LOVE ANIMALIA NATURALIS ENVIRONNEMENTALIS
Bienvenue sur le Forum Love Animalia Naturalis : Actualités, informations et conseils sur les Animaux, la Nature et l'Environnement. Des rubriques exclusives réservées aux membres du forum. Pour satisfaire votre curiosité retrouvez l'actualité ou des conseils et pour satisfaire la nôtre, nous serons heureux de lire les vôtres! Toutes les personnes de 10 ans et plus, partageant ces centres d'intérêts sont les bienvenues.

LOVE ANIMALIA NATURALIS ENVIRONNEMENTALIS

Animaux, Nature et Environnement : Actualités, Informations et Conseils
AccueilPortailS'enregistrerConnexion
Vous avez des photos sur les animaux, la nature et l'environnement ? Si vous êtes prêts à nous offrir l'une d'elles... Ecrivez un message à l'un des administrateurs. Merci

Partagez | 
 

 JAPON / Fukushima : Le suivi de la situation au jour le jour

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1 ... 16 ... 29, 30, 31  Suivant
AuteurMessage
Admin
Fondateur Administrateur
Fondateur Administrateur
avatar

Messages : 20116
Date d'inscription : 15/11/2010
Age : 65
Localisation : Essonnes

MessageSujet: Fuite localisée dans l'enceinte du réacteur 1 de Fukushima Dai-ichi   Jeu 29 Mai - 2:45

L'opérateur de la centrale nucléaire Fukushima Dai-ichi annonce avoir découvert l'origine d'une fuite au niveau du réacteur 1.

La Compagnie d'électricité de Tokyo étudie les dégâts occasionnés à l'enceinte de confinement du réacteur par l'accident de 2011. L'enceinte contient du combustible nucléaire fondu.

De l'eau s'écoule d'un tuyau relié à l'enceinte de confinement. Une image enregistrée par un robot télécommandé montre une zone noircie sur le tuyau brun.

Des officiels de la compagnie pensent que l'eau du tuyau endommagé s'écoule vers la partie inférieure de l'enceinte. Ils disent qu'ils vont étudier les moyens d'arrêter la fuite.

 
Image NHK World 




Revenir en haut Aller en bas
http://lane.forumgratuit.org
Admin
Fondateur Administrateur
Fondateur Administrateur
avatar

Messages : 20116
Date d'inscription : 15/11/2010
Age : 65
Localisation : Essonnes

MessageSujet: Stockage provisoire des déchets nucléaires dans la préfecture de Fukushima   Lun 16 Juin - 23:09

Le gouvernement japonais a achevé une série de réunions d'information, dans deux villes de la préfecture de Fukushima, à propos des sites de stockage de substances radioactives et de déchets nucléaires.

Seize réunions d'information ont été proposées aux anciens résidents et propriétaires de terrains susceptibles d'accueillir provisoirement les sites en question. Il s'agit des villes de Futaba et Okuma, près de la centrale nucléaire endommagée de Fukushima.

Le gouvernement prévoit l'achat de 16 kilomètres carrés de terrain dans cette zone.

De nombreux résidents déplorent toutefois que le site définitif ne soit pas encore déterminé, alors que le retrait des déchets nucléaires de la préfecture de Fukushima doit normalement intervenir dans les 30 années qui suivront le début du stockage.

Le gouvernement espère construire les installations en question et entamer le transfert des déchets et substances radioactives en janvier 2015.

Son projet doit toutefois être approuvé par les autorités et la population locales.


NHK 16/6/2014
Revenir en haut Aller en bas
http://lane.forumgratuit.org
mustang91
Membre assidu
Membre assidu


Messages : 162
Date d'inscription : 06/07/2013

MessageSujet: Fukushima: le transfert de combustible de la piscine 4 aux trois quarts réalisé   Mer 25 Juin - 21:47

Tokyo - Près des trois quarts du combustible stocké dans la piscine de désactivation du réacteur 4 de la centrale de Fukushima au moment de l'accident a été transféré, pour le moment sans problème, dans un lieu plus sûr, selon les plus récents chiffres de la compagnie Tepco.

A la date du 23 juin, 1.100 assemblages de combustible usé sur 1.331 (82,6%) et 22 neufs sur 202 (10,9%), avaient été déplacés, soit près de 75% du total contenu dans ce bassin fragilisé par le séisme et le tsunami du 11 mars 2011, a précisé Tokyo Electric Power (Tepco).

Ce travail délicat avait débuté mi-novembre 2013 et devrait s'achever à la fin de cette année.

Pour le moment, Tepco a effectué 51 fois la même opération consistant à plonger un caisson vide dans la piscine, à y transférer 22 assemblages avant de le refermer, de le sortir, de le déplacer jusqu'à une autre piscine distante plus sûre et d'y décharger les assemblages.

Retirer du combustible d'une piscine de désactivation est une tâche courante dans les centrales nucléaires et Tepco l'a fait quelque 1.200 fois en quatre décennies d'exploitation de réacteurs, mais c'est la première fois qu'une telle opération est réalisée dans un environnement accidenté où les techniciens doivent oeuvrer en combinaisons de protection et porter des masques intégraux pour se protéger de la radioactivité.

Il a fallu auparavant nettoyer pendant des mois la piscine où étaient tombés de très nombreux débris de différentes tailles à cause des explosions d'hydrogène survenues dans les premiers jours suivant la catastrophe.

L'extraction du combustible de cette piscine est la plus délicate opération depuis la stabilisation du site en décembre 2011, six mois après le tsunami qui l'avait ravagé. Ce retrait ouvre un nouveau chapitre important dans notre tâche de démantèlement, qui doit durer 40 ans, a plusieurs fois répété le PDG de Tepco, Naomi Hirose.

Romandie.com 25juin.2014
Revenir en haut Aller en bas
Admin
Fondateur Administrateur
Fondateur Administrateur
avatar

Messages : 20116
Date d'inscription : 15/11/2010
Age : 65
Localisation : Essonnes

MessageSujet: Les actionnaires des compagnies d'électricité nippones opposés au démantèlement des réacteurs   Ven 27 Juin - 2:13

L'opérateur de la centrale nucléaire accidentée Fukushima Dai-ichi s'est excusé auprès des actionnaires de la compagnie pour les problèmes liés à l'eau radioactive qui s'y trouve.

Plus de 2.100 actionnaires (dont Greenpeace) de la Compagnie d'électricité de Tokyo ont participé à la réunion d'actionnaires annuelle jeudi à Tokyo.

Le président Fumio Sudo a expliqué que la concurrence dans le secteur de la production d'électricité allait s'avérer farouche dans le contexte de restructuration de la compagnie. Il a ajouté que Tepco travaillera à assumer ses responsabilités en payant pour les dégâts provoqués par l'accident à la centrale, en y démantelant les réacteurs et en rebâtissant la préfecture de Fukushima.

Certains actionnaires ont déclaré qu'il était honteux que la compagnie responsable de l'accident envisage de redémarrer des réacteurs qui sont hors service. Des responsables de Tepco ont répondu que l'énergie nucléaire était un élément important du plan énergétique fondamental de la nation.

Huit autres grandes compagnies d'électricité du pays ont organisé leur réunion d'actionnaires annuelle le même jour. Des propositions visant à démanteler les réacteurs ont été rejetées lors de toutes les réunions.

NHK WORLD 26/6/2014
Revenir en haut Aller en bas
http://lane.forumgratuit.org
Admin
Fondateur Administrateur
Fondateur Administrateur
avatar

Messages : 20116
Date d'inscription : 15/11/2010
Age : 65
Localisation : Essonnes

MessageSujet: Fukushima: interruption pour 2 mois du retrait du combustible de la piscine 4 pour maintenance   Jeu 3 Juil - 9:15

Tokyo - La compagnie Tepco a indiqué avoir suspendu pour un peu plus de deux mois le retrait du combustible nucléaire de la piscine du réacteur 4 de la centrale accidentée Fukushima Daiichi, en raison d'une période de maintenance.

L'extraction est arrêtée depuis le 1er juillet et jusqu'à début septembre compris, a confirmé jeudi un porte-parole de Tokyo Electric Power (Tepco), compagnie gérante du complexe atomique ravagé par le tsunami du 11 mars 2011.

L'objectif de cette suspension est d'effectuer une maintenance de la grue et de tout le système de retrait qui fonctionne quasiment sans discontinuer depuis plus de six mois.

A la date du 30 juin, 1.166 assemblages de combustible usé sur 1.331 (87,6%) et 22 neufs sur 202 (10,9%), avaient été déplacés, soit plus de 75% du total contenu dans ce bassin fragilisé par le séisme et le raz-de-marée survenus il y a bientôt trois ans et demi. Ce travail délicat avait débuté mi-novembre 2013 et devrait s'achever à la fin de cette année.

Pour le moment, Tepco a effectué 54 fois la même opération consistant à plonger un caisson vide dans la piscine, à y transférer 22 assemblages avant de le refermer, de le sortir, de le déplacer jusqu'à une autre piscine distante plus sûre et d'y décharger les assemblages. Lorsque le travail reprendra mi-septembre, elle aura environ 16 convois supplémentaires à faire.

[...]L'extraction du combustible de cette piscine est la plus délicate opération depuis la stabilisation du site en décembre 2011, six mois après le tsunami qui l'avait ravagé. Ce retrait ouvre un nouveau chapitre important dans notre tâche de démantèlement, qui doit durer 40 ans, a plusieurs fois répété le PDG de Tepco, Naomi Hirose.

Parallèlement, Tepco prépare l'extraction du combustible encore contenu dans les autres piscines des réacteurs 1 à 3 du site.

Romandie 3/7/2014
Revenir en haut Aller en bas
http://lane.forumgratuit.org
BelleMuezza
Fondateur Administrateur
Fondateur Administrateur
avatar

Messages : 12462
Date d'inscription : 15/11/2010
Age : 65
Localisation : Essonnes

MessageSujet: Le retrait du combustible nucléaire à Fukushima en images   Jeu 3 Juil - 19:15

La compagnie gestionnaire de la centrale nucléaire de Fukushima ravagée par le tsunami du 11 mars 2011 indique avoir suspendu le retrait du combustible nucléaire de la piscine du réacteur 4.

En quoi consiste cette opération ? L'infographie vidéo de Sciences et Avenir dévoile ci-dessous comment elle se déroule.

Sciences et avenir 3/7/2014

Selon Tepco, l'objectif de cette suspension est d'effectuer une maintenance de la grue et de tout le système de retrait qui fonctionne quasiment sans discontinuer depuis plus de six mois. Le retrait du combustible nucléaire de la piscine du réacteur 4 est censé reprendre en septembre 2014.

Sciences et avenir 3/7/2014



Revenir en haut Aller en bas
http://www.lane-forumactif.com
Admin
Fondateur Administrateur
Fondateur Administrateur
avatar

Messages : 20116
Date d'inscription : 15/11/2010
Age : 65
Localisation : Essonnes

MessageSujet: Fukushima: entre aveux d'incidents et indemnisations avec les deniers publics   Ven 25 Juil - 0:18

Tokyo - Aveux de rejets massifs de poussières radioactives ou d'utilisation de réservoirs d'occasion: la centrale accidentée de Fukushima refait la une, tandis que la compagnie exploitante promet de nouvelles indemnisations, non sans solliciter pour la énième fois les pouvoirs publics.

Mercredi, Tokyo Electric Power (Tepco) a expliqué aux membres de l'Autorité de régulation nucléaire (NRA) que, le 19 août 2013, 280 milliards de becquerels de césium 134/137 ont été rejetés du site par heure, contre 10 millions de becquerels/h habituellement, et ce durant quatre heures. Cela porte l'impact total à quelque 1.120 milliards de becquerels.

Tepco, qui promet désormais de renforcer la surveillance et de mieux évaluer mensuellement le surplus de rejets, n'avait rien dit publiquement jusqu'à ce le ministère de l'Agriculture ne l'interpelle secrètement en mars, après qu'ait été constatée une nouvelle pollution radioactive dans la région, à un peu plus de 20 kilomètres au nord de la centrale.

Quelque temps après les opérations de nettoyage sur le réacteur 3, à l'origine de cette dissémination de poussières radioactives, le riz prélevé en 14 endroits de la région de Minamisoma présentait un niveau de contamination en césium radioactif de plus de 100 becquerels par kilogramme, la limite légale. Ce riz n'a pas été mis sur le marché.

Tepco est désormais sous pression alors que se prépare un déblaiement au dessus du réacteur 1: nous essayons de prendre toutes les mesures pour limiter les rejets car il est vrai que des poussières radioactives se sont accumulées au dessus du réacteur 1 depuis des mois recouvert d'une tenture, a reconnu jeudi le directeur de la centrale, Akira Ono, lors d'une conférence de presse.

Les bâtiments de trois des six tranches de la centrale Fukushima Daiichi avaient été emportés par des explosions d'hydrogène dans les jours suivant l'accident provoqué le 11 mars 2011 par un gigantesque tsunami, dû à un violent séisme de magnitude 9 survenu au nord-est de l'archipel. Les coeurs des réacteurs un à trois ont en outre fondu. Depuis, des milliers de travailleurs s'escriment à préparer le démantèlement tout en gérant tant bien que mal les incidents.

Le plus gros problème actuel concerne les volumes astronomiques d'eau radioactive qui ont envahi le site.

Or, environ un quart du millier de réservoirs utilisés pour le stockage de ce liquide souillé est composé de modèles à plaques boulonnées dont la fiabilité laisse à désirer, d'autant que parmi les citernes verticales incriminées, certaines sont d'occasion, a reconnu mercredi Tepco.

Ce qui compte pour nous ce n'est pas qu'elles soient neuves ou pas, puisque ce sont des modèles conçus pour être assemblés et démontés à plusieurs reprises, a justifié M. Ono.

Nous savons que le point faible ce sont les joints, mais nous pouvons les remplacer par des neufs, de même que les boulons, a poursuivi le directeur qui a par ailleurs affiché sa confiance dans la possibilité de mettre en oeuvre un système de traitement efficace de l'eau contaminée.

Au milieu de ces nouvelles peu rassurantes, Tepco a annoncé un geste supplémentaire à l'égard des victimes du désastre: la compagnie s'est dite prête à prendre en charge une partie des frais relatifs à la remise en état ou au transfert des tombes de leurs proches situées dans la zone évacuée après l'accident.

Parallèlement, Tepco indique avoir fait une nouvelle demande d'aide financière de 512,5 milliards de yens (3,75 milliards d'euros) à un fonds créé par l'État japonais afin de dédommager les victimes.

Tepco justifie cette énième requête auprès de la structure spéciale de compensation financière par l'extension des indemnisations relatives au logement et à l'impossibilité de travailler, en sus de la perte de biens, des préjudices moraux et autres dommages causés aux particuliers et entrepreneurs.

En prenant en compte cette nouvelle somme, le montant total des fonds demandés pour l'indemnisation des victimes du désastre de Fukushima s'élève à 5.301,4 milliards de yens (plus de 38,8 milliards d'euros au cours actuel). Ces sommes sont censées être remboursées ultérieurement par Tepco.

Romandie 24/7/2014
Revenir en haut Aller en bas
http://lane.forumgratuit.org
Admin
Fondateur Administrateur
Fondateur Administrateur
avatar

Messages : 20116
Date d'inscription : 15/11/2010
Age : 65
Localisation : Essonnes

MessageSujet: Privée de réacteurs nucléaires, une compagnie d'électricité japonaise veut augmenter les prix de 17%   Jeu 31 Juil - 23:54

Tokyo - La compagnie d'électricité japonaise Hokkaido Electric Power, qui dessert le nord du Japon, prévoit une augmentation de 17% des tarifs de l'électricité, la deuxième en un an, à cause du renchérissement de ses coûts en l'absence de réacteurs nucléaires.

Hokkaido Electric a annoncé avoir déposé jeudi une demande en ce sens auprès du ministère de l'Industrie dont l'autorisation est requise avant une application. La hausse serait de 17% pour les particuliers et de 22,6% pour les entreprises, après déjà près de 8% pour les ménages l'an passé. Une commission spéciale doit étudier cette requête qui pourrait être resserrée. Hokkaido Electric pourrait aussi se voir imposer des mesures autres pour renflouer ses caisses, comme la vente d'actifs.

C'est en tout cas la première fois qu'une des dix compagnies japonaises régionales prépare une deuxième augmentation en raison de l'impossibilité d'utiliser ses réacteurs nucléaires arrêtés et qui ne pourront être relancés qu'avec un certificat de sûreté de l'Autorité de régulation nucléaire (NRA).

Hokkaido Electric possède une centrale atomique, Tomari, dont les trois tranches sont actuellement arrêtées sine die. Elle espère un redémarrage mais dans un délai qui n'est pas fixé compte tenu des exigences de l'autorité.

A l'instar de ses homologues des autres régions, Hokkaido Electric fait face à des frais supplémentaires pour alimenter ses centrales thermiques. Elle est ancrée dans le rouge.

Sept des fournisseurs régionaux d'électricité japonais, dont Tokyo Electric Power (Tepco) qui alimente la capitale, ont déjà significativement relevé leur prix depuis l'accident de Fukushima en mars 2011, un désastre qui a conduit à revoir la conception et les mesures de sûreté de toutes les installations nucléaires.

Actuellement, les 48 réacteurs de l'archipel (sans compter les six condamnés de la centrale accidentée Fukushima Daiichi) sont stoppés et seulement une partie pourrait redémarrer dans les mois et années qui viennent sous réserve de validation de leur sûreté.


----->Comme toujours, c'est celui qui est en bout de chaîne qui paie le maximum...

Romandie 31/7/2014
Revenir en haut Aller en bas
http://lane.forumgratuit.org
Admin
Fondateur Administrateur
Fondateur Administrateur
avatar

Messages : 20116
Date d'inscription : 15/11/2010
Age : 65
Localisation : Essonnes

MessageSujet: L'Autorité de régulation du nucléaire révise ses directives en cas d'accident   Jeu 21 Aoû - 1:02

Au Japon, l'Autorité de régulation du nucléaire entend revoir les directives de sécurité en vigueur en cas d'accident. Elle étudiera les consignes à donner dans le cas où la radioactivité se répandrait au-delà d'un rayon de 30 kilomètres autour des centrales nucléaires.

Les directives actuelles avaient été adoptées après l'accident de la centrale Fukushima Dai-ichi. En cas d'accident, elles appellent la population dans un rayon d'environ 30 kilomètres autour de la centrale à évacuer ou rester à l'intérieur.

En revanche, les instructions à donner au-delà de cette zone demeurent problématiques pour l'Agence. Selon les experts, la population pourrait être exposée à une contamination interne en présence de nuages radioactifs au-delà de cette zone.

L'Autorité de régulation du nucléaire, l'ARN, a décidé mercredi de procéder à une étude afin de délimiter les zones, au-delà de la limite des 30 kilomètres, où seront données des consignes de sécurité, notamment l'ordre de rester à l'intérieur. L'Autorité discutera aussi des critères applicables.

L'ARN a également décidé que les zones d'évacuation des installations de recyclage du combustible nucléaire seraient déterminées au cas par cas, plutôt que d'imposer une règle uniforme.

Une fois révisées, les directives de sécurité de l'ARN pourraient contraindre un plus grand nombre de municipalités à se préparer à un accident nucléaire.

NHK WORLD 20/8/2014
Revenir en haut Aller en bas
http://lane.forumgratuit.org
Admin
Fondateur Administrateur
Fondateur Administrateur
avatar

Messages : 20116
Date d'inscription : 15/11/2010
Age : 65
Localisation : Essonnes

MessageSujet: Fukushima : un équipement de 400 kg tombe dans la piscine d'un réacteur de la centrale   Lun 1 Sep - 3:29

Nouvel incident dans la centrale nucléaire ravagée de Fukushima (Japon). Un équipement de 400 kilos est tombé, vendredi 29 août, en début d'après-midi, dans la piscine du réacteur numéro 3, a annoncé la compagnie Tokyo Electric Power (Tepco), qui exploite le site.

 La centrale nucléaire de Fukushima (Japon), le 21 octobre 2013. (TAKEHITO KOBAYASHI / YOMIURI / AFP)

Cet incident, dont l'impact semblait minime sur le coup mais n'était pas encore pleinement évalué, s'est produit à 12h45 locales (4h45 à Paris) lors d'opérations de retrait de décombres dans le bâtiment de ce réacteur saccagé par des explosions.

L'équipement, tombé dans la piscine de désactivation du combustible usé, est, semble-t-il, un panneau de contrôle d'un système qui était auparavant utilisé pour charger et décharger le combustible lors de l'exploitation normale de la centrale. C'est une grue de chantier télécommandée qui sert au retrait des décombres qui a laissé tomber l'objet, d'après les quelques éléments fournis.

Tepco affirme qu'aucune anomalie n'a été constatée dans les mesures de radioactivité effectuées en permanence alentour. "Il n'y avait personne autour et personne n'a donc été blessé puisque les opérations de retrait des décombres se font par un système contrôlé à distance", a précisé l'exploitant. La compagnie dit être actuellement en train de vérifier, à l'aide de caméras, la situation à l'intérieur de la piscine.

Francetv info 29/8/2014
Revenir en haut Aller en bas
http://lane.forumgratuit.org
Admin
Fondateur Administrateur
Fondateur Administrateur
avatar

Messages : 20116
Date d'inscription : 15/11/2010
Age : 65
Localisation : Essonnes

MessageSujet: Fukushima: le gouvernement divulgue les auditions de protagonistes, dont le directeur de la centrale   Jeu 11 Sep - 11:47

Tokyo - Le gouvernement japonais a rendu public jeudi, trois ans et demi exactement après l'accident de Fukushima, le contenu des auditions de protagonistes du drame, dont celles très attendues de celui qui était alors directeur de la centrale.

La publication de ces documents cruciaux répond à l'appel de médias et citoyens qui veulent connaître la vérité sur cette catastrophe.

Dans la liste des transcriptions en japonais accessibles sur un site gouvernemental, figurent notamment les déclarations de l'ex-Premier ministre Naoto Kan, de l'ancien ministre de l'Industrie Banri Kaieda, du porte-parole du gouvernement à l'époque, Yukio Edano, et de feu Masao Yoshida, alors aux commandes du complexe Fukushima Daiichi saccagé par le tsunami du 11 mars 2011. Les comptes rendus des entretiens avec ce dernier s'étendent sur plusieurs centaines de pages.

M. Yoshida, décédé l'an passé d'un cancer, avait été interrogé de longues heures entre juillet et novembre 2011 sur les opérations entreprises dans la centrale pour en reprendre le contrôle alors que les coeurs de trois des six réacteurs étaient en fusion et que s'étaient produites plusieurs déflagrations.

Il était l'interface entre les techniciens sur le terrain et le siège tokyoïte de son entreprise, Tokyo Electric Power (Tepco). Le bureau du Premier ministre lui donnait aussi directement des ordres, sans compter la présence d'une Autorité de sûreté nucléaire qui multipliait les interventions pas toujours jugées bien placées.

Pourquoi est-ce que j'étais obligé de parler directement avec le gouvernement, qu'est-ce que faisait le siège, et l'autorité ? J'ai toujours trouvé ça insensé, s'est-il plaint, jugeant de plus en plus difficile de répondre à des injonctions incohérentes venues d'en haut.

D'où parfois une désobéissance quand ce qu'on lui enjoignait lui semblait incompréhensible voire dangereux. C'est ainsi par exemple qu'il continua à arroser les réacteurs avec de l'eau de mer et évita sans doute le pire, même si ponctuellement Tokyo lui avait demandé d'arrêter.

De par sa longue expérience dans les installations atomiques, M. Yoshida avait en outre vite compris que le problème de l'eau contaminée, aujourd'hui encore énorme et irrésolu, allait très vite se poser.

M. Yoshida disait avoir souffert de ne jamais avoir pu faire entendre ce danger à la direction de Tepco et au gouvernement, de même qu'il pressait le siège de s'occuper correctement des habitants de la région qu'on forçait à partir sans qu'ils comprennent pourquoi.

Ce jeudi, trois ans et demi jour pour jour après le drame, des dizaines de milliers de personnes n'ont pas retrouvé leur domicile et vivent pour beaucoup dans des logements provisoires peu confortables.

Romandie 11/9/2014
Revenir en haut Aller en bas
http://lane.forumgratuit.org
BelleMuezza
Fondateur Administrateur
Fondateur Administrateur
avatar

Messages : 12462
Date d'inscription : 15/11/2010
Age : 65
Localisation : Essonnes

MessageSujet: Fukushima : début du retrait de la couverture du réacteur 1   Mar 28 Oct - 1:00

Le toit provisoire avait été placé en octobre 2011 pour contenir les particules radioactives. Il doit être enlevé pour laisser place à des équipements destinés au retrait de détritus.

Tepco (Tokyo Electric Power), la compagnie gérante de la centrale accidentée Fukushima Daiichi, a annoncé avoir débuté mercredi 22 octobre 2014 les opérations en vue du retrait de la couverture du réacteur 1. L'opérateur précise avoir pris des précautions particulières pour minimiser les nouveaux rejets radioactifs.

 La centrale nucléaire de Fukushima Daiichi le 9 juillet 2014 (c) Afp

Le réacteur numéro 1 est l'un des trois dont le cœur a fondu et dont le bâtiment a été soufflé par des explosions d'hydrogène. Il avait été recouvert en octobre 2011, mais ce toit provisoire doit être enlevé pour laisser place à des équipements destinés au retrait de détritus et à l'extraction ensuite des quelque 500 assemblages de combustible usé restés dans la piscine de désactivation.

Le démontage de cette couverture est délicat : d'importantes quantités de substances radioactives risquent de s'échapper si des dispositions spéciales n'étaient pas prises. Tepco en a fait l'amère expérience avec le déblayage du dessus du réacteur 3 en août 2013 : les autorités s'étaient rendu compte après coup que les environs avaient été nouvellement pollués, notamment des récoltes de riz de la région de Soma.

La première phase du démontage consiste donc à faire en sorte de limiter les rejets.

Début novembre, deux panneaux seront retirés, mais le travail de démontage intégral ne sera entrepris qu'en mars 2015. Le retrait des débris, lui, n'aura lieu qu'en 2016.

Tepco a ouvert une page internet spéciale d'information sur le suivi de cette procédure, comme la compagnie l'avait fait pour le travail d'extraction du combustible de la piscine du réacteur 4, une opération délicate entreprise il y a près d'un an et qui touche bientôt à sa fin, sans incident majeur pour le moment.

Par ailleurs, un nouveau système de décontamination d'eau radioactive, présenté comme étant plus performant que le précédent (qui reste en service) est entré en fonctionnement ces derniers jours. Il devrait contribuer à améliorer substantiellement le traitement des centaines de milliers de tonnes de liquide radioactif qui ont envahi le site et sont en partie stockées dans des immenses réservoirs plus ou moins fiables.

Toutes ces opérations ne sont que des préalables au démantèlement des six réacteurs de la centrale mise en péril par le tsunami du 11 mars 2011, une tâche titanesque qui devrait prendre au bas-mot quelque 40 ans.


Sciences et avenir 24/10/2014
Revenir en haut Aller en bas
http://www.lane-forumactif.com
Admin
Fondateur Administrateur
Fondateur Administrateur
avatar

Messages : 20116
Date d'inscription : 15/11/2010
Age : 65
Localisation : Essonnes

MessageSujet: Fukushima: un gros trou dans la couverture provisoire du réacteur 1   Mar 28 Oct - 11:22

Tokyo (AFP) - Un violent coup de vent a indirectement provoqué mardi un important trou dans la couverture qui protège le réacteur numéro un de la centrale accidentée de Fukushima, a indiqué l'opérateur du site Tokyo Electric Power (Tepco), selon qui cela n'a pas changé les mesures de radioactivité alentour.

 Des employés de l'entreprise japonaise TEPCO sur le site de la centrale nucléaire de Fukushima Daiishi le 10 mars 2014 (c) Afp

"L'incident s'est produit alors qu'une grue était en mouvement: un trou carré d'environ 30 cm de côté avait été percé pour les travaux, mais à cause d'une rafale qui a engendré un mouvement inattendu d'un engin au bout d'une grue, le trou a été élargi à 1 mètre sur 2", a expliqué à l'AFP un porte-parole de Tepco.

"Les mesures de poussières et autres sur le site n'ont pas signalé de changement de niveau de radioactivité", a-t-il précisé.

Le vent soufflait mardi matin à environ 2 mètres par seconde autour de la centrale Fukushima Daiichi et n'empêchait pas les travaux, mais une rafale soudaine vers 08H30 locales (lundi 23H30 GMT) a surpris les équipes.

Le réacteur numéro un, un des trois dont le coeur a fondu et dont le bâtiment a été soufflé par des explosions d'hydrogène, avait été recouvert en octobre 2011. Ce toit provisoire doit être enlevé pour laisser place à des équipements destinés au retrait de détritus et à l'extraction ensuite des quelque 500 assemblages de combustible usé restés dans la piscine de désactivation.

Le démontage de cette couverture est délicat car risquent alors de s'échapper d'importantes quantités de substances radioactives si des dispositions spéciales n'étaient pas prises.

La première phase du démontage consiste donc à faire en sorte de limiter les rejets en injectant une substance pour fixer les poussières radioactives afin d'éviter qu'elles ne volent. C'est ce travail qui était en cours mardi matin.

Début novembre, deux panneaux devaient être retirés, mais l'incident de mardi risque de retarder cette étape de même que le travail de démontage intégral qui, dans tous les cas, ne devait pas être entrepris avant mars 2015.

Sciences et avenir 28/10/2014
Revenir en haut Aller en bas
http://lane.forumgratuit.org
Admin
Fondateur Administrateur
Fondateur Administrateur
avatar

Messages : 20116
Date d'inscription : 15/11/2010
Age : 65
Localisation : Essonnes

MessageSujet: Fukushima Dai-ichi : le retrait du combustible est retardé   Jeu 30 Oct - 11:09

Le gouvernement japonais et la Compagnie d'électricité de Tokyo, TEPCO, vont revoir le calendrier du démantèlement du réacteur 1 de la centrale nucléaire Fukushima Dai-ichi.

Le calendrier actuel prévoit de débuter la procédure d'extraction des barres de combustible usagé de la piscine de stockage durant l'année financière 2017. Le retrait des barres de combustible fondu devait commencer trois ans plus tard.

Le gouvernement et les responsables de TEPCO prévoient dorénavant de repousser le début du retrait des barres de combustible irradié jusqu'à l'année financière 2019, c'est-à-dire de le reporter de deux ans. Le début du retrait du combustible fondu serait quant à lui reporté à l'année financière 2025. Il serait ainsi repoussé de cinq ans.

Les débris radioactifs accumulés dans l'édifice du réacteur 1 freinent les efforts d'enlèvement du combustible.  Pour retirer le combustible usagé et le combustible fondu, des installations séparées, telles que des grues, doivent être assemblées sur le toit de l'édifice qui abrite le réacteur.

Le calendrier actuel indique que le démantèlement complet de la centrale Fukushima Dai-ichi, qui comprend quatre réacteurs, prendra de 30 à 40 ans.




nhk world 30/10/2014
Revenir en haut Aller en bas
http://lane.forumgratuit.org
Admin
Fondateur Administrateur
Fondateur Administrateur
avatar

Messages : 20116
Date d'inscription : 15/11/2010
Age : 65
Localisation : Essonnes

MessageSujet: Fukushima: le gros danger de la piscine du réacteur 4 en passe d'être écarté   Mer 5 Nov - 13:24

Tokyo - L'un des plus gros dangers pointés du doigt à la centrale accidentée de Fukushima est en passe d'être écarté avec le retrait achevé du combustible nucléaire usé qui se trouvait dans la piscine fragilisée du réacteur numéro 4, selon la compagnie Tepco.

Retrait des panneaux du toit du réacteur 1 (c) Tepco 31 Octobre, 2014

Mardi, il ne restait que 11 assemblages de combustible usé dans ce bassin d'entreposage dont les pourtours avaient été fortement endommagés par des explosions d'hydrogène. Ces 11 assemblages ont été enlevés depuis et nous sommes actuellement en train d'effectuer les contrôles, a expliqué mercredi à l'AFP un porte-parole de Tepco. Initialement, lors du début de ces opérations en novembre 2013, Tepco avait indiqué qu'elles seraient terminées au bout d'environ un an.

Quand a commencé ce retrait, la première grande étape dans le démantèlement de la centrale Fukushima Daiichi, il y avait dans la piscine 1.533 assemblages, dont 1.331 usés et 202 neufs. Les premiers sont désormais extraits mais restent encore 180 assemblages de combustible neuf à transférer en lieu plus sûr, ce qui devrait être fait dans les prochaines semaines.

Quoi qu'il en soit, en réalisant sans incident notable l'extraction des assemblages usés, Tepco a levé une menace importante: si la piscine avait subi une nouvelle catastrophe (à cause d'un séisme ou d'un tsunami), il aurait existé un risque de nouveaux dégagements massifs de substances radioactives à cause de la difficulté (voire l'impossibilité) de refroidir ce combustible.

Pour procéder à l'extraction, Tepco a bâti une nouvelle couverture au-dessus du réacteur numéro 4 et installé un dispositif neuf d'extraction ainsi que procédé à la récupération des détritus tombés dans le bassin.

Depuis, la même opération de transfert des assemblages un à un vers un caisson immergé pouvant en contenir 22, puis vers une autre piscine d'entreposage plus sûre, a été effectuée plus de 60 fois, sans problème notable.

Il n'est jamais arrivé auparavant que de telles tâches soient réalisées dans un environnement accidenté où les techniciens doivent oeuvrer en combinaisons de protection et porter des masques intégraux pour se protéger de la radioactivité.

Il s'agit en outre de la plus délicate opération depuis la stabilisation du site en décembre 2011, mais c'est cependant loin d'être la dernière ou la plus risquée.


Romandie 5/11/2014
Revenir en haut Aller en bas
http://lane.forumgratuit.org
Admin
Fondateur Administrateur
Fondateur Administrateur
avatar

Messages : 20116
Date d'inscription : 15/11/2010
Age : 65
Localisation : Essonnes

MessageSujet: Fukushima: 3 travailleurs blessés lors de travaux sur des réservoirs, pas d'irradiation   Ven 7 Nov - 15:36

Tokyo - Trois travailleurs ont été blessés vendredi à la centrale accidentée Fukushima Daiichi lors de travaux de construction de réservoirs d'eau contaminée, mais n'ont pas été irradiés, a-t-on appris auprès de la compagnie Tokyo Electric Power (Tepco).


Photo montant le déroulement de l'opération d'une coupure d'eau sur la connexion entre la tranchée de conduites d'eau de mer et le renforcement de l'unité 2 et 3 de la centrale nucléaire de Fukushima Daiichi le 16/10/2014. Tepco


Vers 11H23 locales (01H23 GMT), une chute de matériel en acier a blessé trois ouvriers, employés de la société Tokyo Power Technology (entité du groupe Tepco), dont l'un a ponctuellement perdu connaissance et a été pris en charge par des équipes spéciales dépêchées par hélicoptère avant d'être transféré dans un hôpital, a-t-elle expliqué dans un courriel. Cette personne d'une cinquantaine d'années a repris conscience mais se trouve dans une situation de tension artérielle instable et le pronostic est difficile à ce stade, a précisé à l'AFP un porte-parole de Tepco.

Les deux autres travailleurs (deux quadragénaires), moins grièvement touchés, ont été transportés également par hélicoptère dans un autre établissement, toujours selon Tepco.

Cet accident s'est produit dans une zone de la centrale où Tepco et des entreprises sous-traitantes construisent à un rythme soutenu de gigantesques réservoirs de métal destinés à stocker de l'eau contaminée, ou en partie expurgée des substances radioactives, pompée dans les installations.

Plus d'un millier de ces citernes sont déjà remplies de liquide plus ou moins souillé.

Romandie 7/11/2014
Revenir en haut Aller en bas
http://lane.forumgratuit.org
Admin
Fondateur Administrateur
Fondateur Administrateur
avatar

Messages : 20116
Date d'inscription : 15/11/2010
Age : 65
Localisation : Essonnes

MessageSujet: Fukushima Dai-ichi : retrait d'un autre panneau du couvercle du bâtiment d'un réacteur   Lun 10 Nov - 16:54

L'opérateur de la centrale nucléaire Fukushima Dai-ichi a retiré lundi matin un deuxième panneau du couvercle du bâtiment d'un réacteur.

La Compagnie d'électricité de Tokyo, Tepco, effectue des tests pour savoir si des substances radioactives se répandent pendant les travaux de retrait.


 Photo NHK

Les techniciens ont utilisé une grue télécommandée pour soulever le deuxième des six panneaux recouvrant le bâtiment du réacteur 1. Le premier panneau a été retiré le mois dernier.

L'opérateur de la centrale explique que jusqu'à maintenant aucun dispositif de contrôle à l'intérieur de la centrale n'a rien détecté d'inhabituel. Tepco envisage de suivre l'évolution de la situation pendant environ un mois, et si aucun problème n'est détecté, d'entamer en mars le démantèlement à grande échelle du couvercle.

La compagnie ajoute qu'après le retrait de tous les panneaux, elle commencera à enlever les débris de l'intérieur du bâtiment du réacteur 1. Ces travaux sont effectués en préparation au retrait d'environ 400 assemblages de combustible irradié d'une piscine de stockage.

NHK WORLD 10/11/2014
Revenir en haut Aller en bas
http://lane.forumgratuit.org
Admin
Fondateur Administrateur
Fondateur Administrateur
avatar

Messages : 20116
Date d'inscription : 15/11/2010
Age : 65
Localisation : Essonnes

MessageSujet: Fukushima: le danger de la piscine du réacteur 4 enfin écarté   Dim 21 Déc - 14:24

Tokyo - L'un des plus gros dangers à la centrale accidentée de Fukushima est désormais écarté avec le retrait achevé du combustible nucléaire de la piscine du réacteur numéro 4, un bon point pour Tepco dont le calvaire est cependant loin d'être terminé.

C'est une avancée importante, s'est félicité samedi devant la presse le directeur de la centrale, Akira Ono, en s'empressant d'ajouter le travail de démantèlement continue, sachant l'ampleur des tâches titanesques restantes.


Il n'est jamais arrivé auparavant que de telles tâches soient réalisées dans un environnement accidenté où les techniciens doivent oeuvrer en combinaisons de protection et porter des masques intégraux pour se protéger de la radioactivité. Photo TEPCO


Il n'empêche. Le succès de cette opération importante, qui a pris plus d'un an, est une excellente nouvelle et une surprise pour beaucoup qui n'imaginaient pas possible que Tokyo Electric Power (Tepco) mène cette tâche à bien sans au moins un pépin, compte tenu de précédents peu glorieux.

Il y a eu cette fois un très gros travail de préparation, souligne anonymement un expert du secteur selon qui Tepco avait pleinement conscience de l'importance du défi et du danger. Les dirigeants de la compagnie ont compris que la sûreté était la priorité, déclarait il y a quelques mois à l'AFP l'ex-présidente de l'autorité nucléaire britannique, l'Américaine Barbara Judge, qui conseille Tepco.

Le plan de retrait du combustible usé de la piscine du réacteur 4, la première grande étape dans le démantèlement de la centrale Fukushima Daiichi, en est le premier exemple. Il a été préparé simultanément sur le volet technique opérationnel, et sur celui de la sûreté, précisait-elle.

Quand a commencé cette extraction en novembre 2013, il y avait dans la piscine 1.533 assemblages (deux avaient auparavant été enlevés pour des tests et examens), dont 1.331 usés et 202 neufs.

Il y a quelques semaines, Tepco avait déjà déclaré que les exemplaires usés avaient été extraits, laissant alors seulement des neufs. Tous ont donc désormais été transférés en lieu plus sûr, un autre bassin de désactivation sur le site, à l'écart des réacteurs mis en péril par le tsunami du 11 mars 2011.

En réalisant sans incident l'extraction de ce combustible, Tepco a levé une menace importante: si la piscine avait subi une nouvelle catastrophe (à cause d'un séisme ou d'un tsunami), de nouveaux dégagements massifs de substances radioactives auraient pu se produire à cause de la difficulté (voire l'impossibilité) de refroidir ce combustible.

Pour procéder à l'extraction, Tepco a bâti une nouvelle couverture au-dessus du réacteur numéro 4 et installé un dispositif neuf de manipulation ainsi que procédé à la récupération des détritus tombés dans le bassin.

La même opération de transfert des assemblages un à un vers un caisson immergé pouvant en contenir 22, puis vers l'autre piscine d'entreposage, a été effectuée 71 fois, sans problème notable.

Il n'est jamais arrivé auparavant que de telles tâches soient réalisées dans un environnement accidenté où les techniciens doivent oeuvrer en combinaisons de protection et porter des masques intégraux pour se protéger de la radioactivité. Il s'agissait en outre de la plus délicate opération depuis la stabilisation du site en décembre 2011, mais c'est cependant loin d'être la dernière ou la plus risquée.

Le combustible usé qui reste encore dans les piscines des réacteurs 1 à 3 devra lui aussi être extrait, des travaux encore plus difficiles, qui ne commenceront pas avant 2015/2016 au plus tôt pour le numéro 3 et 2017/2018 pour les deux autres.

Le coeur du réacteur 4 était vide au moment de l'accident, seule sa piscine contenait du combustible, mais pour les trois autres, le bassin de chacun était rempli de plus de 500 assemblages et leur coeur a été détruit, ce qui va rendre les opérations de nettoyage autrement plus longues et complexes.

La grande inconnue est comment récupérer le combustible fondu de ces coeurs de réacteurs 1 à 3 dont nul ne sait exactement où et dans quel état il se trouve, sans compter tous les problèmes intermédiaires dont celui du traitement de l'eau contaminée stockée dans plus d'un millier de réservoirs sur le site en permanence sous la menace de nouvelle catastrophe.

Tepco estime qu'il faudra au bas-mot 40 ans pour le démantèlement.

Romandie 21/12/2014
Revenir en haut Aller en bas
http://lane.forumgratuit.org
Admin
Fondateur Administrateur
Fondateur Administrateur
avatar

Messages : 20116
Date d'inscription : 15/11/2010
Age : 65
Localisation : Essonnes

MessageSujet: Fukushima: deux accidents mortels ravivent les craintes sur la sécurité   Mar 20 Jan - 17:44

Tokyo - Deux accidents mortels survenus coup sur coup dans les deux centrales de la région dévastée de Fukushima ont ravivé mardi le débat sur la sécurité des travailleurs de ces sites hostiles, mis en péril par le tsunami du 11 mars 2011, alors même que les ennuis semblaient s'être calmés pour la compagnie Tepco.

Des interventions différentes conduites dans les centrales nucléaires Fukushima Daiichi (N°1) et Daini (N°2) se sont soldées mardi par le décès de deux hommes, a déploré Tokyo Electric Power (Tepco).

Un premier employé d'une entreprise tierce était tombé lundi matin du haut d'un réservoir de stockage d'eau de pluie contaminée dans la centrale Fukushima Daiichi ravagée par le tsunami. Il devait effectuer une opération de contrôle avec deux autres personnes et s'ingéniait à dégager un couvercle de 51 kilogrammes qui l'a entraîné dans sa chute à l'intérieur de la citerne verticale, vide à ce moment-là.


 Photo intérieur d'une cuve pour la récupération de l'eau contaminée. Tokyo Electric Power Company


Nous ignorons la façon dont il a procédé, mais habituellement le couvercle n'est pas censé tomber à l'intérieur, a expliqué le directeur de la centrale, Akira Ono, lors d'une conférence de presse. Souffrant de multiples fractures et transporté pour recevoir des soins dans un hôpital de la ville d'Iwaki (à une vingtaine de kilomètres du site), ce travailleur est décédé mardi à 01H22 (lundi 16H22 GMT), a indiqué l'exploitant. Tepco n'a divulgué ni l'identité du défunt ni les fonctions exactes de ce quinquagénaire qui travaillait pour l'entreprise de BTP Hazama Ando.

Un premier accident mortel lors d'une intervention sur ce même site s'était déjà produit en mars 2014. Un travailleur avait été enseveli sous des sédiments lors de travaux d'excavation près d'une zone destinée à l'entreposage de déchets.

Par ailleurs, un autre ouvrier a été tué mardi matin dans la deuxième centrale de la région, Fukushima Daini, également exploitée par Tepco et stoppée après avoir aussi souffert, mais dans une moindre mesure, du séisme et du tsunami de 2011.

Un ouvrier d'une firme sous-traitante a perdu connaissance après avoir eu la tête coincée dans un équipement rotatif qui s'est mis à tourner alors qu'il serrait un boulon, a expliqué la compagnie. Souffrant d'une hémorragie externe à la tête, il a été transporté à l'hôpital où son décès a ultérieurement été confirmé, a-t-elle ajouté.

Prenant en compte ces deux accidents, nous avons demandé à tous les travailleurs du site et aux intervenants extérieurs de redoubler de vigilance, a assuré M. Ono.

Tous les travaux seront suspendus mercredi 21 dans la centrale Fukushima Daiichi afin de procéder à des contrôles de sécurité, a-t-il précisé, tout en promettant un examen détaillé des raisons qui ont entraîné ce drame humain afin de prendre des mesures supplémentaires de prévention.

De façon générale, les accidents signalés par l'opérateur étaient devenus plus rares ces derniers mois dans les installations de Fukushima, où des avancées majeures ont été effectuées.

La direction de Tepco s'est notamment félicitée récemment du retrait sans incident du combustible nucléaire de la piscine du réacteur 4, ce qui a permis de supprimer un gros danger potentiel souvent pointé du doigt. Mais les accidents de lundi et mardi relancent les critiques sur des failles face aux nombreux risques.

A Fukushima Daiichi oeuvrent quotidiennement 3.000 à plus de 6.000 personnes dans un environnement particulièrement hostile.

Participent à ces travaux de nombreux salariés de sociétés sous-traitantes, une catégorie de travailleurs plus ou moins qualifiés sur lesquels Tepco ne peut pas exercer son contrôle de la même façon que sur ses propres équipes.

L'ouvrier tombé au fond du réservoir vide avait certes un harnais, mais qui n'était accroché à aucun élément fixe à même de le retenir, a relaté le porte-parole de Tepco. Les difficultés croissantes de recrutement de personnel obligent aussi à se montrer moins sélectif sur les profils embauchés.

La prise de conscience du danger est insuffisante pour une partie des intervenants, a souligné sur internet un travailleur connu sous le pseudonyme Happy, auteur d'un livre de témoignage sur le quotidien à Fukushima Daiichi.


Romandie 20/1/2015
Revenir en haut Aller en bas
http://lane.forumgratuit.org
Admin
Fondateur Administrateur
Fondateur Administrateur
avatar

Messages : 20116
Date d'inscription : 15/11/2010
Age : 65
Localisation : Essonnes

MessageSujet: Fukushima: le traitement de l'eau contaminée ne sera pas achevé à la date prévue   Ven 23 Jan - 11:39

Tokyo - L'opérateur de la centrale accidentée Fukushima Daiichi a annoncé vendredi qu'il ne parviendrait pas à achever comme souhaité à la fin mars le traitement de l'eau contaminée conservée sur le site mis en péril par le tsunami du 11 mars 2011.

A peu près la moitié de la quantité de liquide radioactif stocké a été en partie expurgé, mais le travail va se poursuivre au-delà de la date limite prévue, a expliqué Tokyo Electric Power (Tepco).

Au moins deux mois supplémentaires seront nécessaires, selon les estimations de la compagnie, qui souligne que les équipements employés ont mieux fonctionné ces derniers mois (après des débuts très difficiles) et que si le rythme actuel est maintenu, cette tâche sera terminée courant mai.

Le patron de Tepco, Naomi Hirose, a assuré que les efforts allaient se poursuivre pour améliorer les performances des moyens de décontamination.

Actuellement, Tepco peut filtrer environ 2.000 tonnes par jour. Cette eau est ensuite conservée dans des réservoirs dédiés installés spécialement sur le site. Selon le dernier rapport en date, il reste encore 286.000 tonnes de liquide non traitées également stockées dans des citernes dans la centrale.

Les flux d'eau continuent cependant et Tepco prévoit de construire de nouveaux réservoirs de sorte que la capacité totale sur le site puisse atteindre 800.000 tonnes l'année prochaine.

D'ores et déjà cependant, des experts, dont ceux de l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA), conseillent d'étudier la possibilité de rejeter en mer l'eau qui aura été débarrassée de l'essentiel des radionucléides, tout en sachant qu'il restera encore du tritium que l'on ne peut pour le moment extraire.




Romandie 23/1/2015
Revenir en haut Aller en bas
http://lane.forumgratuit.org
Admin
Fondateur Administrateur
Fondateur Administrateur
avatar

Messages : 20116
Date d'inscription : 15/11/2010
Age : 65
Localisation : Essonnes

MessageSujet: Fukushima: tests de localisation du combustible fondu grâce à des rayons cosmiques   Mer 11 Fév - 19:02

Tokyo (AFP) - La compagnie gérante de la centrale accidentée Fukushima Daiichi va prochainement tester un dispositif de localisation du combustible fondu dans les réacteurs au moyen de rayons cosmiques, a-t-elle annoncé lundi.

"Un appareillage inusité est prêt à être employé pour apprendre des informations cruciales sur l'état des coeurs de réacteurs endommagés", a expliqué Tokyo Electric Power (Tepco). Le dispositif sera d'abord utilisé pour le réacteur numéro un, un des trois dont le combustible a fondu après l'interruption des systèmes de refroidissement mis en péril par le tsunami du 11 mars 2011.

 Des techniciens travaillent à la centrale accidentée de Fukushima Daiichi, le 9 juillet 2014, à Okuma (c) Afp

Les rayons cosmiques sont des flux de particules provenant directement de l'espace. Les chercheurs du laboratoire KEK, de l'Université de Tsukuba et d'un établissement universitaire de Tokyo, se sont intéressés aux particules de haute énergie et charge négative appelées muons.

Lesdits muons, des cousins des électrons, ne sont pas faciles à arrêter; ils traversent librement de nombreux matériaux, au point d'ailleurs de gêner parfois des expériences scientifiques. Pourtant, ils peuvent être stoppés par des substances à haute densité comme le combustible nucléaire. C'est cette propriété que les chercheurs vont utiliser en mesurant les flots de muons depuis plusieurs endroits à l'extérieur du réacteur nucléaire examiné.

En traquant les muons bloqués, il est ainsi possible de produire une image de la présence du combustible nucléaire dans le réacteur. Une observation durant moins de deux mois simultanément depuis cinq emplacements à la centrale de Fukushima Daiichi permettrait en théorie d'y situer le combustible nucléaire.

Dans le passé, une technologie similaire a été employée pour localiser le magma dans des volcans.

Le dispositif est en cours d'installation. "C'est un bon exemple de coopération avec des experts extérieurs susceptibles de nous aider à progresser en vue du démantèlement", a expliqué le directeur des opérations Naohiro Masuda, cité dans un communiqué.

Nul pour le moment ne sait en effet où s'est enfoncée cette matière des coeurs fondus, si elle est encore dans l'enceinte en béton de chacun des trois réacteurs incriminés, comme l'estime Tepco, ou si elle l'a déjà traversée, comme le craignent certains experts.

Or, il est essentiel de pouvoir localiser ce corium pour tenter de le récupérer, ce qui constituera l'opération la plus délicate et la plus longue du processus de démantèlement engagé. Selon les prévisions actuelles, il faudra entre 20 et 30 ans uniquement pour procéder à cette extraction qui, dans le meilleur des cas, ne pourra pas débuter avant 2020.

"En tant que scientifiques, nous ressentons la responsabilité d'utiliser nos connaissances et compétences pour aider à procéder au démantèlement le plus rapidement possible", a déclaré le professeur du KEK Fumihiko Takasaki.



Sciences et avenir 11/2/2015
Revenir en haut Aller en bas
http://lane.forumgratuit.org
Admin
Fondateur Administrateur
Fondateur Administrateur
avatar

Messages : 20116
Date d'inscription : 15/11/2010
Age : 65
Localisation : Essonnes

MessageSujet: Fukushima: délicate opération en préparation sur un des réacteurs les plus saccagés   Mer 29 Juil - 12:11

Tokyo - La compagnie japonaise Tepco s'apprête à mener une délicate opération au-dessus de l'un des réacteurs les plus saccagés du complexe atomique de Fukushima ravagé par le tsunami de mars 2011, selon un porte-parole.

Tokyo Electric Power (Tepco) va tenter dans un avenir extrêmement proche de retirer du haut du réacteur numéro 3 l'équipement de plus de 20 tonnes servant en temps normal à déplacer le combustible, une opération difficile, a expliqué à l'AFP un responsable de la compagnie.

L'intervention se fera via des équipements télécommandés, la radioactivité au-dessus du réacteur 3 rendant impossible l'accès à des hommes, a-t-il précisé.

Après le retrait réussi du combustible nucléaire de la piscine du réacteur numéro 4, cette nouvelle intervention d'une nature inédite est une des plus risquées, selon Tepco qui dit avoir développé des outils spéciaux pour récupérer l'équipement tombé dans les installations après l'explosion du bâtiment du réacteur 3.

Nous faisons de la sécurité la priorité et ne poursuivrons l'opération que lorsque nous aurons confirmé sa faisabilité sans danger, a précisé le porte-parole.

Quelque 7.000 travailleurs de centaines d'entreprises sous-traitantes oeuvrent chaque jour à différentes tâches à la centrale Fukushima Daiichi dont 3 des 6 réacteurs ont été sévèrement abîmés par le tsunami consécutif au séisme du 11 mars 2011, ainsi que par des explosions d'hydrogène.

Le bâtiment de l'unité numéro 3 a été emporté et toute la structure interne saccagée, tandis que le combustible (en l'occurrence du Mox - mélange recyclé d'oxydes de plutonium et uranium) a fondu, élevant à un niveau mortel la radioactivité ambiante autour de ce réacteur.

Le démantèlement de la centrale prendra au moins 40 ans, selon Tepco qui n'en est encore qu'aux préparatifs devant conduire à la récupération durant les prochaines décennie du combustible fondu des réacteurs 1 à 3, la plus difficile et incertaine opération dans cet immense chantier.


Romandie 29/7/2015
Revenir en haut Aller en bas
http://lane.forumgratuit.org
Admin
Fondateur Administrateur
Fondateur Administrateur
avatar

Messages : 20116
Date d'inscription : 15/11/2010
Age : 65
Localisation : Essonnes

MessageSujet: Fukushima: retrait réussi d'un équipement de 20 tonnes tombé dans la piscine d'un réacteur   Lun 3 Aoû - 12:36

Tokyo - La compagnie exploitante de la centrale accidentée de Fukushima dit avoir réussi à extraire de la piscine d'un des réacteurs un équipement de 20 tonnes qui s'était effondré lors d'une explosion en mars 2011, une opération qui va faciliter les interventions ultérieures.

Cette extraction a eu lieu dimanche après des mois de préparatifs, sur le site nucléaire dévasté par le tsunami consécutif au séisme du 11 mars 2011, a expliqué Tepco dans un communiqué.

Il s'agissait de retirer l'équipement servant en temps normal à déplacer le combustible du coeur du réacteur vers la piscine et vice-versa, pour le placer en lieu sûr, sans endommager davantage la piscine ni les quelque 514 assemblages de combustible qu'elle contient.

Cette opération jugée difficile a été conduite avec une grue de 600 tonnes télécommandée, la radioactivité au-dessus du réacteur 3 rendant impossible l'accès à des hommes.

Le retrait de cet imposant équipement va rendre possible l'emploi de machines pour retirer les détritus qui se sont accumulés au-dessus de la piscine et permettre ultérieurement d'en extraire le combustible.

Le bâtiment de l'unité numéro 3 a été saccagé par les explosions, tandis que le combustible du coeur du réacteur (en l'occurrence du Mox (mélange recyclé d'oxydes de plutonium et uranium) a fondu, élevant à un niveau mortel la radioactivité ambiante autour de ce réacteur.

Même si Tepco se félicite du travail des quelque 7.000 ouvriers qui oeuvrent chaque jour à différentes tâches à la centrale Fukushima Daiichi, des travailleurs témoignent sur internet des conditions difficiles dans lesquelles ils effectuent leur tâche, par une chaleur étouffante en été.

Trois des six réacteurs du complexe ont été sévèrement endommagés par le tsunami, ainsi que par des explosions d'hydrogène.

Le démantèlement de la centrale prendra au moins 40 ans, selon Tepco qui n'en est encore qu'aux préparatifs devant conduire à la récupération durant les prochaines décennies du combustible fondu des réacteurs 1 à 3, la plus difficile et incertaine opération dans cet immense chantier.


Romandie 3/8/2015
Revenir en haut Aller en bas
http://lane.forumgratuit.org
Admin
Fondateur Administrateur
Fondateur Administrateur
avatar

Messages : 20116
Date d'inscription : 15/11/2010
Age : 65
Localisation : Essonnes

MessageSujet: TEPCO conclut un accord de coopération avec la France pour le démantèlement de la centrale de Fukushima   Mer 23 Sep - 12:08

La NHK a appris que l’opérateur de la centrale nucléaire accidentée de Fukushima entendait conclure un accord avec la France afin de se doter de la technologie nécessaire au démantèlement de la centrale.

TEPCO, la compagnie d’électricité de Tokyo, va d’abord porter ses efforts sur la décontamination des zones proches des enceintes de confinement des réacteurs. Le retrait du combustible nucléaire fondu constituera l’étape la plus délicate du processus de décontamination, du fait des niveaux élevés de radiation.

TEPCO veut collaborer avec le CEA, le Commissariat à l’énergie atomique et aux énergies alternatives, une institution publique française forte d’une expertise dans le démantèlement des réacteurs nucléaires obsolètes et des équipements de retraitement du combustible.


NHK WORLD 23/9/2015
Revenir en haut Aller en bas
http://lane.forumgratuit.org
Admin
Fondateur Administrateur
Fondateur Administrateur
avatar

Messages : 20116
Date d'inscription : 15/11/2010
Age : 65
Localisation : Essonnes

MessageSujet: Le dernier panneau du toit recouvrant le réacteur numéro un retiré à Fukushima Dai-ichi   Lun 5 Oct - 12:34

Les ouvriers travaillant à la centrale nucléaire endommagée Fukushima Dai-ichi ont retiré la dernière portion du toit qui recouvrait le bâtiment abritant un réacteur accidenté. Cela va leur permettre de retirer les barres de combustible nucléaire usagé du bâtiment.

 Cette photo montre l'enlèvement du premier pan de toiture retiré du réacteur 1. Photo Tepco

Ce lundi, les ouvriers ont utilisé une grue contrôlée à distance pour ôter du réacteur numéro un l’un des panneaux du toit qui mesure 42 mètres de long sur 7 mètres de large. Des débris éparpillés à proximité de la piscine contenant le combustible nucléaire usagé peuvent donc maintenant être aperçus de l’extérieur du bâtiment.

L’opérateur de la centrale, la Compagnie d’électricité de Tokyo, a précisé qu’aucun changement dans les niveaux de radiation autour des bâtiments des réacteurs n’avait été constaté.


NHK World 5/10/2015
Revenir en haut Aller en bas
http://lane.forumgratuit.org
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: JAPON / Fukushima : Le suivi de la situation au jour le jour   

Revenir en haut Aller en bas
 
JAPON / Fukushima : Le suivi de la situation au jour le jour
Revenir en haut 
Page 30 sur 31Aller à la page : Précédent  1 ... 16 ... 29, 30, 31  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LOVE ANIMALIA NATURALIS ENVIRONNEMENTALIS :: INFORMATIONS sur la Nature et l'environnement terrestre et aquatique :: Energies :: Energie nucléaire :: FUKUSHIMA / Japon :centrales, environnement, contaminations, le quotidien... :: Fukushima / Japon : les centrales-
Sauter vers: