LOVE ANIMALIA NATURALIS ENVIRONNEMENTALIS
Bienvenue sur le Forum Love Animalia Naturalis : Actualités, informations et conseils sur les Animaux, la Nature et l'Environnement. Des rubriques exclusives réservées aux membres du forum. Pour satisfaire votre curiosité retrouvez l'actualité ou des conseils et pour satisfaire la nôtre, nous serons heureux de lire les vôtres! Toutes les personnes de 10 ans et plus, partageant ces centres d'intérêts sont les bienvenues.

LOVE ANIMALIA NATURALIS ENVIRONNEMENTALIS

Animaux, Nature et Environnement : Actualités, Informations et Conseils
AccueilPortailS'enregistrerConnexion
Vous avez des photos sur les animaux, la nature et l'environnement ? Si vous êtes prêts à nous offrir l'une d'elles... Ecrivez un message à l'un des administrateurs. Merci

Partagez | 
 

 Le Sahara : un peu de géographie, climats et précipitations

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Admin
Fondateur Administrateur
Fondateur Administrateur
avatar

Messages : 20116
Date d'inscription : 15/11/2010
Age : 64
Localisation : Essonnes

MessageSujet: Le Sahara : un peu de géographie, climats et précipitations   Jeu 6 Juin - 17:03

Le Sahara (As-Sahara, صحراء, [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] ; en [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] : «[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]» ou «[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]») est une [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] située dans la partie nord du [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] qui se prolonge au-delà de la [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] (il est appelé alors désert saharo-arabique) Il s'étire sur 7 500 kilomètres, couvre 12 millions de kilomètres carrés et constitue la partie occidentale d'une vaste diagonale sèche s'étendant jusqu'en [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien].

Considéré comme le plus vaste désert chaud du monde (voir la [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]), il divise le continent du nord au sud. Il couvre d'immenses étendues de territoires et s'étend sur dix pays : le [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien], l'[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien], la[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien], la [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien], l'[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien], le [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien], le [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien], le [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien], le [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien], la [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] et le territoire contesté du [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien].


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]Photo : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] / domaine public (image satellite)

Le Sahara (en arabe) est le nom donné à une région désertique de l’Afrique, appelé Tiniri (ou Ténéré) par les autochtones qui s'expriment en langue berbère. Il est le plus vaste et le seul vrai désert au sens géographique du terme car il comporte des régions hyperarides (moins de 50 mm de précipitations annuelles mais avec une extrême irrégularité interannuelle), arides (moins de 150 mm de précipitations annuelles et une végétation concentrée dans les oueds), semi-arides et sub-humides sèches. La diagonale sèche dont il fait partie comprend le Sahara, l'[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien], le [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] (Syrie, Jordanie et Irak), le [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] (Iran), le [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] (Iran), le [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] (Inde) et se poursuit par les déserts de latitude tempérée d'Asie centrale (le [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien], le [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]) et chinois (le[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] et le [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]).

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]Photo : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] / [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] - La Tadrart Rouge à Djanet, dans Le Sud algérien.


Cette aridité s'explique par la privation des deux sources principales de précipitations : le [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] et les courants équatoriaux d'ouest et elle conduit à des épisodes de sécheresse particulièrement importants en intensité et durée.


Selon des critères biogéographiques ou bioclimatiques  :  au Nord : la limite de maturité des [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]. Au Sud, limite méridionale de [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] (Cornucala monacantha, [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]) ou la limite septentrionale du [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] ([Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien], [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] sahélienne). Toutefois, cette espèce, annuelle à durée de vie brève, n'est généralement plus visible après quelques mois de saison sèche, et son abondance varie directement en fonction des précipitations. Elle est de surcroit véhiculée sous forme d'épillets munis de glumes à crochets redoutablement efficaces par les animaux d'élevages qui peuvent ainsi la transporter loin de son aire. Pour ces raisons, des auteurs ont proposé de déterminer la limite bio-climatique saharo-sahélienne à partir d'espèces arbustives qui intègrent les conditions pluviométriques tout au long de leur vie et sont aisément repérables : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] se rencontre en abondance au Nord-Sahel. [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] (le gommier du Sénégal) et Zyziphus mauritiana ont la même répartition. Du côté saharien, s'observeront Stipagrostis pungens, (arabe : sbot ou Drinn), puissante graminée pérenne, Calligonum comosum (arabe : awarach) etZyziphus lotus (arabe : Sder).


Les climats : La frange Nord du Sahara est soumise à un régime de pluies hivernales dans lequel les perturbations méditerranéennes parviennent atténuées. La frange Sud, elle, est soumise à un régime de pluies d'été irrégulières qui ne se produisent que lorsque le front intertropical de convergence (CIT) remonte assez loin vers le nord ou lorsque les dépressions tropicales sont assez fortes. Entre les deux, le Sahara central est soumis à un régime extrêmement aride marqué par l'établissement de l'[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] continental ou [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]. Seuls les sommets élevés du [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] et du [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] sont plus arrosés. Enfin la zone côtière atlantique baignée par le courant froid des [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] est soumise aux brises de mer et à quelques phénomènes de brouillards.

Les précipitations : Elles sont caractérisées par leur faiblesse et leur extrême variabilité (de 1 à 100 mm). Il peut arriver qu'elles soient violentes et ravageuses et déclenchent des crues ou oueds. Il ne pleut que très rarement dans cette partie de l'Afrique. Ce sont les [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] qui sont responsables de l'aridité du Sahara en repoussant les dépressions de l'Atlantique nord. Ces alizés sont eux-mêmes alimentés par le choc thermique issu de la rencontre des masses d'air de l'océan et du désert.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]Photo : Luca Galuzzi  /  [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] - Un marcheur laisse des empreintes sur le sable mou des dunes de [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien], une zone désertique de l'ouest libyen appartenant au [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Quelques centimètres de précipitations font reverdir le sable dans le Sahara (cf. acheb). Dans le Sud libyen, elles se produisent à un rythme de 25 ans. Quand, après une averse aussi rare que violente, le soleil brille sur le Sahara, le désert de pierres se couvre, en quelques jours, d'un tapis vert de petites plantes (aussi appelé [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]). En peu de jours, ce tapis devient un champ de fleurs qui disparaît à son tour très rapidement (voir [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] et [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]). Les plantes ont utilisé cette très brève période pour produire des semences. Nichées entre les pierres, ces graines peuvent résister dix ans à la sécheresse, en attendant une nouvelle pluie.

Au [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien], les tentatives pour arrêter l'avance du désert ont été longtemps réputées vaines. Pourtant, depuis 2009 et selon de nombreuses sources, le Sahara reverdit. Deux degrés de plus dans le [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] pourraient éventuellement y ramener les moussons qu'il connaissait il y a plusieurs millénaires.

Des analyses polliniques montrent que des herbages et des zones forestières ont existé périodiquement au Sahara. Des archéologues ont mis au jour des sépultures sur le site de Gobero, dans le Nord du [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien].

Il y a 3103 heures d'[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] au [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] ([Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]), tandis qu'il y a 3686 heures d'ensoleillement dans le [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] (Bilma) ou dans le [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] (Tamanrasset) et qu'il y a 3723 heures d'ensoleillement dans le désert libyque (Kufrah).

Les températures maximales dans les régions les plus chaudes dépassent 50 °C. D'ailleurs la température la plus haute enregistrée au Sahara fut longtemps de 58 °C en Libye à [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] mais ce record mondial fut invalidé le 13 septembre 2012 par l’[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] En 1941, à [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien], le thermomètre n'est pas descendu au-dessous de 48 °C pendant un mois et demi. En juin, à [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] dans le Ténéré la moyenne des maxima est de 43 °C, à [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] de 35 °C, le mois le plus chaud à [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] est le mois d'août avec des maximums de 27 °C
.
Les minima moyens sont en janvier de 7 °C à [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] de 4 °C à [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] mais de 13 °C à [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]. Le taux d'humidité de l'air est très faible, sauf sur la bordure atlantique. Dans le [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] les minima (à 13h) sont inférieurs à 20 % et les maxima (au petit matin) sont inférieurs à 43 % sauf en août (29 % et 56 %). En conséquence, l'évaporation potentielle est considérable et elle est renforcée par l'action des vents.

Le vent le plus constant sur la partie centrale et Ouest du Sahara est l'[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien], alizé continental qui souffle du nord-est. Il se renforce avec l'[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] et produit alors les vents de sable. Au Nord du Sahara peuvent s'établir d'autres vents en liaison avec les dépressions méditerranéennes d'hiver comme le [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] en [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]. Au Sud, des bourrasques de poussière sont associées aux [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] tropicales du mois d'août. Le[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien], vent saharien violent, très sec et très chaud, souffle quant à lui dans le nord du Sahara, au niveau du [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien].

D'innombrables canyons atteignant soixante mètres de profondeur ont entaillé le [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] selon la direction des [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] : du nord-est au sud-est. En effet, ce sont les vents qui ont donné à ces pitons des formes profilées (érosion éolienne).


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]Photo : Florence Devouard  / [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] - Le désert près de Tamanrasset en Algérie.




[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


Dernière édition par Admin le Dim 9 Mar - 2:35, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://lane.forumgratuit.org
Admin
Fondateur Administrateur
Fondateur Administrateur
avatar

Messages : 20116
Date d'inscription : 15/11/2010
Age : 64
Localisation : Essonnes

MessageSujet: Le Sahara est aussi une écorégion   Jeu 6 Juin - 17:31

Le désert du Sahara constitue une [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien], selon la classification du [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] (WWF), appartenant au [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] des [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] de l'[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]. Elle comprend la partie hyper-aride du Sahara central, où les précipitations sont minimes et sporadiques, et exclut ses marges méridionales et septentrionales, plus humides. Bien que la [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] et l'[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] y soient relativement faibles, la région abrite néanmoins une faune hautement adaptée aux conditions très particulières de végétation et de température qui y règnent.

Flore : Le Sahara central abrite, selon les estimations, cinq-cents espèces de plantes, ce qui est extrêmement bas comparé à la superficie sur laquelle elles poussent. Les plantes telles que les arbres d'acacia, les palmiers et les herbes se sont adaptés aux conditions arides.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] Photo : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] / [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] -Plateau de l'Assekrem, aux confins du Hoggar dans le département de Tamanrasset en Algérie


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Acacia genre tortilis, ici dans le parc national du Serengeti - Photo : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] / [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] Photo : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] / [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] - Plante herbacée de la famille des Aristides, une espèce caractéristique de La zone saharo-sahélienne ([Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] pallida)

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] Photo : Marco Schmidt / CC-BY-SA 2.5 - [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] ( [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] ), dattier du désert, près de [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] au [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] Image : Franz Eugen Köhler, Medizinal-Pflanzen de Köhler / domaine public - Acacia Sénégal (dont on tire la gomme arabique), originaire d'Afrique.

Faune : Le désert s'anime la nuit. Là, au milieu des dunes et des rochers, une vie en majorité minuscule - elle appartient surtout au monde des insectes - sort de sa torpeur. Chacun cherche alors à se nourrir. Car si la majorité des espèces animales des espaces désertiques n'ont pas besoin de boire pour survivre, ils doivent absolument récupérer le précieux liquide dans la chair de leur [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien].


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] Photo : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] / [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] - Dromadaires dans le Néguev, en Israël.


Les [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] et [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] sont des animaux domestiqués par l'homme. Les camélidés ont toujours été des animaux domestiqués par les nomades, en raison de leurs qualités bien connues de sobriété, d'endurance et de rapidité.


Diverses espèces de [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] jaunes le plus souvent, mais aussi noirs, et de tailles diverses. Androctonus amoreuxiest l'un des plus courants, son venin n'est pas des plus actifs. Il n'est sans doute pas dangereux pour l'Homme.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] Photo : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] / [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] (Varan du désert)

Bien d'autres espèces présentes au Sahara ne sont également pas potentiellement létales. Androctonus australis qui lui ressemble, mais avec une queue bien plus large, peut atteindre comme le précédent près de 12 cm de long et son venin est des plus dangereux. Notamment pour les petits enfants et les personnes âgées.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] Photo : HTO / domaine public - Androctonus australis, femelle adulte


Le [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] ou Varan gris (Varanus griseus) est une espèce vulnérable et en danger d'extinction. À ce titre, il est classé en Annexe 1 de la Convention de Washington. La [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] des sables (Cerastes vipera) dotée d'une tête plate et quelque-peu triangulaire, s'enfouit pour se protéger, ainsi que pour chasser, dans le sable grâce à des mouvements giratoires du tronc. La vipère à cornes (Cerastes cerastes) lui est proche, mais elle est moins inféodée au sable. Le [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] appelé aussi renard des sables est rencontré un peu partout dans le Sahara. Le fennec passe la journée à l'abri dans son terrier. La nuit, il chasse des insectes et des rongeurs. Son ouïe extrêmement développée lui permet de localiser ses proies rapidement, grâce à ses oreilles disproportionnées.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] Photo : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] / [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] - Fennec ( Vulpes Zerda ), zoo de Norfolk



On rencontre également de belles antilopes et gazelles dans le Sahara, elles sont particulièrement bien adaptées à cette habitat aride. Parmi ses espèces, il y a l'[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien], l'[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien], la [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien], la [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien], la [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] et la [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] qui est la plus petite.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] Oryx algazelle Photo : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] / [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Gazella dama Photo : Mak Thorpe / [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] Gazelle leptocère, appelée aussi gazelle de Rhim Photo : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] / [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Gazelle dorcas Photo : Frithjof Spangenberg / [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] Gazelle de Cuvier Photo : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] / [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


Le [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] Saharien vit en [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien], au [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien], au [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien], au [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien], au [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] et dans le [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]. À ces endroits peuvent être retrouvés 250 guépards adultes très craintifs et fuyant la présence de l'homme. Le guépard évite le soleil du mois d'avril jusqu'en octobre. Ensuite, il recherche un abri dans les arbrisseau tels que les acacias. Ils sont inhabituellement pâles.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] Photo : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] / [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] - Ici un guépard à [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Les autres animaux incluent les [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien], les [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien], les [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] et une petite population de [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] dans peut-être 14 pays et des [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien].


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] daman du cap - Photo : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien][Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] / [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Un lycon Photo : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] / [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] Une vipère des sables (vipère à cornes) - Photo attribuée à : Patrick JEAN / Muséum d'histoire naturelle de Nantes / Wikipédia


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Capucins bec d'argent - Photo : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] / domaine public


Il existe d'autres animaux dans le Sahara (volatiles en particulier), entre autres, tels que l'[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] et le [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]. Il existe également une population de [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] en [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] et dans le [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien].

Comme partout, les activités humaines affectent les zones dans lesquelles l'eau peut être trouvée. Ici, les ressources naturelles peuvent être menacées. Les populations restantes de grands mammifères ont été fortement réduites à cause de la chasse. Récemment, des projets de développement ont été organisés dans les déserts d'[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] et de [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien].








[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
http://lane.forumgratuit.org
Admin
Fondateur Administrateur
Fondateur Administrateur
avatar

Messages : 20116
Date d'inscription : 15/11/2010
Age : 64
Localisation : Essonnes

MessageSujet: Les milieux naturels    Jeu 6 Juin - 19:01

Le Sahara possède 20 % de surfaces sableuses et 80 % de surfaces rocheuses où dominent des roches sédimentaires

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] Photo : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] / [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] - Empilement de roches érodées dans le massif de l'[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] au Mali


Milieux secs : Le Sahara contient plusieurs milieux secs. Les [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] sont les grands massifs de [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien], ils occupent environ 20 % de la surface du Sahara. Ils évoluent en fonction des vents dominants. Le [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] en [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] et le [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] en [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]comptent parmi les plus importants. Les [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] sont des étendues plates, caillouteuses et constituent le paysage le plus fréquent du Sahara. Les grands regs sont particulièrement inhospitaliers. Le reg du Tanezrouft, qui veut dire « pays de la soif » (Algérie), le serir libyen ou le reg du Ténéré qui occupent chacun des centaines de milliers de km² peuvent être cités. Ils peuvent occuper aussi le sommet des plateaux.

Les [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] sont les plateaux rocheux tabulaires limités par des falaises. Ils sont d'origine [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien], le plus souvent [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]. Lorsqu'ils sont recouverts de grès, ils sont nommés tassilis (par exemple : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] en Algérie). En général la surface montre de la roche nue, lissée par l'érosion [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]. Le terme « djebel » désigne tous les autres reliefs que ce soit des collines ou des massifs montagneux plus importants.

Les plus importants massifs sont incluent le [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] (région du [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]) formé d'un massif volcanique émergeant d'une épaisse nappe sédimentaire reposant sur le socle cristallin. Il culmine à 3 415 m ([Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]) ; le [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] est un autre imposant massif volcanique. Il culmine à 2 918 m ; l'[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] est moins élevé les sommets sont plus tabulaires mais culminent tout de même à 2 022 m ; l'[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] au sud du Hoggar en est un prolongement cristallin et métamorphique qui culmine à 890 m ; et l'[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] (région du [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]) est un massif gréseux au sud-est du Tibesti et atteint 1 282 m.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] Photo : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] / [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] - Une guelta, près d'Oubankort dans L'Adrar des Ifoghas.


Milieux humides : Les milieux humides désertiques concentrent l'essentiel de la biodiversité en raison de la présence temporaire ou surtout pérenne de l'eau et également, de la vie humaine. Le taux d'[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] y est particulièrement élevé.

À la différence des précédentes, les sebkhas forment des marais salants temporaires. L'eau peut provenir du ruissellement ou de sources temporaires. La plus grande, le [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien], couvre 5 000 km². Certaines sont exploitées sous forme de salines depuis le [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] comme à [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] au Mali.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] est un terme d'origine berbère (Tageyilt) qui désigne des plans d'eau temporaires ou pérenne, sans écoulement apparent : des mares dans les lits des cours d'eaux ou des "citernes naturelles" dans la roche en place. Ils peuvent être trouvé dans les situations protégées d'une trop grande exposition au soleil dans les massifs montagneux comme l'[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] et l'[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] au Mali.

Les dayas (pluriel dayate ou daia (daiate), dhaia) sont des dépressions fermées d'extension limitée (quelques mètres à 1 km de diamètre), au fond en général argileux ou argilo-sableux dans lesquelles l'eau de ruissellement peut s'accumuler. Une alternance d'inondation et d'exondation associée à une érosion éolienne participe à leur formation : parfois d'origine karstique ([Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]) sur certains plateaux par exemple, issues de la déflation [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] ou mixtes. Elles constituent des zones de végétation pérennes. Elles peuvent être trouvé surtout au Nord du Sahara. Ces dépressions à fond cultivable servent l’autoconsommation familial. Ces trois termes d'origine arabe sont en usage en géomorphologie dynamique.

Les [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] sahariennes, milieu naturel et aménagé, n'occupent qu'un millième de la surface du Sahara. Elles sont situées parfois sur le lit des oueds venant se perdre dans le désert ou au pied de massifs produisant des sources ou encore directement au-dessus de [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] affleurantes ou peu profondes. Les [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] sont des cours d'eau à écoulement apparent temporaire (voir [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] et [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]) indissociable du phénomène de crue (les deux mots en arabe sont liés). La majorité du temps, ils sont à sec, mais des poches d'eau durables peuvent persister en profondeur, et des gueltas, peuvent être alimentées par une résurgence.

Ce sont les [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] qui alimentent ce réseau hydrographique temporaire, leur origine est essentiellement dans les massifs montagneux et la violence du débit a des conséquences morphologiques fortes sur le lit des oueds.

La partie amont naît du rassemblement de chenaux de ruissellement, la partie médiane forme un lit large et dont les limites sont parfois difficiles à reconnaître en plaine et la partie aval peut se diviser en plusieurs bras sur un cône étendu d'alluvions. C'est le long des oueds que les seules formations arborées un peu denses dans le Sahara sont observés.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] Photo : Michel Mazeau - L'Arbre du Ténéré en 1961...

Pendant longtemps a figuré sur les cartes, le [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]. Il était le seul survivant d'un groupe d'arbres qui avait poussé lorsque le désert était moins aride que maintenant et il s'est élevé, seul, pendant des décennies. Pendant l'hiver 1938-1939, un puits fut foré à côté de l'arbre par les militaires français et, à cette occasion, il a été découvert que ses racines atteignaient la [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien], plus de 30 mètres en dessous de la surface... Malheureusement, en 1973, l'arbre fut renversé par un camionneur libyen... Mort, l'arbre a été transporté au [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] à [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien].

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] Photo : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] / [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] - Le désert du Ténéré


Région naturelle : Le [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien], ou «désert des déserts» est la partie centrale du Sahara qui s'étend au Niger. Le terme vient du [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien], la langue des [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] et signifie simplement «désert». Le désert blanc, aussi appelé [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] s'étend à l'ouest du [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien], sur une largeur d'environ 800 km. Il doit son nom à la présence de [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] qui donne par endroits la couleur blanche. Les précipitations y sont très faibles (environ 5 mm par an).

Les réserves naturelles de l'Aïr et du Ténéré sont une région du [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] inscrite au [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] de l'[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]. La région comprend en particulier le [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] et une partie du désert du [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]. Elle est composée de deux aires protégées, la [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] et du [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien].



Les populations humaines du Sahara


Les populations actuelles du Sahara incluent les [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] ([Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien], [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien], [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien], [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien], [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] soit environ 600 000 personnes) ; les [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] (un peuple de [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] dont le nombre de membres est estimé à un million ; vêtus traditionnellement de tissus de couleur [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] qui déteignent sur la peau, ils furent aussi appelés les « hommes bleus » ou les « seigneurs du désert » par les voyageurs occidentaux ; les [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] et les [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien].

Dans plusieurs régions, notamment au sud du Sahara, des espaces bénéficiant autrefois du [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] du [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] tendent à se [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien], notamment à cause de [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]. Ce phénomène est à l'origine d'importants mouvements de population.






[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
http://lane.forumgratuit.org
Admin
Fondateur Administrateur
Fondateur Administrateur
avatar

Messages : 20116
Date d'inscription : 15/11/2010
Age : 64
Localisation : Essonnes

MessageSujet: Le Sahara aurait pu devenir un océan   Sam 8 Mar - 3:19

Il semble probable que le grand rift continental de l'Afrique de l'Est, qui aboutit à la fameuse dépression de l'Afar dont la vraie nature a été comprise à partir des expéditions d'[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] et ses collègues, laisse un jour la place à un fond océanique. En Afrique de l'Ouest, un rift analogue a fini par avorter pendant le Crétacé. Sans cela, le Sahara serait aujourd'hui un océan.

L'année 2012 fut celle du centenaire de la théorie de la dérive des continents d’[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]. L’année 2014 sera l’occasion de fêter le centenaire de la naissance d’Haroun Tazieff, qui a très tôt compris l’importance et la pertinence de la théorie de Wegener, des décennies avant qu’elle devienne une évidence à la fin des années 1960. Le volcanologue a d’ailleurs apporté sa pierre à la reconnaissance de la forme moderne des idées de Wegener, la théorie de la tectonique des plaques et de l’expansion des fonds océaniques. 

Très tôt aussi, Haroun Tazieff s’était intéressé à la vallée du [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] en Afrique, dont il soupçonnait l’importance. Elle s'étend du sud de la [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] au [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] sur plus de 6.000 km de longueur, 40 à 60 km de largeur et quelques centaines à quelques milliers de mètres de profondeur.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]Si un second rift n'était pas entré en compétition au Crétacé avec celui qui se mettait en place du nord au sud du Sahara, le morcellement des supercontinents Gondwana et Laurasia aurait conduit à une répartition différente des continents. Comme le montre cette projection hypothétique de l'histoire de la dérive des continents, il existerait alors aujourd'hui un océan à la place du Sahara. © Sascha Brune, Christian Heine, cc by nd

Ce rift est en effet la conséquence de mouvements des plaques tectoniques séparant lentement la partie est de l’Afrique du reste du continent. Au nord, se trouve la mythique région volcanique de l’[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien], dans laquelle Haroun Tazieff a réalisé avec ses collègues Giorgio Marinelli, Franco Barberi et Jacques Varet plusieurs missions d’exploration et des campagnes d’étude de la fin des années 1960 au début des années 1970.

La beauté de Dallol, de l’Erta Ale et du lac Assal est bien sûr emblématique de cette région. Mais c’est la découverte qu'il s'agit là d’un morceau de la mer Rouge exondé qui s’est révélée importante. Elle a permis d'accélérer le changement de [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] qui était alors en cours en géosciences. On pouvait y voir clairement les structures volcaniques et les phénomènes géologiques associés à la théorie de la tectonique des plaques, mais qui se produisent normalement à des milliers de mètres de profondeur, sous la surface des océans. Un jour, l’Afar se retrouvera très probablement à nouveau sous l’eau, et un nouvel océan sera apparu à la place de la vallée du rift.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]Le lac Assal, dans la dépression de l'Afar, est situé à 153 mètres sous le niveau de la mer, ce qui fait de lui le point le plus bas du continent africain. L'Afar est une région volcanique dans laquelle on trouve des chaînes volcaniques axiales de type océanique (au plan tectonique et magmatique). Il s'agit donc du fond d'un tout jeune océan accompagnant la formation de la mer Rouge. © Tyke, Wikipédia, GNU 1.2

Toutefois, un autre rift était aussi en formation jadis, mais en Afrique de l’Ouest. Il faisait partie du processus de morcellement alors en cours d’un supercontinent, le [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]. Ce processus avait commencé au Jurassique il y a environ 180 millions d’années. L’Amérique du Sud et l’Afrique se sont finalement séparées au début du Crétacé, voilà environ 130 millions d’années. Mais si le processus de rifting en cours allant du Nigeria à la Libye n’avait pas avorté, l’ouest de l’Afrique serait resté collé à l’Amérique du Sud et il existerait aujourd’hui un océan à la place du Sahara.

Pour comprendre pourquoi cet océan ne s’est pas formé, les géophysiciens Christian Heine de l’université de Sydney et Sascha Brune du German Research Centre for Geosciences (GFZ) ont réalisé une simulation numérique en 3D décrivant la thermomécanique du Gondwana à cette époque. Ils ont découvert qu’un second rift, perpendiculaire au premier et qui était entré à un moment en compétition avec celui qui a fini par avorter, avait modifié le bilan des contraintes qui s’exerçaient à ce moment-là. Les lois de la [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] ont fait gagner le second rift, qui a inhibé le processus de formation du premier. Les deux chercheurs ont exposé en détail leurs travaux dans un article publié dans la revue  [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien].


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
http://lane.forumgratuit.org
Admin
Fondateur Administrateur
Fondateur Administrateur
avatar

Messages : 20116
Date d'inscription : 15/11/2010
Age : 64
Localisation : Essonnes

MessageSujet: La structure de Richat, une étonnante formation en plein coeur du Sahara   Dim 27 Juil - 11:22

Située en Mauritanie, la structure de Richat ou "l’oeil de l’Afrique" est une structure géologique exceptionnelle que l’on retrouve dans le désert du Sahara. Elle se situe plus précisément dans le désert de Maur Adrar, aux confins du massif de l’Adrar et de l’erg de la Maqteir ou Majâbat Al Koubra. Large d’environ 50 kilomètres de diamètre et des dénivelés de 30 à 40 m, elle a longtemps intrigué les scientifiques avant que ces derniers ne trouvent son origine.


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] Photo satellite de la structure de Richat en Mauritanie avec de fausses couleurs (pour mieux révéler certains détails).  Atamari / domaine public


Si vous survolez un jour le désert du Sahara en Mauritanie, vous apercevrez certainement une étonnante structure se détacher du paysage, comme un énorme œil pointé vers le ciel, "l’œil de l'Afrique" ou, traditionnellement, Guelb er Richât,. Plus connue sous le nom de structure de Richat ou dôme de Richat, cette formation est située près de la ville de Ouadane et est visible depuis les airs, et même depuis l'espace. Pas étonnant quand on sait qu'elle s'étend sur 50 kilomètres de large.  

Découverte depuis bien longtemps, la structure de Richat a été visitée dès les années 1950 par des scientifiques avant d'être révélée à grande échelle par l'une des missions spatiales américaines : Gemini. A l'époque, les astronautes s'étaient ainsi largement émerveillés devant les caractéristiques atypiques de la structure. Des cercles superposés de plusieurs dizaines de kilomètres de diamètre formant une sorte d'ammonite géante.

AS N 3/5/2014

Si elle a largement attiré l'attention, la structure de Richat a longtemps intrigué les chercheurs qui se questionnaient sur son origine. D’après les toutes premières interprétations et hypothèses scientifiques, c'est un impact de météorite qui aurait été à l’origine de la structure circulaire. Puis en étudiant davantage la structure, les spécialistes ont écarté cette hypothèse pour donner naissance à une autre.

Il ne s'agissait plus alors d'un impact météoritique mais d’un soulèvement symétrique de type anticlinal circulaire, c’est-à-dire un épisode de plissement géologique. Déjà en 1973, le célèbre scientifique Théodore Monod avait étudié ce phénomène avec d’autres compères et avait publié des hypothèses qui se rapprochait des dernières explications admises aujourd’hui.

En effet, depuis les années 2000, les scientifiques ont établi que "l’œil de l’Afrique" est en réalité issu d’une forme de volcanisme géant rarissime, datant de l’époque du Crétacé, il y a 100 millions d’années. Le phénomène volcanique aurait créé le dôme suite à des remontées de magma accompagnées d’une grande quantité d’eau chaude. L’eau s’est ensuite infiltré dans les fractures de la terre et a dissous les couches de calcaire pour former un véritable "morceau de gruyère".

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] Image satellite de la structure de Richat. NASA / domaine public

Avec le temps, les sédiments ont été déformés par la poussée et les cavités sont devenues de plus en plus grandes. Suite à une longue et lente érosion, le dôme s’est totalement effondré et a laissé place à la structure circulaire que nous connaissons aujourd’hui. Seuls les quartzites du paléozoïque  (-541 à -252 millions d’années) composant les couches de la structure ont mieux résisté à l’érosion et forment les anneaux concentriques du dôme de Richat.

La grande diffusion des images de ce phénomène par les médias a créé un afflux touristique et scientifique vers cette endroit reculé. Une installation d’accueil pour le moins sommaire a même été créée sur le site. D’autres structures semblables existent sur Terre mais sont toutefois moins spectaculaires que "l’oeil de l’Afrique".

list25 26/7/2013 : 25 formations géologiques étranges parmi toutes celles existantes sur la terre...


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] - [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
http://lane.forumgratuit.org
Admin
Fondateur Administrateur
Fondateur Administrateur
avatar

Messages : 20116
Date d'inscription : 15/11/2010
Age : 64
Localisation : Essonnes

MessageSujet: Le Sahara est plus ancien qu'estimé...   Ven 19 Sep - 13:08

On estimait que le désert est apparu il y a 2 à 3 millions d'années. Mais une équipe internationale affirme que le Sahara est beaucoup plus ancien.


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]Le désert du Sahara existerait depuis des millions d'années. GERRY ELLIS / MINDEN PICTURES / BIOSPHOTO

Le Sahara est le plus grand désert subtropical du monde, il s'étend sur 7.500 kilomètres de l'Atlantique à la mer Rouge et couvre 12 millions de km2. Pourtant les géologues ne le connaissent pas si bien que cela. En particulier, la question de son âge fait toujours débat.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien], une équipe internationale de chercheurs affirme qu'il est beaucoup plus ancien que ce qui est généralement admis. Au lieu d'un âge estimé entre deux et trois millions d'années, ce désert existerait depuis au moins sept millions d'années pour l'estimation basse et peut-être jusqu'à onze millions d'années pour la haute. Pour arriver à cette nouvelle estimation, les chercheurs ont étudié l'évolution du climat en Afrique du Nord au cours des 30 dernières millions d'années notamment en analysant le mouvement des plaques tectoniques.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] Autrefois un immense océan séparait le Gondwana de la Laurasie. (c) Benoît Rochon.

Les scientifiques ont constaté que la région occupée par l'actuel Sahara a commencé à devenir aride dès la formation de la mer Méditerranée, au Tortonien (13,65-11,608 Ma), lorsque l'ancien océan la Téthys qui séparait autrefois le Gondwana et la Laurasie s'est retiré. Ce retrait a profondément modifié le climat du nord de l'Afrique.

La végétation luxuriante de l'époque a alors laissé place à un paysage connaissant des cycles arides et humides puis les précipitations ont progressivement diminué. Ces changements climatiques, notent les chercheurs, correspondent à une période importante pour l'émergence des premiers hominidés.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
http://lane.forumgratuit.org
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le Sahara : un peu de géographie, climats et précipitations   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le Sahara : un peu de géographie, climats et précipitations
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le Sahara : un peu de géographie, climats et précipitations
» Grosses pluies sur le sahara
» Les climats en bretagne !!!!
» Bienvenue sur le forum des autres plantes de climats tempérés!
» sable du sahara ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LOVE ANIMALIA NATURALIS ENVIRONNEMENTALIS :: INFORMATIONS sur la Nature et l'environnement terrestre et aquatique :: Biodiversité - Synergie :: A la découverte des déserts-
Sauter vers: