LOVE ANIMALIA NATURALIS ENVIRONNEMENTALIS
Bienvenue sur le Forum Love Animalia Naturalis : Actualités, informations et conseils sur les Animaux, la Nature et l'Environnement. Des rubriques exclusives réservées aux membres du forum. Pour satisfaire votre curiosité retrouvez l'actualité ou des conseils et pour satisfaire la nôtre, nous serons heureux de lire les vôtres! Toutes les personnes de 10 ans et plus, partageant ces centres d'intérêts sont les bienvenues.

LOVE ANIMALIA NATURALIS ENVIRONNEMENTALIS

Animaux, Nature et Environnement : Actualités, Informations et Conseils
AccueilPortailS'enregistrerConnexion
Vous avez des photos sur les animaux, la nature et l'environnement ? Si vous êtes prêts à nous offrir l'une d'elles... Ecrivez un message à l'un des administrateurs. Merci

Partagez | 
 

 11 espèces de tortues gravement menacées

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Admin
Fondateur Administrateur
Fondateur Administrateur
avatar

Messages : 20116
Date d'inscription : 15/11/2010
Age : 64
Localisation : Essonnes

MessageSujet: 11 espèces de tortues gravement menacées   Lun 3 Juin - 21:44

- Le 23 mai était la Journée mondiale de la Tortue. C'est l'occasion de rappeler que de nombreuses espèces uniques et anciennes de tortues dans le monde sont en danger pour sensibiliser le monde sur leur besoin de protection.

Sur les 207 espèces de tortue, 129 d'entre-elles sont répertoriées par l'UICN comme vulnérable, en danger ou en danger critique, soit 62% des espèces !

Les espèces énumérées ici ne sont que quelques-unes des nombreuses tortues en danger critique d'extinction. Cela démontre que si ces espèces portent une armure, elles sont incroyables fragiles et ont besoin d'être protégées par l'homme, de l'homme....

- [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien], origine Madascar,
- [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien],
- [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] de Madagascar,
- [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien], océan Atlantique de Nouvelle Ecosse jusqu'au Mexique et en Europe,
- [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien], des Philippines,
- [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien], endémique de l'Alabama (USA),
- [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
- [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien], Asie du sud-est,
-[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
- [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien], observable dans tous les océans du monde,
- [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien], vit à proximité des côtes dans l’ensemble des mers tropicales,


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
http://lane.forumgratuit.org
Admin
Fondateur Administrateur
Fondateur Administrateur
avatar

Messages : 20116
Date d'inscription : 15/11/2010
Age : 64
Localisation : Essonnes

MessageSujet: Tortue Geochelone radiata - tortue rayonnée / Radiated Tortoise   Lun 3 Juin - 21:45

Astrochelys radiata, ou tortue étoilée de Madagascar ou tortue rayonnée, est une [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] de [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] de la [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] des [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien], lesquelles sont une [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] de [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]. (Astrochelys radiata ou Geochelone radiata)

Cette tortue, la plus abondante est originaire du sud de Madagascar. Les menaces qui pèsent sur elle sont la perte d'habitat, la consommation humaine de viande de tortue et l'exploitation dans le commerce des animaux.

Lorsque ces tortues vivent dans un habitat sain, elles peuvent vivre plus de 100 ans... La plus âgée des tortues a même vécu jusqu'à 188 ans ! Il s'agissait de [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien], qui a été présentée à la famille royale des [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] par le capitaine [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] peu de temps après son éclosion en [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]. Tui Malila est restée auprès de la famille royale tongane jusqu'à sa mort naturelle le 19 mai [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien], soit à 188 ans !

Photo : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]




Elle est répertoriée en danger critique d'extinction (CR) par l'[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]. Cette espèce, originaire de [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien], a été introduite  à [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] et à [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien].

À l'âge adulte, elle mesure une quarantaine de centimètres de long pour les mâles et une trentaine pour les femelles. Elle peut alors peser 20 kg pour les mâles et 15 kg pour les femelles. Sa longévité est d'une centaine d'années.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

La tortue étoilée de Madagascar est un [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] particulièrement apprécié à l'île de [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]. La presse locale a déjà eu l'occasion d'indiquer qu'un foyer réunionnais sur deux possédait une ou plusieurs tortues de cette espèce descendant de spécimens importés il y a plusieurs générations. La déclaration de ces animaux aux autorités est désormais obligatoire.

Détail de la carapace - Photo : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] / domaine public.

Les informations disponibles montrent que l'espèce a disparu totalement dans environ 40% de son ancienne aire de répartition. Les conséquences sont la perte et l'exploitation de leur habitat, l'appauvrissement de l'espèce à cause de la domestication.  

Historiquement, cette espèce a été autrefois très abondante, se trouvant aisément le long des routes. Ce n'est plus le cas aujourd'hui, bien que dans certaines régions elle puisse être "abondante". Globalement, l'espèce est en déclin et a vu sa population se contracter au cours des 25 dernières années. Si rien n'est fait pour enrayer ce déclin, l'espèce pourrait s'éteindre d'ici 45 ans (Randriamahazo et al . 2007).



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] au zoo de Beauval

L'habitat de la tortue rayonnée se trouve en général dans les zones à faibles ou irrégulières précipatations et dans une zone de végétation épineuse [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]. Elle peut se trouver sur les hauts plateaux et également dans les dunes de sable près de la côte. Les tortues rayonnées sont herbivores, s'alimentant principalement de graminées et, dans certaines régions, d'une espèce exotique envahissante : l'[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]. Elles sont également connues pour ingérer également des matières d'origine animale. Les femelles matures peuvent effectuer jusqu'à 3 pontes par saison avec 1 à 5 oeufs par ponte, conduisant à une estimation moyenne de deux pontes de 4 oeufs.

Photo : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] / [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Les menaces qui pèsent sur sa survie, sont bien évidemment la perte d'habitat (déforestation galopante) mais aussi le trafic des espaces d'animaux sauvages. Ce trafic a deux destinations : le "marché local" et le "marché international. Le trafic international a été documenté à propos de contrebandiers asiatiques qui "collectent" les tortues pour le commerce des animaux et pour leur foie (Behler 2002). Mais c'est le prélèvement des tortues comme animal de compagnie, voire comme nourriture (surtout autour de Noël et de Pâques) par la population locale qui est la plus préoccupante.

Par ailleurs, les aires déclarées protégées sont insuffisamment surveillées et il faudrait davantage de "ressources" pour dissuader la population de procéder à des collectes à grande échelle à l'intérieur de ces "forteresses".


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]Une expédition en 2010 découvre la dévastation de l'île en terme de déforestation et de destruction de l'habitat de la tortue rayonnée.

Pourtant l'espèce est protégée en vertu du droit national malgache et figure à l'annexe I de la CITES depuis 1975 (qui offre à l'espèce le plus haut niveau de protection. Il existe 4 zones protégées et un centre de reproduction en captivité a été créé (le village des tortues de Mangily) en Ifaty. Afin d'éviter que cette tortue disparaisse, il a été suggéré, entre autres, qu'un programme de suivi systématique soit mis en place. Celui implique la formation de la population locale afin de donner au programme quelques chances de succès, ainsi qu'un meilleur suivi des tendances locales (enquêtes sur les marchés, les commerçants et les restaurants à Madagascar).

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]  -  [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] - [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


Dernière édition par Admin le Jeu 15 Aoû - 0:29, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://lane.forumgratuit.org
Admin
Fondateur Administrateur
Fondateur Administrateur
avatar

Messages : 20116
Date d'inscription : 15/11/2010
Age : 64
Localisation : Essonnes

MessageSujet: Tortue Batagur borneoensis ou Emide peinte de Bornéo / Painted Terrapin or the Saw-jawed Terrapin   Mar 4 Juin - 4:47

La tortue Batagur borneoensis ou l'Émyde peinte de Bornéo,

Son nom d'espèce, composé de borneo et du suffixe [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] -ensis, « qui vit dans, qui habite », lui a été donné en référence au lieu de sa découverte.

Appelée aussi Terrapin peint ou encore Terrapin à la mâchoire scie. Cette espèce de tortue se trouve le Brunei Darussalam, l'Indonésie, la Malaisie et la Thaïlande. Entre 1986 et 1996, elle est passée de «vulnérable» (VU) à «en danger critique» (CR) par l'[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien].


Photo : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] / [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]




Batagur borneoensis, l'Émyde peinte de Bornéo, est une [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] de [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] de la [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] des [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]. Cette espèce se rencontre à [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] et au [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] en [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien], au [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien], en [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] et [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] et en[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] (l'espèce y est presque éteinte).

Tortues peintes sont généralement herbivores, se nourrissant des feuilles, de fruits et de plantes riveraines. Elles peuvent ramper sur les bûches ou des tapis de végétation pour se prélasser au soleil. Elles habitent les mangroves et les estuaires des grands fleuves.

Pendant la saison de reproduction, les femelles migrent en aval et pondent sur les plages de sable fin à quelques km de l'embouchure de leur fleuve d'origine. Dans les mangroves où il n'y a aucune plage, les bancs de sable de la rivière sont alors utilisés comme site de nidification. La ponte à marée basse, avec une moyenne de 10 à 12 oeufs.


Photo : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] /  [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] - tortue A Batagur peint au zoo de Toronto, Ontario, Canada.

Les femelles ont une tête brune alors que les mâles ont une tête colorée dont les couleurs changent quand vient la période des amours (la tête blanchie et une bande rouge apparaît entre les deux yeux). On peut noter au passage que les femelles de cette espèce sont plus grandes que les mâles (dismorphisme sexuel). Comme pour toutes les tortues aquatiques (du moins je crois parce que je ne les connais pas toutes...), elles ont les pattes palmées. Les juvéniles sont de teinte grise uniforme tandis que chez les adultes, la carapace présente du brun et du gris (gris verdâtre).

         
Photo Michel Gunter / Biosphoto           Photo Mickael Dick gettyimage.com



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


Les jeunes vivent dans les zones d'eau douce des rivières tandis que les adultes vivent dans les zones près des estuaires. Les sites de nidification, comme pour toutes les tortues sont terrestres (plages).


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]Cette vidéo présente le relâchage (en mars 2013) dans la rivière Kemamam de 272 tortues juvéniles élevées durant 6 mois dans une écloserie  faisant partie du projet de conservation de l'espèce, initié en 2012. Elles ont été élevées par deux villageois dédiés au programme et de leurs familles. Cette opération a permis de récolter des fonds pour le programme de préservation de ces tortues via l'adoption symbolique des 272 jeunes tortues.

Les menaces : Cette espèce est devenue rare dans une grande partie de son habitat originel, avec seulement deux cours d'eau qui abritent encore quelque 100 femelles reproductrices. Les oeufs de cette espèce sont surexploités (pour la consommation humaine), ils valent jusqu'à 5 fois plus que des oeufs de poule. Et cette espèce est particulièrement sensible à cette forme de prédation en raison de sa faible production d'oeufs. La destruction de son habitat et une autre source majeure de son déclin : l'extraction du sable sur les plages proches de leur lieu de ponte ainsi que les activtés en bord de mer perturbent les habitudes de reproduction de ces tortues d'eau.


Les mesures de protection : Les tortues peintes sont inscrites à l'Annexe I de la CITES (commerce interdit). Elles bénficient d'une protection légale dans la quasi-totalité de la péninsule malaisienne. La récolte des oeufs ne peut être réalisée que par des collecteurs agréés qui doivent ensuite vendre 70% de la récolte au ministère de la pêche malaisienne qui les fait placer ensuite dans des incubateurs, assurant ainsi la gestion durable de cette espèce. Mais... comme le prix offert est sensiblement inférieur à celui du marché noir, dans la majorité des cas, seul un très faible pourcentage d'oeufs de tortues est récupéré... Pourtant l'application de l'idée directrice est une priorité pour les futurs la réussite des futurs plans d'action de conservation. Tout comme protéger les zones où subsistent d'importantes populations. Une baisse de la demande pour les oeufs de la tortue terrapine est la clé pour sauver cette espèce de l'extinction... Mais elle nécessite un changement de culture au sein des communautés locales...



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]- [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] - [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] - [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


Dernière édition par Admin le Jeu 15 Aoû - 0:32, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://lane.forumgratuit.org
Admin
Fondateur Administrateur
Fondateur Administrateur
avatar

Messages : 20116
Date d'inscription : 15/11/2010
Age : 64
Localisation : Essonnes

MessageSujet: La tortue à soc (Astrochelys yniphora) / Madagascar Angulated Tortoise or Ploughshare Tortoise   Mar 4 Juin - 5:32

La tortue à soc [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien], originaire de Madagascar est victime du braconnage pour le commerce illégal des animaux sauvages sur le plan international et la population actuelle se situe autour de 200 animaux adultes dans la nature. La menace du braconnage pour cette espèce est constante et même en augmentation...

A noter : Astrochelys yniphora est synonyme de Testudo yniphora ainsi que de Geochelone yniphora ([Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]).

Photo : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] / [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


Astrochelys yniphora, ou Tortue à soc, est une [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] de [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] terrestres de la [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] des [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] de [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]. Astrochelys yniphora se rencontre dans un petit territoire d'environ 25 à 60 km2 dans la région de [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] et la ville de [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien].

Astrochelys yniphora a été étudiée et décrite pour la première fois par le [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] en [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]. En [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien], il n'y aurait plus que 440 à 700 individus à l'état sauvage. Menacée par les feux de brousses d'origine humaine qui visent à créer des zones de pâture pour le zébu et la collecte d'individus pour le trafic international d'animaux de compagnie, l'espèce est considérée comme en [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] par l'[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] qui l'a également inscrite sur la liste des cent espèces les plus menacées au monde en septembre 2012.

Les deux espèces qui constituent le genre [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien], Astrochelys yniphora et [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] sont endémiques de Madagascar et appartiennent à la famille de tortues terrestres des [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien], dont la plupart des membres sont également endémiques.



  • [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

    </li>
  • [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] - Tortue étoilée de Madagascar
  • Astrochelys yniphora - Tortue à soc



Photo : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] /  [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] - Un spécimen au parc animalier de Pairi Daiza à Cambron-Casteau, en Belgique.

La taille du mâle adulte varie de 361 à 486 mm pour un poids qui varie de 7.2 à 18,9 kg. Le mâle est plus gros que la femelle dont la taille varie de 307 à 426 mm pour un poids qui varie de 5.5 à 12 kg. L'espèce atteindrait sa maturité sexuelle à l'âge de quinze ans. La période de reproduction s'étale de la mi-janvier à la fin-mai. La femelle peut produire jusqu'à 4 couvées par an (2.45 en moyenne) et pond de 1 à 6 œufs (3.2 en moyenne). Environ 72 % des œufs sont fécondés pour un taux d'éclosion d'environ 55 %. La taux de fécondité moyen d'une femelle est donc d'environ 4.3 par an.

Les graminées et dicotylédones semblent être une source alimentaire importante dans les zones rocheuses. L'observation des habitudes alimentaires (d'octobre à mai) a montré que les tortues observées se nourrissaient d'herbe, de plantes herbacées et d'arbustes, tels que  [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] et [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien], plutôt que de graminées. Bien que certaines tortues aient privilégié un habitat dans les bambous, il n'a pas été observé qu'elles s'en nourrissaient directement. Cependant, à plusieurs reprises, elles ont été vues consommer des feuilles mortes de bambou. Elles ont été vues aussi se nourrir de petits carnivores séchés et d'excréments de porc de brousse ( [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]).

Photo : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] /  [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] - [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

L'habitat type d'Astrochelys yniphora est situé à moins de 50 mètres d'altitude dans les zones de mangroves, de savanes et de forêts sèches , plus spécifiquement des zones de broussailles considérées comme un état secondaire de la forêt sèche, malgré une saison des pluies très marquée. Ces broussailles qui n'atteignent pas deux mètres de hauteur sont constituées d'arbustes, de bambous, de graminées, et des zones ouvertes vierges de végétation. On trouve notamment des espèces du genre [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] et des bambous du genre [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] ou encore le [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] constitué de bambous de l'espèce [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien].

 Bauhinia - Image : Francisco Manuel Blanco (OSA) / domaine public -



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] Tortues dans un centre de "récupération" à Ampijoroa




Terminalia catappa (badamier) - Photo : Académie de la Réunion / domaine public.

Cette tortue se trouve dans la région de la baie de Baly (sur une superficie d'environ 700km2, mais dont seulement 66km2 sont considérés comme un habitat convenable).  Si l'aire de répartition de l'espèce n'excède pas 13 km2 en [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien], malgré de précédentes études qui pousseraient ce chiffre à une soixantaine de kilomètres carrés, l'habitat propice au développement de l'espèce pourrait atteindre 70 à 92 km2. Actuellement, l'aire de répartition comprend cinq zones distinctes : deux à l'est de la rivière [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] à [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] et [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] et trois à l'ouest de cette rivière, à [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien], [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] et [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien].

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] Sur cette vidéo on voit la collecte des oeufs qui seront ensuite mis dans un incubateur afin de favoriser leur éclosion et ensuite permettre aux tortues de grandir en sécurité

Les menaces : Astrochelys yniphora est considérée comme en « danger critique d'extinction » par l'[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] après qu'elle l'ait classée [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] en 1986. Elle est par ailleurs considérée comme l'une des cent espèces les plus menacées dans le rapport [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] présenté le 11 septembre 2012 par la Commission de sauvegarde des espèces (CSE) de l'UICN et la Société zoologique de Londres (ZSL) au cours du congrès mondial de la nature de l’UICN en Corée.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


L'espèce est menacée d'extinction à cause de plusieurs facteurs :

-  l'espèce est chassée par les habitants pour sa nourriture,

-  son habitat se retreint en raison des feux de brousse d'origine humaine visant à créer des zones de pâturage pour le [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien].

- Les tortues constituent également un animal de compagnie et de nombreux spécimens prélevés à ce titre sont vendus dans de le cadre du trafic international des animaux de compagnie. Des spécimens sauvages qui ont fait l'objet d'un marquage en vue de suivre leurs déplacements ont notamment été découverts sur le marché asiatique.

Malgré les prises effectuées dans le cadre de contrôle des espèces protégées, Astrochelys yniphora reste une espèce très prisée des collectionneurs et demeure particulièrement menacée par ce type de trafic.


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]



Suite à la perte d'habitat, l'espèce est maintenant limitée à cinq petite sous-populations qui vivent dans des zones discontinues les unes des autres d'une superficie d'environ 12km2. L'espère pourrait s'éteindre très rapidement si les menaces qui pèsent sur elles se poursuivent. La population totale est estimée à environ 600 individus (de 440 à 770). Deux des populations se trouvent à l'est de la rivière Andranomavo et trois à l'ouest de la rivière. L'espèce est en danger extrême d'extinction à l'état sauvage dans les 10 à 15 à venir, c'est-à-dire moins de temps qu'il ne faut à une génération pour se construire (42 ans)


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


Les mesures de protection : l'espèce est protégée par l'[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] et figure sur la liste de l'[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] de la [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien], celle qui recense les espèces dont la survie est la plus compromise. Si la zone d'habitat est considérée comme « Site d'intérêt biologique », elle n' a bénéficié d'aucune protection particulière jusqu'en 1997, année de la création du [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] dont elle est devenue la mascotte. Les autorités du parc, sont présentes en permanence sur la zone protégée et sont relayées par une quarantaine de villages chargés de prévenir l'action des braconniers et l'apparition des feux d'origine humaine.


Dès 1986, le [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien], anciennement «zoo de Jersey», a mis en place un programme de conservation de l'espèce avec le secours des populations locales. Le Projet Anganoka, créé conjointement par le Durrel Wildlifre Conservation Trust et le [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] avec le soutien du [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien], a d'abord eu comme but l'élevage et la reproduction de l'espèce en captivité.

En 2004, le projet a porté ses fruits avec 224 spécimens juvéniles nés en captivité à partir de dix mâles et sept femelles. Depuis les années 1990, des études visent à approfondir les connaissances sur l'habitat naturel de l'espèce et le maintien de la sensibilisation auprès des populations locales. La poursuite du projet vise à promouvoir la mise en place de coupe-feux par les populations locales et la création et l'entretien d'un parc pour la protection de l'espèce et de la forêt restante.

.
Toutefois, il est recommandé le renforcement des mesures de surveillance sur la présence de l'espèce au niveau du commerce international est indispensable. De même il doit être rendu effectif le rapatriement et la mise en sécurité des animaux saisis dans des installations appropriées dans cette attente...


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] - [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]- [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


Dernière édition par Admin le Jeu 15 Aoû - 0:35, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://lane.forumgratuit.org
Admin
Fondateur Administrateur
Fondateur Administrateur
avatar

Messages : 20116
Date d'inscription : 15/11/2010
Age : 64
Localisation : Essonnes

MessageSujet: La tortue de Kemp (Lepidochelys kempii)   Mar 4 Juin - 20:43

Tortue de Kemp : C'est la tortue la plus rare. Elle peut être trouvée dans l'océan Atlantique, le long de la côte est des Etats-Unis, en passant par le New Jersey et vers le Golfe du Mexique. Les crevettiers sont la plus grande menace pour cette espèce, ainsi que la perte d'habitat car les femelles reviennent chaque année sur une seule plage pour pondre leurs œufs.

Photo [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] / [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]- [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]




Lepidochelys kempii est une [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] de [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] de la [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] des [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]. En français elle est appelée Tortue de Kemp, Ridley de Kemp ou Tortue bâtarde. L'espèce est fortement menacée de disparition et est répertoriée en danger critique d'extinction (CR) par l'[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien].

On rencontre cette tortue dans l'[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] de la [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] au [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] et jusqu'en Europe, et bien sûr, sur le site principal de nidification à Rancho Nuevo dans la municipalité d'[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] au [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] mais parfois aussi sur [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] au [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] . L'autre espèce du genre [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] vit dans l'Océan indien.
On estimait en 1947 à 47.000 le nombre de femelles reproductrices qui venaient pondre. Ce chiffre a plongé à quelques centaines dans les [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] puis, grâce aux efforts de protection, a remonté aux alentours de 1.000 femelles.

La tortue de Kemp et la [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] sont les plus petites espèces de tortue marine, et mesurent entre 58 et 70 cm. Les Lepidochelys pèsent de 36 à 45 kg. La tortue de Kemp est reconnaissable à sa [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] vert-grise. elle se différencie de la tortue olivâtre par une [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] moins bombée. Son bec corné qui peut être finement denticulé.





Photo : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] / domaine public -

Adulte, elle consomme des [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien], dont elle brise la carapace avec son bec puissant mais aussi des poissons, des [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien], des coquillages. Aucune étude ne montre qu'elles mangent des végétaux marins.

  des céphalopodes - Image : Ernst Haeckel / domaine public


  • Chiroteuthis Veranyi (Férussac) = [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
  • Histioteuthis Rüppellii (Verany) = [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
  • Pinnoctopus cordiformis (Gaimard) = [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
  • Octopus vulgaris (Lamarck) = [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
  • Octopus granulatus (Lamarck) = Octopus vulgaris




L'âge de maturation sexuelle est discuté, certains annoncent une dizaine d'années, d'autres 35 ans. Fait unique parmi les tortues marines, il semblerait que les mâles ne migrent pas.

La saison de reproduction a lieu entre avril à juin, mais peut se continuer jusqu'en août. Elle niche presque exclusivement dans le golfe du Mexique, principalement dans l'État du [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]. Elle attend pour pondre qu'un vent fort souffle du nord et accoste préférentiellement les plages surplombées de dunes et bordées en aval d'un [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]. Les Lepidochelys sont les seules espèces de tortue marine à préférer pondre de jour.

Les femelles nichent environ trois fois par saison tous les 10 à 28 jours. L'incubation, en fonction de la température peu prendre 45 à 70 jours. Elle pond en moyenne 110 [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] par accostage. Comme pour les autres tortues, le sexe des embryons est déterminé par la température à une certaine période de maturation: les petits seront mâles pour une température inférieure à 29,5 °C.


Cette tortue s'appelle tortue de Kemp en l'honneur de Richard M. Kemp, le citoyen de [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] en Floride qui a fait parvenir un spécimen à [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] de [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] pour qu'il l'identifie.


Les menaces : Comme toutes les tortues marines, elle est principalement menacée par les activités humaines et la chasse qu'elle subit. La pêche au chalut étant particulièrement mortelle. Malgré la protection aussi bien sur les plages que la limitation des captures accidentelles par les chalutiers grâce au [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien], la population n'augmente que très lentement. On pense que cela est également dû à la pollution du [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] autour de l'embouchure du [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] et de l'[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] qui limite le développement des juvéniles.

Les mesures de protection[/color :  Elle est protégée au Mexique depuis les [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] et signalée par l'[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] comme en danger depuis décembre [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]. Elle est inscrite sur la [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] comme espèce en danger critique d'extinction.  Au [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] où il n’est pas interdit d’en récolter les œufs durant la période de ponte, l’association Arcas mène aussi sur le terrain un projet de protection de l’espèce grâce à l’action d’écovolontaires.

 Photo : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] / domaine public - Collecte d'oeufs pour les mettre ensuite dans des incubateurs...



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]Cette dernière vidéo (documentaire en français) nous entraîne dans le monde des tortues marines... Des images superbes !



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] - [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


Dernière édition par Admin le Jeu 15 Aoû - 0:37, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://lane.forumgratuit.org
Admin
Fondateur Administrateur
Fondateur Administrateur
avatar

Messages : 20116
Date d'inscription : 15/11/2010
Age : 64
Localisation : Essonnes

MessageSujet: La tortue des forêts des Philippines (Siebenrockiella leytensis), ou Emyde noire des marais   Mar 4 Juin - 22:35

Tortue des Philippines : Cette espèce présente des écailles qui rappelle la forme de feuilles de gingko sur la partie vertébrale de sa coquille et est dotée d'une bande jaune vers le milieu de sa tête. Décrite pour la première fois en 1920, l'espèce était supposée éteinte jusqu'à ce qu'elle soit redécouverte en 2001. Le commerce illégal des espèces sauvages est une grave menace pour l'espèce.

Photo : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] / [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]- [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]




 Ginkgo biloba, lithographie de  [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] et  [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] / domaine public

Siebenrockiella leytensis, ou Emyde noire des marais, est une [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] de [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] de la [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] des [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]. Elle est semi-aquatique et [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] de l'île de [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] et des îles Dumaran aux [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]. La coquille ovale de cette tortue est brun à brun rougeâtre et plutôt plate, tandis que la coque sur la partie inférieure est de couleur jaune-brun ou brun rougeâtre.

Photos Pierre Fidenci [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Depuis 1921, seuls 3 spécimens auraient été signalés qui auraient été recueillis à [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] et un seul animal a été trouvé en 1988 dans le nord de Palawan, puis ensuite en 2001. Depuis, il a été découvert d'autres individus de l'espèce qui s'abritait dans un autre endroit que celui signalé au départ ; ce qui peut expliquer, à mon avis, le fait qu'on en rencontrait rarement dans le lieu présumé... Toutefois, elle n'a été répertoriée seulement que de petites zones...

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

En plus du trafic dont l'espèce est victime, l'exploitation et la destruction de son habitat sont les principales menaces pour cette espèce en danger critique. Les populations des 5 sites dans le nord de Palawan ont été évalués en termes d'habitat, de la taille de la population, de la densité et la structure. Le travail de terrain a été mené du 28 Janvier au 15 Juin 2007. Tous les individus capturés ont été marqués et relâchés après que les mesures standard ont été prises.  

Les enquêtes ont révélé divers degrés de destruction de l'habitat et les différents niveaux d'exploitation entre les sites. Les estimations de la taille de la population variait de 10 à 110 individus par site et, dans la majorité des sites, les adultes étaient les plus répandus.  La densité de population la plus élevée a été trouvée sur le site le moins perturbé. Les plus faibles densités ont, sans surprise, été enregistrés dans les habitats les plus perturbés. Dans 3 des 5 sites les tortues sont fortement exploitées pour la consommation alimentaire locale ou pour le commerce international d'animaux de compagnie.

Cette espèce a acquis une réputation quasi-mythique qui en fait, malheureusement, un candidat précieux pour le commerce illégal de la faune sauvage. Il n'y a pas de données suffisantes pour estimer sa zone d'occurrence, mais elle concerne de petites localités avec un nombre d'individus variant d'un site à un autre. Son écologie et sa biologie sont encore mal connus, mais des études sont en cours, ce qui permettra à terme de mieux connaître ses habitudes et besoins en terme d'exigence d'habitat et surtout mettre en oeuvre des mesures de conservation... En espérant que celles-ci pour l'être avant que ne disparaisse cet animal mystérieux..

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Pour plus de détails sur cette espèce : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] (document PDF en anglais) et [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien].


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] -  [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] - [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] - [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] - [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


Dernière édition par Admin le Jeu 15 Aoû - 0:38, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://lane.forumgratuit.org
Admin
Fondateur Administrateur
Fondateur Administrateur
avatar

Messages : 20116
Date d'inscription : 15/11/2010
Age : 64
Localisation : Essonnes

MessageSujet: La tortue Sternotherus depressus ou tortue musquée aplatie / Flattened Musk Turtle   Mar 13 Aoû - 19:31

Sternotherus depressus est une [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] de [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] de la [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] des [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


Kinosternidae reprend l'étymologie du [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] Kinosternon dont le nom dérive du [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] kineo, «qui se déplace», et sternon, «poitrine», en référence au [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] mobile des espèces concernées.


La tortue musquée aplatie est [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] du nord de l'[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] aux [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien], c'est-à-dire qu'elle ne vit nulle par ailleurs.


Cette tortue a un habitat très limité. Elle vit dans un écosystème unique dans l'Alabama, lequel représente seulement une superficie de 7% de son habitat historique. Bien que l'érosion de son habitat se soit stabilisé, il n'y a pas de projets clairs pour la restauration de celui-ci. 

 [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] / Public Domain 


 CR =[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


Les plus grandes menaces sont maintenant la pollution de ce qui reste de son habitat et de la sédimentation liée aux mines de charbon à ciel ouvert à proximité. A cela il faut ajouter la maladie et, éventuellement la collecte. C'est-à-dire la capture comme animal de compagnie.


La carapace de ces petites tortues mesure  de 7,5 à 10 cm (3-4 pouces) de longueur, le record observé est de 11,4 cm (4 ½ pouces). Le [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] comme le [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] de l'espèce se  réfère au fait que sa carapace  (coquille supérieure) est beaucoup plus basse et plus plate que celui des autres membres du genre SternotherusLe sommet de la carapace est brun et le petit plastron est rosé ou brun-jaunâtre.






En captivité, des individus de cette espèce ont vécu 20 ans.

Habitudes alimentaires : La tortue musquée aplatie vit principalement dans l'eau et se nourrit d'invertébrés tels que les escargots et les moules. Les grandes tortues musquées adultes ont la mâchoire élargie pour écraser les mollusques

Reproduction : Les femelles sortent de l'eau et déposent leurs œufs dans des nids peu profonds creusés dans le sol près du ruisseau. Chaque femelle choisit un site différent. La taille des couvées semble faible, en moyenne deux œufs. Les œufs sont oblongs, d'environ 32 mm de long et la "coquille" est fragile. La période d'incubation est probablement dépendante de la température et peut-être d'autres facteurs, mais varie de 45 à 122 jours. Au moment de l'éclosion la carapace des petites tortues mesure environ 26 mm. La croissance jusqu'à la maturité peut prendre de quatre à six ans pour les mâles et de six à huit ans pour les femelles. (Ernst, Lovich, et Barbour, 1994).


A noter : ces petites tortues sont sensibles aux modifications pouvant survenir dans leur habitat (ruisseaux et rivières) et en particulier à la qualité de l'eau... Protéger la tortue  et son habitat revient donc à protéger la qualité de l'eau pour les riverains... 



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] - [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] - [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] AOÜT 2013


Dernière édition par Admin le Jeu 15 Aoû - 0:40, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://lane.forumgratuit.org
Admin
Fondateur Administrateur
Fondateur Administrateur
avatar

Messages : 20116
Date d'inscription : 15/11/2010
Age : 64
Localisation : Essonnes

MessageSujet: Tortue Cuora aurocapitata ou tortue boîte à tête jaune (Yellow-headed Box Turtle)   Mer 14 Aoû - 8:14

Cuora aurocapitata est une [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] de [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] de la [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] des [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]Les Geoemydidae sont une [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] de [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] d'[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]Les espèces de cette famille se rencontrent sur tous les continents. 


 Cuora aurocapitata - Photo : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] / [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]



En ce qui concerne la tortue Cuora aurocapitata, elle est [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] de la [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] en [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] (torrents de montagne) et est en danger critique d'extinction dans la nature. Elle fait même partie des 25 espèces de tortue les plus menacées de disparition avec moins de 150 individus estimés vivant à l'état sauvage. Aussi, en décembre 2012, le zoo du Bronx (USA) a célébré comme il se doit l'éclosion de 5 bébés...


 Photo Nippon  [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] / [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


Autrefois cette tortue était présente le long de tous les fleuves de Chine, mais leur nombre a diminué, semble-t-il,  en raison de la consommation humaine, de son utilisation dans la médecine traditionnelle, la pollution, la perte d'habitat et le commerce des animaux. Il semblerait que cette espèce fasse l'objet d'élevage en Europe et en Suisse, ainsi qu'aux Etats-Unis et au Japon et soit relativement facile à élever en captivité. A la suite du succès relatif obtenu dans sa reproduction (en captivité), on peut modérément être optimiste pour cette espèce. 

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] Le zoo du Bronx (Wildlife Conservation Society) annonce l'éclosion de 5 très rares tortues (vidéo postée le 19/12/2012).

 Image WCS

C'est une petite tortue qui, adulte, mesure dans les 12 cm et le mâle est plus petit que la femelle. Son régime alimentaire est carnivore.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] (vidéo datant de 2008)

A priori on sait peu de choses sur cette espèce car j'ai dû faire de nombreuses recherches pour réunir l'ensemble des informations ci-dessus....


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]



 [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] - [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] - [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] - [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
http://lane.forumgratuit.org
Admin
Fondateur Administrateur
Fondateur Administrateur
avatar

Messages : 20116
Date d'inscription : 15/11/2010
Age : 64
Localisation : Essonnes

MessageSujet: Tortue Cuora galbinifrons / Galbinifrons Cistoclemmys    Mer 14 Aoû - 9:33

Cuora galbinifrons est une [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] de [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] de la [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] des [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] (comme la tortue Cuora aurocapitata). Cette espèce se rencontre en [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] au [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] et à [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien], au [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] et au [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] et est en danger dans la nature. C'est une [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] asiatique plutôt terrestre et chasseuse...  La taille de la carapace peut atteindre 19 / 20 cm de long.


Comme avec tous les membres de ce genre il y a des charnières aux deux extrémités du plastron qui permettent à ces tortues s'enfermer complètement à l'intérieur de leur carapace. Cette capacité a donné lieu à la dénomination commune de tortue-boîte.



  Cuora galbinifrons galbinifrons (nord du Vietnam) - Photo : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] / [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]





Les principales menaces: la tortue-boîte indochinoise est menacée principalement par la chasse et le commerce.

Cuora galbinifrons est l'une des espèces les plus colorées et donc très convoitée....Elle a été inscrite à l'annexe II de la CITES après avoir fait l'objet d'importantes importations, suivie d'un grand nombre de décès en raison de mauvaises conditions sanitaires. Elle fait l'objet d'un élevage dans plusieurs zoos européens mais, compte tenu des variétés morphologiques au sein de l'espèce, il n'est pas facile de former des couples / groupes reproducteurs compatibles. Toutefois, après des débuts de reproduction en captivité difficiles, on a pu noter une nette amélioration ces dernières années.... Peut-être cela est-il dû à sa rareté qui a conduit à davantage d'efforts dans ce sens. Toutefois il a été remarqué que le taux de survie était faible. 

La situation de conservation de cette espèce est rendue encore plus aiguë par la diversité des sous-espèces :  C. g. bourreti, C. g. galbinifrons, C. g. picturata, C. g. serrata.

Compte tenu du fait que cette espèce est plus terrestre qu'aquatique et présente quelques différence morphologiques, il a été suggéré par certains auteurs, mais refusé par d'autres, qu'elle n'appartenait pas au genre Cuora et qu'elle pourrait être rapprochée du genre Cistoclemmys. 

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] Cuora galbinifrons (vidéo postée le 9/4/2012)

 Cuora galbinifrons détail de la tête*

Cela dit, cette tortue d'eau douce se trouve en Asie du Sud-Est, dans les régions boisées de haute altitude. La variété de sous-espèces est remarquable du fait des différences dans la coloration de la carapace qui est bombée. La plupart comprend une zone brun foncé sur les écailles vertébrales avec une ligne de couleur crème au centre. Les écailles pleurales sont dans les tons bronze lumineux et peuvent présenter des motifs tachetés. Le plastron est principalement noir ou brun foncé. La tête est d'une couleur claire (crème, jaune, verte ou grise) et peut présenter une bande étroite et sombre de chaque côté. . le dessous du cou est chamois clair. Le dimorphisme sexuel n'est pas significatif mais le mâle a généralement une queue légèrement plus épaisse.

 Zone de distribution de Cuora galbinifrons (John B. Iverson)




 Variété de coloration et de motifs de Cuora galbinifrons*

Taille de la couvée: 1-3 œufs. 
Durée d'incubation: environ 90 jours. 
de la période de nidification: Avril à Juin. Mai étant le mois de pointe (données de nidification TCC) 
Site nidification: enterre œufs sous les feuilles mortes 
Régime alimentaire: carnivore.

 Variétés de plastron (la face ventrale)*
*Photos : Asian Turtle Conservation Network



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] Tortues cuora serrata , cuora galbinifrons, picturata , cuora flavomarginata (vidéo postée le 17 mars 2011)

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] Vidéo postée le 25 mars 2013 : Symposium annuel sur la conservation et la biologie des tortues d'eau douce dont Cuora galbinifrons fait partie.


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] - [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] - [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] -[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] - [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] - [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] - [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
http://lane.forumgratuit.org
Admin
Fondateur Administrateur
Fondateur Administrateur
avatar

Messages : 20116
Date d'inscription : 15/11/2010
Age : 64
Localisation : Essonnes

MessageSujet: Tortue Cuora mccordi ou tortue boîte Mccordi / McCord's Box Turtle   Mer 14 Aoû - 10:50

Cuora mccordi est une [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] de [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] de la [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] des [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]. Comme les deux variétés précédentes, elles appartiennent à la famille des [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] d'[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien].

Cuora mccordi  C'est une espèce très recherchée dans la médecine traditionnelle chinoise et les amateurs de tortues. C'est pourquoi aujourd'hui elle figure parmi les espèces endémiques chinoises les plus menacées. Photo : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]  /  [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] 




Cette espèce est [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] du [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] en [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]Elle n’a été observée dans la nature que très récemment. Auparavant il n’y avait même pas d'indication sur un marché d’origine (depuis quelques décennies les tortues chinoises sont massivement collectées et vendues sur les marchés aux animaux


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] Observation de tortues Mccordi (vidéo postée 20/12/2012)


C'est une [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] asiatique semi-aquatique à terrestre. Les mâles sont légèrement plus petits que les femelles (13,5 cm pour un mâle et 15 cm pour une femelle). Les marques du plastron noires sur fond jaune ressemblent à certaines populations de [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] et de certaines [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien].


Jeune tortue Cuora mccordi 
La reproduction de cette espèce semble très facile, les femelles se reproduisent avec succès régulièrement, même si la période de maturation d'une dizaine d'années ne permet pas encore aujourd'hui d'avoir du F2 (deuxième génération) en captivité. La zone de ponte est faite en tourbe. Les pontes sont de 3 à 5 œufs, avec 2 à 3 pontes par femelle et par an. Les œufs mesurent 4 à 4.5 cm et ils ne sont pas très oblongs. L’incubation dure 72-76 jours à 29 °C et 74-81 jours à 27 °C. L’accouplement a lieu vers le 10-15 avril, pas de ponte avant la fin du mois de mai. Les œufs pèsent dans les 12 g. Les marques du plastron sont identiques à celles des adultes et même à celles de leur parents. Il peut être intéressant de conserver les juvéniles par 4 ou 5 pour avoir une compétition lors des repas.

La tortue boîte McCordi est essentiellement connue sur les marchés chinois où elle est de plus en plus rare et peut-être déjà éteinte à l'état sauvage. Le dôme de sa carapace est plutôt de forme elliptique qui est brun rougeâtre avec une bordure sombre. Le plastron jaune est si flexible que la tortue est capable de s'enfermer complètement dans sa carapace, protégeant ainsi sa tête, ses membres et sa queue. 

Image MariaDB / [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Sa tête pointue et étroite est marquée de jaune bordée de noir avec une raie jaune vif s'étendant vers l'arrière du museau (de l'oeil à la nuque). Les membres sont également jaune avec du brun rougeâtre qui couvre la surface avant des pattes avant et une coloration brune sur les pieds postérieurs. La queue est jaune, marquée d'une bande brun olive sur sa surface supérieure. La queue est plus épaisse chez les mâles.

Tortue Mccordi : détail de la tête


La tortue boîte Mccordi est mal connue à l'état sauvage, que ce soit sur le plan comportemental, reproductif ou habitudes alimentaires. En captivité, l'espèce est nocturne et préfère un régime alimentaire carnivore à celui de végétal... Du fait de l'absence d'informations sur l'espèce à l'état sauvage, difficile de dire si les comportements notés en captivité sont les mêmes dans son habitat naturel. 

Tortue boîte Mccordi en captivité

Toujours selon les observations rapportées en captivité, la tortue semble être aquatique et durant la journée s'enfouit en creusant le sol.

Comme de nombreuses espèces de tortues d'Asie, boîte de tortues de McCord sont dangereusement proches de l'extinction parce qu'elles ont été surexploités par le commerce pour la viande et la médecine traditionnelle. En outre, la tortue a souffert des captures pour le marché des animaux et de la perte et la dégradation de son habitat. 

 Plastron d'une jeune tortue Mccordi - Photo [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Bien qu'aucune étude directe n'ait été réalisée sur le terrain, il est supposé que son habitat a dû être durement touché par la déforestation à grande échelle dans le sud-ouest de la Chine. En outre, la pollution des cours d'eau de la région est un problème majeur. En effet, la Chine est classée comme le plus grand producteur de dioxyde de soufre dans le monde et Guangxi et Guangdong appartiennent aux zones les plus touchées par les pluies acides.

Outre les dispositions administratives et réglementaires prises pour tenter de sauver l'espèce, plus de 50 réserves naturelles et deux «sites pittoresques» ont été mis en place dans le Guangxi, où la tortue boîte Mccordi peut se reproduire. Mais les enquêtes quantitatives sur la taille de sa population et de sa répartition sont nécessaires pour mieux déterminer les avantages de ces aires protégées.


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] - [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] -
Revenir en haut Aller en bas
http://lane.forumgratuit.org
Admin
Fondateur Administrateur
Fondateur Administrateur
avatar

Messages : 20116
Date d'inscription : 15/11/2010
Age : 64
Localisation : Essonnes

MessageSujet: Tortue Dermochelys coriacea ou tortue luth / Leatherback   Mer 14 Aoû - 12:57

 La Tortue luth, Dermochelys coriacea, unique représentante du [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] Dermochelys, est une [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] de [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] de la [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] des [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]. C'est la plus grande des sept [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] actuelles de [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien], la plus grande des [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] de manière générale, et le quatrième plus grand reptile après trois [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien].




Tortue luth sur une plage de Thaïlande - Phto : MD / [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]



Elle ne possède pas d'écailles kératinisées sur sa carapace, mais une peau sur des os dermiques. C'est le seul représentant contemporain de la famille des [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien], le [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] des tortues à dos cuirassé, connu aussi par diverses espèces fossiles, dont certaines géantes comme l'[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien].

La tortue luth fréquente tous les [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] de la planète, mais sa survie est gravement menacée par le braconnage, les filets de pêche, la pollution et l'urbanisation du littoral. Elle figure sur la liste de l'[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] des espèces en [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] et fait l'objet de [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] et de programmes internationaux de protection et de conservation.

L’anatomie particulière de la tortue luth caractérise la famille des [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] dont toutes les autres espèces ont disparu depuis l’ère tertiaire. 


Le trait le plus remarquable est l’absence visible de carapace avec des écailles kératinisées comme chez la plupart des autres tortues. Chez la tortue luth, la structure osseuse de la carapace est réduite à de petits osselets en forme d'étoiles imbriquées, insérées dans un tissu conjonctif et cartilagineux épais. Les plus gros de ces osselets sont tuberculés et disposés en lignes. Ces lignes, visibles sous la peau, forment des crêtes ondulées appelées carènes qui filent de la tête vers la queue de l'animal lui donnant un aspect profilé comme les [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] de la [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] d'un [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]. Le dos de l’animal présente sept carènes : celle du milieu est la «carène vertébrale», les six autres sont les «carènes latérales». Sur le ventre, le plastron ne possède que trois carènes peu marquées.


   Disposition des carènes sur le dos de la tortue luth En noir, la carène vertébrale, en bleu, vert et rouge, les carènes latérales - Image [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] / [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] 


Cette carapace profondément transformée n’est pas attachée, fait unique chez les espèces de tortues encore vivantes, à la [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] et aux [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] mais en est séparée par une couche adipeuse. Du côté externe elle est complètement dépourvue de toute couverture d’écailles. La protection du dos est en revanche assurée par un épaississement marqué de la peau, qui forme ainsi une pseudo-carapace lisse ayant l'aspect du [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien].

La tortue luth pèse en moyenne 500 kg pour une longueur d'environ 180 cm. Comme les autres tortues marines, la tortue luth est incapable de se replier à l'intérieur de sa carapace.

Mais c'est aussi une tortue unique par bien des aspects :

- Ses nageoires (ou rames) sont dépourvues de griffes ; 

- ses nageoires antérieures sont en outre très longues en comparaison de celles des autres tortues de mer.

- La tête est très grande, ce qui contraste avec un museau peu développé. Sur le bec supérieur, on peut observer une pointe médiane très marquée entourée de deux grandes encoches. L'intérieur de la bouche est occupé par une multitude de cônes, utilisés aussi bien pour l'oxygénation que l'alimentation.

- Un large cou relie la tête aux épaules.

- La queue est de forme conique ; elle est rehaussée par une base épaisse et possède parfois un pli qui prolonge la carène vertébrale de la carapace

La [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] de la [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] de l'animal est d'un bleu très foncé. Elle est brillante et lisse, ce qui lui donne l'aspect du cuir. Les carènes de la dossière sont soulignées par un éclaircissement de la peau. Tout son corps est parsemé de petits points blanchâtres. Le crâne de l'animal présente une tache, de couleur blanche à rosée, correspondant à un [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]. Cette tache a une configuration unique pour chacune des tortues luth, et les scientifiques pensent qu'elle pourrait servir à détecter la lumière ou se repérer dans l'espace. Le plastron est rosé et plutôt sombre. La carène de la queue, quand elle existe, est également blanchâtre.


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] Tortue luth qui s'échoue à Tarnos, dans les Landes (France), qui reprend elle-même le chemin de l'océan



Une tortue luth peut,  a priori, vivre plus de 50 ans. Elle est une excellente plongeuse puisque des scientifiques ont relevé plusieurs observations de tortues luth jusqu'à 1 300 m de profondeur pour des plongées de plus de 80 min.


Adulte, elle mesure jusqu'à 2 m de long pour un poids variant de 450 kg à un record observé de 950 kg. Elle est ainsi la plus grande et la plus lourde des tortues vivantes. Elle fut cependant surpassée par des espèces anciennes, connues à l'état de fossiles, notamment l'[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] (Archelon ischyros). Elle est cependant moins longue et moins lourde que le crocodile marin ([Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]).

Avec un rythme métabolique trois fois supérieur à un reptile de cette dimension et l'isolation fournie par son corps massif et gras, la tortue luth peut supporter des eaux froides. La température de son corps peut dépasser de 18 °C celle de l'eau où elle évolue. Ses nageoires l'aident également à conserver la chaleur. Elles fonctionnent comme des échangeurs de chaleur à contre-courant, c'est-à-dire que les [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] chaudes réchauffent les [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] froides. Allié à sa carapace résistante à de fortes pressions, cela lui permet de plonger à plus de 1 200 m de profondeur, ce qui en fait le [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] pouvant plonger le plus profondément. Selon certaines théories, sa pseudo-carapace pourrait créer sa propre chaleur. Mais cette hypothèse est discutée, du fait que les reptiles, animaux à sang froid, sont censés être [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien].

Les modes de vie de la tortue luth sont mal connus par les scientifiques, en raison des difficultés d'observation de l'animal en pleine mer, dans les profondeurs. Par exemple, ni sa durée de vie ni le temps qu’il lui faut pour atteindre la maturité sexuelle ne sont connus à l'heure actuelle.


Cette espèce parcourt plusieurs milliers de kilomètres lors de ses voyages transocéaniques pour rejoindre ses aires d'alimentation en [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]. Elles progressent en s'orientant à l'aide du [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]. Elles quittent chaque année les eaux tropicales pour les eaux polaires en suivant le [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]. La tortue luth peut rester jusqu'à quatre-vingt minutes en plongée, en partie grâce à l'extraction de l'oxygène de l'eau à l'aide de longues [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] situées dans sa [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] et à la récupération d'oxygène dissous dans certains de ses tissus.

La [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] constitue la majeure partie de l'alimentation de la tortue luth, mais elle peut également se nourrir de [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien], de [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien], de [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien], de [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien], d'[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] et même de certains végétaux, dont des [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] (surtout consommées par les jeunes individus). Elle peut consommer quotidiennement une quantité de méduses égale à son propre poids, soit jusqu’à 50 individus de grande méduse [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]. La tortue luth a donc un rôle crucial dans l'équilibre écologique mais aussi économique du fait de son alimentation. En effet, en consommant des méduses, elle réduit leur nombre et ces dernières consomment donc moins de poisson, ce qui laisse de nouvelles opportunités pour les pêcheurs. Elle aurait une influence positive sur les populations de poissons, les méduses étant d'importants prédateurs d'[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien].




Son régime alimentaire se compose de méduses principalement (elle est immunisée contre les tentacules venimeux de ces dernières). De grosses épines molles, orientées vers l'arrière tapissent toute sa bouche. Selon les scientifiques, ces épines aident la tortue luth à retenir les méduses capturées et à les déchiqueter tout en les dirigeant vers l'estomac. [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]



Les tortues n'ayant pas de dents et les méduses étant difficiles à déchiqueter, les scientifiques se sont demandés comment les tortues luth pouvaient s'alimenter avec ces animaux. On a découvert que l'œsophage de la tortue luth, tapissé d'épines, avait pour fonction le dépeçage des proies.


Plusieurs études de suivi par satellite pour connaitre leur [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] ont été effectuées notamment par le [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] et l'[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] qui ont équipé des tortues luth de [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien].


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] Ponte de tortue Luth aux Hattes en 1987

 
Reproduction La maturité sexuelle de l'animal n'est pas bien définie, mais selon certains scientifiques elle pourrait être atteinte vers l'âge de 6 ans ; pour d'autres, elle se situe entre 10 et 12 ansLes jeunes spécimens sont très difficilement observables et aucun élevage en captivité n'a pu être réussi. En effet, en aquarium les tortues luth se heurtent sans cesse contre les parois ne pouvant nager à reculons. De plus les mâles ne retournent jamais sur leur lieu de naissance ce qui empêche un décompte de leur population. L'accouplement est également très délicat à observer, aucun scientifique n'en a eu l'occasion, on ignore même où il a lieu dans la majorité des cas. Il est admis, à partir de différents témoignages, que le mâle s'accroche au dos de la femelle avec ses nageoires souples. En cas d'alerte, l'accouplement s'arrête et les tortues se séparent, ce qui expliquerait aussi, en partie, les difficultés d'observation précédemment relevées.

Une seule fécondation pourrait suffire à 4 à 10 pontes. Le record observé par des scientifiques est de 17 pontes. Elles sont toujours espacées de 10 à 15 jours. Elles se déroulent de mars à juillet dans l'océan Atlantique et de septembre à mars dans l'océan Pacifique. Elles ont souvent lieu sur les plages, à marée haute, de nuit. 

La nidification se déroule en 7 phases :

L'ascension : la femelle rejoint le haut de la plage, à la lisière de la végétation, en 10 minutes environ.


- Le balayage : elle déblaie le sable avec ses pattes pendant un quart d'heure.

- Le creusement : elle creuse un trou jusqu'à 80 cm de profondeur avec ses pattes arrière ; l'opération prend environ 25 minutes.

- La ponte : cette étape est accompagnée de respirations rauques et s'effectue par salves ; elle dure une vingtaine de minutes ; la présence de l'homme ne peut plus la perturber ; les yeux de l'animal sécrètent une substance gélatineuse, a priori, pour évacuer le sel accumulé par son organisme à cause de son mode d'alimentation.

- Le rebouchage : les pattes postérieures ramènent le sable sur les œufs et les nageoires postérieures le tassent pendant une petite dizaine de minutes.

- Le camouflage : pendant 20 minutes, la tortue pivote sur elle-même pour cacher les traces de son passage.

- Le retour à l'eau : tantôt direct, tantôt indirect, la tortue luth peut effectuer des boucles avant son départ.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] Tous les ans à la même époque sur les plages de Guyane, les tortues Luth viennent pondre entre avril et juin. 60 jours après, on peut alors assister à l'éclosion de 50 à 80 œufs. Toutes les tortues Luth se dirigent alors vers la mer au plus vite pour éviter les prédateurs terrestre, mais d'autres les attendent au large ! 1 sur 30.000 survivra et pourra à nouveau pondre sur la plage de leur naissance.


Une tortue luth peut pondre plus de 1 000 [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] en une année. Ils sont de couleur blanche, mesurent environ 50 mm de diamètre et possèdent une membrane souple. Ils sont accompagnés d'œufs stériles sans jaune, de diamètre inférieur aux œufs viables. Les scientifiques ne s'accordent pas à comprendre leur utilité dans le nid même s'ils représentent presque la moitié de la ponte.


L'incubation varie de 60 à 70 jours et a lieu à plus de 26 °C. En dessous de cette température, les œufs ne se développent pas. La détermination sexuelle dépend de la chaleur du nid. Entre 26 et 30 °C, c'est l'incubation classique, produisant un mélange de mâles et femelles. Au-dessus de 30 °C, les tortues ne seront que des femelles.


À l'éclosion, le spécimen mesure de 7 à 8 centimètres de longueur. Il possède des nageoires antérieures surdimensionnées. Il est alors une proie facile pour de nombreux prédateurs. Le premier instinct de la tortue luth est de se diriger vers le point le plus brillant à l'horizon : la mer (qui reflète les rayons solaires), où de nouveaux dangers l'attendent et où les scientifiques perdent sa trace.

La tortue luth est observable dans tous les océans du monde, sous des latitudes observées à plus de 60° au nord c'est-à-dire jusqu'au [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]. Des études précises sont effectuées pour connaître précisément leurs migrations. Comme la plupart des tortues marines, elle ne s'aventure sur la terre ferme que pour pondre ses œufs.


Lieux de pontes de tortues Luth : point rouge=lieux de pontes principaux (Australie (Queensland), Costa Rica, États-Unis (Floride), Guyana, Guyane française, Malaisie, Suriname, Trinidad et Tobago (Trinidad)), point jaune=lieux de pontes secondaires. Image [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] / [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

De nombreux lieux de ponte autrefois fréquentés par les tortues luth ne le sont presque plus ou plus du tout, comme la [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien], la [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien], la [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] ou [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien].

Si la morphologie ou les couleurs des tortues luth ne permet pas de les différencier selon leurs groupes régionaux, des [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] marquent des différences entre celles du Pacifique-ouest, du Pacifique-est et de l'Atlantique.



Tortue luth juvénile - Photo [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]Dtobias /  


Menaces : La [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] animale est importante lors de l'éclosion des œufs car le jeune animal de quelques centimètres à la naissance est menacée par les [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien][Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien][Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] et [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] s'aventurant sur les plages (par exemple, les [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]). Mais, les œufs sont aussi directement menacés par les [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] et, en Guyane française notamment, par la [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]. Une fois arrivées à l'eau, les jeunes tortues luth ne sont pas encore en sécurité, elles deviennent les proies des [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] et gros [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien].


 Une tortue luth victime des filets de pêche (Canada) [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]



Mais, si la tortue luth est une espèce en voie de disparition, c'est majoritairement à cause de l'homme. La première raison est la pollution des eaux. À titre d'exemple, la tortue luth confond les sacs en [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] rejetés dans la mer avec des méduses, les mange et ne peut les régurgiter, ce qui leur provoque une [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]. C'est la plus grande cause de mortalité de l'animal. Un autre facteur est la multiplication des filets de pêche qui piègent sous l'eau les tortues et provoquent leur mort par [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]. En effet, la tortue luth, étant incapable de nager à reculons, ne peut s'en libérer. On peut ajouter la réduction de son espace disponible, notamment la perturbation des lieux de ponte par les constructions littorales, par exemple.


Enfin, la prédation humaine, en elle-même, est traditionnellement faible car la chair de l'animal n'est pas considérée comme comestible. Même si cela prête à controverse, il semblerait que la tortue luth soit l'une des deux tortues dont la chair est toxique. Elle contiendrait de la chelonitoxine et les symptômes liés à sa consommation vont de la [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] ou du [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] jusqu'au [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] voire à la mort.

Pourtant, la prédation a tout de même augmenté puisque les œufs de l'animal, déjà utilisés traditionnellement dans l'alimentation des 
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] ou des [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien], sont devenus la cible de nombreux braconniers. En effet, les œufs de tortue luth sont considérés comme aphrodisiaques au [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien].

La chasse de l'animal en lui-même est parfois même constatée
. Au 
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien], notamment, des féticheurs réduisent la carapace de l'animal en poudre, la mêlent à du miel et s'en servent comme remède contre les [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] infantiles. La graisse est utilisée contre les [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]. Les carapaces, par ailleurs, sont aussi parfois utilisées dans l'art traditionnel local (une centaine d'entre elles est exposée au Musée de Géologie de l’Université de Togo).

Dans certains pays, les femelles sont tuées et leur peau est transformée en bijoux et autres souvenirs touristiques
.


Mesures de ProtectionIl ne resterait plus que 100 000 tortues luth environ dans le monde. Et comme de nombreuses populations de tortues luth sont en net déclin depuis plusieurs années et que le nombre de lieux de ponte a beaucoup diminué, la tortue luth est inscrite sur la [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] comme en «danger critique d'extinction». Elle est également une espèce protégée par de nombreuses conventions internationales, notamment par son inscription à l'[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien].


Des mesures ont été prises pour mieux étudier l'animal et ainsi le protéger, comme la mise en place de suivis par télémétrie et balises Argos. De plus, la plage où a lieu le plus grand nombre de pontes en Afrique, au Gabon, est officiellement protégée à la suite de la création du Parc national Mayumba. 


La WWF propose quatre mesures principales de protection de la tortue luth :
- protéger les lieux de pontes en créant des zones protégées ;
- faire de la prévention près de ces lieux ;
- faire de la tortue luth un attrait touristique dans certaines régions ;
- limiter la présence de filets de pêche près de la côte.


Parallèlement, des tentatives sont menées pour localiser les points de rencontre entre tortues luth et pêcheries pour réduire les prises accidentelles de l'animal dans les filets des pêcheurs. Les chercheurs ont identifié des points de regroupement importants des tortues et tentent de réduire l'activité de pêche dans ces endroits.


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
http://lane.forumgratuit.org
Admin
Fondateur Administrateur
Fondateur Administrateur
avatar

Messages : 20116
Date d'inscription : 15/11/2010
Age : 64
Localisation : Essonnes

MessageSujet: Eretmochelys imbricata - Tortue imbriquée - Tortue à écailles / Eretmochelys imbricate Turtle    Mer 14 Aoû - 23:46

La Tortue imbriquéeEretmochelys imbricata, unique représentante du [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] Eretmochelys, est une [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] de [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] de la [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] des [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] qui comprend six [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] de [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]En français elle est appelée aussi Tortue à écailles.


 Photo : B.navez / [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] 

 
Elle se distingue par plusieurs caractères [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] et [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] uniques ; il s’agit notamment du seul [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] connu.


Elle vit à proximité des [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] dans l’ensemble des [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]. Réputée et longtemps recherchée pour la qualité supérieure de son [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien], elle est pour cette raison l’une des espèces de tortues de mer les plus menacées d’extinction.


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]



L’aspect de cette espèce est assez semblable à celui des autres tortues marines. Sa [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] osseuse, sans carène continue et très colorée est plutôt aplatie. Ses pattes sont transformées en rames. Elle est cependant facilement distinguable par ses écailles épaisses recouvrant la dossière, posées comme les tuiles d’un toit, par son bec long, étroit et crochu et par les deux [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] disposées à quelques centimètres l’une de l’autre sur l’extérieur à mi-nageoires. La dossière de la carapace est formée de cinq plaques vertébrales et de quatre paires de costales. En outre, 11 paires d’écailles dites marginales et une paire d’écailles post-centrales sont présentes sur le bord de la carapace.
Le dos de la carapace comporte cinq plaques centrales (C1 à C5) dites vertébrales et quatre paires de plaques latérales (L1 à L4 et L1' à L4') appelées costales. Image [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] / [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] 


La dossière de la carapace est d’une teinte brun orangé. Cette coloration est une combinaison irrégulière de stries claires et foncées avec des taches jaunes ou rouges. Le plastron est jaune, les écailles post-anales sont de même couleur avec des taches noires. Les nageoires sont brunes sur le dessus et jaunes dessous. Enfin, sa petite tête est brune avec quatre écailles préfrontales. Ses [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] sont jaunes, l’inférieure ayant une forme de [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien].
Sur la tête, la présence de quatre écailles préfrontales fait ressortir une ligne blanche entre les deux yeux. Image [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] / [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] 


Les juvéniles sont noirs, excepté sur le bord de carapace, qui est jaune. Celle-ci est en forme de [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] à la naissance, puis devient [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] en grandissant. De plus, la dentelure formée par les écailles marginales s’estompe avec l’âge.
 Juvénile de tortue imbriquée - Photo [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] / domaine public

Les mâles se distinguent par une pigmentation plus claire et, comme pour les autres espèces de tortues, un plastron concave, de plus longues griffes et une queue plus épaisse.

La tortue imbriquée mesure entre 60 et 100 cm et pèse entre 43 et 75 kg, le plus gros spécimen trouvé faisant 127 cm. Les [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] mesurent entre 30 et 45 mm et pèsent entre 20 et 31 6 g.
La tortue imbriquée est une grande nageuse. Des scientifiques ont relevé des pointes à 24 kilomètres à l'heure sur cinq kilomètres. Aux [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien], des plongées ont été enregistrées à plus de 70 m pour des durées d'environ 80 minutes.
La [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] est atteinte chez cette tortue après dix ans, voire probablement vers vingt ans et peut se reproduire au moins pendant dix ans. Elle est donc qualifiée d’espèce à maturité tardive. Son [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] n’est pas connue.


Les conditions d’observation étant difficiles, l’alimentation des tortues en zone [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] n’est pas très bien connue ; on pense qu’elles doivent se nourrir essentiellement de [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]. En zone [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien], et plus particulièrement dans les [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien], elles consomment surtout des [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]. Dans les [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien], ces dernières constituent d’ailleurs 70 à 95% de leur régime alimentaire et, comme beaucoup de spongivores, elles ne consomment que des espèces précises de la classe des [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien], et plus spécifiquement celles appartenant aux ordres [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien][Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] et [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] et certaines éponges consommées sont d’ailleurs connues pour être très toxiques pour d’autres organismes. Les tortues imbriquées semblent particulièrement apprécier les [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] comme celles des genres [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien][Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] (dont [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]), [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] et [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


Ce type d’alimentation est très rare, y compris chez les poissons. Cette alimentation très particulière rend la [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] et plus particulièrement la peau de tortue très toxique dans les régions concernées, surtout dans l’[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]. Ces tortues s’alimentent également d'autres [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] tels que les [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] et les [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien], dont les [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] et les [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] comme la [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] ou d’[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien], mais aussi d’[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien], de [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] et de [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien].


Les [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] de l’animal sont adaptés pour permettre des échanges gazeux rapides et son [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] lui permet d’oxygéner efficacement les tissus, même en plongée profonde sous de fortes pressions. Ces tortues peuvent dormir sous l’eau pendant plusieurs heures mais leur durée de plongée maximale est beaucoup plus courte lorsqu’elles doivent se nourrir ou fuir un [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien].


Détail de l'oeil d'une tortue imbriquéeTom Doeppner /  [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


Elles ferment les yeux lorsqu’elles mangent des [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] car ces derniers ne sont pas protégés contre les [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien], contrairement au reste de leur corps.

Reproduction Les tortues imbriquées femelles ne se reproduisent que tous les deux ou trois ans mais cet écart peut varier entre neuf mois et 10 ans. La [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] peut même se dérouler plusieurs fois une même année, à quinze jours d’intervalle, le plus souvent sur la même plage. 


C’est une espèce de tortue marine très féconde. La période de reproduction durant six mois*, la femelle retourne sur son site de nidification en moyenne de 2,6 à 4,5 fois par saison selon les sources. Les individus d’un couple sont très fidèles. De plus, fait particulier, la femelle stocke des réserves de [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]. Elle peut ainsi se reproduire pendant plusieurs années sans avoir de contact avec un mâle.


On a pu déterminer que pour chaque site, les tortues disposaient d’une certaine homogénéité génétique, ce qui tend à prouver que les femelles viennent pondre à l’endroit où elles sont nées. Chacune débarque sur la plage et creuse un nid profond d’au moins 10 cm et de 90 cm au plus. Elle y dépose en moyenne une centaine d’[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] (de 70 à un maximum enregistré de 250), d’un poids de 25 grammes et de la taille d’une balle de ping pong. Elle retourne immédiatement à la mer après avoir recouvert le nid de [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]. Le nombre d’œufs et la viabilité de ceux-ci dépendent fortement du lieu de ponte. Le processus dure environ 1 à 3 heures. La période d’[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] est de 47 à 75 jours, selon la saison et l’emplacement. 


*Dans l’[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien], la période de reproduction a lieu habituellement d’[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] à [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] et dans l’[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] de [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] à [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien], durant la période chaude. Peu d’autres données fiables sont disponibles.


La tortue imbriquée s’hybride facilement avec d’autres tortues marines, telle que les [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]. Certains hybrides trouvés au [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] ou en [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] sont viables et fertiles car ils existent depuis au moins deux générations. Un hybride de [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] a aussi été découvert au [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien].

La détermination du sexe chez les tortues imbriquées est très hasardeuse. Les caractères sexuels ne sont pas toujours extérieurement visibles. Les caractères sexuels secondaires (comme pour les autres tortues: la largeur de la queue, les griffes ou la forme du plastron) ne sont pas toujours déterminants. Seule l’analyse sanguine est une méthode fiable. La tortue est [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien], et comme pour les autres tortues, la température d’incubation détermine le sexe des [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] dans les œufs. Le sexe ratio serait compris entre trois et quatre femelles pour un mâle.


Les tortues imbriquées adultes vivent principalement en zone tropicale. C'est d'ailleurs l'une des espèces de tortues marines qui reste la plus confinée dans cette zone. Les tortues occupent différents habitats selon les étapes de leur cycle biologique. Elles se reposent fréquemment autour des [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] ou dans des [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] sous-marines dès qu'elles mesurent plus de vingt centimètres, ce qui a été effectivement montré pour Eretmochelys imbricata imbricata. Cependant, comme elles migrent, elles peuvent aussi être aperçues dans les [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien], les [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] ou les [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]. On ne sait pratiquement rien sur les juvéniles, qui gagnent immédiatement les zones pélagiques après l'[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]. Incapables de plonger en eau profonde, ils vivent parmi les algues flottantes ([Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]). Les tortues regagnent toujours leurs habitats habituels entre les périodes de migration. Ainsi, lorsque les tortues imbriquées disparaissent d'une zone, il n'y a pas de repeuplement par d'autres individus et la disparition est définitive.



Lieux de ponte importants Plus de soixante lieux de ponte habituels sont connus, principalement dans les régions tropicales des océans Pacifique et Atlantique. On en trouve également dans l'océan Indien. 


Fond bleu = présence de tortues imbriquées. Point jaune = lieux de ponte secondairesPoint rouge = lieux de ponte principaux  Image : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] / [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] 

Les sites de plus de 1000 nids sont :

- L'île Cousin, dans l'océan Indien est un des rares lieux de ponte où les effectifs augmentent ;

- Les îles Daymaniyat à Oman ;

- Shitvar en Iran, mais les données sur ce site sont actuellement parcellaires ou inexistantes ;

- Guyane française ;

- Détroit de Torres et Terre d'Arnhem en Australie26 ;

- Péninsule du Yucatán, Mexique. 


On pensait à tort, jusqu'à récemment, que la tortue imbriquée était moins [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] que les autres espèces de tortues marines. Des études utilisant la [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] ont montré que cette espèce voyage sur des milliers de kilomètres. Il est probable que les tortues imbriquées s'alimentent et se multiplient dans des zones complètement différentes.


Menaces :  En raison des pratiques de chasse à la tortue pour la consommation, pour la [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien], pour les écailles et la confection de [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] et de [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] (japonais), elle est devenue une espèce rare. En outre, il faut ajouter le ramassage massif des œufs, les conséquences de la [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] (comme la prise dans les [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]) et de la dégradation de l'environnement en général (dégradation de la qualité de l'eau et ingestion de [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] qui provoquent des [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]).


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] On peut rajouter aux menaces ci-dessus, le réchauffement climatique...



Mesures de protectionOn sait que la tortue imbriquée a quasiment disparu d'[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] dès la fin du [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]. Plusieurs auteurs ont fait part de la raréfaction de cette espèce à [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] depuis les [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]. Les prélèvements commerciaux et le commerce à grande échelle ont débuté dans les années [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] et [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]. Identifiée comme menacée depuis [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] par l'UICN, la population d'Atlantique Nord est immédiatement protégée en étant inscrite dans l'[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] à la signature de la convention de Washington ([Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]) de [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]. La population du pacifique passe en annexe I dès [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]. Dès lors, elle est légalement protégée et par conséquent tout sous-produit obtenu à partir de cette tortue est interdit à la vente. 



Cependant le commerce massif continue, d'ailleurs le Japon en a importé 640 kilogrammes entre [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] et [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]. Son statut passe à "en danger" en [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]. En [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien], les seules populations stables connues se trouvaient au [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] et au nord-est de l'[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]. En [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien], puis en [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien], l'UICN signale une aggravation de la situation. Le [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] continue à importer environ de [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] à [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] 2,7 tonnes en moyenne jusqu'en [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] où il en importe 175 kilogrammes. En [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien], un rapport décrit une situation préoccupante en Atlantique Nord, où les populations d'E. imbricata sont partout menacées. En [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien], un règlement a pu être négocié, notamment avec le Japon qui supprime le commerce massif. Cependant, les populations continuent à diminuer, et en [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] l'UICN signale de nouveau une aggravation. En [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien], la tortue est cette fois considérée en [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien].
Le trafic cependant continue. Les plus belles [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien], les plus rares aussi, proviennent de la tortue imbriquée. Ce qu'aujourd'hui les magazines de mode présentent comme de l'«écaille de tortue» est en fait du [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] teinté. Le commerce de l'écaille de tortue véritable, toujours convoitée par quelques initiés, est restreint ou interdit mais malheureusement pour la survie de l'espèce, toujours actif. 


Si la tortue imbriquée est protégée par le [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] depuis les [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien], l'[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien][Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien][Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] ne respectent pas les recommandations de la CITES, tandis que d'autres pays ferment les yeux. On sait qu'un trafic de carapaces se déroule dans la région des [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien], en [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] et au [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]. Les très rares tortues survivantes en Atlantique, comme à [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien], continuent d'être pêchées et leurs carapaces vendues aux [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


Or d'après le CITES : «D'après des études récentes, les tortues imbriquées ont été décimées tant à l'échelle mondiale que dans les Caraïbes. Cependant, certaines indications donnent à penser qu'en prenant certaines mesures de conservation – notamment la protection des plages de ponte – sur plusieurs décennies, il serait possible d'augmenter le nombre annuel de tortues reproductrices (populations pondeuses).»


La tortue imbriquée est en France concernée par un [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] des tortues marines des Antilles françaises (le plan local et régional qui concerne aussi d'autres tortues Marines des Antilles Françaises ([Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien], [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien],[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien], [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]). 
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] Documentaire sur les tortues des Seychelles...



En [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien], il n'existe plus au monde que cinq grands sites de rassemblement annuel de plus de mille tortues qui se situent aux [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien], au [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] et deux au nord de l'[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien].
Depuis les [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien], les prélèvements intensifs d'œufs en [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] ont fait fondre de 90 % les effectifs.
Les sites de rassemblement d'Indonésie, des Seychelles et un des deux d'Australie sont d'ailleurs en relatif déclin. 
Partout, la population de tortues imbriquées a diminué de plus de 80% au cours des cent dernières années et quelquefois en moins de cinquante ans ! ([Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien], [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien], [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien], [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien], [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien], [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien], [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien], [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] et [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]). L'espèce a complètement disparu de nombreux endroits, ou presque comme dans l'Atlantique Est.
 Les efforts de protection des [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] n'ont porté leurs fruits que dans de rares endroits où l'on constate une stagnation. Cependant, point positif, une légère augmentation des effectifs a été observée au [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien], à [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] et sur l'[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien].


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]Documentaire sur les tortues marines en général...De merveilleuses images en perspectives ! qui ne doivent pas nous faire oublier qu'elles sont toutes en danger...



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
http://lane.forumgratuit.org
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: 11 espèces de tortues gravement menacées   

Revenir en haut Aller en bas
 
11 espèces de tortues gravement menacées
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» 11 espèces de tortues gravement menacées
» [↓] 25 espèces de tortues risquent de disparaître à jamais !
» Des espèces de tortues des Galapagos disparues ressuscitées par les scientifiques ?
» Liste des espèces menacées ou vulnérables ou Québec
» La liste rouge des espèces menacées s’allonge

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LOVE ANIMALIA NATURALIS ENVIRONNEMENTALIS :: ESPACE MONDE des Animaux Sauvages :: Les espèces menacées-
Sauter vers: