci était "permanent" et "légitime". "Le nucléaire civil apporte à notre pays, il apporte en termes d'indépendance relative", a-t-il déclaré en soulignant que cela représentait 20% de la consommation finale d'énergie en France.

Source :Public Sénat
Revenir en haut Aller en bas
http://lane.forumgratuit.org
Admin
Fondateur Administrateur
Fondateur Administrateur
avatar

Messages : 20116
Date d'inscription : 15/11/2010
Age : 65
Localisation : Essonnes

MessageSujet: Re: JAPON / Fukushima : Le suivi de la situation au jour le jour   Mar 15 Mar - 3:17

14/03/2011 - 22H37
Japon : une catastrophe nucléaire menace, le bilan humain reste incertain


Quatre jours après le séisme historique qui a secoué le Japon et le tsunami qui s'en est suivi, le bilan officiel de ce lundi 14 mars fait toujours état d'au moins 10 000 morts. Au-delà de la difficulté à trouver des survivants parmi les décombres, c'est le risque d'une catastrophe nucléaire qui inquiète les autorités.

'UN ACCIDENT INÉDIT DANS L'HISTOIRE DU NUCLÉAIRE'

La situation s'est aggravée dans les deux centrales nucléaires de Fukushima (situées à environ 300 kilomètres au nord de Tokyo). Une explosion d'hydrogène a secoué le réacteur n° 3 de la centrale nucléaire de Dai-Ichi, et, selon l'opérateur de la centrale, Tokyo Electric Power (Tepco), onze personnes ont été blessées. Avant cette explosion, on indiquait que 22 personnes auraient été irradiées et que jusqu'à 190 autres auraient peut-être été exposées à des radiations.

Dans la centrale de Dai-Ichi, qui rassemble les réacteurs les plus anciens, ce sont désormais trois des six réacteurs dans lesquels les barres de combustibles sont entrés en fusion (jusqu'à ce lundi, la fonte du combustile s'était produit dans les seuls les réacteurs 1 et 3) ; les processus de refroidissment n'ont jusqu'à présent pas fonctionné.

Tepco a pourtant repris mardi matin (heure japonaise) les opérations d'injection d'eau de mer pour tenter de refroidir le réacteur n° 2. En outre, selon l'agence de presse Kyodo, Tepco envisagerait d'ouvrir un trou dans la zone de confinement pour dépressuriser et libérer de l'hydrogène afin d'éviter tout risque d'explosion (c'est l'hydrogène qui, en entrant en contact avec de l'oxygène, provoque des explosions).

De fait, des particules radioactives sont donc libérées dans l'air mais nous ne connaissons pas encore leur taux de radioactivité. Pour le moment, les autorités comptent sur la direction du vent, qui emporte ces particules vers le large.

Dans la centrale Dai-Ni, trois réacteurs sur quatre connaissent des problèmes de refroidissement. Pour l'instant, aucune fonte de combustible n'a été signalée mais il est probable qu'un scénario identique à celui de Dai-Ichi se produise.

LE RISQUE D'UNE CATASTROPHE NUCLÉAIRE

Il est encore tôt pour connaître la réelle ampleur des accidents de Fukushima et leur conséquences. Officiellement, selon les autorités japonaises, le niveau d'alerte est de 4 sur une échelle allant jusqu'à 7. Mais, pour l'Autorité française de sûreté nucléaire (ASN), l'accident nucléaire de Fukushima a atteint un niveau de gravité "au-delà de Three Mile Island (niveau 5) sans atteindre Tchernobyl". "Je parle sous la responsabilité de mes collègues japonais", a indiqué son président, André-Claude Lacoste. L'Agence internationale de l'énergie atomique estime quant à elle qu'il serait "très improbable" que la crise actuelle dégénère en une situation comparable à celle de l'accident de Tchernobyl.

UN BILAN HUMAIN ENCORE IMPOSSIBLE À DÉTERMINER

Selon la télévision publique NHK, le bilan du séisme et du tsunami devrait excéder les 10 000 morts, mais le bilan s'alourdit d'heure en heure à mesure que les secours découvrent des nouveaux corps. Dans la préfecture de Miaygi, deux mille corps ont été découverts sur deux plages. En plus des 80 000 personnes concernées par les zones d'exclusion établies autour de centrales nucléaires endommagées, quelque 450 000 habitants des zones affectées par la catastrophe ont été évacués. On estime que deux millions de foyers sont privés d'électricité et que 1,4 million de foyers n'ont plus d'eau potable.



Source : Le Monde.fr
Revenir en haut Aller en bas
http://lane.forumgratuit.org
BelleMuezza
Fondateur Administrateur
Fondateur Administrateur
avatar

Messages : 12462
Date d'inscription : 15/11/2010
Age : 65
Localisation : Essonnes

MessageSujet: Re: JAPON / Fukushima : Le suivi de la situation au jour le jour   Mar 15 Mar - 11:06

15/03/2011 - AFP / Reuters

L’inquiétude augmente sur le risque de fuites
à la centrale nucléaire japonaise de Fukushima


Selon le Premier ministre japonais, le niveau de radiations a « considérablement augmenté » à la centrale nucléaire de Fukushima n°1, où un incendie a touché le réacteur 4, jusque là épargné. Ce mardi 15 mars 2011, Naoto Kan a appelé les personnes habitant dans un rayon de 30 kilomètres autour de la centrale, endommagée depuis le séisme et le tsunami de vendredi, à rester calfeutrées chez elles.
« Un incendie a démarré sur le réacteur 4 et le niveau de radiation a considérablement augmenté. Je voudrais demander aux personnes qui se trouvent dans la zone distante de 20 à 30 km de rester à l'intérieur des maisons ou des bureaux », a demandé le Premier ministre japonais Naoto Kan, ce mardi 15 mars 2011, lors d’une conférence de presse télévisée.

Le gouvernement avait déjà appelé samedi plus de 200 000 personnes habitant dans un rayon de 20 km à évacuer la zone. Le porte-parole du gouvernement, Yukio Edano, a expliqué que l'hydrogène qui s'est échappé dans l'atmosphère était porteur de substances radioactives, même s’il précise « que ce n'est pas le combustible nucléaire lui-même qui brûle ». « Nous allons faire de notre mieux pour contrôler l'incendie dès que possible", a ajouté le porte-parole, qui a admis que le niveau de radioactivité mesuré sur le site de la centrale était dangereux pour la santé.

Dernière source d'inquiétudes en date : le réacteur n°4


Le réacteur 4, qui était en arrêt pour maintenance, n'avait jusque-là pas été affecté par les problèmes qui ont touché les réacteurs 1 à 3 de la centrale de Fukushima depuis vendredi. L’incendie qui s’est déclaré ce mardi dans le réacteur n°4 après une explosion a apparemment été particulièrement violent. Tokyo Electric Power (Tepco), qui exploite la centrale nucléaire japonaise de Fukushima-Daiichi, a annoncé avoir demandé de l'aide aux forces japonaises d'auto-défense et à l'armée américaine pour éteindre l'incendie. Selon plusieurs médias japonais, cités par l'agence Kyodo, l'incendie aurait finalement été circonscrit. Par ailleurs une explosion s'est produite ce mardi matin dans le réacteur 2 de la centrale, endommageant l'enceinte de confinement, qui n'a cependant pas été trouée.

Le niveau de radioactivité mesuré dans la préfecture de Kanagawa, à l'ouest de Tokyo, a atteint brièvement mardi un niveau neuf fois supérieur à la normale, selon l'agence de presse Kyodo, citant la préfecture. L’agence précise qu’il n'est pas possible de savoir dans l'immédiat si ce niveau est directement lié à la situation à la centrale nucléaire de Fukushima-Daiichi, située à 240 km au nord de la capitale.

L'ambassade de France au Japon a démenti mardi qu'un nuage radioactif se dirigeait vers la région de Tokyo, affirmant que la plus grande mégapole du monde « n'était pas menacée ». « Des informations provisoires recueillies tôt dans la matinée n'ont pas été confirmées et elles ont été immédiatement retirées du site de l'ambassade », a déclaré à l'AFP un porte-parole. « Les prévisions météorologiques indiquent que le vent est en train de tourner : Tokyo n'est pas menacée par les retombées radioactives », a précisé un communiqué de l'ambassade.

source : RFI
Revenir en haut Aller en bas
http://www.lane-forumactif.com
BelleMuezza
Fondateur Administrateur
Fondateur Administrateur
avatar

Messages : 12462
Date d'inscription : 15/11/2010
Age : 65
Localisation : Essonnes

MessageSujet: Re: JAPON / Fukushima : Le suivi de la situation au jour le jour   Mar 15 Mar - 11:22

Explosion entendue au réacteur No. 2 de Fukushima

L'Agence de la sécurité nucléaire et industrielle annonce qu'une explosion a été entendue ce mardi matin au réacteur No.2 de la centrale endommagée de Fukushima I.

Des responsables de l'Agence ont indiqué à la presse que l'explosion s'est produite à 6h10 ce mardi.

Yukio Edano, le chef du secrétariat du Cabinet, a précisé qu'une partie de l'installation du réacteur, appelée " piscine de condensation ", a été endommagée. On ne dispose pas encore d'informations détaillées sur la déflagration en question. Selon l'endroit où se sont produits les dégâts, ajoutent les responsables de l'Agence, du liquide ou de l'air pourrait avoir fui de la piscine.

Cette piscine est reliée au caisson de confinement du réacteur et elle est conçue pour éviter la fuite de matière radioactive vers l'extérieur. Selon les experts, une fracture de cette installation essentielle pourrait entraîner une fuite de radioactivité.

Selon l'Agence de la sécurité, les barres de combustible sont exposées hors de l'eau sur une hauteur d'environ 2,7 mètres, soit près de la moitié de leur longueur.

Les niveaux de radioactivité autour de la centrale ont atteint 965,5 microsieverts à la suite de l'explosion. La hausse de niveau pourrait être attribuée à la brêche dans la piscine de condensation, mais ce n'est pas certain. La situation est observée de près.

Tepco, la compagnie d'électricité de Tokyo qui exploite la centrale a brièvement fait évacuer ses employés après avoir entendu le son de l'explosion.

Par ailleurs, Tepco signale qu'à 8h31 du matin, le niveau de radiation a atteint 8 217 microsieverts par heure près de la porte d'entrée de la centrale No.1 de Fukushima.

Toute personne restant dans un tel environnement pendant une heure serait exposée à plus de 8 années des radiations que l'on subit de façon naturelle.

Peu après, l'Agence de sécurité nucléaire a indiqué que le niveau est retombé à 2 400 microsieverts à 8h35. On ne connaît pas encore les raisons de cette soudaine fluctuation.


Source NHK World 15/03/2011
Revenir en haut Aller en bas
http://www.lane-forumactif.com
BelleMuezza
Fondateur Administrateur
Fondateur Administrateur
avatar

Messages : 12462
Date d'inscription : 15/11/2010
Age : 65
Localisation : Essonnes

MessageSujet: Re: JAPON / Fukushima : Le suivi de la situation au jour le jour   Mar 15 Mar - 11:25

Radiations nucléaires autour des réacteurs de Fukushima

Selon le porte-parole du gouvernement, Yukio Edano, les radiations nucléaires autour de la centrale Fukushima I ont atteint un niveau jugé critique.

Ce matin, à 10h22, les instruments de mesure auraient relevé 400 millisieverts par heure près du réacteur numéro 3.

Toujours selon M. Edano, le niveau de radiation s'élèverait à 100 millisieverts près du réacteur numéro 4. Entre les réacteurs numéros 2 et 3, 30 millisieverts sont relevés.

Par ailleurs, l'enceinte du réacteur numéro 2 pourrait avoir subi des dégâts.


Source NHK World 15/03/2011


Dernière édition par BelleMuezza le Mar 15 Mar - 20:00, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.lane-forumactif.com
BelleMuezza
Fondateur Administrateur
Fondateur Administrateur
avatar

Messages : 12462
Date d'inscription : 15/11/2010
Age : 65
Localisation : Essonnes

MessageSujet: Re: JAPON / Fukushima : Le suivi de la situation au jour le jour   Mar 15 Mar - 11:28

Incendie maîtrisé au niveau du réacteur numéro 4


Selon la Compagnie d'électricité de Tokyo, les pompiers sont parvenus à éteindre l'incendie déclenché au niveau du réacteur numéro 4 de la centrale de Fukushima.

Les responsables de TEPCO ont annoncé qu'un incendie s'était déclenché ce mardi à 9h38, heure locale, dans le secteur nord-ouest du 3ème étage du bâtiment abritant le réacteur de la centrale Fukushima I.

Une explosion aurait rententi juste avant l'incendie et une partie de la toiture serait endommagée.

La température de l'eau où baigne le combustible usé est passée de 40 à 84 degrés Celsius.

Une explosion d'hydrogène se serait produite dans le réacteur numéro 4 mais on ignore les détails de l'accident, y compris sa relation avec l'incendie.

Selon le porte-parole du gouvernement Yukio Edano, il s'agit d'une explosion similaire à celles survenues dans les réacteurs numéros 1 et 3.

Source : NHK World 15/03/2011
Revenir en haut Aller en bas
http://www.lane-forumactif.com
BelleMuezza
Fondateur Administrateur
Fondateur Administrateur
avatar

Messages : 12462
Date d'inscription : 15/11/2010
Age : 65
Localisation : Essonnes

MessageSujet: Re: JAPON / Fukushima : Le suivi de la situation au jour le jour   Mar 15 Mar - 11:36

Fukushima: de la radioactivité détectée dans l'atmosphère


Des substances radioactives ont été libérées directement dans l’atmosphère à la suite de l’incendie du réacteur 4 à la centrale nucléaire de Fukushima n°1, a confirmé mardi à Vienne l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA).

La crise nucléaire s’est aggravée mardi au Japon après une nouvelle explosion et un incendie à la centrale de Fukushima 1, où les accidents se succèdent. Des premiers signes de danger pour la santé ont été confirmés.

"Les autorités japonaises ont informé aujourd’hui l’AIEA à 04H50 (03H50 GMT) que le bassin du combustible usé du réacteur nucléaire 4 de la centrale de Fukushima Daiichi était en feu et que de la radioactivité était en train d’être libérée directement dans l’atmosphère", a ajouté l’agence dans un communiqué.

L’incendie au réacteur 4 est "apparemment éteint", ont rapporté mardi plusieurs médias japonais. "L’incendie qui s’est produit au quatrième étage du réacteur 4 est apparemment éteint", a indiqué l’agence Jiji.

Les autorité japonaises ont aussi informé l’AIEA qu’une explosion s’était produite vers 06H20 (05H20 GMT) au réacteur 2 de la même centrale, qui a peut-être été provoquée par de l’hydrogène, selon l’agence.

"Des taux (de radioactivité) allant jusqu’à 400 millisieverts par heure ont été signalés sur place", ajoute l’AIEA.
A partir d’une dose de 100 millisieverts reçue par le corps humain, les observations médicales font état d’une augmentation du nombre des cancers.

L’agence de l’ONU "cherche à otenir des informations supplémentaires sur la situation, continue à être en contact avec les autorités japonaises et suit la situation".

Le premier ministre japonais, Naoto Kan, a annoncé auparavant que le niveau de radiations avait "considérablement augmenté" à la centrale nucléaire de Fukushima n°1.

M. Kan a appelé les personnes habitant dans un rayon de 30 kilomètres autour de la centrale, endommagée par le séisme de vendredi, à rester calfeutrées chez elles.

Le porte-parole du gouvernement, Yukio Edano, a expliqué pour sa part que l’hydrogène qui s’est échappé dans l’atmosphère était porteur de substances radioactives. Mais "il faut garder à l’esprit que ce n’est pas le combustible nucléaire lui-même qui brûle", a déclaré le porte-parole.

L'info en continu

8h25. Des substances radioactives ont été libérées directement dans l'atmosphère à la suite de l'incendie du réacteur 4 à la centrale nucléaire de Fukushima n°1, a confirmé l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA).

7h40. L'indice Nikkei de la Bourse de Tokyo s'est effondré de 10,55% mardi en clôture, les investisseurs étant paniqués par l'aggravation de la crise nucléaire après le séisme.

5h45. Un niveau de radioactivité supérieur à la normale a été détecté mardi matin à Tokyo, annonce la municipalité en précisant que ce niveau était trop faible pour pouvoir affecter la santé humaine.

Plus de 500’000 personnes évacuées

L’autre priorité des autorités japonaises est de porter secours aux plus de 500’000 personnes évacuées, dont beaucoup ont trouvé refuge dans des centres d’accueil. Les 100’000 soldats mobilisés et les secouristes étrangers tentaient de répondre aux énormes besoins en eau potable et en vivres et à remettre en route les infrastructures (routes, téléphone, etc).

Les sauveteurs continuaient aussi, sans grand espoir, à rechercher d’éventuels survivants alors que 2414 décès avaient été confirmés lundi par la police. Un bilan appelé à s’alourdir au fur et à mesure de la découverte de nouveaux corps.

Source : Le Matin.ch 15/03/2011 - 06/18
Revenir en haut Aller en bas
http://www.lane-forumactif.com
BelleMuezza
Fondateur Administrateur
Fondateur Administrateur
avatar

Messages : 12462
Date d'inscription : 15/11/2010
Age : 65
Localisation : Essonnes

MessageSujet: Re: JAPON / Fukushima : Le suivi de la situation au jour le jour   Mar 15 Mar - 11:48

Appel de Naoto Kan à l'évacuation jusqu'à 20 km de la centrale de Fukushima

Le premier ministre Naoto Kan a demandé l'évacuation de tous les résidents d'une zone de 20 kilomètres de rayon à partir de la centrale de Fukushima I. Dans un rayon de 20 à 30 km, tous les habitants sont priés de rester à l'intérieur.

M. Kan a lancé un appel public ce mardi matin, disant que 2 explosions d'hydrogène et un feu font s'élever le niveau de radioactivité libéré dans l'environnement. Il existe un danger de nouvelles fuites radioactives, a-t-il reconnu.

Selon le chef du gouvernement, la plupart des gens habitant dans la zone de 20 km ont déjà évacué, mais tous les résidents doivent quitter la région.

Tous les efforts possibles sont accomplis pour prévenir de nouvelles explosions et des fuites de radioactivité. Tous les travailleurs de la centrale risquent leur vie pour injecter de l'eau dans le coeur du réacteur, a encore souligné M. Kan.

Le premier ministre a conclu en disant comprendre toute l'anxiété de la population qu'il a toutefois invitée à rester calme.


Source : NHK World 15/03/2011
Revenir en haut Aller en bas
http://www.lane-forumactif.com
BelleMuezza
Fondateur Administrateur
Fondateur Administrateur
avatar

Messages : 12462
Date d'inscription : 15/11/2010
Age : 65
Localisation : Essonnes

MessageSujet: Re: JAPON / Fukushima : Le suivi de la situation au jour le jour   Mar 15 Mar - 12:03

Le Japon peine à reprendre le contrôle de ses centrales accidentées

Au Japon, le risque nucléaire s'aggrave alors qu'un incendie s'est déclaré temporairement dans les bâtiments du réacteur numéro 4, laissant échapper des particules radioactives. Mais le niveau de radioactivité aurait cependant diminué ce mardi 15 mars 2011 assurent les autorités. A l'heure actuelle tous les réacteurs de la centrale de Daichi posent problème. La société Tepco, qui gère le site, a demandé l'aide des forces d'auto-défense et de l'armée américaine pour tenter de refroidir ses réacteurs.

..... Le Japon a demandé l'aide des Etats-Unis et de l'Agence Internationale de l'énergie atomique basée à Vienne. Un taux de radioactivité au-dessus de la normale a également été mesuré à une centaine de kilomètres au nord de Tokyo, aggravé par des vents moins favorables qu'hier qui poussent les particules vers le sud, donc vers Tokyo.

Le Premier ministre japonais Naoto Kan a demandé aux personnes vivant dans la zone entre 20 et 30 kilomètres de rester confinées chez elles alors que plus de 200 000 personnes ont déjà évacué la zone. La ministre de la Consommation a de son côté demandé aux habitants de ne pas continuer à dévaliser les magasins, ce qui pourrait affecter la distribution alimentaire dans les zones du Nord-Est, plus touchée par le séisme et le tsunami. Les habitants des environs de Tokyo ont déjà fait des réserves justement au cas où elles devraient rester bloquées chez elles pendant plusieurs jours.

Selon l'agence de sécurité nucléaire, l'enceinte de confinement qui abrite le réacteur n'aurait pas été endommagée, mais un taux de radioactivité au dessus de la normale a été mesuré à une centaine de kilomètres au nord de Tokyo.

Nouvelles mesures


Une zone d'exclusion aérienne au-dessus de la centrale de Fukushima. Un périmètre d'évacuation de 30 kilomètres a été dessiné autour de la centrale, donc 10 kilomètres de plus qu'hier et puis des consignes de confinement, pour ceux qui vivent au delà des 20 kilomètres de la zone d'exclusion.

Dans le nord du pays, 100 000 militaires sont à pied d'oeuvre pour tenter de trouver des survivants au tremblement de terre et surtout au tsunami dévastateur. Les secours arrivés de plusieurs pays s'organisent et certains sont dotés d'unités spéciales pour intervenir en zone contaminée. La sécurité civile française notamment est arrivée hier soir, lundi, à Tokyo alors qu'une distribution des pastilles d'iode doit être organisée auprès de la communauté française.

En réaction à la situation dramatique que traverse le pays, la bourse de Tokyo a fait un plongeon spectaculaire de plus de 14%.

Source : RFI 15/03/2011
Revenir en haut Aller en bas
http://www.lane-forumactif.com
BelleMuezza
Fondateur Administrateur
Fondateur Administrateur
avatar

Messages : 12462
Date d'inscription : 15/11/2010
Age : 65
Localisation : Essonnes

MessageSujet: Re: JAPON / Fukushima : Le suivi de la situation au jour le jour   Mar 15 Mar - 17:13

Le niveau de la radioactivité baisse, selon M. Edano


Le porte-parole du gouvernement japonais, Yukio Edano, annonce que le niveau de radioactivité sur le site de la centrale endommagée de Fukushima I a baissé.

A la presse, M. Edano a précisé ce mardi après-midi que de l'eau est injectée de façon continue dans les réacteurs No. 1 et 3 de la centrale, mais que l'injection de l'eau dans le réacteur No. 2 n'est pas encore stable.

Auparavant dans la journée, des niveaux de radiation aussi élevés que 8 217 microsieverts par heure ont été détectés autour de l'entrée principale de la centrale.

Tout en concédant que ce chiffre reste élevé, M. Edano s'est dit légèrement soulagé par le fait que le niveau a chuté par rapport à son pic momentané.

Toujours selon M. Edano, les débris de la destruction, survenue lundi dans la partie extérieure du bâtiment du réacteur No. 3, pourraient être la cause des radiations de 400 millisieverts par heure, détectées autour du réacteur.

Ce niveau de radiation qui est suffisant pour affecter la santé des humains, a été attribué à l'incendie proche du réacteur No. 4 qui pourrait avoir libéré des matières hautement radioactives dans l'air.

M. Edano a encore ajouté que les températures des réacteurs No. 5 et 6 augmentaient progressivement en raison du mauvais fonctionnement des systèmes de refroidissement, affectés par le tremblement de terre. Les responsables s'efforcent d'éviter d'éventuelles explosions d'hydrogène, comparables à celles du réacteur No. 4.


Source NHK 15/03/2011
Revenir en haut Aller en bas
http://www.lane-forumactif.com
BelleMuezza
Fondateur Administrateur
Fondateur Administrateur
avatar

Messages : 12462
Date d'inscription : 15/11/2010
Age : 65
Localisation : Essonnes

MessageSujet: Re: JAPON / Fukushima : Le suivi de la situation au jour le jour   Mar 15 Mar - 17:15

Explications de deux spécialistes sur les niveaux de radioactivité


Yukio Edano, le porte-parole du gouvernement, a déclaré à la presse que le niveau de radiation a atteint 400 millisieverts par heure à un poste de contrôle sur le terrain de la centrale. Jusqu'ici, nous avions utilisé le " microsievert " comme unité pour exprimer les niveaux de radiation.
Noriyuki Mizuno, un commentateur de la NHK, nous explique le pourquoi de cette différence.

Noriyuki Mizuno : 1 millisievert est égal à 1 000 microsieverts. Le changement d'unité indique que l'accident est assez extraordinaire dans l'histoire de la production d'électricité nucléaire, non seulement au Japon mais dans le monde.

Des niveaux de radiation entre 100 et 400 millisieverts par heure peuvent affecter la santé humaine. Par exemple, les spécialistes disent qu'un homme pourrait devenir temporairement stérile si ses organes génitaux sont exposés à des radiations de 150 millisieverts par heure.

L'être humain subit une chute temporaire du nombre de ses globules blancs s'il est exposé à des radiations de 500 millisieverts par heure ou davantage. Le nombre de lymphocytes du sang chute de façon particulièrement forte.

Par conséquent, les niveaux de 400 millisieverts autour du réacteur No. 3 et de 100 millisieverts près du No. 4 sont suffisants pour affecter la santé des humains si l'on ne porte pas de vêtement de protection.

Radio Japon : Par ailleurs, le professeur Sentaro Takahashi, un expert sur le contrôle des radiations et vice-directeur de l'Institut du réacteur de recherche de l'université de Kyoto, souligne que les responsables doivent surveiller étroitement quels sont les types de matières radioactives qui fuient des réacteurs, ainsi que leur quantité.

Sentaro Takahashi : Je considère qu'un niveau de 400 millisieverts par heure est considérablement élevé, mais la hausse peut n'être que temporaire.

Cependant, nous devons être vraiment prudents si le gaz est d'une nature très dangereuse pour la santé humaine, tel que l'iode vaporisée. Nous devons déterminer pourquoi le niveau de radiation monte et quelle sorte de matière radioactive en est la cause.

Si le degré de radiation sur le terrain reste très élevé, il pourrait être difficile de continuer les opérations d'urgence, à moins que la compagnie d'électricité ne mobilise un grand nombre de travailleurs qui effectuent de courtes rotations.


Source : NHK 15/03/2011
Revenir en haut Aller en bas
http://www.lane-forumactif.com
BelleMuezza
Fondateur Administrateur
Fondateur Administrateur
avatar

Messages : 12462
Date d'inscription : 15/11/2010
Age : 65
Localisation : Essonnes

MessageSujet: Re: JAPON / Fukushima : Le suivi de la situation au jour le jour   Mar 15 Mar - 21:12

Au Japon, le risque nucléaire s'aggrave très sérieusement

Selon l'Autorité française de sûreté nucléaire (ASN), l'enceinte de confinement du réacteur numéro 2 de la centrale de Fukushima n'est plus étanche, tandis qu'un incendie s'est déclaré temporairement dans les bâtiments du réacteur numéro 4, laissant échapper des particules radioactives. A l'heure actuelle tous les réacteurs de la centrale posent problème. La société Tepco, qui gère le site, a demandé l'aide des forces d'auto-défense et de l'armée américaine pour tenter de refroidir ses réacteurs.


Yves Alemanie, président de l'association franco-japonaise à Tokyo: Toutes les personnes doivent rester calfeutrées chez elles ou dans leur bureau.

Source : RFI 15/03/2011
Revenir en haut Aller en bas
http://www.lane-forumactif.com
BelleMuezza
Fondateur Administrateur
Fondateur Administrateur
avatar

Messages : 12462
Date d'inscription : 15/11/2010
Age : 65
Localisation : Essonnes

MessageSujet: Re: JAPON / Fukushima : Le suivi de la situation au jour le jour   Mar 15 Mar - 21:20

Nouvelles mesures


Une zone d'exclusion aérienne au-dessus de la centrale de Fukushima. Un périmètre d'évacuation de 30 kilomètres a été dessiné autour de la centrale, donc 10 kilomètres de plus qu'hier et puis des consignes de confinement, pour ceux qui vivent au delà des 20 kilomètres de la zone d'exclusion.

Dans le nord du pays, 100 000 militaires sont à pied d'oeuvre pour tenter de trouver des survivants au tremblement de terre et surtout au tsunami dévastateur. Les secours arrivés de plusieurs pays s'organisent et certains sont dotés d'unités spéciales pour intervenir en zone contaminée. La sécurité civile française notamment est arrivée hier soir, lundi, à Tokyo alors qu'une distribution des pastilles d'iode doit être organisée auprès de la communauté française.



Source : RFI 15/03/2011
Revenir en haut Aller en bas
http://www.lane-forumactif.com
BelleMuezza
Fondateur Administrateur
Fondateur Administrateur
avatar

Messages : 12462
Date d'inscription : 15/11/2010
Age : 65
Localisation : Essonnes

MessageSujet: Le suivi de la situation au jour le jour   Mer 16 Mar - 1:49

Centrale nucléaire de Fukushima. Le point sur la situation mardi, à 18 h

Qu'en est-il de la situation dans la centrale nucléaire de Fukushima, où plusieurs explosions se sont produites depuis samedi ? Le commissaire européen à l'Energie, Günther Oettinger, a indiqué, ce soir, que pratiquement tout y était hors de contrôle, alors que la compagnie Tepco a annoncé qu'elle envisageait de verser de l'eau par hélicoptères sur l'un des réacteurs endommagés.


Source : Le télégramme.com 15/03/2011
Revenir en haut Aller en bas
http://www.lane-forumactif.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: JAPON / Fukushima : Le suivi de la situation au jour le jour   

Revenir en haut Aller en bas
 
JAPON / Fukushima : Le suivi de la situation au jour le jour
Revenir en haut 
Page 1 sur 31Aller à la page : 1, 2, 3 ... 16 ... 31  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LOVE ANIMALIA NATURALIS ENVIRONNEMENTALIS :: INFORMATIONS sur la Nature et l'environnement terrestre et aquatique :: Energies :: Energie nucléaire :: FUKUSHIMA / Japon :centrales, environnement, contaminations, le quotidien... :: Fukushima / Japon : les centrales-
Sauter vers: