LOVE ANIMALIA NATURALIS ENVIRONNEMENTALIS
Bienvenue sur le Forum Love Animalia Naturalis : Actualités, informations et conseils sur les Animaux, la Nature et l'Environnement. Des rubriques exclusives réservées aux membres du forum. Pour satisfaire votre curiosité retrouvez l'actualité ou des conseils et pour satisfaire la nôtre, nous serons heureux de lire les vôtres! Toutes les personnes de 10 ans et plus, partageant ces centres d'intérêts sont les bienvenues.

LOVE ANIMALIA NATURALIS ENVIRONNEMENTALIS

Animaux, Nature et Environnement : Actualités, Informations et Conseils
AccueilPortailS'enregistrerConnexion
Vous avez des photos sur les animaux, la nature et l'environnement ? Si vous êtes prêts à nous offrir l'une d'elles... Ecrivez un message à l'un des administrateurs. Merci

Partagez | 
 

 JAPON / Fukushima : Le suivi de la situation au jour le jour

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1 ... 16 ... 28, 29, 30, 31  Suivant
AuteurMessage
Admin
Fondateur Administrateur
Fondateur Administrateur
avatar

Messages : 20116
Date d'inscription : 15/11/2010
Age : 65
Localisation : Essonnes

MessageSujet: Fukushima: retrait du combustible de la piscine 4, un travail d'horloger avec des engins de chantier   Jeu 7 Nov - 14:51

TOKYO - L'opérateur de la centrale accidentée de Fukushima s'apprête à extraire le combustible usé de la piscine du réacteur 4, une tâche ardue qui exige des techniques très précises. Pourquoi est-elle indispensable et est-elle risquée ?

Question: pourquoi l'extraction de ce combustible nucléaire est-elle cruciale ?

Réponse: la piscine du réacteur 4 contient 1.331 assemblages de combustible nucléaire usé fortement radioactif et 202 neufs, une densité énorme qui pèse extrêmement lourd. Or, le toit et un pan de mur du bâtiment de ce réacteur ont été soufflés par une explosion d'hydrogène en mars 2011. Le système de refroidissement a été stoppé un moment et de l'eau de mer injectée avant que ne soit rétabli un dispositif maintenant l'eau à une température basse, actuellement de l'ordre de 26 degrés Celsius.

Les énormes débris tombés sur la piscine ont endommagé en partie ce combustible. L'ensemble est donc vulnérable (aux séismes, tsunamis ou actes terroristes) et il est absolument nécessaire de déplacer dès que possible ce combustible dans un lieu sûr, car c'est actuellement trop dangereux, rappelle le chercheur Hiroaki Koide, spécialiste des réacteurs nucléaires à l'Université de Kyoto.

Q: comment la compagnie Tokyo Electric Power (Tepco) procède-t-elle ?

R: les gros débris ont d'ores et déjà été retirés au moyen d'une vingtaine d'instruments adaptés (pinces, etc.). Il reste encore des petits morceaux qui vont être retirés au fur et à mesure, la nuit, entre les travaux d'extraction du combustible qui seront réalisés uniquement de jour.

S'agissant du combustible, deux assemblages ont déjà été enlevés il y a plusieurs mois afin d'évaluer leur état général, jugé plutôt bon, et d'étudier les méthodes de retrait les plus appropriées. Bien que le combustible ne soit apparemment pas abîmé, il va falloir agir avec une extrême minutie.

Vu du dessus, l'ensemble ressemble à des paquets de cigarettes ouverts posés à la verticale les uns à côté des autres au fond de l'eau. La tâche va consister à retirer une à une ces cigarettes (chaque assemblage de 4,5 mètres de long et 300 kg) à l'aide d'un énorme dispositif télécommandé sur rails qui déplace un crochet au bout d'un câble.

Le crochet attrape l'assemblage sélectionné et le soulève à la verticale à raison d'un centimètre par seconde. Des capteurs permettent de détecter une éventuelle anomalie (masse anormale, résistance) et tout s'arrête alors automatiquement par sécurité.

Un caisson cylindrique de 5,5 mètres de haut, 2,1 mètres de diamètre et 91 tonnes une fois plein, est plongé dans l'eau. Ce caisson peut contenir 22 assemblages. Une fois rempli il est fermé avant d'être retiré de la piscine par une grue. Après un contrôle, il est déposé sur un camion et emporté 100 mètres plus loin où se trouve une piscine de stockage à moyen terme, plus sûre, dans laquelle le combustible devrait rester plus de 10 ans.

Cette opération des plus délicates devra être reproduite quelque 70 fois au moins, avec la même précision.

Q: n'y-a-t-il pas des risques de fuite de matière radioactive ou d'accident ?

R: ces dangers existent mais Tepco dit avoir pris de très nombreuses dispositions pour les éviter. Selon la compagnie, le bâtiment, bien qu'éventré, peut encaisser un séisme aussi violent que celui du 11 mars 2011 sans s'effondrer.

Une couverture équipée de systèmes de filtrage a été installée au-dessus du dispositif de retrait afin de minimiser le rejet de matière radioactive. 


Il est extrêmement improbable que le crochet laisse échapper un assemblage attrapé, assure Tepco. Les débris ont pu endommager la poignée de chaque assemblage, mais pas au point d'empêcher le crochet de l'attraper et en aucun cas les détritus ne sont en contact direct avec le combustible qui est protégé par une boîte enfermant 80 crayons de combustible, le tout constituant un assemblageUn seul assemblage ne peut pas provoquer une réaction critique en chaîne, même s'il tombe, affirme encore Tepco.

La radioactivité environnante étant élevée, de l'ordre de 200 microsieverts/heure, il faut éviter que des pannes et autres problèmes n'obligent les hommes à intervenir trop souvent sur le dispositif.


ROMANDIE 7/11/2013
Revenir en haut Aller en bas
http://lane.forumgratuit.org
Admin
Fondateur Administrateur
Fondateur Administrateur
avatar

Messages : 20116
Date d'inscription : 15/11/2010
Age : 65
Localisation : Essonnes

MessageSujet: Fukushima: l'expert américain Lake Barrett juge Tepco prêt pour le retrait du combustible   Mer 13 Nov - 12:52

TOKYO - L'expert nucléaire américain Lake Barrett s'est dit mercredi très confiant dans les capacités du groupe Tepco à mener à bien le retrait du combustible de la piscine du réacteur 4 de la centrale accidentée de Fukushima, une tâche très délicate qui doit débuter ce mois-ci.

Je pense que la compagnie Tepco (Tokyo Electric Power) est prête pour l'extraction du combustible, a-t-il expliqué lors d'une conférence de presse, en tant que spécialiste extérieur invité par l'exploitant de la centrale ravagée par le tsunami du 11 mars 2011.

A l'issue d'une visite du site mercredi, M. Barrett s'est dit impressionné par la qualité des nouveaux équipements installés pour effectuer cette opération, des moyens extrêmement coûteux, ainsi que par la préparation des techniciens constatée durant un essai pratique.

On a l'impression de se trouver dans un bâtiment d'une centrale en fonctionnement tant les équipements ont été bien mis en place. L'eau de la piscine de désactivation du combustible usé elle-même est presque aussi limpide que celle d'une piscine d'un site non accidenté, a-t-il ajouté.

Le toit et un pan de mur du bâtiment du réacteur 4 ont pourtant été soufflés par une violente explosion d'hydrogène en mars 2011, déflagration qui en a grandement fragilisé la structure et projeté des débris dans la piscine.

Tepco a depuis bâti une nouvelle couverture et installé un dispositif flambant neuf de retrait du combustible, ainsi que procédé à la récupération des détritus tombés dans le bassin, au-dessus des 1.535 assemblages qu'il contient. Cependant la difficulté du retrait se trouve dans la présence de petits débris coincés au milieu des assemblages de combustible, a toutefois reconnu M. Barrett.

Des répétitions ont déjà eu lieu et Tepco doit débuter le retrait d'ici à la fin du mois si tout va bien. La compagnie avait reçu mardi de la part de l'Autorité japonaise de régulation nucléaire le certificat de fin de contrôle préalable des équipements de retrait du combustible de la piscine 4. Avant d'extraire les assemblages, Tepco doit encore recevoir les autorisations finales requises.

M. Barrett, qui fut partie prenante au démantèlement de la centrale américaine accidentée de Three Mile Island, a aussi jugé que même si le désastre de Fukushima est bien plus grave que celui de Three Mile Island et le démantèlement bien plus compliqué, le Japon a les capacités techniques requises.


ROMANDIE 13/11/2013
Revenir en haut Aller en bas
http://lane.forumgratuit.org
BelleMuezza
Fondateur Administrateur
Fondateur Administrateur
avatar

Messages : 12462
Date d'inscription : 15/11/2010
Age : 65
Localisation : Essonnes

MessageSujet: Fukushima: le retrait du combustible de la piscine 4 débutera lundi   Ven 15 Nov - 15:47

TOKYO - La compagnie gérante de la centrale accidentée de Fukushima débutera lundi 18 novembre le retrait du combustible nucléaire immergé dans la piscine du réacteur 4, une opération très délicate pour laquelle elle s'est dite prête vendredi.

Nous avons décidé ce vendredi de commencer lundi 18 l'extraction du combustible de la piscine de désactivation du réacteur 4, a expliqué un porte-parole de Tepco. Nous avons jugé que nous étions prêts, a-t-il ajouté.

Cette opération se fera de jour mais à partir d'une heure qui n'est pas encore déterminée. Cela dépendra selon lui des tout derniers préparatifs. La presse sera informée dans la journée, a-t-il indiqué.

Le patron de Tepco, Naomi Hirose, avait précisé en début de semaine que la sécurité était la priorité et que cette tâche, à laquelle se prépare Tepco depuis des mois, débuterait une fois que tout serait parfaitement au point.

L'opération va consister à extraire un à un les 1.535 assemblages de combustible nucléaire (dont 202 neufs) de ce bassin situé en hauteur dans le bâtiment du réacteur 4 à moitié détruit par une explosion d'hydrogène quelques jours après la dévastation de la centrale Fukushima Daiichi par le tsunami du 11 mars 2011.

Tepco a depuis bâti une nouvelle couverture et installé un dispositif flambant neuf de retrait du combustible, ainsi que procédé à la récupération des détritus tombés dans le bassin, au-dessus des 1.535 assemblages qu'il contient. Un assemblage mesure 4,5 mètres de haut et pèse 300 kilogrammes. Cependant la difficulté du retrait se trouve dans la présence de petits débris coincés au milieu des assemblages de combustible, préviennent les experts.

La compagnie avait reçu mardi de la part de l'Autorité de régulation nucléaire un certificat de validation des travaux préparatoires à cette tâche. Des répétitions ont eu lieu et Tepco juge que les équipes sont désormais bien formées pour cette opération cruciale, la plus délicate depuis la stabilisation du site en décembre 2011.

Tepco espère avoir fini de retirer tous les assemblages d'ici à la fin de l'année 2014.


romandie 15/11/2013
Revenir en haut Aller en bas
http://www.lane-forumactif.com
Admin
Fondateur Administrateur
Fondateur Administrateur
avatar

Messages : 20116
Date d'inscription : 15/11/2010
Age : 65
Localisation : Essonnes

MessageSujet: Fukushima: Tepco doit commencer lundi le retrait du combustible de la piscine 4   Lun 18 Nov - 15:08

TOKYO - La compagnie gérante de la centrale accidentée de Fukushima doit débuter ce lundi le retrait du combustible nucléaire immergé dans la piscine du réacteur 4, une opération très délicate qui prendra au total plus d'un an, si tout va bien.

Nous sommes en train d'effectuer les tout derniers préparatifs, a expliqué un porte-parole de Tokyo Electric Power (Tepco) lundi à 09H00 (0H00 GMT) à l'AFP.

Nous allons d'abord immerger dans la piscine un caisson spécial de retrait (boîte cylindrique de 5,5 mètres de haut et 2,1 de diamètre), une opération qui sera faite dans la matinée, a-t-il précisé. Puis, à partir de 15H00 environ (06H00 GMT), nous allons concrètement commencer à retirer le combustible pour le glisser dans ce caisson, a-t-il ajouté.

Pour ce début, Tepco prévoit de répartir sur deux jours le retrait de 22 premiers assemblages (contenance maximum d'un caisson) sur les 1.533 que contient le bassin. Un assemblage mesure 4,5 mètres de haut et pèse 300 kilogrammes.

Le caisson (d'une masse totale de 91 tonnes une fois plein) ne sera fermé et retiré de la piscine que mardi. Nous avons choisi de débuter de façon assez lente par prudence et sécurité, a précisé le porte-parole.

Le combustible retiré de la piscine 4 sera ultérieurement placé plus dans une autre piscine dite commune, plus sûre, distante d'une centaine de mètres, où il restera a priori au moins dix ans.

Une conférence de presse de Tepco est prévue en fin de journée pour faire le point sur cette première opération inédite dans un tel environnement accidenté où les techniciens doivent oeuvrer en combinaisons de protection et porter des masques intégraux pour se protéger de la radioactivité.

Le patron de Tepco, Naomi Hirose, avait précisé en début de semaine dernière que la sécurité était la priorité. Nous espérons que le retrait sera réalisé comme prévu en toute sûreté afin de ne pas causer de soucis supplémentaires aux habitants de la région, a déclaré le porte-parole du gouvernement, Yoshihide Suga, lors d'un point de presse.

L'opération de retrait des 1.533 assemblages de combustible (dont 202 neufs) de la piscine 4 est d'autant plus délicate que de ce bassin est situé en hauteur dans le bâtiment du réacteur 4, à moitié détruit par une explosion d'hydrogène quelques jours après la dévastation de la centrale Fukushima Daiichi par le tsunami du 11 mars 2011. De plus, la difficulté de l'extraction se trouve dans la présence de petits débris coincés au milieu des assemblages de combustible, préviennent les experts.

Des répétitions ont eu lieu les équipes sont désormais jugées bien formées pour cette opération cruciale, la plus délicate depuis la stabilisation du site en décembre 2011. 

Je pense que la compagnie Tepco est prête pour l'extraction du combustible et je suis très confiant dans sa capacité à la mener à bien, avait aussi déclaré en milieu de semaine passée l'expert nucléaire américain Lake Barrett, invité par Tepco à suivre les préparatifs.

Toutefois, d'autres experts japonais et étrangers sont beaucoup plus sceptiques et préviennent que d'éventuelles erreurs de manipulation pourraient avoir des conséquences graves, comme le rejet soudain d'une importante quantité de substances radioactives qui pourrait forcer à éloigner les travailleurs et perturber le calendrier des travaux dans leur ensemble.

Il n'existe pas de tâche sans risque dans cette centrale, mais il faut à chaque fois prévoir qu'un problème peut survenir pour, le cas échéant, être en mesure de bien réagir, là est le point essentiel, a souligné sur Twitter un travailleur de la centrale présent sur le site depuis l'accident.

Dans l'idéal, Tepco espère avoir fini de retirer tous les assemblages de la piscine 4 d'ici à la fin de l'année 2014, avant de commencer une opération similaire pour les trois autres piscines des réacteurs 1 à 3, les plus endommagés du site.

Ce retrait est le premier grand pas vers le démantèlement, a estimé la semaine passée le directeur de la centrale, Akira Ono.

romandie 18/11/2013
Revenir en haut Aller en bas
http://lane.forumgratuit.org
Admin
Fondateur Administrateur
Fondateur Administrateur
avatar

Messages : 20116
Date d'inscription : 15/11/2010
Age : 65
Localisation : Essonnes

MessageSujet: Fukushima: Tepco achève la 2e journée de retrait de combustible   Mer 20 Nov - 2:42

Tokyo (AFP) - L'opérateur de la centrale accidentée de Fukushima a indiqué mardi avoir terminé sans problème la deuxième journée de retrait du combustible nucléaire de la piscine du réacteur 4, parvenant à extraire 22 assemblages pour cette première intervention de ce type.

Tokyo Electric Power (Tepco) avait commencé lundi la délicate extraction des 1.533 assemblages stockés dans ce bassin, en commençant par des neufs (au nombre de 202) qui présentent moins de risques que les 1.331 assemblages usés dont près de la moitié sont extrêmement radioactifs.

 AFP / Youtube 19/11/2013
La première journée avait consisté à insérer un caisson cylindrique de 5,5 mètres de haut sur 2,1 de diamètre dans la piscine et à y transférer un à un les assemblages, à un rythme très lent et sans les sortir de l'eau, grâce à un appareillage spécial télécommandé. Ce récipient peut en contenir 22.

 MOXNEWSd0tC0M / Youtube 18/11/2013
Selon Tepco, qui a diffusé des vidéos, les travaux se sont déroulés sans incident. Ils avaient été interrompus pour la nuit lundi à 18H45 (09H45 GMT) avec le retrait de seulement 4 assemblages. Ils ont repris mardi à 09H00 (00H00 GMT) et se sont terminés à 18H28 (09H28 GMT), à un rythme plus soutenu puisque 18 assemblages ont été nouvellement enlevés et déposés dans le caisson immergé au cours de ce deuxième jour.

Selon Tepco, il faudra encore plusieurs jours pour fermer le caisson plein (22 assemblages), le sortir de la piscine, procéder aux contrôles requis, le hisser sur un camion, le transporter vers une autre piscine dite "commune", plus sûre, distante d'une centaine de mètres, et y décharger les assemblages. 


"Le calendrier de la suite des opérations ne peut pas encore être détaillé", a indiqué Tepco mardi soir dans un courriel.

Retirer des assemblages de combustible d'une piscine de désactivation est une tâche courante dans les centrales nucléaires et Tepco l'a fait quelque 1.200 fois en quatre décennies d'exploitation de réacteurs, mais c'est la première fois qu'une telle opération est réalisée dans un environnement accidenté où les techniciens doivent oeuvrer en combinaisons de protection et porter des masques intégraux pour se protéger de la radioactivité.

Il s'agit en outre de la plus délicate opération depuis la stabilisation du site en décembre 2011, six mois après le tsunami qui l'avait ravagé. "Ce retrait ouvre un nouveau chapitre important dans notre tâche de démantèlement", qui doit durer 40 ans, a commenté le PDG de Tepco, Naomi Hirose.


Sciences et avenir 19/11/2013
Revenir en haut Aller en bas
http://lane.forumgratuit.org
Admin
Fondateur Administrateur
Fondateur Administrateur
avatar

Messages : 20116
Date d'inscription : 15/11/2010
Age : 65
Localisation : Essonnes

MessageSujet: Fukushima: un conteneur complet de combustible nucléaire sorti de la piscine 4   Jeu 21 Nov - 18:10

Tokyo (AFP) - L'opérateur de la centrale accidentée de Fukushima indique jeudi avoir retiré avec succès et transporté un premier conteneur de 22 assemblages de combustible nucléaire extraits de la piscine du réacteur 4.

"Le caisson contenant les 22 assemblages a été transporté en sûreté (par un camion) du bâtiment du réacteur 4 vers la piscine commune", distante d'une centaine de mètres, a expliqué Tokyo Electric Power (Tepco) dans un courriel. Tepco avait terminé sans problème mardi le transfert dans le conteneur en question de 22 assemblages immergés dans la piscine de désactivation du réacteur 4.


 L'opérateur de la centrale accidentée de Fukushima a indiqué jeudi avoir retiré avec succès et transporté un premier conteneur de 22 assemblages de combustible nucléaire extraits de la piscine du réacteur 4. (c) Afp


Ensuite, le récipient cylindrique géant (5,5 m de haut et 2,1 m de diamètre) a été fermé, retiré de la piscine et décontaminé avant d'être chargé jeudi sur un camion et emporté vers la piscine commune où les assemblages doivent encore être déchargés pour un séjour d'au moins 10 ans a priori.

Tepco avait entamé lundi la délicate extraction des 1.533 assemblages stockés dans la piscine 4, en commençant par des neufs (au nombre de 202) qui présentent moins de risques que les 1.331 assemblages usés dont près de la moitié sont extrêmement radioactifs.

Selon Tepco, qui a diffusé des vidéos, les travaux se sont déroulés sans incident et les 22 premiers assemblages (contenance maximum d'un caisson) ont été chargés en deux jours dans le conteneur.

Lorsqu'ils seront placés dans la piscine commune, Tepco fera une pause pour analyser la façon dont a été effectuée cette première opération et y apporter d'éventuelles améliorations pour les quelque 70 autres du même type à réaliser par la suite. "Le calendrier à venir ne peut pas encore être détaillé", a précisé le groupe.

Retirer des assemblages de combustible d'une piscine de désactivation est une tâche courante dans les centrales nucléaires et Tepco l'a fait quelque 1.200 fois en quatre décennies d'exploitation de réacteurs, mais c'est la première fois qu'une telle opération est réalisée dans un environnement accidenté où les techniciens doivent oeuvrer en combinaisons de protection et porter des masques intégraux pour se protéger de la radioactivité.

Il s'agit en outre de la plus délicate opération depuis la stabilisation du site en décembre 2011, six mois après le tsunami qui l'avait ravagé. "Ce retrait ouvre un nouveau chapitre important dans notre tâche de démantèlement", qui doit durer 40 ans, a commenté le PDG de Tepco, Naomi Hirose.


Sciences et avenir 21/11/2013
Revenir en haut Aller en bas
http://lane.forumgratuit.org
Admin
Fondateur Administrateur
Fondateur Administrateur
avatar

Messages : 20116
Date d'inscription : 15/11/2010
Age : 65
Localisation : Essonnes

MessageSujet: Fukushima: une vingtaine d'experts de l'AIEA inspectent la centrale accidentée   Lun 25 Nov - 13:01

Tokyo (AFP) - Une délégation d'une vingtaine d'experts de l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA) a entamé lundi une nouvelle séance d'inspection des travaux de démantèlement de la centrale nucléaire accidentée de Fukushima où les incidents se sont multipliés ces dernières semaines.

Pendant 10 jours, 19 spécialistes vont examiner la façon dont la compagnie gérante, Tokyo Electric Power (Tepco), oeuvre sur le site pour en préparer la démolition. Cette mission, la deuxième du genre après celle d'avril dernier, se déroule jusqu'au 4 décembre. Les experts vont visiter la centrale mais aussi recueillir des informations diverses auprès de Tepco ainsi que du gouvernement et d'autres parties prenantes.

"Nous allons mettre en particulier l'accent sur les efforts déployés pour gérer l'eau contaminée et sur les opérations de transfert du combustible nucléaire stocké dans la piscine du réacteur 4 en un lieu plus sûr", a expliqué Carlos Lentijo, chef de la mission, lors d'un point de presse.

Tepco vient juste de terminer sans problème un premier retrait de 22 barres de combustible de la piscine fragilisée du réacteur 4, mais il lui en reste 1.511 à extraire, une tâche qui prendra environ un an. Les autres piscines de désactivation (1 à 3) devront elles aussi être vidées ultérieurement.

"Cela va nous permettre d'évaluer les circonstances en détail et de fournir des conseils supplémentaires à Tepco si nécessaire pour améliorer la situation", a-t-il ajouté.

Par ailleurs, la compagnie se débat toujours avec le problème de comment gérer les centaines de milliers de tonnes d'eau contaminée stockées dans des réservoirs dont certains peu fiables.

La mission publiera un rapport préliminaire le 4 décembre, au dernier jour de sa mission, et une évaluation complète environ deux mois plus tard.


Sciences et avenir 25/11/2013
Revenir en haut Aller en bas
http://lane.forumgratuit.org
Admin
Fondateur Administrateur
Fondateur Administrateur
avatar

Messages : 20116
Date d'inscription : 15/11/2010
Age : 65
Localisation : Essonnes

MessageSujet: Fukushima: deuxième retrait de combustible de la piscine 4   Mar 26 Nov - 11:43

L'opérateur de la centrale accidentée de Fukushima, la compagnie Tepco, a annoncé mardi avoir débuté les opérations pour effectuer un deuxième retrait d'assemblage de combustible nucléaire de la piscine du réacteur 4. Après avoir extrait du combustible neuf, Tepco retire cette fois du combustible usé.

La compagnie Tokyo Electric Power (Tepco) a précisé dans un courriel qu'elle allait retirer du combustible usé, ce qui rend la tâche encore plus délicate car ce matériau est plus radioactif que celui, neuf, extrait la première fois. Tepco avait effectué sans problème du 18 au 22 novembre une première extraction de 22 assemblages de combustible neuf, sur les 1533 (dont 202 neufs) à transférer de la piscine 4 à un bassin dit commun, bien plus sûr.

 connectingdots2 / Youtube 24/11/2013
"Nous allons agir de la même façon que la première fois, mais avec une extrême précaution car le combustible usé est plus sensible", a expliqué Tepco à la presse.

Mardi matin, la compagnie a plongé dans la piscine 4 un conteneur cylindrique de 5,5 mètres de haut et 2,1 de diamètre. Par la suite, elle devait commencer à y transférer un à un 22 assemblages de combustible usé, le tout grâce à une grue et des équipements télécommandés qui permettent de réaliser ces manipulations difficiles en laissant les assemblages en permanence immergés.

Retirer des assemblages de combustible d'une piscine de désactivation est une tâche courante dans les centrales nucléaires et Tepco l'a fait quelque 1200 fois en quatre décennies d'exploitation de réacteurs, mais c'est la première fois qu'une telle opération est réalisée dans un environnement accidenté où les techniciens doivent oeuvrer en combinaisons de protection et porter des masques intégraux pour se protéger de la radioactivité.

 MOXNEWSd0tC0M / Youtube 18/11/2013
En outre, il s'agit de la plus délicate opération depuis la stabilisation du site en décembre 2011, six mois après le tsunami qui l'avait ravagé. "Ce retrait ouvre un nouveau chapitre important dans notre tâche de démantèlement", qui doit durer 40 ans, a commenté mardi le PDG de Tepco, Naomi Hirose.

romandie 26/11/2013
Revenir en haut Aller en bas
http://lane.forumgratuit.org
BelleMuezza
Fondateur Administrateur
Fondateur Administrateur
avatar

Messages : 12462
Date d'inscription : 15/11/2010
Age : 65
Localisation : Essonnes

MessageSujet: Fukushima: l'AIEA loue les progrès mais considère la situation comme toujours difficile   Mer 4 Déc - 15:17

Tokyo (AFP) - Les experts de l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA) ont salué mercredi les efforts et progrès réalisés dans le chantier de la centrale accidentée de Fukushima, mais ont dans le même temps souligné que la situation y demeurait très difficile.

L'un des gros problèmes, celui de l'eau radioactive accumulée sur le site, pourrait être résolu par un rejet en mer, une fois le niveau de contamination ramené à un seuil acceptable sur la base d'études d'impact, ont-ils aussi jugé.

Dix-neuf experts de l'organisme onusien sont présents au Japon depuis la semaine dernière pour examiner les moyens employés par la compagnie gérante, Tokyo Electric Power (Tepco), et les autorités pour préparer le démantèlement des installations ravagées par le tsunami du 11 mars 2011.

"De grands progrès ont été réalisés dans la stratégie (de gestion de la situation) et dans l'allocation des ressources nécessaires pour mener à bien le processus de démantèlement", a déclaré lors d'une conférence de presse à Tokyo le directeur de la mission, Juan Carlos Lentijo.

Cependant, il a aussi précisé en préambule que "la situation reste très complexe et qu'il y a encore des questions très difficiles qui doivent être résolues pour la stabilité à long terme de de la centrale".

L'examen des experts a notamment porté sur la gestion de l'eau contaminée qui a envahi le site ainsi que sur le retrait des assemblages de combustible de la piscine de désactivation du réacteur n°4, tâche délicate qui a débuté le mois dernier et s'est jusqu'à présent déroulée sans incident, selon Tepco.

"En ce qui concerne les quantités croissantes d'eau contaminée sur le site, Tepco devrait examiner toutes les options, y compris la possibilité de la rejeter en mer dans le respect des limites de contamination autorisées", a indiqué l'AIEA, rejoignant en cela le point de vue d'autres experts ainsi que du président de l'Autorité de régulation nucléaire du Japon. "Pour envisager l'option d'un rejet en mer, Tepco devrait effectuer des évaluations de sécurité et d'impact environnemental", a précisé l'AIEA.

Toutefois les pêcheurs locaux, les pays voisins et les groupes environnementaux sont radicalement opposés à cette idée.

En attendant, la compagnie a prévu de plus que doubler la capacité de stockage d'eau à 800.000 tonnes et d'étendre les moyens de décontamination qui n'ont jusqu'à présent pas pleinement donné satisfaction.

Un éventuel déversement dans l'océan Pacifique voisin exigerait qu'outre le césium et 62 autres éléments radioactifs, soit aussi supprimé le tritium contenu dans cette eau actuellement stockée dans un millier de réservoirs. Une autre partie reste en outre enfouie dans les sous-sols de la centrale.

La mission, qui a aussi jugé la contamination maritime bien contenue dans la zone du port de la centrale et suivie attentivement, doit rédiger un rapport complet dans les deux mois à venir.

La feuille de route vers le démantèlement de la centrale de Fukushima prévoit un processus qui devrait durer de trois à quatre décennies.

 Le film raconte l'histoire de la effondrement de la centrale nucléaire japonaise en 2011 et la dissimulation par le gouvernement japonais et TEPCO.  Il montre ce que cela signifie, non seulement pour le peuple du Japon, mais aussi pour les gens du monde entier . Alternative Information 26/11/2013


Sciences et avenir 4/12/2013
Revenir en haut Aller en bas
http://www.lane-forumactif.com
BelleMuezza
Fondateur Administrateur
Fondateur Administrateur
avatar

Messages : 12462
Date d'inscription : 15/11/2010
Age : 65
Localisation : Essonnes

MessageSujet: Fukushima: un site encore précaire où les progrès sont visibles   Lun 16 Déc - 23:59

Fukushima (Japon) (AFP) - Des carcasses de camions couchées, des armoires électriques éventrées, un pilier de ligne à haute tension arraché, un bâtiment dont le squelette de ferraille a été torturé par le tsunami: deux ans jour pour jour après la "stabilisation" de la centrale Fukushima Daiichi, la situation apparaît toujours précaire mais le chantier a bien progressé.[b]

[b]Sur le site, visité lundi par une journaliste de l'AFP, les silhouettes sont identiques, anonymes, muettes: des hommes en combinaisons blanches, têtes casquées, visages masqués, s'affairent dans le dédale de tuyauterie: près des centaines de réservoirs d'eau radioactive, aux abords des bâtiments des réacteurs. Ailleurs on répare une grue, bétonne des fossés ou surveille les installations de décontamination.


MsMilkytheclown1 20/9/2013

Mangé par une végétation jaunâtre en friche, le paysage a changé depuis que, le 16 décembre 2011, a été confirmé l'état "d'arrêt à froid" des réacteurs. Là où il n'y avait pas de danger immédiat, tout est certes resté en l'état, mais là où les risques existaient, on a paré au plus urgent: en bord de mer, d'énormes sacs de pierres font désormais digue.

"Les travaux ont avancé conformément à la feuille de route. Même s'il reste de nombreux problèmes, rien à voir avec ce que nous avons connu dans les mois suivant l'accident", se félicite Akio Komori, un responsable du suivi des travaux.

Si l'état d'urgence a été levé, la compagnie gérante Tokyo Electric Power (Tepo) énumère trois tâches prioritaires, avant la plus énorme, l'extraction dans une dizaine d'années du combustible fondu des réacteurs 1 à 3.

"Nous devons d'abord régler le problème de l'eau contaminée, en améliorant les canalisations et réservoirs. Le gouvernement a établi un plan mais, sur le terrain, la situation reste difficile", explique Hirohisa Kuwabara, un directeur-adjoint de la centrale. Il faut aussi, dit-il, gérer les déchets souillés et faire baisser le niveau d'exposition des travailleurs.

Car la radioactivité varie dans des proportions phénoménales, passant en quelques mètres de 20 à 1.000 microsieverts par heure, le long des tranches 3 et 4. "Nous avons même trouvé un point de 25 sieverts/heure (dose létale en 20 minutes), le long d'une canalisation exposée aux vapeurs de ventilation juste après l'accident", confie M. Kuwabara.

tokyoscoop 20/11/2013

Ce lieu est évidemment interdit, tout comme la proximité des coeurs fondus. Mais ailleurs, les travaux ont énormément avancé, au regard de la situation un an plus tôt, lors d'une visite avec le Premier ministre Shinzo Abe.

Le monceau de ferraille déchiquetée qui surplombait le bâtiment au toit soufflé du réacteur 3 a disparu: les grues télécommandées s'activent toujours mais c'est déjà bien nettoyé.

Que faire de ces détritus ? "Nous cherchons des techniques d'entreposage, nous pensons que les entreprises françaises peuvent nous aider", souligne le directeur-adjoint.

"D'ici un an, nous voulons diminuer le niveau moyen d'exposition à 1/10e de ce qu'il est aujourd'hui", précise ce responsable. Comment ? "En grattant le sol, en déblayant, en bitumant les travées et en abattant les arbres alentour".

Jonny Rayden 1/12/2013

Depuis le 11 mars 2011, les travailleurs, encouragés par des messages d'enfants punaisés aux murs, n'ont pas chômé. Près de 30.000 sont intervenus sur le site en 2 ans et 9 mois, 2.500 à 4.000 par jour. Un quart environ de ce lot quotidien sont des salariés de Tepco, les autres sont engagés par des sous-traitants, qu'il s'agisse de gros groupes (Hitahi, Toshiba...) ou d'une kyrielle de petites entreprises dont Tepco ignore jusqu'au nom.

Malgré les incidents, globalement les travailleurs, des hommes de 20 à 60 ans, ont l'air serein. Environ 200, selon M. Kuwabara, sont là depuis le début. Mais la limite d'exposition (50 millisieverts/an et 100 mSV sur un cumul de 5 années d'affilée) en force beaucoup à partir après quelques mois.

"Faisons coeur commun", lit-on en énormes caractères nippons sur des murs près des tranches 3 et 4. Ailleurs c'est: "Persévérons, n'abdiquons jamais".

Sous la bâtisse au-dessus du bâtiment réacteur 4 dont le toit avait été soufflé, l'extraction du combustible usé de la piscine se poursuit depuis novembre, "pour le moment sans problème", selon M. Kuwabara. "Nous avons débuté le 6e chargement. Les 5 premiers, soit 110 assemblages, sont déjà dans une autre piscine", précise-t-il. Il faut encore faire cette délicate opération plus de 60 fois.

A l'écart, se rouvre le QG de crise, antisismique, auquel on accède par un sas tapissé de bâches rose pâle et où règne une odeur suffocante de tabac froid. Rien ne laisse supposer les heures d'angoisse qu'y ont vécu les salariés de Tepco, lorsqu'ils parlaient d'un côté aux techniciens près des réacteurs incontrôlables et de l'autre avec le siège de la compagnie à Tokyo. Si loin. Les téléphones rouges sont désormais scotchés. Il n'y a, espère-t-on ici, plus de raison de les décrocher.

Et au milieu de tables en ellipse, un écran menaçant: "système d'alerte sismique", lit-on en japonais. C'est le dispositif de l'agence de météo susceptible d'annoncer une secousse juste quelques secondes avant qu'elle se produise.

Sciences et avenir 16/12/2013
Revenir en haut Aller en bas
http://www.lane-forumactif.com
BelleMuezza
Fondateur Administrateur
Fondateur Administrateur
avatar

Messages : 12462
Date d'inscription : 15/11/2010
Age : 65
Localisation : Essonnes

MessageSujet: Fukushima Daiichi: Tepco officialise le démantèlement des 5e et 6e réacteurs   Jeu 19 Déc - 1:38

TOKYO - La compagnie gérante de la centrale nucléaire de Fukushima a officialisé mercredi le démantèlement des réacteurs 5 et 6, relativement peu endommagés comparés aux 4 premiers auxquels elle avait déjà renoncé depuis des mois, à cause de la castastrophe de mars 2011.

Cette décision a été entérinée mercredi en conseil d'administration, a précisé Tokyo Electric Power (Tepco).

Aucun calendrier précis n'a été donné mais dans un premier temps, ces unités 5 et 6, un peu à l'écart des autres, seront utilisées comme sites de recherche et développement afin de préparer les techniques d'extraction du combustible fondu des tranches 1 à 3.

Les autorités gouvernementales, y compris le pro-nucléaire Premier ministre conservateur Shinzo Abe, avaient déjà demandé à Tepco de démanteler aussi les 5 et 6, en plus des quatre premiers mais le groupe s'était jusque-là montré plutôt réticent, en partie pour des raisons comptables, du fait de l'enregistrement inévitable de déperditions d'actifs.

La conversion en unités de recherche et développement semble être un compromis qui va permettre de disposer de moyens autres que des maquettes pour préparer l'intervention inédite de retrait du combustible fondu qui devra être effectuée dans les réacteurs 1 à 3 à partir des années 2020.

Après cette décision de démanteler les réacteurs 5 et 6, il ne restera plus sur les registres officiels japonais que 48 réacteurs, contre 50 actuellement et 54 avant le 11 mars 2011, jour où la centrale Fukushima Daiichi a été mise en péril par un puissant séisme suivi d'un gigantesque tsunami dans le nord-est de l'archipel.

Actuellement, tous les réacteurs du Japon sont arrêtés par précaution pour l'amélioration de leur sûreté.


romandie 18/12/2013
Revenir en haut Aller en bas
http://www.lane-forumactif.com
BelleMuezza
Fondateur Administrateur
Fondateur Administrateur
avatar

Messages : 12462
Date d'inscription : 15/11/2010
Age : 65
Localisation : Essonnes

MessageSujet: FUKUSHIMA / Tepco: nouveau plan de restructuration   Jeu 26 Déc - 1:28

TOKYO - La compagnie gérante de la centrale accidentée de Fukushima, Tokyo Electric Power (Tepco), a indiqué mercredi qu'elle présenterait dans la journée un nouveau plan de restructuration pour faire face aux coûts exorbitants consécutifs à la catastrophe nucléaire.

Le patron de Tepco, Naomi Hirose, doit s'adresser à la presse après avoir soumis le projet aux gérants d'une structure de soutien financier semi-étatique, selon un porte-parole de la compagnie.

Le conseil d'administration de Tepco a approuvé ce plan mardi, lequel est en partie fondé sur un schéma financier s'appuyant sur l'option d'un redémarrage partiel des réacteurs nucléaires arrêtés dans la centrale Kashiwazaki-Kariwa située sur la côte ouest du Japon. Une remise en service de deux ou plus des sept tranches de ce complexe atomique permettrait à la compagnie de faire d'importantes économies financières, ce qui rassurerait ses créanciers.

Le plan comprendrait aussi les détails de la création déjà annoncée la semaine passée d'une filiale spéciale pour le démantèlement de la centrale du nord-est Fukushima Daiichi, mise en péril par le tsunami du 11 mars 2011 et qui doit être intégralement démolie. Il intégrerait également un nouveau programme de départs anticipés afin de réduire les frais fixes de l'entreprise, selon les médias.

D'après ces derniers, Tepco et le fonds de soutien doivent soumettre conjointement le plan au gouvernement le mois prochain pour une approbation officielle. L'Etat a par ailleurs déjà décidé de se substituer en partie à Tepco pour financer l'achat de terrains dans la zone contaminée par les dégagements radioactifs de Fukushima Daiichi, afin de créer un ou plusieurs sites d'entreposage de déchets souillés.

Sur la base de ce plan de restructuration, Tepco serait aussi susceptible de recevoir de nouveaux prêts de 500 milliards de yens (3,5 milliards d'euros) de la part de 11 banques et autres organismes financiers.

Tepco et l'Etat ignorent encore le coût total des dédommagements à payer pendant des années aux dizaines de milliers de victimes qui ont dû fuir leur maison à cause de la contamination radioactive.

Reste aussi inconnu le montant à débourser pour le démantèlement des six réacteurs de la centrale Fukushima Daiichi, de même que pour la décontamination de la région alentour.

ROMANDIE 25/12/2013
Revenir en haut Aller en bas
http://www.lane-forumactif.com
BelleMuezza
Fondateur Administrateur
Fondateur Administrateur
avatar

Messages : 12462
Date d'inscription : 15/11/2010
Age : 65
Localisation : Essonnes

MessageSujet: Fukushima: Barbara Judge, ex-présidente de l'autorité nucléaire britannique, veut changer la culture de Tepco   Ven 27 Déc - 21:42

TOKYO - Ex-présidente de l'autorité nucléaire britannique, l'Américaine Barbara Judge travaille aujourd'hui pour la compagnie gérante de la centrale de Fukushima, Tepco, dans laquelle elle veut instiller une culture de sûreté, a-t-elle expliqué dans un entretien à l'AFP.

Cette femme au style strict mais non dépourvue d'humour a été recrutée il y a quelques mois par Tokyo Electric Power (Tepco) pour rejoindre d'autres experts internationaux dans un Comité de suivi de la gestion des suites de l'accident nucléaire survenu en mars 2011 à cause d'un puissant tsunami dans le nord-est du Japon.

Tepco doit passer d'une culture d'efficacité à une culture de sûreté. C'est un objectif très difficile à atteindre. Certains disent que cela prend 2 ou 3 ans, mais je dois y parvenir plus vite car le temps presse, insiste-t-elle. Lady Judge n'est pas une spécialiste des technologies nucléaires, mais à l'entendre, elle sait définir des objectifs, organiser et superviser.

A la suite d'une série infernale de pépins liés à la présence dans le complexe atomique ravagé de plus de 300.000 mètres cubes d'eau contaminée, l'image de Tepco, qui était déjà très mauvaise, a encore été dégradée, d'autant que la communication autour de ces incidents laissait à désirer.

La compagnie Tepco doit à l'avenir être vigilante sur sa façon de tenir la population informée, car il est à prévoir que d'autres problèmes techniques auront lieu, le démantèlement étant une tâche longue et complexe, avait déclaré cet été Mme Judge.

Malgré une résistance initiale, il semble que les responsables de Tepco aient compris récemment que la sûreté est la priorité, dit-elle aujourd'hui. En l'espace de six mois, les choses se sont selon elle grandement améliorées.

Je pense que l'élément clef a été le plan de retrait du combustible usé de la piscine du réacteur 4. Il a été préparé simultanément sur le volet technique opérationnel, et sur le volet de la sûreté. Le succès jusqu'à présent de cette opération délicate a montré que c'était une bonne idée, s'enthousiasme-t-elle. La haute-direction de Tepco en a pris conscience et c'est essentiel. La tâche elle-même a été valorisée. Il y a un nouvel engagement visible. La motivation est extrêmement élevée et le fait d'avoir réussi au départ donne envie de poursuivre dans la même voie.

Reste que le problème de l'eau souillée, lui, semble toujours entier et que même s'il existe un plan de lutte établi avec le gouvernement, Mme Judge reconnaît ne pas être sur le terrain pour mesurer la largeur du fossé entre les desiderata de l'Etat et les capacités de mise en oeuvre sur place.

Ma stratégie est de faire en sorte que la culture de sûreté soit adoptée de façon générale. Il faut étudier in extenso ce qu'il s'est passé à Fukushima Daiichi et en tirer toutes les leçons pour Kashiwazaki-Kariwa, le plus grand complexe atomique de Tepco, aujourd'hui stoppée mais que la compagnie veut vite redémarrer.

Je pense que beaucoup de centrales dans le monde ont une culture d'efficacité et il faut hélas que se produisent des accidents pour que cela change. Au Japon, il n'y avait pas de plan de gestion de crise, personne pour prendre des décisions. De plus le régulateur était trop proche de l'opérateur(...). Désormais, je pense que les pratiques antérieures ne se reproduiront pas.

Cependant, nous n'en sommes qu'au début. Je croirais que ma mission est une réussite si un jour un jeune ou nouvel employé peut dire à son patron qu'il vaudrait mieux stopper les installations pour des questions de sûreté et que son chef accepte, puis le promeuve. Pour cela, il faut un changement dans l'organisation, dans les comportements, et dans la façon de travailler.


ROMANDIE 27/12/2013
Revenir en haut Aller en bas
http://www.lane-forumactif.com
Admin
Fondateur Administrateur
Fondateur Administrateur
avatar

Messages : 20116
Date d'inscription : 15/11/2010
Age : 65
Localisation : Essonnes

MessageSujet: Fukushima: une nouvelle web-caméra pour regarder la centrale   Ven 10 Jan - 23:34

Tokyo (AFP) - L'opérateur de la centrale accidentée de Fukushima a annoncé vendredi avoir installé une deuxième caméra pour permettre de regarder en direct via internet une partie de la situation dans la centrale accidentée.

Une première caméra est présente depuis longtemps déjà du côté du réacteur 4. La nouvelle a été fixée de l'autre côté, celui du réacteur 1.

Il s'agit pour Tokyo Electric Power (Tepco) d'une opération de communication qui est censée prouver la volonté de la compagnie "d'offrir au public plus de transparence sur le statut de la centrale".

Les dirigeants de Tepco ont été durement critiqués depuis les premiers jours de l'accident de Fukushima survenu en mars 2011 dans le nord-est du Japon à cause d'une communication brouillonne, de soupçons de rétention d'informations, ou de manque de transparence.

Des efforts sont faits ces derniers mois avec l'accueil de journalistes, en nombre très limité cependant, dans la centrale ravagée et la diffusion d'images prises dans les installations saccagées.

Voir les images en ligne:

Réacteur 1: http://www.tepco.co.jp/en/nu/f1-np/camera/index2-e.html

Réacteur 4: http://www.tepco.co.jp/en/nu/f1-np/camera/index-e.html

 
fuku1live 25/10/2013


Revenir en haut Aller en bas
http://lane.forumgratuit.org
BelleMuezza
Fondateur Administrateur
Fondateur Administrateur
avatar

Messages : 12462
Date d'inscription : 15/11/2010
Age : 65
Localisation : Essonnes

MessageSujet: Fukushima: mesurer les rayons cosmiques pour localiser le combustible fondu des réacteurs   Jeu 23 Jan - 14:28

TOKYO - Des chercheurs japonais ont présenté jeudi un moyen scientifique de localiser du combustible nucléaire en observant le comportement des rayons cosmiques, une technologie qui pourrait aider à situer l'emplacement du combustible fondu de trois réacteurs de la centrale accidentée de Fukushima.

Les rayons cosmiques sont des flux de particules provenant directement de l'espace. Les chercheurs du laboratoire KEK, de l'Université de Tsukuba et d'un établissement universitaire de Tokyo, se sont intéressés aux particules de haute énergie et charge négative appelées muons. Lesdits muons, des cousins des électrons, ne sont pas faciles à stopper; ils traversent librement de nombreux matériaux, au point d'ailleurs de gêner parfois des expériences scientifiques. Pourtant, ils peuvent être absorbés par des substances à haute densité comme le combustible nucléaire.

C'est cette propriété que les chercheurs ont utilisée en mesurant les flots de muons depuis trois endroits à l'extérieur d'un réacteur nucléaire à l'arrêt, Tokaimura 2, dans la préfecture d'Ibaraki, au nord de Tokyo. La surveillance a été continue de février 2012 à décembre 2013. Ils ont ainsi traqué où les muons ont été bloqués pour produire une image de la présence du combustible nucléaire dans le réacteur, a expliqué à l'AFP un des chercheurs du KEK, Fumihiko Takasaki.

Selon lui, cette technologie pourrait aider la compagnie Tokyo Electric Power (Tepco) à situer l'emplacement de corium (matériau constitué des éléments fondus du coeur de réacteurs nucléaires) dans le complexe atomique Fukushima Daiichi ravagé par le tsunami du 11 mars 2011 dans le nord-est de l'archipel. M. Takasaki indique en outre qu'une observation durant moins de deux mois depuis cinq emplacements à la centrale de Fukushima permettrait d'y situer le combustible nucléaire.

Nul pour le moment ne sait en effet où s'est enfoncée cette matière des coeurs fondus, si elle est encore dans l'enceinte en béton de chacun des trois réacteurs incriminés, comme l'estime Tepco, ou si elle l'a déjà traversée, comme le craignent certains experts. Or, il est essentiel de pouvoir localiser ce corium pour tenter de le récupérer, ce qui constituera l'opération la plus délicate et la plus longue du processus de démantèlement engagé. Selon les prévisions actuelles, il faudra entre 20 et 30 ans uniquement pour procéder à cette extraction qui, dans le meilleur des cas, ne pourra pas débuter avant 2020.

Un organisme de recherche dédié, l'Irid, a d'ailleurs lancé fin 2013 un appel international à idées pour des techniques de mesure et retrait du corium.

romandie 23/1/2014
Revenir en haut Aller en bas
http://www.lane-forumactif.com
Admin
Fondateur Administrateur
Fondateur Administrateur
avatar

Messages : 20116
Date d'inscription : 15/11/2010
Age : 65
Localisation : Essonnes

MessageSujet: Nouvelles règles mises en place par l'ARN   Lun 3 Fév - 6:20

L'Autorité japonaise de régulation du nucléaire a élaboré de nouvelles règles pour la surveillance des radiations. Elles permettront de prendre la décision d'évacuer ou non les résidents.

Suite à l'accident de Fukushima Daiichi en 2011, des officiels de l'ARN ont décidé de mettre en place un nouveau plan de gestion des catastrophes aux abords des centrales. Selon ce plan, des données concernant les niveaux de radiation dans un périmètre de 30 kilomètres seront collectées avant d'émettre un éventuel ordre d'évacuation. Le plan précise également que tous les résidents se trouvant à une distance allant jusqu'à 5 kilomètres seront évacués sans condition.

L'ARN a demandé aux administrations locales de choisir au minimum un endroit dans chaque communauté afin de mesurer les niveaux de radiation et la densité des substances radioactives.

Par ailleurs, elle exige également des municipalités qu'elles installent des générateurs d'électricité d'urgence dans les points de surveillance habituels. Les postes de surveillance autour de la centrale Fukushima Daiichi n'avaient pas fonctionné en raison d'une coupure d'électricité.




NHK World 2/2/2014
Revenir en haut Aller en bas
http://lane.forumgratuit.org
Admin
Fondateur Administrateur
Fondateur Administrateur
avatar

Messages : 20116
Date d'inscription : 15/11/2010
Age : 65
Localisation : Essonnes

MessageSujet: Fukushima: niveau inédit de césium dans un puits près de l'océan   Lun 17 Fév - 1:39

Tokyo (AFP) - La compagnie gérante de la centrale accidentée de Fukushima a annoncé avoir mesuré jeudi un niveau jusqu'à présent inédit de césiums radioactifs dans un puits situé entre les réacteurs ravagés et l'océan Pacifique voisin.

Une teneur en césium 134 de 37.000 becquerels par litre d'eau et de 93.000 becquerels par litre pour le césium 137 a été relevée, des niveaux bien supérieurs à ceux de la veille, selon les données publiées par Tokyo Electric Power (Tepco).

Cette eau a été puisée à 16 mètres de profondeur en un lieu où l'on savait déjà que l'eau souterraine avait été fortement contaminée par le biais de tranchées où s'est accumulé du liquide hautement radioactif venant des réacteurs accidentés le 11 mars 2011 après le passage d'un gigantesque tsunami. Selon Tepco, cette eau ne coulerait pas vers la mer.

Le problème de l'eau contaminée est un des plus épineux qu'ait à gérer la compagnie depuis près de trois ans.

Plus de 350.000 mètres cubes d'eau contaminée sont stockés dans des réservoirs montés sur le site et des dizaines de milliers d'autres ont envahi les sous-sols des bâtiments et tranchées souterraines. Des systèmes de traitement ont été mis en place pour décontaminer cette eau, mais ils sont encore notoirement insuffisants.

Tepco prévoit de les renforcer et de construire d'autres citernes pour atteindre une capacité de stockage de 800.000 mètres cubes d'ici à 2016.

D'ores et déjà cependant, des experts, dont ceux de l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA), conseillent d'étudier la possibilité de rejeter en mer l'eau qui aura été débarrassée de l'essentiel des radionucléides, tout en sachant qu'il restera encore du tritium que l'on ne peut pour le moment extraire.


Sciences et avenir 14/2/2014
Revenir en haut Aller en bas
http://lane.forumgratuit.org
Admin
Fondateur Administrateur
Fondateur Administrateur
avatar

Messages : 20116
Date d'inscription : 15/11/2010
Age : 65
Localisation : Essonnes

MessageSujet: Caroline Kennedy : les Etats-Unis veulent contribuer aux efforts à la centrale de Fukushima   Jeu 20 Fév - 6:00

L'ambassadrice des Etats-Unis au Japon indique que la technologie américaine occupera une place dans les efforts à la centrale nucléaire Fukushima Dai-ichi.

Caroline Kennedy s'est exprimée mercredi lors d'un forum organisé par les gouvernements japonais et américain. Lors des discussions de deux jours, les participants ont débattu d'une possible coopération pour le démantèlement de la centrale et les travaux de décontamination.

Mme Kennedy avait déclaré que cette rencontre offrirait aux entrepreneurs des deux pays l'occasion de partager leurs expériences et de discuter des moyens d'utiliser la technologie américaine pour contribuer à la reprise.

Les représentants de 26 compagnies américaines spécialisées dans l'élimination des déchets nucléaires ont participé et ont expliqué ce qu'ils pourraient faire pour contribuer aux opérations de nettoyage.

NHK WORLD 19/2/2014
Revenir en haut Aller en bas
http://lane.forumgratuit.org
Admin
Fondateur Administrateur
Fondateur Administrateur
avatar

Messages : 20116
Date d'inscription : 15/11/2010
Age : 65
Localisation : Essonnes

MessageSujet: Thermomètres défectueux au niveau d'un réacteur de la centrale de Fukushima   Jeu 20 Fév - 13:43

Selon l'opérateur de la centrale nucléaire de Fukushima, un seul thermomètre serait opérationnel pour le contrôle de la température du combustible fondu, dans le réacteur numéro 2.

Les officiels de Tepco ont en effet découvert un dysfonctionnement au niveau de l'un des deux thermomètres qui servent à contrôler la partie inférieure de l'enceinte de confinement du réacteur.

Le problème a été décelé cette semaine, après que les techniciens ont accidentellement provoqué un court-circuit en utilisant une charge de 250 volts, au lieu de 100 volts, pour le contrôle des thermomètres.

Tepco continue de verser de l'eau dans le réacteur numéro 2 pour refroidir le combustible fondu dans la partie inférieure.

Suite à de nombreux incidents techniques, un seul des neuf thermomètres installés au fond de la cuve était opérationnel en septembre 2012.

Selon Tepco, le remplacement de la jauge devrait prendre du temps en raison des hauts niveaux de radiation à l'intérieur et autour du réacteur. Un nouveau thermomètre doit y être introduit, à travers un tuyau.


nhk world 20/2/2014
Revenir en haut Aller en bas
http://lane.forumgratuit.org
Admin
Fondateur Administrateur
Fondateur Administrateur
avatar

Messages : 20116
Date d'inscription : 15/11/2010
Age : 65
Localisation : Essonnes

MessageSujet: Tepco critiquée par le régulateur japonais du nucléaire   Mar 25 Fév - 6:18

L'autorité japonaise de régulation du nucléaire reproche à l'opérateur de la centrale nucléaire sinistrée Fukushima Dai-ichi de n'avoir pas prévenu une importante fuite d'eau hautement radioactive.

La Compagnie d'électricité de Tokyo a annoncé jeudi dernier que 100 tonnes d'eau radioactive avaient débordé d'un réservoir de stockage proche du réacteur 4.

Les responsables de Tepco ont expliqué lundi aux experts de l'Autorité de régulation du nucléaire que la fuite s'était produite alors que des valves, censées demeurer fermées, étaient restées ouvertes. De l'eau contaminée a alors pénétré dans le réservoir, qui a débordé. Tepco a précisé que les ouvriers n'avaient pas correctement contrôlé le niveau d'eau à l'intérieur du réservoir.

Toyoshi Fuketa, un haut responsable de l'ARN, a déclaré que les capteurs, systèmes d'alarme et autres appareils de mesure destinés à prévenir les fuites, n'étaient pas fonctionnels.

Il a intimé aux responsables de Tepco de prendre toutes les mesures pour assurer le bon fonctionnement de ce dispositif de sécurité.


NHK 24/2/2014
Revenir en haut Aller en bas
http://lane.forumgratuit.org
Admin
Fondateur Administrateur
Fondateur Administrateur
avatar

Messages : 20116
Date d'inscription : 15/11/2010
Age : 65
Localisation : Essonnes

MessageSujet: Fukushima: brève interruption du retrait de combustible de la piscine 4   Mar 25 Fév - 19:25

TOKYO - Les opérations de retrait d'assemblages du combustible nucléaire de la piscine du réacteur 4 de la centrale de Fukushima ont été interrompues mardi pendant quatre heures en raison d'un problème technique, a annoncé l'opérateur Tepco.

Tokyo Electric Power a précisé dans un communiqué que l'arrêt des opérations était dû à une coupure électrique après le sectionnement d'un câble durant des travaux d'excavation. Toutefois l'opérateur précise que cet incident n'a eu aucune incidence notable sur la température de la piscine.


Best_World 13/2/2014

Tepco avait démarré ces opérations délicates de retrait de combustible à la mi-novembre. A la date du 24 février, précise l'opérateur, 374 assemblages de combustible ont déjà été extraits sur 1.533 (dont 202 neufs) à transférer de la piscine 4 à une bassin dit commun.

Retirer du combustible d'une piscine de désactivation est une tâche courante dans les centrales nucléaires et Tepco l'a fait quelque 1.200 fois en quatre décennies d'exploitation de réacteurs, mais c'est la première fois qu'une telle opération est réalisée dans un environnement accidenté où les techniciens doivent oeuvrer en combinaisons de protection et porter des masques intégraux pour se protéger de la radioactivité.


u2bheavenbound 31/1/2014

Romandie 25/2/2014
Revenir en haut Aller en bas
http://lane.forumgratuit.org
Admin
Fondateur Administrateur
Fondateur Administrateur
avatar

Messages : 20116
Date d'inscription : 15/11/2010
Age : 65
Localisation : Essonnes

MessageSujet: Manifestation antinucléaire à Tokyo   Lun 10 Mar - 5:35

Une manifestation antinucléaire était organisée ce dimanche à Tokyo, à deux jours du troisième anniversaire du début de la catastrophe à la centrale de Fukushima.

Les participants ont marché en direction du Parlement. Ils brandissaient des panneaux demandant la fermeture de toutes les centrales nucléaires pour protéger la santé des enfants. Les manifestants ont encerclé le Parlement. Ils ont appelé à ne pas relancer les réacteurs à l'arrêt.

Une femme de 62 ans du village de Kawauchi, dans la préfecture de Fukushima, a participé au rassemblement avec sa petite-fille de cinq ans. D'après elle, trois ans après le début de la catastrophe le 11 mars 2011, la situation est plutôt pire. Elle veut que les gens sachent que les habitants de Fukushima vivent toujours des moments difficiles.

10 000 personnes ont participé à la manifestation, affirment les organisateurs, 4000 selon la police.

Nhk world 9/3/2014
Revenir en haut Aller en bas
http://lane.forumgratuit.org
mustang91
Membre assidu
Membre assidu


Messages : 162
Date d'inscription : 06/07/2013

MessageSujet: Fukushima: 3 ans après, le pire est passé, mais le tunnel est encore long   Mar 11 Mar - 1:28

FUKUSHIMA DAIICHI (Japon) - Noir absolu: c'est dans l'obscurité totale que le 11 mars 2011 une poignée d'hommes désespérés ont tout tenté pour empêcher le pire à la centrale atomique Fukushima Daiichi. En vain.

Trois ans après, une journaliste de l'AFP s'est rendue là où s'est joué le drame dont ne sort pas indemne le Japon, ni sa politique énergétique: la salle de contrôle des unités 1 et 2.

bY Modern Decay 5jAN.2014

En guise de témoignage, il reste seulement des notes griffonnées sur les parois, entre manettes, cadrans, boutons et voyants éteints. Dates et chiffres écrits maladroitement, empreintes visibles de ces premières heures infernales, après le séisme et le tsunami qui ont ébranlé le site, et plongé dans le noir ceux qui luttaient.

24 heures sur 24, pendant des jours, ils ont bataillé, mais ont dû battre en retraite. Que se passait-il dans le coeur des réacteurs, les opérateurs n'en savaient rien. Les gars qui étaient là ne travaillent plus à la centrale. Ils ont reçu trop de radiations, explique Kenichiro Matsui, un responsable de la compagnie Tokyo Electric Power (Tepco).

bY combomelt 10mAR.2014

Il faut toujours un masque intégral, une combinaison, un bonnet, un casque, trois paires de gants, autant de chaussettes et des chaussures couvertes pour enjamber des câbles, des tuyaux, passer par un labyrinthe étroit, des escaliers, et arriver jusque-là, mais, surprise: la salle est propre, éclairée. Et pourtant, à une quarantaine de mètres, dans les réacteurs détruits, règne encore une radioactivité si phénoménale qu'ils ne sont pas près d'y aller.

Ainsi va la vie à Fukushima Daiichi. Paradoxale: des progrès très visibles sur une partie du site (nettoyage des bâtiments), et une impression de chaos ailleurs, près des réservoirs d'eau contaminée notamment.

 bY kevin blanch 7mAR.2014

La gestion de cette eau n'est toujours pas satisfaisante, confirme Dale Klein, ex-président de l'Autorité américaine de régulation nucléaire et membre d'un comité de suivi de la crise.

Quatre pas en avant, deux en arrière: chaque nouvelle fuite d'eau ruine presque toute la confiance un peu regagnée, déplore cet expert selon qui Tepco doit faire davantage et plus vite pour gérer les près de 450.000 tonnes de liquide radioactif accumulé dans 1.200 réservoirs disséminés sur le site. Et on continue d'en construire par dizaines.

3.000 à 4.000 travailleurs s'escriment tous les jours, dans des conditions incroyablement pénibles, pour déblayer, installer des équipements, bâtir un mur souterrain, retirer le combustible usé des piscines d'entreposage, ou simplement trier les vêtements, chaussures, masques et casques. Logistique folle.

Trois ans c'est long mais ce n'est rien, même pas un dixième du temps qu'il faudra pour démanteler 4 des 6 tranches de Fukushima Daiichi. Et pendant ce combat titanesque, à Tokyo on espère bien en relancer d'autres ailleurs.

bY ABC News 28jAN.2014

L'énergie nucléaire est une ressource de base importante, martèle le Premier ministre conservateur Shinzo Abe, pour qui les réacteurs jugés sûrs devront être remis en exploitation.

Arrivé au pouvoir fin 2012, son gouvernement s'est empressé d'enterrer le projet du précédent exécutif de centre-gauche de zéro nucléaire d'ici à 2040. Une dizaine d'unités (sur 50 arrêtées) sont actuellement examinées depuis plus de six mois, et ce n'est pas fini.

Si le gouvernement et l'Autorité nucléaire (chargée de certifier les réacteurs) considéraient vraiment la catastrophe de Fukushima comme une priorité, ils auraient mis plus de ressources au lieu de les concentrer sur les études de redémarrage d'autres réacteurs, s'agace Hisayo Takada qui suit le dossier au sein de l'organisation écologiste Greeenpeace.

bY CBS This Morning 2/jAN.2014


L'opinion, elle, ne bouge plus guère, elle espère juste que les installations nucléaires seront moins employées qu'avant, tandis que les industriels du secteur estiment qu'il faudra non seulement relancer des réacteurs mais aussi en construire de nouveaux pour assurer un approvisionnement stable.

Le camp des pro-nucléaires autour de Shinzo Abe avance trois arguments.

* Economique, d'abord. Le Japon doit importer à prix d'or des quantités faramineuses de gaz et pétrole pour faire tourner à plein régime ses centrales thermiques, une situation qui entraîne des déficits commerciaux insoutenables.

bY Carl Anderson 3mAR.2014

* Diplomatique: l'indépendance énergétique est vitale, même si, pour les centrales nucléaires, le Japon reste tributaire de l'uranium importé.

* Ecologique, enfin. Les centrales thermiques produisent des gaz à effet de serre, ce qui empêche le Japon de remplir ses engagements internationaux, même s'il promet d'augmenter la part des énergies renouvelables (fermes solaires et éoliennes).

bY AFAskygoddess 24fEV.2014

S'ajoutent à cela un peu d'orgueil (la maîtrise de technologies de pointe) et pour certains nationalistes une arrière-pensée militariste (et si le Japon se dotait de la bombe atomique?).

Du coup, le gouvernement martèle sur tous les tons que le Japon veut certes diminuer la part nucléaire mais ne peut s'en passer s'il veut rester une grande puissance économique indépendante et soucieuse du changement climatique.

bY ARIRANG NEWS 22dEC.2013

bY kevin blanc 10mAR.2014

 citizenperth 1mAR.2014


Romandie.com 10MARS.2014


Dernière édition par mustang91 le Mer 25 Juin - 21:53, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Admin
Fondateur Administrateur
Fondateur Administrateur
avatar

Messages : 20116
Date d'inscription : 15/11/2010
Age : 65
Localisation : Essonnes

MessageSujet: Un ouvrier décède après un incident à la centrale Fukushima Daiichi   Ven 28 Mar - 23:44

TOKYO - Un ouvrier est décédé vendredi après-midi à la centrale accidentée Fukushima Daiichi après un incident lors de travaux sur le site, a annoncé la compagnie gérante Tokyo Electric Power (Tepco).

Un travailleur a été enseveli sous des sédiments lors de travaux d'excavation près d'une zone destinée à l'entreposage de détritus, a expliqué un porte-parole de Tepco, Masayuki Ono, lors d'une conférence de presse.


Top World News 28/3/2014


Il a été transporté à l'hôpital où son décès a été confirmé, a-t-il ajouté, précisant que c'était la première fois depuis l'accident atomique du 11 mars 2011 qu'un ouvrier meurt en cours de travaux sur le site.

Cet ouvrier effectuait des préparatifs pour l'entreposage de détritus. Il était à l'intérieur d'un trou quand il a été enseveli par de la terre, selon les premières explications.

Il a été conduit inconscient dans une salle de soins d'urgence puis dans un hôpital d'Iwaki, une des villes les plus proches hors de la zone évacuée, à plusieurs dizaines de kilomètres. Les services de police sont en train d'enquêter sur place et d'interroger les témoins, a aussi précisé M. Ono. Nous n'avons pas pour le moment d'autres informations à donner, s'est-il excusé.

Il ne s'agit pas d'un employé de Tepco mais d'un ouvrier quinquagénaire travaillant pour une autre société. Quelque 3.000 personnes de centaines d'entreprises oeuvrent chaque jour à la centrale Fukushima Daiichi, ravagée le 11 mars 2011 par un gigantesque tsunami.


Romandie 28/3/2014
Revenir en haut Aller en bas
http://lane.forumgratuit.org
birdy1972
Membre certifié
Membre certifié


Messages : 324
Date d'inscription : 13/04/2013

MessageSujet: L'élimination du combustible reprend à la centrale de Fukushima   Lun 31 Mar - 2:46

L'opérateur de la centrale nucléaire Fukushima Dai-ichi annonce que l'élimination du combustible usé a repris dans l'un des réacteurs endommagés.

Mercredi, un signal d'alarme a subitement retenti, interrompant une haute grue alors que les ouvriers s'apprêtaient à hisser un caisson contenant des barres de combustible hors de la piscine située dans l'édifice du réacteur 4.


Piscine d'entreposage des barres de combustible - Photo NHK


La Compagnie d'électricité de Tokyo, Tepco, a indiqué qu'un ouvrier avait manoeuvré par erreur la grue sans libérer l'un des freins auxiliaires, ce qui a provoqué une surcharge. Le problème étant réglé, les travaux ont repris dimanche à midi.

Cet incident marque la première suspension des travaux depuis que Tepco a commencé à débarrasser la piscine de ses barres de combustible en novembre dernier.

Au moment de l'accident de 2011, la piscine contenait 1533 barres de combustible. 983 s'y trouvaient encore dimanche.

Retrouvez cet article sur NHK WORLD 30/mar/2014
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: JAPON / Fukushima : Le suivi de la situation au jour le jour   

Revenir en haut Aller en bas
 
JAPON / Fukushima : Le suivi de la situation au jour le jour
Revenir en haut 
Page 29 sur 31Aller à la page : Précédent  1 ... 16 ... 28, 29, 30, 31  Suivant
 Sujets similaires
-
» Situation sur les voyages de printemps.
» Economies d' énergies au Japon après la catastrophe
» Les papillons mutants de Fukushima
» Effet colatéral de Fukushima : plus de nouille Ramen!
» Anémone du Japon

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LOVE ANIMALIA NATURALIS ENVIRONNEMENTALIS :: INFORMATIONS sur la Nature et l'environnement terrestre et aquatique :: Energies :: Energie nucléaire :: FUKUSHIMA / Japon :centrales, environnement, contaminations, le quotidien... :: Fukushima / Japon : les centrales-
Sauter vers: