LOVE ANIMALIA NATURALIS ENVIRONNEMENTALIS
Bienvenue sur le Forum Love Animalia Naturalis : Actualités, informations et conseils sur les Animaux, la Nature et l'Environnement. Des rubriques exclusives réservées aux membres du forum. Pour satisfaire votre curiosité retrouvez l'actualité ou des conseils et pour satisfaire la nôtre, nous serons heureux de lire les vôtres! Toutes les personnes de 10 ans et plus, partageant ces centres d'intérêts sont les bienvenues.

LOVE ANIMALIA NATURALIS ENVIRONNEMENTALIS

Animaux, Nature et Environnement : Actualités, Informations et Conseils
AccueilPortailS'enregistrerConnexion
Vous avez des photos sur les animaux, la nature et l'environnement ? Si vous êtes prêts à nous offrir l'une d'elles... Ecrivez un message à l'un des administrateurs. Merci

Partagez | 
 

 Fukushima : gestion de la crise

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
Admin
Fondateur Administrateur
Fondateur Administrateur
avatar

Messages : 20116
Date d'inscription : 15/11/2010
Age : 65
Localisation : Essonnes

MessageSujet: Fukushima : gestion de la crise   Mar 19 Avr - 18:15

Les Japonais sont déçus par la gestion de la catastrophe de Fukushima

Un peu plus d’un mois après le tsunami et l’accident de Fukushima, les Japonais commencent à prendre la mesure de la crise que leur pays va vivre pendant des décennies. Dans un sondage, la population exprime le souhait de voir partir le chef du gouvernement qui n’a pas trouvé les bonnes réponses à la catastrophe nucléaire de Fukushima.

Selon un sondage du journal économique Nikkei publié ce lundi matin 18 avril, sept Japonais sur dix approuvent la création d'un impôt spécial pour financer la reconstruction du nord-est du Japon dévasté le 11 mars dernier par un séisme et un tsunami géant.
Près de 70% des Japonais jugent par ailleurs inacceptable la réponse du gouvernement à l'accident nucléaire dans la centrale de Fukushima. Les personnes interrogées demandent le remplacement du Premier ministre Naoto Kan.

Quant au plan de Tepco, l'operateur de la centrale de Fukushima, pour résoudre l'accident, ce projet laisse sceptique une majorité de Japonais. Il faudra six à neuf mois pour sortir de la crise de la centrale de Fukushima, selon le calendrier de son opérateur Tepco.

Pour les Japonais, c’est une éternité d’autant qu’au sommet de l’Etat, il y a un vide du pouvoir politique. Et la toute puissante bureaucratie se montre largement incompétente dans la gestion de cette crise.

La présence dimanche 17 avril 2011, à Tokyo, de Hillary Clinton suscite de nombreux commentaires. La secrétaire d’Etat américaine a dévoilé et imposé une initiative de reconstruction du nord-est du Japon avec des entreprises américaines et japonaises.

Washington s’inquiète surtout des carences de Tepco, l’opérateur de la centrale de Fukushima et du gouvernement dans la gestion de la crise nucléaire. Tepco et le gouvernement pensent toujours pouvoir résoudre cet accident avec un minimum d’aide internationale.

Selon la presse japonaise, Hillary Clinton a sans doute dit clairement au Premier ministre Naoto Kan que, compte-tenu du fait que les réacteurs à Fukushima sont de conception américaine, les Etats-Unis entendent être partie prenante dans la résolution de cet accident.

sOURCE : RFI 18/04/2011 - Frédéric Charles
Revenir en haut Aller en bas
http://lane.forumgratuit.org
BelleMuezza
Fondateur Administrateur
Fondateur Administrateur
avatar

Messages : 12462
Date d'inscription : 15/11/2010
Age : 65
Localisation : Essonnes

MessageSujet: Re: Fukushima : gestion de la crise   Jeu 21 Avr - 21:16

Naoto Kan s'engage à dédommager les principales victimes de la crise nucléaire

Le gouvernement japonais s'engage à dédommager les victimes des troubles occasionnés par la centrale nucléaire Fukushima Dai-ichi.

C'est ce qu'a indiqué le premier ministre Naoto Kan, ce jeudi à Fukushima, lors de son entretien avec le gouverneur de la préfecture Yuhei Sato.

Ce dernier a demandé à M. Kan et à la Compagnie d'électricité de Tokyo, Tepco, de retrouver rapidement le contrôle de la situation afin que les riverains puissent regagner leur domicile dans les meilleurs délais.

M. Sato a par ailleurs demandé au gouvernement et à l'opérateur de la centrale d'assumer le dédommagement des riverains concernés. Rappelons que les habitants de la région sont doublement victimes de la crise nucléaire et de rumeurs selon lesquelles les produits locaux seraient contaminés.


Source : NHK 21/04/20111
Revenir en haut Aller en bas
http://www.lane-forumactif.com
BelleMuezza
Fondateur Administrateur
Fondateur Administrateur
avatar

Messages : 12462
Date d'inscription : 15/11/2010
Age : 65
Localisation : Essonnes

MessageSujet: Demande à l'OCDE de mettre un terme à l'embargo sur les produits japonais   Jeu 21 Avr - 21:22

Tokyo demande à l'OCDE de mettre un terme à l'embargo sur les produits japonais


Le Japon a demandé à l'Organisation de coopération et de développement économiques, l'OCDE, de mettre un terme aux réductions d'importations imposées par de nombreux pays étrangers en raison de craintes scientifiquement injustifiées d'une possible contamination des produits en provenance de l'Archipel.

Le ministre japonais du Commerce et de l'Industrie, Banri Kaieda, a formulé sa requête au secrétaire général de l'OCDE Angel Gurria, qu'il a rencontré ce jeudi à Tokyo.

M. Kaieda a observé que des pays étrangers, notamment européens, restreignaient actuellement les importations de produits agricoles provenant du nord-est de l'Archipel, l'embargo touchant même certains produits industriels par crainte d'une possible contamination radioactive.

"Il est inacceptable de profiter de l'accident nucléaire de Fukushima pour introduire des mesures protectionnistes et nous allons tout faire avec l'OMC pour lutter contre ces dérives", a déclaré M. Gurria.

M. Kaieda a expliqué à son interlocuteur que son pays traversait une épreuve difficile depuis la catastrophe du 11 mars et que les conseils de l'OCDE seraient bienvenus pour la relance de l'économie japonaise.


Source ;
Revenir en haut Aller en bas
http://www.lane-forumactif.com
BelleMuezza
Fondateur Administrateur
Fondateur Administrateur
avatar

Messages : 12462
Date d'inscription : 15/11/2010
Age : 65
Localisation : Essonnes

MessageSujet: Re: Fukushima : gestion de la crise   Jeu 2 Juin - 13:33

La Chambre basse rejette la motion de censure à l'encontre de Naoto Kan

Le Parti démocrate du Japon actuellement au pouvoir a utilisé sa majorité à la Chambre basse pour rejeter une motion de censure à l'encontre du premier ministre Naoto Kan.

Avant le vote, M. Kan avait annoncé son intention de démissionner après avoir lancé les travaux de reconstruction du pays, à la suite de la catastrophe du 11 mars.

Parmi les 480 députés de la Chambre basse, 445 ont voté ce jeudi. Les résultats du scrutin sont de 152 voix pour et 293 contre.

Les trois formations de l'opposition, y compris la principale, le Parti libéral démocrate, ont soumis la motion de censure au Parlement mercredi. Ils reprochent au premier ministre d'avoir mal géré la crise de la centrale Fukushima Dai-ichi et les efforts de reconstruction depuis le séisme.


NHK 03/06/2011
Revenir en haut Aller en bas
http://www.lane-forumactif.com
BelleMuezza
Fondateur Administrateur
Fondateur Administrateur
avatar

Messages : 12462
Date d'inscription : 15/11/2010
Age : 65
Localisation : Essonnes

MessageSujet: Re: Fukushima : gestion de la crise   Jeu 2 Juin - 13:38

Le premier minister Naoto Kan se dit prêt à démissionner

Le premier ministre japonais Naoto Kan s'est dit prêt à démissionner lors d'une réunion avec les parlementaires du Parti démocrate.

M. Kan a précisé qu'il quitterait ses fonctions après clarification de son programme de reconstruction des zones sinistrées et de stabilisation de la centrale nucléaire de Fukushima.

Le premier ministre s'est excusé pour les insuffisances politiques qui ont motivé la motion de censure présentée la veille par les partis de l'opposition. Il a ajouté qu'une nouvelle génération prendrait finalement sa succession.

M. Kan s'est engagé à tout mettre en oeuvre en faveur de la reconstruction, assurant qu'il s'efforcerait d'éviter un clivage au sein du Parti démocrate et que le Parti libéral démocrate de l'opposition ne devait pas reprendre le pouvoir.


NHK 02/06/2011
Revenir en haut Aller en bas
http://www.lane-forumactif.com
BelleMuezza
Fondateur Administrateur
Fondateur Administrateur
avatar

Messages : 12462
Date d'inscription : 15/11/2010
Age : 65
Localisation : Essonnes

MessageSujet: Re: Fukushima : gestion de la crise   Jeu 2 Juin - 13:39

Réaction de M. Kan à la motion de censure

Le vote pour la motion de censure est prévu ce jeudi et les résultats devraient être connus dans le courant de l'après-midi.

La principale formation de l'opposition, le Parti libéral démocrate et 2 autres partis ont soumis mercredi la motion en question, estimant que M. Kan n'avait pas les compétences requises face aux chantiers de la reconstruction et de la crise nucléaire.

Le Parti communiste a annoncé qu'il s'abstriendrait de voter et les Démocrates sociaux devraient en faire de même.

Les partis de l'opposition doivent recueillir au moint 82 voix du Parti démocrate au pouvoir pour que la motion soit adoptée.

Près de 70 députés du PDJ ont indiqué à la NHK leur intention de voter pour la motion, une quarantainte de parlementaires ne s'étant pas encore prononcés.

Si la motion est adoptée, M. Kan devra démissionner avec son gouvernement ou dissoudre la Chambre basse avant la tenue d'un nouveau scrutin. Il aurait indiqué à ses proches collaborateurs qu'il penchait pour la deuxième option.


NHK 02/06/2011
Revenir en haut Aller en bas
http://www.lane-forumactif.com
BelleMuezza
Fondateur Administrateur
Fondateur Administrateur
avatar

Messages : 12462
Date d'inscription : 15/11/2010
Age : 65
Localisation : Essonnes

MessageSujet: Re: Fukushima : gestion de la crise   Jeu 2 Juin - 13:48

Je sais que ce personnage est assez contreversé dans son pays. Toutefois, j'éprouve une sorte d'admiration pour la manière dont il a géré la situation devant l'ampleur de la triple catastrophe : séisme, tsunamis et la défaillance de la centrale nucléaire de Fukushima... Certes les japonais sont entraînés depuis leur plus jeune âge à faire front, mais à ce point là, certainement pas !

Je pense que son principal souci a été d'éviter la panique générale ; ce qui aurait pu alors occasionner une catastrophe supplémentaire. Je ne sais pas si beaucoup de dirigeants dans le monde aurait été capable de la maîtrise dont a fait preuve monsieur Nato Kan !

On peut toujours reprocher certaines lacunes... surtout quand on brigue le pouvoir... C'est facile a posteriori de dire il aurait fallu faire ça ou ça, faire comme ça... N'empêche, je connais peu de personnes au pouvoir qui renoncerait à leur salaire... Je ne pense pas que ce soit uniquement à visée populiste... Je pense que cet homme est profondément humain et fervent patriote...

Le seul point faible dans la gestion de la crise, c'est l'absence de neutralité au niveau des informations sur le nucléaire. Je dis neutralité, bien que ce ne soit pas le meilleur mot..., car l'autorité nucléaire devrait être indépendante du pouvoir législatif... C'est toujours mon point de vue !

Pour conclure, je "tire" mon chapeau à ce grand monsieur...
Revenir en haut Aller en bas
http://www.lane-forumactif.com
BelleMuezza
Fondateur Administrateur
Fondateur Administrateur
avatar

Messages : 12462
Date d'inscription : 15/11/2010
Age : 65
Localisation : Essonnes

MessageSujet: Re: Fukushima : gestion de la crise   Ven 3 Juin - 1:50

Commentaire sur la motion de censure déposée contre Naoto Kan

Masayo Nakajima, commentateur de Radio Japon, nous éclaire aujourd'hui sur la motion de censure déposée contre le premier ministre Naoto Kan.

Pourquoi cette motion, qui ciblait M. Kan et son gouvernement, a-t-elle finalement été rejetée ?

Masayo Nakajima
Les propos tenus par le premier ministre, juste avant l'ouverture du scrutin, ont probablement influencé les parlementaires. Il a en effet déclaré qu'il était finalement disposé à démissionner.

Concernant la date de cette démission, l'ancien premier ministre Yukio Hatoyama avait conseillé à M. Kan d'attendre l'adoption du second budget additionnel pour l'année fiscale en cours.

Dans cette hypothèse, la démission interviendrait donc dans quelques mois. Toutefois, le secrétaire général du Parti démocrate, Katsuya Okada, a pour sa part déclaré que M. Kan ne quitterait pas obligatoirement son poste après clarification du projet de reconstruction des zones dévastées par la double catastrophe du 11 mars. L'avenir du premier ministre reste donc inconnu à ce jour.

En tout état de cause, le rejet de la motion de censure est bien la preuve que tous les députés du PDJ n'ont pas fait corps avec l'opposition.

Selon des informations recueillies la nuit dernière par la NHK, ils étaient 70 environ à se prononcer en faveur de la motion de censure. Il s'agit pour la plupart des proches d'Ichiro Ozawa, l'ancien leader du PDJ, hostile à Naoto Kan. Mais encore une fois, l'annonce préalable de M. Kan, selon laquelle il finirait par démissionner, les a probablement influencés dans leur choix.

Radio Japon
A présent que la position politique du premier ministre est confirmée, quelle peut être sa marge de manoeuvre ?

MN
Il peut rester à son poste et superviser le projet de reconstruction. Au sein du PDJ, la fracture n'est pas si profonde. Les députés favorables à la motion étaient plutôt minoritaires et c'est probablement une déconvenue pour le Parti libéral démocrate, principale formation de l'opposition. Le PLD tablait en effet sur le déchirement de la majorité, même si la motion était rejetée.

Pour autant, M. Kan doit désormais composer avec un Parlement divisé. Son parti est majoritaire à la Chambre basse, mais pas au Sénat. L'adoption des textes budgétaires et législatifs restera donc difficile.

Masayo Nakajima, commentateur politique de la NHK, répondait à nos questions sur la motion de censure prévue à l'encontre du premier ministre japonais, Naoto Kan.

NHK 02/06/2011
Revenir en haut Aller en bas
http://www.lane-forumactif.com
BelleMuezza
Fondateur Administrateur
Fondateur Administrateur
avatar

Messages : 12462
Date d'inscription : 15/11/2010
Age : 65
Localisation : Essonnes

MessageSujet: Re: Fukushima : gestion de la crise   Ven 3 Juin - 10:13

M. Hatoyama exige la démission immédiate de Noato Kan

L'ancien premier ministre Yukio Hatoyama exige la démission immédiate du premier ministre Naoto Kan.

Ancien chef du Parti Démocrate du Japon, M. Hatoyama s'est adressé à la presse vendredi, au lendemain de la motion de censure contre le premier ministre ; motion repoussée par la Chambre basse. Juste avant le vote, le premier ministre Naoto Kan avait annoncé son intention de démissionner une fois que son rôle serait terminé dans la gestion de la crise suite au séisme du 11 mars et à l'accident de la centrale de Fukushima.

Dans sa conférence de presse jeudi soir, Naoto Kan n'a pas précisé exactement à quel moment il comptait démissionner. Mais les rumeurs au sein du gouvernement font état d'une démission possible autour de janvier prochain. Il est prévu que la situation soit à peu près stabilisée à cette date dans la centrale de Fukushima.

M. Hatoyama a déclaré que Naoto Kan et lui avaient convenu que ce dernier démissionnerait dès que serait votée la loi pour la reconstruction et une fois que le second budget supplémentaire pour la reconstruction serait décidé, ce qui devrait être fait d'ici un mois.

Yukio Hatoyama a déclaré que Naoto Kan devait démissionner immédiatement s'il n'est pas capable de tenir une promesse faite à un collègue politicien et il est même allé jusqu'à traiter le premier ministre de menteur.

M. Hatoyama a ajouté que plusieurs membres de son parti ont accepté de faire confiance au premier ministre, et ont choisi de voter contre la motion de censure, mais que lui-même aurait voté la motion s'il avait su que le premier ministre trahirait sa promesse si rapidement.

NHK 03/03/06
Revenir en haut Aller en bas
http://www.lane-forumactif.com
BelleMuezza
Fondateur Administrateur
Fondateur Administrateur
avatar

Messages : 12462
Date d'inscription : 15/11/2010
Age : 65
Localisation : Essonnes

MessageSujet: Re: Fukushima : gestion de la crise   Ven 3 Juin - 16:34

Silence de M. Kan sur le calendrier de sa démission

Le premier ministre japonais Naoto Kan a indiqué qu'il démissionnerait conformément à son accord avec l'ancien premier ministre Yukio Hatoyama et à ce qu'il avait déclaré lors d'une réunion des députés du Parti démocrate du Japon à la Chambre basse.

M. Kan a annoncé à ses ministres ce vendredi que les termes de son accord avec M. Hatoyama avaient été consignés dans un document. Il n'a pas précisé quand il quitterait ses fonctions. "Je n'ai rien de plus à ajouter", a-t-il conclu.

M. Kan avait fait part de son intention de démissionner lors d'une réunion de parlementaires de sa formation jeudi, après clarification du projet de reconstruction des zones sinistrées et de la situation de la centrale de Fukushima.


NHK 03/06/2011
Revenir en haut Aller en bas
http://www.lane-forumactif.com
Admin
Fondateur Administrateur
Fondateur Administrateur
avatar

Messages : 20116
Date d'inscription : 15/11/2010
Age : 65
Localisation : Essonnes

MessageSujet: Re: Fukushima : gestion de la crise   Sam 4 Juin - 20:23

M. Kan démissionnera "dans un avenir assez proche"

Le premier ministre Naoto Kan a déclaré qu'il pourrait quitter ses fonctions "dans un avenir assez proche".

Samedi, lors d'un entretien téléphonique avec l'un de ses ministres, M. Kan a nié vouloir conserver son poste jusqu'en janvier prochain, contrairement aux spéculations des députés du parti au pouvoir et de l'opposition.

Il n'a pas dit qu'il partirait dès que la Compagnie électrique de Tokyo serait parvenue à désactiver les réacteurs de la centrale Fukushima Dai-ichi.

Cette opération est censée être menée à bien en janvier.

Entre-temps, le porte-parole du gouvernement Yukio Edano a indiqué que M. Kan n'avait pas dit qu'il participerait au sommet nippo-américain prévu en septembre.


NHK 04/06/2011
Revenir en haut Aller en bas
http://lane.forumgratuit.org
BelleMuezza
Fondateur Administrateur
Fondateur Administrateur
avatar

Messages : 12462
Date d'inscription : 15/11/2010
Age : 65
Localisation : Essonnes

MessageSujet: Re: Fukushima : gestion de la crise   Dim 5 Juin - 23:30

Kan déterminé à rester au pouvoir jusqu'au vote d'importants projets de loi

Le premier ministre japonais Naoto Kan souhaite rester à son poste jusqu'à ce que des projets de loi importants soient adoptés.

M. Kan a rencontré dimanche des caciques du Parti démocrate japonais et déclaré qu'il souhaitait exercer son leadership en préparant trois importants projets de loi.

La législation envisagée couvre un second budget supplémentaire pour les projets de reconstruction, un projet de loi sur l'émission de bons du Trésor destinés à couvrir les déficits et un autre pour les allocations familiales.

Les membres du PDJ ont souligné que si le gouvernement Kan présentait la proposition de budget, il devrait également prendre la direction des débats au Parlement, laissant ainsi entendre que M. Kan devrait occuper son poste jusqu'à l'adoption du budget.

Le premier ministre a rejeté l'hypothèse de sa démission lorsque les réacteurs de la centrale nucléaire Fukushima Dai-ichi auront été arrêtés et ne présenteront plus de danger, ce qui devrait se produire en janvier prochain.


NHK 05/06/2011
Revenir en haut Aller en bas
http://www.lane-forumactif.com
BelleMuezza
Fondateur Administrateur
Fondateur Administrateur
avatar

Messages : 12462
Date d'inscription : 15/11/2010
Age : 65
Localisation : Essonnes

MessageSujet: Re: Fukushima : gestion de la crise   Mer 8 Juin - 18:56

M. Edano défend les accomplissements de l'actuel gouvernement

Selon le porte-parole du gouvernement japonais, Yukio Edano, des progrès ont été accomplis l'an dernier dans plusieurs secteurs grâce à l'administration Kan.

M. Edano s'est exprimé devant la presse mercredi, à l'occasion du premier anniversaire de l'investiture du premier ministre Naoto Kan.

Il a reconnu qu'on n'avait pas observé d'améliorations notables dans de nombreux domaines. Pourtant, le gouvernement a su faire des choix et aller de l'avant sur plusieurs questions importantes, notamment l'intégration de la réforme fiscale et de la sécurité sociale.

Les politiciens doivent à présent relever le défi qui consiste à tirer le meilleur parti des réformes accomplies l'an dernier, a indiqué M. Edano.

Faisant référence à la remarque de M. Kan selon laquelle il cèderait la place à la jeune génération après avoir rempli sa mission, M. Edano a affirmé que l'actuel gouvernement et celui qui allait suivre devaient agir en vue d'atteindre cet objectif.


NHK 08/06/2011
Revenir en haut Aller en bas
http://www.lane-forumactif.com
BelleMuezza
Fondateur Administrateur
Fondateur Administrateur
avatar

Messages : 12462
Date d'inscription : 15/11/2010
Age : 65
Localisation : Essonnes

MessageSujet: Re: Fukushima : gestion de la crise   Jeu 9 Juin - 16:38

M. Kan exprime le désir de rester à son poste au moins jusqu'à la fin août

Le premier ministre Naoto Kan a annoncé qu'il resterait à son poste au moins jusqu'à la fin août, malgré les nombreux appels à la démission qu'il a essuyés ce mois-ci.

M. Kan s'exprimait devant une commission de la Chambre basse jeudi, une semaine après avoir survécu à une motion de défiance soumise à la diète par les partis d'opposition critiquant sa gestion de la crise consécutive au 11 mars et à l'accident nucléaire de Fukushima.

Le premier ministre a affirmé que le large rejet de cette motion de défiance lui accordait un mandat pour se consacrer à la reconstruction.

Il s'est également exprimé sur la triple nécessité d'aider les sinistrés, réfugiés dans des habitations préfabriquées, à retrouver une vie normale, de nettoyer la région de ses débris, et d'apporter des solutions au désastre nucléaire de Fukushima. Il a dit vouloir continuer à assumer ses responsabilités jusqu'à ce que les efforts menés commencent à porter leurs fruits.


NHK 09/06/2011
Revenir en haut Aller en bas
http://www.lane-forumactif.com
BelleMuezza
Fondateur Administrateur
Fondateur Administrateur
avatar

Messages : 12462
Date d'inscription : 15/11/2010
Age : 65
Localisation : Essonnes

MessageSujet: colère et désespoir trois mois après la catastrophe   Ven 17 Juin - 23:52

Colère et désespoir trois mois après la catastrophe

Situation vue et décrite par le Parisien...

Trois mois après le séisme et le tsunami géants qui ont provoqué une crise nucléaire majeure au Japon, la colère se mêle au désespoir parmi les dizaines de milliers de survivants encore entassés dans des abris de fortune.

Colère devant la lenteur de la reconstruction dans les zones côtières du Tohoku (nord-est) ravagées cet après-midi du 11 mars par un séisme de magnitude 9 et des vagues énormes qui ont tout détruit sur leur passage, faisant plus de 15.000 morts et quelque 8.000 disparus.

Mais aussi désespoir chez les riverains évacués des environs de la centrale nucléaire de Fukushima, dont les réacteurs endommagés par le tsunami continuent de contaminer l'air et le sol à des dizaines de kilomètres à la ronde, ruinant les chances d'un retour à la normale avant plusieurs années.

"Nous avons fui, mais nous vivons toujours dans la crainte des radiations, même ici", témoigne Tomie Shiga, 59 ans, contrainte d'évacuer un périmètre de sécurité de 20 kilomètres autour de la centrale Fukushima Daiichi (N°1) et réfugiée dans un centre d'accueil de la préfecture.

"Je rêve de retourner chez moi, mais on ne sait pas quand ce sera possible. Rien n'a changé depuis l'accident."
L'opérateur de la centrale, Tokyo Electric Power (Tepco), espère pouvoir parvenir à refroidir les réacteurs d'ici janvier, une étape cruciale sur la voie d'une stabilisation de la plus grave crise nucléaire depuis la catastrophe de Tchernobyl en 1986.

Il faudra ensuite de longues années avant de démanteler le site et décontaminer la région.

Plusieurs agriculteurs, qui ont dû fuir précipitamment en laissant derrière eux leur ferme et leurs animaux, ont cédé au désespoir et se sont donné la mort.

Plus au nord, des personnes âgées dont les maisons ont été balayées par le tsunami, ont elles aussi choisi le suicide plutôt que de continuer à vivre dans la solitude et la promiscuité des centres temporaires qui accueillent encore 91.000 personnes.

D'autres retraités ont eux refusé de quitter leur habitation, malgré les dégâts, et survivent sans gaz ni électricité grâce aux repas distribués par les mairies.

Les jeunes générations ne cachent pas leur colère à l'égard du gouvernement, accusé de lenteur dans le déblaiement des 25 millions de tonnes de débris laissés par la mer.

"Nous continuons chaque jour à nettoyer, et avec la chaleur, l'odeur des poissons qui pourrissent est insupportable", explique Toru Suzuki, 41 ans, employé au marché aux poissons d'Otsuchi, dans la préfecture d'Iwate.

"Pourquoi le gouvernement n'a-t-il pas pu nous aider à déblayer plus tôt?", se demande-t-il.
La pêche, une des principales activités de la région, n'a pas encore repris car les embarcations ont été fracassées par le tsunami. Les pêcheurs s'inquiètent aussi des rejets radioactifs en mer, qui ont déjà contaminé certaines espèces.

L'agriculture, autre source de revenus du Tohoku, souffre de la salinité des terres, recouvertes par la mer sur des kilomètres, mais aussi des retombées radioactives.

Plusieurs légumes sont déjà interdits à la vente et le thé vert de la préfecture de Shizuoka, l'un des principaux centres de production du Japon, vient à son tour d'être contaminé par la radioactivité de la centrale, située pourtant à 360 kilomètres au nord.

Le coût de cette catastrophe, la plus grave au Japon depuis la Deuxième guerre mondiale, a été estimé à 250 milliards d'euros.

Et pourtant, malgré la tâche immense à laquelle doit faire face le pays, la guerre des chefs a recommencé à Tokyo pour renverser le Premier ministre Naoto Kan, très impopulaire.

De quoi encore alimenter la colère des réfugiés. "Nous sommes tellement déçus par les politiciens qui se battent là-bas pour le pouvoir sans aucune considération pour nous", regrette Mme Shiga.



Le Parisien.fr 10/06/2011
Revenir en haut Aller en bas
http://www.lane-forumactif.com
Admin
Fondateur Administrateur
Fondateur Administrateur
avatar

Messages : 20116
Date d'inscription : 15/11/2010
Age : 65
Localisation : Essonnes

MessageSujet: Le Japon pas préparé à une telle catastrophe nucléaire   Dim 26 Juin - 9:43

le Japon admet qu'il n'était pas préparé à un telle catastrophe nucléaire


Les autorités japonaises prennent peu à peu la mesure de la gravité de l'accident de la centrale de Fukushima et réévaluent ses conséquences. Non seulement les combustibles des réacteurs nos 1, 2 et 3 ont fondu quelques jours après que le tsunami, le 11 mars, eut dévasté les systèmes électriques de refroidissement, comme l'affirmait le mois dernier la firme Tepco, mais ils auraient transpercé la cuve, et le magma ainsi formé (le corium) aurait touché la dalle de béton sur laquelle elle repose. C'est ce qu'affirme un rapport de l'Agence japonaise de sûreté nucléaire (Nisa) rendu public mardi.

Le gouvernement nippon a reconnu qu'il n'était pas préparé à affronter un accident nucléaire grave. Maintenant que la pollution a été réduite, l'ampleur des problèmes apparaît au grand jour. De nouvelles évacuations dites «planifiées» sont actuellement à l'étude, a annoncé un porte-parole du gouvernement nippon. L'accident de Fukushima est «un échec collectif en matière de sécurité nucléaire», estimait mercredi André-Claude Lacoste, président de l'Autorité de sûreté française (ASN) à l'Agence de l'OCDE pour l'énergie nucléaire (AEN).

«On ne sait pas si, dans les trois réacteurs, le corium a dégradé le béton. Seuls des robots pourront nous le dire mais, en termes de risque pour l'environnement, ça ne change pas grand-chose», note Thierry Charles, responsable de la sûreté à l'IRSN (Institut français de radioprotection et de sûreté nucléaire). Il écarte l'hypothèse d'une explosion gazeuse consécutive au percement de la cuve car les combustibles sont constamment refroidis et de l'azote régulièrement injecté dans l'enceinte pour éviter tout risque. Le transpercement de la cuve devrait en revanche durablement compliquer les opérations de découpage lors du démantèlement. On n'en est pas là. Les techniciens commencent seulement à pouvoir pénétrer dans les bâtiments et font tous les jours des découvertes.

Les experts de la Nisa réévaluent également à la hausse l'estimation globale des rejets radioactifs : 770.000 térabecquerels (TBq) au lieu des 370.000 TBq avancés auparavant. Ce chiffre représente 15 % des rejets de la catastrophe de Tchernobyl. «Le fait de multiplier par deux ce qu'on appelle dans notre jargon le “terme source” ne change pas la nature du problème, juge Didier Champion, responsable de l'environnement à l'IRSN. Ce qui compte, ce sont les dépôts.»

En attendant...

La direction des vents, les fortes pluies et la neige qui sont tombées au moment des explosions des enceintes recouvrant les réacteurs ont contaminé une vaste région au nord-ouest de la centrale. C'est là où doit se porter toute l'attention. «Dans cette zone, au-delà des 20 kilomètres de la zone d'évacuation, il y a des endroits où l'on mesure plusieurs millions de becquerels par mètre carré, ce qui correspond à une dose annuelle de 100 millisievert (le seuil réglementaire à ne pas dépasser en cas d'accident en France est de 10 mSv)», estime ce spécialiste.

La contamination a diminué mais les fuites continuent en mer. «Un accident nucléaire qui impacte le milieu marin, c'est inédit», note Didier Champion. Très friands des produits de la mer (algues, coquillages, poissons), les Japonais vont devoir se montrer vigilants.


Source : Le Figaro.fr 09/06/2011
Revenir en haut Aller en bas
http://lane.forumgratuit.org
Admin
Fondateur Administrateur
Fondateur Administrateur
avatar

Messages : 20116
Date d'inscription : 15/11/2010
Age : 65
Localisation : Essonnes

MessageSujet: La démission de M. Kan pourrait intervenir pendant la session en cours   Dim 26 Juin - 20:41

La démission de M. Kan pourrait intervenir pendant la session en cours


Katsuya Okada, le secrétaire général du Parti démocrate du Japon, le PDJ au pouvoir, a fait savoir que le premier ministre Naoto Kan pourrait démissionner avant la fin de la session parlementaire en cours, qui a été prolongée jusqu'à la fin août.

Devant la presse à Tokyo dimanche, M. Okada a indiqué que la démission de M. Kan était conditionnée à l'adoption de plusieurs textes législatifs. Deux concernent les émissions de bons gouvernementaux pour financer les déficits. Un autre porte sur le deuxième budget supplémentaire pour la reconstruction et le dernier concerne le financement de mesures pour l'exploitation des énergies renouvelables.

Interrogé sur la possibilité de voir Naoto Kan dissoudre la Chambre basse et organiser des élections législatives si le texte sur les énergies renouvelables était rejeté, M. Okada a éludé la question. Il a précisé que les politiciens avaient beaucoup à faire.


nhk 26/06/2011
Revenir en haut Aller en bas
http://lane.forumgratuit.org
BelleMuezza
Fondateur Administrateur
Fondateur Administrateur
avatar

Messages : 12462
Date d'inscription : 15/11/2010
Age : 65
Localisation : Essonnes

MessageSujet: Re: Fukushima : gestion de la crise   Mar 28 Juin - 11:09

Naoto Kan souhaite faire adopter trois projets de loi avant de quitter son poste

Le premier ministre japonais Naoto Kan a cité trois projets de loi liés aux efforts de reconstruction post-catastrophe qu'il souhaite voir adoptés avant sa démission.

Début juin, M. Kan a annoncé son intention de démissionner une fois qu'il aura rempli son rôle dans la gestion des problèmes liés à la catastrophe du 11 mars et à l'accident de la centrale de Fukushima.

S'exprimant lundi en conférence de presse, M. Kan a clarifié ce qu'il pensait être son rôle. Il a souligné son intention de faire adopter un deuxième budget supplémentaire, un projet de loi forçant les compagnies d'électricité à acheter de l'énergie renouvelable et un autre pour l'émission de bons du Trésor destinés à couvrir les dettes.

M. Kan est pressé de quitter son poste non seulement par les partis d'opposition mais également par certains à l'intérieur même de sa formation, le Parti démocrate au pouvoir, qui l'accusent d'avoir mal géré la catastrophe.



NHK 28/06/2011
Revenir en haut Aller en bas
http://www.lane-forumactif.com
BelleMuezza
Fondateur Administrateur
Fondateur Administrateur
avatar

Messages : 12462
Date d'inscription : 15/11/2010
Age : 65
Localisation : Essonnes

MessageSujet: Re: Fukushima : gestion de la crise   Mer 6 Juil - 10:26

Pressions croissantes pour obtenir la démission de Naoto Kan


Le premier ministre japonais Naoto Kan fait face à des pressions croissantes au lendemain de la démission de M. Matsumoto, son ministre de la Reconstruction.

Mardi, Ryu Matsumoto a renoncé à ses fonctions après avoir été critiqué pour des remarques jugées offensantes à l'égard des gouverneurs des préfectures frappées par le séisme et le tsunami du 11 mars.

Naoto Kan a réaffirmé son intention d'affermir la cohésion de son Cabinet et d'améliorer sa gestion des mesures de reconstruction.

Ce mercredi devant la commission budgétaire de la Chambre basse, les partis de l'opposition entendent clarifier la responsabilité du premier ministre dans la nomination de M. Matsumoto. Ils affirment que le refus du premier ministre de quitter ses fonctions contrecarre les efforts de reconstruction, ajoutant qu'ils réclameront sa démission immédiate.

Par ailleurs, au sein même du Parti démocrate, la formation au pouvoir, certains membres critiquent ouvertement M. Kan pour sa façon de gérer la démission du ministre Ryu Matsumoto.



nhk 06/07/2011
Revenir en haut Aller en bas
http://www.lane-forumactif.com
BelleMuezza
Fondateur Administrateur
Fondateur Administrateur
avatar

Messages : 12462
Date d'inscription : 15/11/2010
Age : 65
Localisation : Essonnes

MessageSujet: Le gouvernement japonais prépare un nouvel organisme de contrôle nucléaire   Mer 3 Aoû - 20:38

Le gouvernement japonais prépare un nouvel organisme de contrôle nucléaire

Le gouvernement japonais se prépare à créer une nouvelle agence de la sûreté nucléaire, de manière à séparer les fonctions de contrôle de celles du ministère de l'Industrie qui promeut l'énergie nucléaire.

Depuis l'accident à la centrale de Fukushima, le gouvernement a entrepris une révision de l'administration nucléaire actuelle.

Le plan envisagé appelle à dissocier les fonctions de réglementation de l'Agence de sûreté nucléaire et industrielle et celles du ministère de l'Industrie. Il vise à établir un nouvel organisme régulateur du nucléaire sous la tutelle du ministère de l'Environnement.

La nouvelle entité serait en charge des réponses initiales en cas d'accidents nucléaires, de la surveillance des radiations et du contrôle des substances radioactives.

La Commission de sûreté nucléaire, dépendant actuellement du Bureau du gouvernement, serait rebaptisée et placée sous la tutelle du nouvel organisme de surveillance en tant que son organisme consultatif.

Ce mercredi, Yukio Edano, le porte-parole du gouvernement, a déclaré à la presse qu'à son avis, ce plan est une option. Le gouvernement, a-t-il ajouté, doit étudier ce projet dans son ensemble pour évaluer l'indépendance, la neutralité et la faisabilité de la nouvelle structure.

NHK 03/08/2011
Revenir en haut Aller en bas
http://www.lane-forumactif.com
BelleMuezza
Fondateur Administrateur
Fondateur Administrateur
avatar

Messages : 12462
Date d'inscription : 15/11/2010
Age : 65
Localisation : Essonnes

MessageSujet: Limogeage de 3 hauts responsables de la filière nucléaire   Jeu 4 Aoû - 11:09

Le gouvernement japonais pourrait limoger trois hauts responsables de la filière nucléaire

Le gouvernement japonais envisage de limoger trois hauts responsables de la politique nucléaire, en raison de leur mauvaise gestion des accidents survenus à la centrale Fukushima Dai-ichi.

L'annonce a été communiquée jeudi par le ministre de l'Economie, du Commerce et de l'Industrie Banri Kaieda, lors d'une conférence de presse de dernière minute.

M. Kaieda a déclaré que son ministère effectuerait prochainement un profond remaniement du personnel, ajoutant qu'il y songeait depuis près d'un mois.

Les trois responsables en question sont le vice-ministre de l'Economie, du Commerce et de l'Industrie Kazuo Matsunaga, le directeur général de l'Agence de sûreté nucléaire et industrielle Nobuaki Terasaka et le directeur général de l'Agence des ressources naturelles et de l'énergie, Tetsuhiro Hosono. A noter que le ministère supervise les deux agences.

NHK 04/08/2011
Revenir en haut Aller en bas
http://www.lane-forumactif.com
BelleMuezza
Fondateur Administrateur
Fondateur Administrateur
avatar

Messages : 12462
Date d'inscription : 15/11/2010
Age : 65
Localisation : Essonnes

MessageSujet: Re: Fukushima : gestion de la crise   Ven 5 Aoû - 18:07

Analyse des raisons de la crise de confiance dans l'organe de régulation du nucléaire japonais



De vives critiques sont adressées depuis la catastrophe du 11 mars à l'organe de régulation du nucléaire japonais. Jeudi, le gouvernement a annoncé le renvoi de trois hauts responsables de l'administration du nucléaire, estimant qu'ils avaient mal géré la crise.

Dans notre analyse du jour, le commentateur de NHK World Noriyuki Mizuno nous en dit plus sur ce qui a motivé cette décision.

Les tentatives gouvernementales de manipuler l'opinion en faveur du nucléaire ont semble-t-il accentué la défiance du public à l'égard de l'administration en charge de cette énergie ?

Noriyuki Mizuno
C'est vrai. L'Agence de sûreté nucléaire et industrielle, la NISA, devait adopter une attitude neutre et équilibrée pour remplir sa mission de garantie de la sûreté des centrales. Elle se trouve dans une position l'autorisant à appeler à la retenue quand c'est nécessaire.

Ses tentatives de manipuler l'opinion publique montrent qu'elle a en réalité joué le rôle de promoteur du nucléaire. C'est un problème extrêmement grave.
Je dois dire que le gouvernement n'a jamais tenu compte de l'opinion publique pour la mise en oeuvre de sa politique nucléaire. Le principal problème derrière le scandale de manipulation est que la NISA dépend juridiquement du ministère de l'Economie, du Commerce et de l'Industrie, le METI lui-même chargé de promouvoir le nucléaire.

Radio-JaponL'Agence internationale de l'énergie atomique, l'AIEA, a depuis longtemps demandé au Japon d'assurer l'indépendance de la NISA et de clarifier ses missions. Pourquoi ce problème n'a jamais été traité ?

Noriyuki Mizuno
Au Japon, les réformes administratives sont difficiles. Pour les réaliser, il faut souvent un facteur déterminant. Séparer un service d'un ministère se traduit par une forte baisse du budget et des ressources humaines du ministère en question. Les fonctionnaires de l'administration concernée s'opposent souvent à de telles changements.

Cela dit, la catastrophe du 11 mars a incité le gouvernement à envisager la séparation de la NISA du METI. Il prévoit maintenant de créer un nouvel organe de contrôle qui serait placé sous l'autorité du ministère de l'Environnement.

Radio-JaponEst-ce que retirer la NISA du METI suffira pour assurer la sûreté nucléaire ?

Noriyuki Mizuno
Non. L'agence a recours à une centaine d'experts des compagnies d'électricité et du secteur industriel pour mener ses inspections. Le gouvernement doit former des experts qui ne dépendent que de la nouvelle agence.

En ce sens, il pourrait s'inspirer de la Commission américaine de régulation nucléaire. Elle emploie 4000 experts de très haut niveau. Son centre de formation est équipé de simulateurs conçus pour étudier le fonctionnement des centrales.

Les inspections menées par ces experts ont permis de réduire le nombre des incidents. Le taux de fonctionnement des centrales américaines dépasse les 90 pour cent, 20 points de plus que celui du Japon avant la catastrophe du 11 mars.



NHK 05/08/2011
Revenir en haut Aller en bas
http://www.lane-forumactif.com
BelleMuezza
Fondateur Administrateur
Fondateur Administrateur
avatar

Messages : 12462
Date d'inscription : 15/11/2010
Age : 65
Localisation : Essonnes

MessageSujet: Limogeage de trois personnalités importantes du paysage nucléaire japonais   Dim 7 Aoû - 12:27


Limogeage de trois personnalités importantes du paysage nucléaire japonais

Aujourd'hui, 5 août, limogeage de trois personnages importants du nucléaire japonais - le chef de l'Agence pour l'énergie, le directeur de l'Agence de sûreté industrielle et nucléaire et un vice-ministre du ministère de l'Economie, du Commerce et de l'Industrie (Meti) qui supervise ces agences. L'onde de choc de la catastrophe produit graduellement ses effets politiques

Source : Sciences et Avenir 5/08/2011
Revenir en haut Aller en bas
http://www.lane-forumactif.com
BelleMuezza
Fondateur Administrateur
Fondateur Administrateur
avatar

Messages : 12462
Date d'inscription : 15/11/2010
Age : 65
Localisation : Essonnes

MessageSujet: Naoto Kan démissionnerait fin août 2011   Mer 10 Aoû - 18:30

Naoto Kan démissionnerait
fin août après le passage de projets de loi importants

Le premier ministre japonais Naoto Kan a laissé entendre qu'il démissionnera après le passage au Parlement de deux projets de loi importants, probablement à la fin août.

Naoto Kan avait cité l'adoption de trois textes de loi qu'il considère comme vitaux pour la remise en état du Japon, comme condition de sa démission.

Le premier, à savoir un deuxième budget supplémentaire, a déjà été voté par le Parlement. Les deux autres concernent, d'une part, l'émission de bons du Trésor pour couvrir les déficits et, de l'autre, la promotion de l'utilisation des énergies renouvelables.

M. Kan s'adressait ce mercredi devant une commission de la Chambre basse au cours d'un débat sur le projet de loi relatif aux bons du Trésor.

Le premier ministre a ajouté qu'une fois que les conditions seront remplies, sa formation, le Parti démocrate, procédera sans tarder à l'élection de son président. M. Kan a précisé que, lorsqu'un nouveau dirigeant sera choisi, il démisisonnera et le Parlement élira un nouveau premier ministre.

Le texte de loi sur les bons du Trésor a été adopté ce mercredi en commission et il devrait être approuvé par les 2 Chambres d'ici le 26 août.


NHK 10/08/2011
Revenir en haut Aller en bas
http://www.lane-forumactif.com
Admin
Fondateur Administrateur
Fondateur Administrateur
avatar

Messages : 20116
Date d'inscription : 15/11/2010
Age : 65
Localisation : Essonnes

MessageSujet: Re: Fukushima : gestion de la crise   Lun 15 Aoû - 10:35

Le gouvernement approuve un plan pour la création d'un nouvel organisme régulateur du nucléaire


Le gouvernement japonais a approuvé un plan visant à mettre en place une nouvelle agence de sûreté nucléaire sous la tutelle du ministère de l'Environnement.

Le plan approuvé ce lundi par le gouvernement a pour objectif de détacher les fonctions de régulation du ministère de l'Industrie, qui promeut l'énergie nucléaire.

La nouvelle agence prendra en charge les fonctions de l'actuel régulateur du nucléaire, l'Agence de sûreté nucléaire et industrielle.

Elle sera également responsable des fonctions consultatives de la Commission de sûreté nucléaire du Bureau du gouvernement et de celles de contrôle des rayonnements ionisants du ministère des Sciences.

La nouvelle agence supervisera la gestion de la sécurité dans les centrales nucléaires, vérifiera si les inspections de routine sont effectuées de manière appropriée, et prendra en charge la réponse initiale en cas d'accident nucléaire.

NHK 15/08/2011
Revenir en haut Aller en bas
http://lane.forumgratuit.org
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Fukushima : gestion de la crise   

Revenir en haut Aller en bas
 
Fukushima : gestion de la crise
Revenir en haut 
Page 1 sur 4Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant
 Sujets similaires
-
» Formation à la "Gestion de Crise"
» Manquer de me faire mourrir d'une crise de coeur!
» Gestion d'une collection d'orchidées
» Autoconstruire et gestion de la famille
» Gestion des effluents

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LOVE ANIMALIA NATURALIS ENVIRONNEMENTALIS :: INFORMATIONS sur la Nature et l'environnement terrestre et aquatique :: Energies :: Energie nucléaire :: FUKUSHIMA / Japon :centrales, environnement, contaminations, le quotidien... :: Fukushima / Japon : les centrales-
Sauter vers: