LOVE ANIMALIA NATURALIS ENVIRONNEMENTALIS
Bienvenue sur le Forum Love Animalia Naturalis : Actualités, informations et conseils sur les Animaux, la Nature et l'Environnement. Des rubriques exclusives réservées aux membres du forum. Pour satisfaire votre curiosité retrouvez l'actualité ou des conseils et pour satisfaire la nôtre, nous serons heureux de lire les vôtres! Toutes les personnes de 10 ans et plus, partageant ces centres d'intérêts sont les bienvenues.

LOVE ANIMALIA NATURALIS ENVIRONNEMENTALIS

Animaux, Nature et Environnement : Actualités, Informations et Conseils
AccueilPortailS'enregistrerConnexion
Vous avez des photos sur les animaux, la nature et l'environnement ? Si vous êtes prêts à nous offrir l'une d'elles... Ecrivez un message à l'un des administrateurs. Merci

Partagez | 
 

 Fukushima : gestion de la crise

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
BelleMuezza
Fondateur Administrateur
Fondateur Administrateur
avatar

Messages : 12462
Date d'inscription : 15/11/2010
Age : 65
Localisation : Essonnes

MessageSujet: Re: Fukushima : gestion de la crise   Lun 15 Aoû - 21:28

Réflexions sur le nouveau régulateur du nucléaire envisagé



Le nouveau régulateur du nucléaire sera placé sous l'autorité du ministère de l'Environnement au lieu du Bureau du gouvernement à la demande express du ministre chargé du Règlement de l'accident nucléaire, Goshi Hosono, qui souhaite éliminer l'influence du ministère de l'Economie, du Commerce et de l'Industrie sur l'organisme de surveillance.

Mais des problèmes subsistent quant à la façon dont la structure et l'autorité du nouvel organisme seront définies dans le projet de loi nécessaire à sa création, et concernant les modalités de réponse aux accidents nucléaires et les évaluations supplémentaires de la sûreté dans les centrales appelées "tests de résistance".

Le Parti libéral démocrate d'opposition a déclaré que la décision de créer cette agence avait été prise par un gouvernement sortant et qu'il envisage de possibles changements sous une administration différente.

Le premier ministre Naoto Kan devrait présenter sa démission à la fin du mois.

Le réalignement des institutions administratives demande de fortes capacités de leadership politique car il implique la révision des droits acquis des agences concernées.

La création d'une agence de régulation du nucléaire efficace et digne de confiance, capable de tirer les leçons de l'accident de Fukushima, dépendra du nouveau gouvernement.



.NHK 15/08/2011
Revenir en haut Aller en bas
http://www.lane-forumactif.com
Admin
Fondateur Administrateur
Fondateur Administrateur
avatar

Messages : 20116
Date d'inscription : 15/11/2010
Age : 65
Localisation : Essonnes

MessageSujet: Le Cabinet de Naoto Kan devrait démissionner mardi prochain   Mar 23 Aoû - 23:27

Le Cabinet de Naoto Kan devrait démissionner mardi prochain


Le premier ministre japonais, Naoto Kan, a annoncé que son Cabinet démissionnera mardi prochain, suite à l'élection de la direction du Parti démocrate si le Parlement approuve, vendredi comme prévu, un projet de loi sur les énergies renouvelables.

Ce texte de loi est le dernier des trois, posés comme conditions par Naoto Kan pour sa démission.

Au cours d'une réunion officieuse de son équipe ministérielle ce mardi, M. Kan a déclaré vouloir que ses ministres restent prêts parce que les choses évolueront comme prévu, a-t-il dit, si aucun changement particulier n'intervient dans la situation politique.

Tôt ou tard, un autre Conseil des ministres succédera au mien, a conclu M. Kan.

NHK 23/08/2011
Revenir en haut Aller en bas
http://lane.forumgratuit.org
BelleMuezza
Fondateur Administrateur
Fondateur Administrateur
avatar

Messages : 12462
Date d'inscription : 15/11/2010
Age : 65
Localisation : Essonnes

MessageSujet: Naoto Kan annonce sa démission   Ven 26 Aoû - 10:02

Naoto Kan annonce sa démission

Le premier ministre japonais Naoto Kan a annoncé formellement sa démission lors d'une réunion des dirigeants du Parti démocrate du Japon au pouvoir.

L'annonce est intervenue vendredi après-midi, après l'adoption par la Chambre haute de la Diète de deux projets de loi phares du gouvernement, l'un portant sur l'émission d'obligations d'Etat destinées à couvrir le déficit public, l'autre sur la promotion des énergies renouvelables. M. Kan s'était engagé à démissionner après l'adoption de ces deux projets.

Le PDJ annoncera samedi l'ouverture officielle de la campagne pour les élections à la présidence du parti.

Les parlementaires voteront lundi pour le nouveau président de la formation. Deux jours seulement sépareront donc l'ouverture de la campagne et la tenue du scrutin.

Le nouveau président du PDJ sera élu premier ministre par la Chambre basse et la Chambre haute mardi, soit un jour avant la clôture de la session parlementaire en cours.

Le nouveau premier ministre formera ensuite son gouvernement. Le prochain premier ministre sera le sixième qu'aura connu le Japon en près de cinq ans.

----> Voilà, c'est fait ! Un grand bonhomme s'en va... Il fallait un "coupable" concernant la gestion de la crise... Il faut dire quand même que trop de décisions ont été prises à la hâte...

NHK 26/08/2011
Revenir en haut Aller en bas
http://www.lane-forumactif.com
BelleMuezza
Fondateur Administrateur
Fondateur Administrateur
avatar

Messages : 12462
Date d'inscription : 15/11/2010
Age : 65
Localisation : Essonnes

MessageSujet: Commentaire sur le départ de Naoto Kan   Ven 26 Aoû - 20:03

Commentaire sur le départ de Naoto Kan


Dans notre commentaire du jour, l'analyste de NHK World Masayo Nakajima revient sur les raisons qui ont poussé le premier ministre Naoto Kan à quitter son poste.

Masayo Nakajima
La première est que M. Kan ne pouvait plus résister aux critiques grandissantes émises au sein même de son parti. Il a également souffert d'une cote de popularité qui a très vite baissé après son entrée en fonction en juin 2010, en raison de ses revirements sur d'importants sujets.

Il s'est ainsi exprimé en faveur d'une hausse de la taxe sur la consommation. Or sa formation, le Parti démocrate du Japon, le PDJ, avait promis de ne pas augmenter les impôts.

Après le début de la crise nucléaire à la centrale de Fukushima, il s'est soudainement prononcé pour la fin de la dépendance du Japon à l'énergie atomique. Un geste perçu comme une tentative de regagner le soutien de l'opinion. Mais, comme il n'avait pas de projets concrets pour fournir suffisamment d'électricité sans avoir recours au nucléaire, il a dû admettre que son annonce reflétait un espoir personnel et non la volonté de son gouvernement. Puis son taux de soutien a plongé jusqu'à s'établir à son plus bas niveau depuis l'arrivée au pouvoir en 2009 du PDJ.

En outre, l'opposition a refusé de collaborer avec M. Kan. Les dirigeants du PDJ ont alors considéré qu'avec ce chef du gouvernement, aucun texte ne pourrait surmonter l'écueil d'un Parlement divisé.

Certains de ces dirigeants ont envisagé de déposer une nouvelle motion de censure contre lui. Plusieurs membres de son cabinet ont même pensé démissionner. M. Kan n'avait finalement plus d'autres choix que de quitter son poste.

Radio-Japon
En quoi les troubles politiques japonais ont-ils une influence sur la diplomatie de l'Archipel ?

Masayo Nakajima
Un exemple important est celui des relations avec les Etats-Unis. M. Kan a tout fait pour organiser cet automne un sommet avec le président Barack Obama. Mais les Etats-Unis ont refusé, principalement car s'ils avaient accepté une rencontre avec M. Kan, cela aurait été perçu comme un signe de soutien pour lui.

Radio-Japon
Quelles sont les réalisations de Naoto Kan pendant son mandat?

Masayo Nakajima
Au final, le premier ministre a réussi à faire passer la loi de promotion des énergies renouvelables. Cette législation oblige les compagnies d'électricité à acheter tout le courant produit à partir de sources d'énergies naturelles, le soleil et le vent notamment.

Mais, en-dehors de ce texte, M. Kan n'a pas obtenu beaucoup de succès.
Il avait évoqué la possibilité de voir le Japon participer aux discussions sur le Partenariat trans-Pacifique, orienté sur le libre-échange. M. Kan était déterminé mais il s'est heurté à de vives oppositions, principalement du monde agricole et des politiciens bénéficiant du soutien des agriculteurs. Et il n'a pu tenir sa promesse.

Il a également échoué dans sa tentative de finaliser une réforme globale de la fiscalité devant contribuer au financement des coûts de la Sécurité sociale, en forte augmentation au Japon.

NHK 26/08/2011
Revenir en haut Aller en bas
http://www.lane-forumactif.com
Admin
Fondateur Administrateur
Fondateur Administrateur
avatar

Messages : 20116
Date d'inscription : 15/11/2010
Age : 65
Localisation : Essonnes

MessageSujet: Yoshihiko Noda élu premier ministre par les deux Chambres du Parlement   Mar 30 Aoû - 21:50

Yoshihiko Noda élu premier ministre par les deux Chambres du Parlement

Au Japon, le nouveau dirigeant du Parti démocrate, Yoshihiko Noda, a été élu 95ème premier ministre par les deux chambres du Parlement.

La Chambre basse et la Chambre haute se sont prononcées en faveur de M. Noda ce mardi après-midi. Rappelons qu'il avait été élu à la direction de son parti, le PDJ, hier lundi, et qu'il succède ainsi à Naoto Kan qui avait donné sa démission plus tôt dans la journée.

NHK 30/08/2011
Revenir en haut Aller en bas
http://lane.forumgratuit.org
Admin
Fondateur Administrateur
Fondateur Administrateur
avatar

Messages : 20116
Date d'inscription : 15/11/2010
Age : 65
Localisation : Essonnes

MessageSujet: Possibilités du nouveau premier ministre   Mar 30 Aoû - 21:54

Commentaire : Possibilités du nouveau premier ministre

Pour notre commentaire d'aujourd'hui, Masayo Nakajima, un analyste politique de NHK World, nous livre son évaluation sur le potentiel du nouveau premier ministre.

Radio Japon : Le Japon a connu une rapide succession de premiers ministres : 6 en l'espace de 5 ans ! Les autres pays doivent s'interroger parce qu'ils ne savent pas à qui ils auront affaire à l'avenir. A votre avis, quelles sont les perspectives dans le cas de M. Noda ?

Masayo Nakajima :
La durée de son maintien au pouvoir dépendra du soutien qu'il parviendra à obtenir pour son administration auprès du public. La situation politique n'a guère changé. M. Noda aura à faire face à un Parlement divisé où les projets de loi ne passeront pas sans l'aide des partis de l'opposition.

Le nouveau premier ministre affirme qu'il fera le maximum pour obtenir la coopération de l'opposition. Mais il sait très bien que, tôt ou tard, son administration sera acculée si elle ne parvient pas à faire adopter les projets de loi importants. De son côté, le Parti libéral démocrate, la principale formation de l'opposition, veut faire organiser des élections législatives parce qu'il croit pouvoir battre le Parti démocrate et reprendre ainsi les rênes du pouvoir.

Les plus importants projets de loi pour M. Noda seront les textes relatifs au budget de la prochaine année fiscale. S'ils ne sont pas adoptés, le gouvernement sera dans l'incapacité de mener à bien ses politiques. Les bureaux de l'administration pourraient être fermés, tout comme cela est arrivé aux Etats-Unis dans le passé. A cet égard, le prochain mois d'avril sera crucial pour M. Noda.

Si le nouveau premier ministre ne parvient pas à s'assurer la coopération de l'opposition d'ici là, il pourrait être obligé de démissionner ou de convoquer des élections générales.

Dans ce cas, comme l'ont déjà admis les cadres du PDJ, le peuple japonais ne se satisferait plus d'un autre changement de premier ministre sans passer par des élections législatives.


NHK 30/08/2011
Revenir en haut Aller en bas
http://lane.forumgratuit.org
BelleMuezza
Fondateur Administrateur
Fondateur Administrateur
avatar

Messages : 12462
Date d'inscription : 15/11/2010
Age : 65
Localisation : Essonnes

MessageSujet: Re: Fukushima : gestion de la crise   Jeu 1 Sep - 23:34

Commentaire : prévention des catastrophes dans les centrales nucléaires


Pour le commentaire du jour, nous avons demandé à Tetsuo Ito, directeur de l'Institut de recherche sur l'énergie nucléaire de l'université du Kinki, de nous éclairer sur la prévention des accidents dans les centrales, au lendemain de la crise de Fukushima.

Radio JaponComment améliorer les mesures de prévention de telles catastrophes ?

Tetsuo Ito
Jusqu'à l'accident nucléaire de Fukushima, il me semble que le gouvernement et les opérateurs de centrales avaient tendance à prendre les mesures de prévention à la légère. Ils pensaient par exemple qu'une défaillance de toutes les sources énergétiques était hautement improbable et qu'il fallait environ 6 heures, dans le pire des cas, pour rétablir pleinement l'électricité. Pourtant, la centrale de Fukushima s'est trouvée privée d'énergie durant une période bien plus longue.

Il importe donc de mieux se prémunir contre les accidents dans toutes les centrales du pays, en installant notamment plusieurs générateurs diesel de secours, placés en lieux sûrs ou en hauteur, à l'abri des tsunamis.

Lors de l'accident survenu en mars, un camion équipé d'un générateur a bien été mobilisé sur le site nucléaire de Fukushima, mais il n'a pas pu être utilisé en raison de l'incompatibilité des connecteurs. Je pense que l'opérateur avait négligé de confirmer le bon fonctionnement des équipements de la centrale.

Les exploitants de tous les complexes nucléaires doivent donc vérifier, durant les exercices de simulation, combien de temps les générateurs diesel de secours sont susceptibles d'alimenter les circuits de refroidissement. Il convient également de vérifier que les valves de ventilation, qui permettent de relâcher la pression des réacteurs, peuvent être opérées manuellement en cas de panne d'électricité.

RJ L'accident nucléaire de Fukushima a donné lieu à d'importants rejets radioactifs, y compris dans les zones habitées. Quel est le meilleur moyen de faire face à la contamination radioactive ?

TI
D'aucuns estiment que le gouvernement n'a pas su mettre à profit son système de prévision informatique, conçu pour repérer les mouvements et la densité des substances radioactives. Il s'agit d'un système de prévision de diffusion des radiations, appelé SPEEDI.

Les experts savaient comment utiliser ce système mais l'organe gouvernemental en charge des accidents nucléaires manquait de personnel compétent. Il importe donc que les spécialistes du système soient associés aux décisions gouvernementales, afin que le premier ministre soit mieux secondé.

Jusqu'à présent, me semble-t-il, le gouvernement et les opérateurs n'étaient pas vraiment disposés à expliquer, aux personnes qui vivent aux abords des centrales, les principes de base de la radioactivité et de l'exposition aux radiations. Car les autorités craignent que les riverains finissent par redouter le danger que représentent les centrales nucléaires.

Il est toutefois important de sensibiliser la population aux termes techniques les plus élémentaires, en explicitant notamment les notions de sieverts ou de becquerels. Il convient également d'apprendre à éviter l'exposition à la radioactivité, en restant calfeutré à domicile en cas de radiations élevées ou par temps pluvieux.

C'était le commentaire de Tetsuo Ito, directeur de l'Institut de recherche sur l'énergie nucléaire de l'université du Kinki.

NHK 01/09/2011
Revenir en haut Aller en bas
http://www.lane-forumactif.com
Admin
Fondateur Administrateur
Fondateur Administrateur
avatar

Messages : 20116
Date d'inscription : 15/11/2010
Age : 65
Localisation : Essonnes

MessageSujet: Le nouveau premier ministre japonais a pour priorités la reconstruction et la sortie de la crise nucléaire   Sam 3 Sep - 5:22

Le nouveau premier ministre japonais a pour priorités la reconstruction et la sortie de la crise nucléaire

Le nouveau premier ministre japonais Yoshihiko Noda a pour priorités le redressement du pays après la catastrophe du 11 mars et la fin de la crise nucléaire.

Devant la presse après l'entrée en fonction de son gouvernement vendredi, M. Noda a ajouté que la relance de l'économie et la lutte contre les déficits devaient également être traitées de manière urgente.

Le chef du gouvernement considère que le cabinet précédent a fait tout son possible pour la reconstruction. Mais, a-t-il ajouté, il a été critiqué pour ne pas avoir suffisament agi pour aider les survivants, en construisant des logements temporaires notamment et en nettoyant les zones sinistrées. M. Noda a déclaré que la première priorité de son cabinet serait d'accélérer les travaux de reconstruction.

Le premier ministre s'est également engagé à ce que le gouvernement agisse pour décontaminer de vastes zones de l'est du Japon, polluées par les retombées radioactives de la centrale nucléaire de Fukushima. Il veut que l'Etat fasse tout pour assurer la sûreté des femmes enceintes et des enfants.

Sur le plan économique, M. Noda souhaite empêcher que la hausse historique du yen face au dollar ne soit à l'origine du déclin de l'industrie japonaise.

NHK 02/09/2011
Revenir en haut Aller en bas
http://lane.forumgratuit.org
BelleMuezza
Fondateur Administrateur
Fondateur Administrateur
avatar

Messages : 12462
Date d'inscription : 15/11/2010
Age : 65
Localisation : Essonnes

MessageSujet: Areva propose son aide au Japon pour sortir de la crise de Fukushima   Ven 9 Sep - 23:05

Jeudi, le groupe d'énergie nucléaire français Areva s'est dit prêt à offrir son aide aux autorités japonaises et en particulier à l'opérateur Tepco, pour venir à bout de la crise à la centrale de Fukushima et gérer après l'accident. Il a notamment proposé de participer au traitement des combustibles usés.



Alors que l'opérateur Tepco multiplie toujours les actions afin de solutionner le problème à la centrale de Fukushima Daiichi accidentée par le séisme le 11 mars dernier, c'est un sérieux coup de main qu'il pourrait très bientôt obtenir. En effet, jeudi, le groupe français Areva s'est dit prêt à offrir des moyens supplémentaires aux autorités japonaises pour parvenir à stabiliser définitivement la situation et pour gérer l'après de l'accident.

"Notre groupe dispose d'une expérience très importante que nous pourrions mettre à la disposition de la compagnie Tepco pour la reprise et la gestion sur site des combustibles usés toujours entreposés dans les piscines (de désactivation) des réacteurs de Fukushima", a ainsi expliqué le président du directoire d'Areva, Luc Oursel, lors d'une conférence de presse à Tokyo rapportée par l'AFP.

Au lendemain de la catastrophe, Areva avait déjà apporté son aide en expédiant des matériels de première nécessité, avant de déployer sur place, en juin, une usine de décontamination des eaux hautement radioactives accumulées sur le site. Mélange de graisse et d'autres résidus radioactifs, ces eaux avaient inondé les bâtiments des réacteurs avant d'être pris en charge par la structure construite bien plus rapidement qu'à l'ordinaire, en seulement deux mois au lieu d'un an. "L'installation a déjà traité avec succès un volume de 70.000 mètres cubes d'eau. Le liquide ressort du système 10.000 fois moins radioactif, le débordement vers la mer des eaux polluées est évité et Tepco peut désormais réaliser le refroidissement des réacteurs en cycle fermé sans apport extérieur", a ainsi indiqué Luc Oursel cité par l'AFP.

Pas de "discussion active" avec le Japon

Aujourd'hui, le groupe français se dit donc prêt à offrir des équipements plus robustes et durables que les derniers fournis. Il propose ainsi entre autres de reprendre les combustibles usés des piscines dans une usine adaptée, déjà construite à Rokkasho dans le nord du pays. Toutefois, aucune modalité concrète ni aucun calendrier n'a pour le moment été établi. "Il n'y a pas pour le moment de discussions actives sur le sujet" avec les autorités nippones, mais "nous avons rappelé au gouvernement japonais et à Tepco que nous avons la compétence requise", a commenté Luc Oursel.

En outre, le président du directoire d'Areva a également profité de son intervention pour affirmer que la catastrophe survenue à la centrale de Fukushima ne représentait pas une menace pour l'avenir du groupe : "L'accident de Fukushima ne change rien aux fondamentaux qui président au développement de la production d'électricité nucléaire (besoins croissants en énergie, nécessité de réduire les émissions de gaz à effet de serre, épuisement des énergies fossiles".

Maxisciences 08/09/2011
Revenir en haut Aller en bas
http://www.lane-forumactif.com
BelleMuezza
Fondateur Administrateur
Fondateur Administrateur
avatar

Messages : 12462
Date d'inscription : 15/11/2010
Age : 65
Localisation : Essonnes

MessageSujet: Re: Fukushima : gestion de la crise   Sam 10 Sep - 20:30

Démission du ministre japonais de l'Economie, du Commerce et de l'Industrie

Le ministre japonais de l'Economie, du Commerce et de l'Industrie, Yoshio Hachiro, a présenté sa démission au premier ministre Yoshihiko Noda, qui l'a acceptée.

Cette démission soudaine est provoquée par des remarques inappropriées prononcées jeudi par le ministre à propos des radiations.

Alors qu'il était en visite d'inspection des zones entourant la centrale nucléaire endommagée de Fukushima Dai-ichi, M. Hachiro a déclaré à des journalistes qu'il était maintenant irradié.

De nombreux parlementaires appartenant au Parti démocrate du Japon se sont montrés critiques des commentaires du ministre, estimant selon eux qu'ils risquaient de saper les efforts de reconstruction du nord-est du pays.

NHK 10/09/2011
Revenir en haut Aller en bas
http://www.lane-forumactif.com
Admin
Fondateur Administrateur
Fondateur Administrateur
avatar

Messages : 20116
Date d'inscription : 15/11/2010
Age : 65
Localisation : Essonnes

MessageSujet: Le premier ministre Noda définit les priorités de son administration   Mer 14 Sep - 7:14

Le premier ministre japonais Yoshihiko Noda a énoncé les priorités de son administration : reconstruction des régions dévastées du Nord-Est et recherche d'un équilibre entre croissance économique et réformes fiscales.

Dans son premier discours de politique générale depuis son entrée en fonctions au début de ce mois, M. Noda a exprimé sa détermination de s'attaquer aux défis, engendrés par le séisme et le tsunami du 11 mars.

S'exprimant ce mardi en session plénière des deux Chambres du Parlement, le premier ministre a affirmé que son objectif était de faire porter par la génération actuelle les coûts de la reconstruction.

A cette fin, a-t-il expliqué, son administration s'efforcera de réduire les dépenses du gouvernement, de vendre des propriétés appartenant à l'Etat et d'envisager une augmentation temporaire des impôts.


M. Noda a également promis de reprendre le contrôle sur la centrale nucléaire de Fukushima. Le gouvernement, a-t-il dit, entreprendra d'énormes projets de décontamination, ajoutant que la renaissance de Fukushima était essentielle pour que le Japon retrouve sa crédibilité dans le monde.

Au plan diplomatique, le premier ministre a déclaré qu'étant donné les incertitudes croissantes à propos de l'environnement sécuritaire de l'Archipel, le gouvernement devait se préparer à répondre rapidement à toute crise, quelle que soit sa forme.

Enfin, M. Noda s'est engagé à mettre sur pied un système de défense où l'accent sera placé sur la mobilité et la capacité de réponse, en conformité avec les nouveaux principes de défense de la nation.



NHK 13/09/2011
Revenir en haut Aller en bas
http://lane.forumgratuit.org
Admin
Fondateur Administrateur
Fondateur Administrateur
avatar

Messages : 20116
Date d'inscription : 15/11/2010
Age : 65
Localisation : Essonnes

MessageSujet: Analyse des thèmes du discours de politique générale de M. Noda   Mer 14 Sep - 7:21

Commentaire : Analyse des thèmes du discours de politique générale de M. Noda

Pour notre commentaire, Masayo Nakajima, un commentateur de NHK World, analyse pour nous les thèmes du discours de politique générale du premier ministre Yoshihiko Noda.

Radio Japon :
Tout d'abord, quelle a été votre impression générale sur le contenu de ce discours ?

Masayo Nakajima :
M. Noda a souligné que son administration va concentrer ses efforts sur la crise nucléaire et sur la reconstruction des régions dévastées par les catastrophes du 11 mars. Mais son parcours ne sera pas facile, car il n'existe pas de solution rapide au démantèlement de la centrale de Fukushima, comme M. Noda l'a reconnu dans son discours. Il en est de même pour éliminer les radiations qui affectent l'environnement autour de la centrale.

Radio Japon :
M. Noda a également fait allusion à une hausse temporaire des taxes pour stimuler l'économie et couvrir par là les coûts de la reconstruction. Mais y parviendra-t-il ?

Masayo Nakajima :
Le premier ministre n'a pas mentionné exactement quelles taxes il a vraiment l'intention de relever. Mais le gouvernement envisage une hausse de l'impôt sur le revenu et sur les sociétés parce que ce serait manquer de responsabilité que d'émettre des bons du Trésor pour couvrir les coûts de la reconstruction. C'est du moins ce que l'administration Noda affirme et c'est pourquoi il a mentionné qu'une hausse temporaire des taxes, quelle que soit sa nature, serait nécessaire.

Radio Japon :
Le gouvernement devra-t-il faire face à une forte opposition dans ce domaine ?

Masayo Nakajima :
Il rencontrera beaucoup d'opposition à ce projet, non seulement de la part des partis adverses, mais aussi au sein de sa propre formation, le Parti démocrate, étant donné que son administration place l'accent sur son unité et sa réconciliation interne. Pour M. Noda, il ne sera pas facile de parvenir à un consensus à l'intérieur de son propre parti et, à fortiori avec ceux de l'opposition.

Radio Japon :
Un second point important, c'est que le monde entier observe quelle mesure l'administration Noda va prendre dans le domaine des centrales nucléaires. Quelles sont vos commentaires à ce sujet ?

Masayo Nakajima :
M. Noda n'a rien dit de nouveau, mais il a répété qu'à long terme, le Japon devra réduire sa dépendance par rapport à l'électricité nucléaire. Dans le même temps, il a laissé entendre que les centrales nucléaires qui auront passé avec succès les tests de résistance devront être remises en marche. C'est probablement parce que ces centrales doivent fournir suffisamment de courant électrique pour la troisième économie mondiale.

Radio Japon :
Sans mesure concrète, cet objectif est-il réalisable ?

Masayo Nakajima :
Ce ne sera pas facile et c'est pourquoi M. Noda n'a mentionné aucune mesure concrète pour y parvenir. Il a indiqué qu'il sera nécessaire d'obtenir davantage de courant électrique à partir de sources renouvelables, comme le solaire et l'éolien. Techniquement, fournir suffisamment d'énergie sans faire appel aux centrales nucléaires n'est pas réalisable, du moins pour le moment. Des progrès technologiques et un soutien considérable du gouvernement seront nécessaires pour aller de l'avant.

NHK 13/09/2011
Revenir en haut Aller en bas
http://lane.forumgratuit.org
BelleMuezza
Fondateur Administrateur
Fondateur Administrateur
avatar

Messages : 12462
Date d'inscription : 15/11/2010
Age : 65
Localisation : Essonnes

MessageSujet: la Chambre basse vote une loi pour la formation d'une équipe d'investigation   Ven 30 Sep - 7:55

Crise nucléaire de Fukushima : la Chambre basse vote une loi pour la formation d'une équipe d'investigation


La Chambre basse du Parlement japonais a adopté une loi pour la mise en place d'une équipe d'investigation sur l'accident nucléaire de la centrale de Fukushima.

La loi a été votée ce jeudi à l'unanimité.

Une équipe indépendante du gouvernement et réunissant 10 experts sera constituée au Parlement. Elle sera autorisée à convoquer des témoins et à réclamer la présentation de documents susceptibles de clarifier les causes de l'accident de Fukushima.

Un rapport sera remis dans six mois au Parlement. La législation préconise également la mise en place d'un conseil composé de députés des deux chambres.

Les membres de l'équipe d'investigation rejoindront ce conseil. La loi devrait être adoptée vendredi à la Chambre haute.

NHK 29/09/2011
Revenir en haut Aller en bas
http://www.lane-forumactif.com
BelleMuezza
Fondateur Administrateur
Fondateur Administrateur
avatar

Messages : 12462
Date d'inscription : 15/11/2010
Age : 65
Localisation : Essonnes

MessageSujet: Réunion de la commission de réforme de la politique énergétique japonaise   Mar 4 Oct - 10:57

Réunion de la commission de réforme de la politique énergétique japonaise

Une commission du ministère japonais de l'Economie et de l'Industrie chargée des ressources et de l'énergie entame la révision de la politique énergétique de la nation, suite à la crise nucléaire de Fukushima.

Le panel, qui inclut des membres du monde des affaires et d'organisations à but non lucratif, s'est réuni pour la première fois ce lundi.

Le ministre de l'Economie et de l'Industrie Yukio Edano a souligné que ce n'était pas en se contentant, dans un premier temps, de discuter de la situation énergétique du pays, que le gouvernement obtiendrait le soutien de la population. Il a indiqué qu'il leur faudrait repartir de zéro.

Un membre de la commission a fait remarquer qu'abolir l'énergie nucléaire serait la meilleure solution, étant donné le coût des mesures nécessaires pour remédier à la crise.

Un autre membre a déclaré que la poursuite par le Japon de la production sûre d'énergie nucléaire serait une contribution à l'échelle mondiale, la demande énergétique augmentant dans les nations en développement.

Un troisième membre a demandé que le panel débatte des problèmes structurels au lieu de choisir simplement l'abandon ou la promotion du nucléaire.

La commission se réunira une ou deux fois par mois et élaborera un plan fondamental pour une nouvelle politique énergétique d'ici l'été 2012.
NHK 04/10/2011
Revenir en haut Aller en bas
http://www.lane-forumactif.com
Admin
Fondateur Administrateur
Fondateur Administrateur
avatar

Messages : 20116
Date d'inscription : 15/11/2010
Age : 65
Localisation : Essonnes

MessageSujet: Des membres d'une commission de la Chambre basse vont se rendre à Tchernobyl   Sam 8 Oct - 15:50

Des membres d'une commission de la Chambre basse vont se rendre à Tchernobyl

Des parlementaires japonais vont se rendre la semaine prochaine à Tchernobyl, en Ukraine, pour étudier la catastrophe nucléaire qui s'est produite il y a 25 ans.

Les membres d'une commission spéciale de la Chambre basse chargée de superviser la relance après la catastrophe du 11 mars, ont pris cette décision après s'être entretenus mercredi avec le premier ministre Yoshihiko Noda.

Ils envisagent également de se rendre à Vienne pour discuter de la catastrophe de Fukushima avec des responsables de l'Agence internationale de l'énergie atomique.


NHK 08/10/2011
Revenir en haut Aller en bas
http://lane.forumgratuit.org
Admin
Fondateur Administrateur
Fondateur Administrateur
avatar

Messages : 20116
Date d'inscription : 15/11/2010
Age : 65
Localisation : Essonnes

MessageSujet: Des officiels de Fukushima en route pour Tchernobyl   Lun 31 Oct - 13:42

Une délégation de la préfecture de Fukushima est en route vers deux ex-républiques soviétiques pour enquêter sur la façon dont elles ont réagi au problème des radiations persistantes après la catastrophe nucléaire de Tchernobyl en 1986.

L'université de Fukushima a organisé la visite de 8 jours en Ukraine et en Biélorussie. Plus de 30 experts médicaux et responsables de municipalités y participent.

Mardi, le groupe rencontrera des officiels biélorusses chargés de la reconstruction et examineront les divers types de dispositifs utilisés pour mesurer les niveaux de radiation.

Il se rendra aussi sur le site de la centrale de Tchernobyl ainsi que dans des écoles et hôpitaux situés dans des zones où les taux de radiation restent élevés.

Le groupe espère apprendre quelles mesures de décontamination ont été prises et comment la santé des habitants est surveillée.

NHK 31/10/2011
Revenir en haut Aller en bas
http://lane.forumgratuit.org
BelleMuezza
Fondateur Administrateur
Fondateur Administrateur
avatar

Messages : 12462
Date d'inscription : 15/11/2010
Age : 65
Localisation : Essonnes

MessageSujet: Japon : Exercice de simulation d'accident nucléaire près de la centrale de Genkai   Dim 20 Nov - 19:20

La préfecture de Saga, dans l'ouest du Japon, a organisé dimanche un exercice de grande envergure pour se préparer à un éventuel accident à la centrale nucléaire de Genkai.

Ces manoeuvres sont les premières organisées au niveau préfectoral depuis le mois de mars et le début de la crise nucléaire à la centrale de Fukushima.

Les exercices se sont déroulés selon un scénario prévoyant un séisme provoquant l'arrêt automatique de deux réacteurs, suivi d'une perte totale de l'alimentation électrique à la centrale et d'une possible fuite de substances radioactives.

Les travailleurs de la centrale se sont entraînés à relancer l'alimentation électrique au moyen de véhicules équipés de groupes électrogènes. Ces véhicules ont été achetés après l'accident de Fukushima. Quelque 25 000 personnes, un record, ont participé à l'exercice.

NHK 20/11/2011
Revenir en haut Aller en bas
http://www.lane-forumactif.com
BelleMuezza
Fondateur Administrateur
Fondateur Administrateur
avatar

Messages : 12462
Date d'inscription : 15/11/2010
Age : 65
Localisation : Essonnes

MessageSujet: Fukushima, 1 an après: Que deviennent les réfugiés?   Mer 7 Mar - 11:50

Plus de 110 000 personnes ont été évacuées à la suite de l’accident de Fukushima. Pourront-ils rentrer chez eux? Souhaitent-ils revenir chez eux après la décontamination?

Témoignages.

Plus de 110 000 personnes ont été évacuées à la suite de l’accident à la centrale nucléaire de Fukushima, déclenché par le séisme et le tsunami du 11 mars 2011. Elles ont depuis été relogées dans des préfabriqués ou des appartements. Alors que les grandes opérations de décontamination ont commencé dans ce no man’s land de 1000 km2, Sciences et Avenir a demandé à des réfugiés du nucléaire s’ils pensaient rentrer chez eux un jour...

Située à 25 kilomètres de la centrale nucléaire de Fukushima, Minamisoma a été en partie évacuée. Aujourd’hui, il ne reste plus que 43.000 des 70.000 habitants de la ville. Depuis le début de la crise, le maire se bat pour que ses administrés reviennent et que la vie reprenne comme avant.

Connu pour le SOS qu’il a lancé sur Youtube après la catastrophe, l’élu a parfois été critiqué pour privilégier la renaissance de sa commune sur la santé des habitants. «Bien sûr que la ville va rouvrir entièrement, assure ce maire qui a lui-même été évacué de sa maison. Les niveaux de radioactivité sont bas dans la partie évacuée de Minamisoma. Il faut simplement réparer les dégâts du séisme et du tsunami et réparer les infrastructures».

Pour lui, on ne peut pas comparer les situations de Fukushima et de Tchernobyl. «Le Japon travaille dur pour décontaminer, pour contrôler la radioactivité des aliments et vérifier la santé des habitants, estime-t-il. Je ne dis pas que l’accident n’est pas grave mais le pays fait d’énormes efforts, notamment pour restaurer l’environnement».

« Je n’ai plus de larmes à force de pleurer, soupire cette grand-mère de 78 ans assise autour d’une table basse japonaise. Je ne peux pas rentrer chez moi, à cause de la radioactivité. Avec mon mari, on se moque des radiations parce qu’on va mourir d’ici deux ou trois ans de toute façon. Mais je suis tellement désolée pour mes petits-enfants parce qu’ils ne rentreront jamais dans notre village ».

Aujourd’hui, Sakuko et son mari habitent dans un petit préfabriqué à Iwaki, à 40 kilomètres au sud de la centrale. Avant le tsunami et l’accident nucléaire, Sakuko vivait à Okuma, une ville très contaminée située à 5 kilomètres de la centrale. En dépit des mesures de décontamination, il est probable que cette ville reste inaccessible pour de nombreuses années.

« Je ne pense pas pouvoir revenir même s’ils décontaminent, estime-t-elle. Même s’ils font beaucoup d’effort, je ne pense pas réussir à décontaminer les rivières, les rizières et les montagnes. Nous ne reviendrons pas ».

Sciences et Avenir 05/03/2012
Revenir en haut Aller en bas
http://www.lane-forumactif.com
BelleMuezza
Fondateur Administrateur
Fondateur Administrateur
avatar

Messages : 12462
Date d'inscription : 15/11/2010
Age : 65
Localisation : Essonnes

MessageSujet: Les réfugiés de Fukushima toujours dans l'incertitude un an après   Mer 7 Mar - 12:02

Un an après avoir été forcés d'abandonner leur domicile à cause de la catastrophe nucléaire de Fukushima, des dizaines de milliers de réfugiés vivent toujours dans l'incertitude du lendemain, sans savoir quand -- ou si -- ils pourront rentrer chez eux.

Certains de ceux qui ont fui les nuages radioactifs crachés par les coeurs de réacteurs en fusion après le passage du tsunami le 11 mars 2011 pourraient être autorisés à revenir d'ici quelques années, une fois les localités décontaminées.

Mais d'autres risquent d'attendre des décennies, car certaines villes sont devenues trop dangereuses et inhabitables.

Douze mois après le désastre, peu de réfugiés ont reçu les indemnités espérées de la compagnie Tokyo Electric Power (Tepco), qui gère la centrale Fukushima Daiichi.

Confrontés à la toute-puissance de ce groupe tentaculaire, ils sont souvent désarmés, comme "des fourmis s'attaquant à un éléphant".

- "Nous sommes toujours vivants. Nous ne sommes pas encore morts", affirme un riziculteur de 70 ans, dont les rizières étaient situées à quatre kilomètres seulement de la centrale.

- "Certains disent qu'on pourra rentrer chez nous dans 30 ou 40 ans, mais comment va-t-on vivre jusque là?", ajoute le vieil homme qui a refusé de donner son identité.

Près de 2 millions de personnes devraient recevoir des dédommagements de Tepco, parmi lesquels les réfugiés expulsés d'une zone de 20 kilomètres de rayon autour de la centrale accidentée.

Les avocats des victimes accusent Tepco de traîner les pieds pour compenser les biens -- terrains et habitations -- devenus invendables à l'intérieur de la zone d'exclusion.

Outre le remboursement de frais occasionnés par l'évacuation forcée, l'opérateur a offert de verser une indemnité pour "souffrances mentales" de 120.000 yens (1.200 euros) par mois, mais exige que les bénéficiaires renouvellent leur demande tous les trois mois, via une procédure longue et complexe.

Tsutomu Aoki, l'un des avocats qui aident les réfugiés originaires de Futaba, agglomération où a été construite la centrale, ne décolère pas contre la lenteur des versements.

"Ces personnes évacuées ont besoin d'argent pour vivre", dit-il. "Leur problème est de savoir pendant combien de temps cet argent sera versé. Tepco n'a montré aucune considération pour leurs conditions de vie."

Pour les 1,5 million de personnes en dehors de la zone d'exclusion qui ont vu leurs terres agricoles polluées et leurs commerces fermés, l'opérateur offre une indemnité de 400.000 yens (4.000 euros) pour les femmes enceintes et les enfants, montant auquel s'ajoutent 200.000 yens (2.000 euros) s'ils se sont enfuis volontairement, et seulement 80.000 yens (800 euros) pour tous les autres.

Ce versement unique est censé couvrir la période allant de la catastrophe au 31 décembre de l'an dernier.

La société n'a encore rien prévu pour la suite, mais exige de ceux qui acceptent ces sommes de s'engager à ne pas réclamer d'autre compensation pour cette période.

L'avocat Izutaro Managi estime injuste que Tepco essaye de clôre ces dossiers, alors que les effets des radiations peuvent n'apparaître qu'après plusieurs années.

"L'accident n'est pas terminé et les victimes n'évaluent pas encore clairement les dommages subis", explique-t-il.

Une porte-parole de Tepco a indiqué que le groupe essayait de régler les dossiers en attente et avait pour cela augmenté le nombre de personnes chargées de leur traitement de 3.000 à 10.000.

Pour le cultivateur Mamoru Narita, qui vit à Koriyama, à une soixantaine de kilomètres à l'ouest de la centrale, les 80.000 yens auxquels il a droit ne sont qu'une infime partie de ce qu'il estime avoir perdu dans la catastrophe.

"Je faisais pousser mon riz sans engrais ni pesticides, afin de garantir une sûreté alimentaire et protéger l'environnement", rappelle M. Narita, 61 ans. "Aujourd'hui, tout l'environnement a été pollué et nous ne recevons que cette somme? Est-ce que nous les agriculteurs, nous devons rester sans rien faire?"

Mia Isogai, 31 ans, qui a fui avec son mari et son fils de 2 ans vers la ville de Yokohama (sud de Tokyo), affirme que sa famille est au bord de la ruine.

"On se nourrit grâce à mon salaire à mi-temps. Mais on ne peut pas payer le loyer", dit-elle, ajoutant que son mari n'a pas encore retrouvé de travail.

La famille doit recevoir au total 760.000 yens de Tepco, soit trois mois de salaire moyen au Japon.

"Notre propriétaire a dit qu'il ne demandait pas de loyer jusqu'à l'été. Mais ça va venir vite et je ne sais pas ce qu'on fera après."


Sciences et Avenir 06/03/2012
Revenir en haut Aller en bas
http://www.lane-forumactif.com
BelleMuezza
Fondateur Administrateur
Fondateur Administrateur
avatar

Messages : 12462
Date d'inscription : 15/11/2010
Age : 65
Localisation : Essonnes

MessageSujet: Fukushima : la fin de Tokyo a été envisagée   Mer 7 Mar - 12:41


Au plus fort de la catastrophe de Fukushima, les autorités japonaises ont envisagé les pires scénarios. Le gouvernement craignait l'explosion des réacteurs, et prévoyait la fin de Tokyo, révèle une enquête menée par une commission indépendante sur la réaction des autorités pendant la crise.


Après le tsunami du 11 mars 2011, les autorités japonaises ont craint le pire en envisageant l'explosion des réacteurs de la centrale nucléaire de Fukushima. La commission d'enquête indépendante Rebuild Japan Initiative Foundation (RJIF), qui s'est penchée sur les réactions du gouvernement au moment de la catastrophe, doit publier ses conclusions dans quelques jours. Mais une copie du rapport de 400 pages a été publiée dans la presse ce mardi, dévoilant le "scénario du pire" envisagé par les autorités nippones.

"J'ai pensé à un scénario diabolique", imaginant les réacteurs nucléaires exploser un à un, a avoué Yukio Edano, alors porte-parole du gouvernement, révèle ce rapport cité par l'AFP. Et de se souvenir avoir pensé :"Si ça arrive, Tokyo est fini". Le gouvernement avait projeté des plans au cas où une l'évacuation de la capitale japonaise aurait été nécessaire. Ce sont alors 35 millions d'habitants, ceux de la préfecture de Tokyo et ceux des trois autres préfectures que compte le grand Tokyo, qui étaient concernés. Un scénario déjà dévoilé il y a quelques mois par l'ancien Premier ministre Naoto Kan.

Mais le rapport apporte de nouvelles précisions et révèle que l'opérateur de la centrale située à 220 kilomètres de la capitale, Tokyo Electric Power (Tepco), a souhaité évacuer ses employés du site nucléaire au pire de la crise. Mais le Premier ministre de l'époque aurait contraint Tepco à les maintenir sur place pour tenter de maîtriser la catastrophe. Les experts affirment que sans cette décision la crise aurait pu s'aggraver encore d'avantage.

Aujourd'hui, presque un après l'accident, les réacteurs sont en état d'arrêt à froid et la situation est toujours en cours de contrôle. Évacuées dans les semaines ayant suivi la catastrophe, certaines zones contaminées resteront inhabitables, a expliqué en décembre dernier le ministère de l'Environnement. La radioactivité restera trop élevée pour qu'un retour de la population y soit possible.


Maxisciences 06/03/2012
Revenir en haut Aller en bas
http://www.lane-forumactif.com
BelleMuezza
Fondateur Administrateur
Fondateur Administrateur
avatar

Messages : 12462
Date d'inscription : 15/11/2010
Age : 65
Localisation : Essonnes

MessageSujet: Reconstitutions des réunions de la cellule de crise rendues publiques   Ven 9 Mar - 23:38

Les minutes reconstituées des réunions de la cellule de crise sur l'accident de Fukushima sont rendues publiques

Le gouvernement a rendu publiques les minutes des réunions de la cellule de crise mise en place après le début de l'accident nucléaire à la centrale Fukushima Dai-ichi le 11 mars dernier.

Ce jour-là, le séisme et le tsunami ont coupé les alimentations extérieures de la centrale et endommagé les générateurs de secours. Premier ministre à l'époque, Naoto Kan a déclaré l'état d'urgence sur le site et pris la tête de la première réunion de la cellule de crise, organisée le soir du 11 mars. Il y a quelques temps, des révélations ont fait état de l'absence des minutes de cette réunion, comme des suivantes.

Ces révélations ont soulevé une vague de critiques dans l'opinion, qui a contraint l'Agence de sûreté nucléaire et industrielle, la NISA, à réagir. Elle a interrogé les personnes ayant participé à ces réunions et étudié leurs notes afin de reconstituer les minutes. Le document final a été rendu public ce vendredi.


Son contenu révèle que, dès la première réunion, l'un des participants a évoqué le scénario du pire. D'après lui, une hausse de la température des coeurs pouvait intervenir huit heures environ après l'épuisement des circuits de refroidissement de secours, avec pour conséquence la fusion du combustible.


NHK 09/03/2012
Revenir en haut Aller en bas
http://www.lane-forumactif.com
BelleMuezza
Fondateur Administrateur
Fondateur Administrateur
avatar

Messages : 12462
Date d'inscription : 15/11/2010
Age : 65
Localisation : Essonnes

MessageSujet: Les membres d'une commission japonaise visitent Tchernobyl   Sam 7 Avr - 11:21

Une commission du Parlement japonais chargée de l'enquête sur
l'accident à la centrale nucléaire de Fukushima, a entrepris une visite de Tchernobyl en Ukraine.

Les membres du groupe ont eux-mêmes constaté l'activité qui se poursuit toujours à Tchernobyl, 26 ans après la catastrophe.

Vendredi, 4 des 10 membres de la commission ont été sur le site pour observer les mesures de traitement des déchets nucléaires, voir comment le réacteur touché avait été renforcé ainsi que les vérifications faites auprès des travailleurs sur leur état de santé.

Un membre bien connu du groupe, Kenzo Oshima, qui a déjà été ambassadeur du Japon aux Nations unies, a dit que Tchernobyl est un important précédent pour l'Archipel.

Il ajoute que lui et les autres membres de la commission veulent en savoir davantage sur les dangers pour la santé et les mesures de traitement des déchets nucléaires.

NHK 07/04/2012
Revenir en haut Aller en bas
http://www.lane-forumactif.com
Admin
Fondateur Administrateur
Fondateur Administrateur
avatar

Messages : 20116
Date d'inscription : 15/11/2010
Age : 65
Localisation : Essonnes

MessageSujet: L'opérateur de la centrale nucléaire d'Ohi présente son plan de mise aux normes de sécurité   Lun 9 Avr - 20:32

L'opérateur de deux réacteurs nucléaires sur la côte de la mer du Japon a présenté son plan de mise aux normes de sécurité au ministre de l'Industrie, dans le cadre de la procédure pouvant mener au redémarrage des réacteurs.

Le président de la Compagnie d'électricité du Kansai, Makoto Yagi, a remis ce lundi le plan au ministre de l'Industrie Yukio Edano.

Le gouvernement avait demandé à la compagnie d'élaborer un calendrier pour l'adoption des nouvelles normes gouvernementales de sécurité comme condition préalable à la remise en service des réacteurs.

Le plan inclut l'installation en 2015 de conduits d'aération équipés de filtres pour éliminer les substances radioactives de la vapeur. Ces conduits sont utilisés pour libérer la pression des enceintes de confinement en cas d'urgence nucléaire.

Le premier ministre Yoshihiko Noda a réuni son Cabinet ce lundi pour discuter de la possibilité d'utiliser ce calendrier pour convaincre les personnes vivant à proximité de la centrale de l'absence de risques liés au redémarrage des réacteurs.


NHK 09.04/2012
Revenir en haut Aller en bas
http://lane.forumgratuit.org
Admin
Fondateur Administrateur
Fondateur Administrateur
avatar

Messages : 20116
Date d'inscription : 15/11/2010
Age : 65
Localisation : Essonnes

MessageSujet: Les municipalités souhaitent le lancement rapide d'un nouvel organe de régulation nucléaire   Lun 9 Avr - 20:34

Des municipalités japonaises hébergeant des centrales nucléaires ont exhorté le ministre en charge de la crise nucléaire, Goshi Hosono, d'accélérer le lancement prévu d'un nouvel organe de régulation.

Kazuharu Kawase, à la tête d'une association de municipalités hébergeant des centrales nucléaires et maire de la ville de Tsuruga, a rencontré lundi M. Hosono pour lui faire part de sa requête.

M. Kawase a affirmé au ministre que les tests de résistance du gouvernement, les nouvelles normes de sécurité nucléaires, ainsi que la déclaration gouvernementale appelant à limiter la durée de vie des réacteurs à 40 ans ne s'appuient sur aucun fondement scientifique.

Il a déclaré que les personnes résidant à proximité des centrales nucléaires se trouvaient dans une confusion de plus en plus grande, et qu'elles perdaient confiance en leur gouvernement.

M. Kawase a demandé l'établissement au plus vite d'un nouvel organe de régulation nucléaire fiable. Le ministre lui a répondu qu'il espérait pouvoir annoncer la mise en place d'une telle agence dans un relativement proche futur.


NHK 09/04/2012
Revenir en haut Aller en bas
http://lane.forumgratuit.org
Admin
Fondateur Administrateur
Fondateur Administrateur
avatar

Messages : 20116
Date d'inscription : 15/11/2010
Age : 65
Localisation : Essonnes

MessageSujet: les nouvelles normes gouvernementales de sûreté nucléaire   Lun 9 Avr - 20:41

Le plan d'action pour la sûreté nucléaire soumis par la Compagnie d'électricité du Kansai au ministre de l'Industrie est basé sur les nouvelles normes gouvernementales exigées pour le redémarrage des réacteurs nucléaires actuellement à l'arrêt.

Ces nouvelles normes, adoptées vendredi dernier, incluent notamment des mesures visant à prévenir les pannes totales de courant en cas de puissant séisme ou de tsunami.

Elles requièrent également du gouvernement qu'il confirme que des mesures ont été prises des réacteurs même en cas de désastre. Il est par ailleurs demandé aux opérateurs des centrales de remettre des plans visant à la mise en place de mesures de sécurité accrues sur le moyen et long termes.

Pour le commentaire du jour, nous avons interrogé Jun Sugimoto, professeur à l'école d'ingénierie de troisième cycle de l'université de Kyoto, sur les nouvelles normes et sur les nouveaux défis qu'elles imposent au secteur nucléaire. Le professeur Sugimoto s'est spécialisé dans les mesures de réponses à apporter en cas d'accident grave dans les centrales nucléaires.

Radio Japon

Quel regard portez-vous sur ces nouvelles normes de sécurité ?

Jun Sugimoto
Je crois qu'elles seront utiles pour prévenir la répétition d'accidents similaires à celui qui a touché la centrale Fukushima Dai-ichi.

Ces nouvelles normes s'appuient sur trente mesures de sûreté nucléaire définies et compilées en février dernier par l'Agence gouvernementale de sûreté nucléaire et industrielle.

Elles impliquent des dispositions sur le court terme, et des mesures sur le moyen et long termes. Leur formulation les rend plus facilement compréhensibles pour le public en général.

Concernant les mesures anti-tsunami, une disposition de court terme a par exemple déjà été prise, selon laquelle les portes doivent être recouvertes d'un matériau imperméable permettant une étanchéité totale. Sur le moyen et long terme, cependant, une mesure demande le remplacement des portes existantes par de nouvelles portes hermétiques.

Le gouvernement doit désormais expliquer au public son intention de porter la sûreté des centrales à un niveau proche de la perfection par un ensemble de mesures de moyen et long termes dont la mise en place s'étalera sur plusieurs années.

Radio Japon

Le gouvernement prévoit de tenir des réunions d'information avant le redémarrage des réacteurs, auxquelles seront conviés les résidents des zones où sont situées les centrales.

Les autorités parviendront-elles, selon vous, à convaincre la population du bien fondé d'un redémarrage en obtenant des opérateurs qu'ils répondent aux nouvelles normes ?

Jun Sugimoto

En matière de sûreté des centrales nucléaires, il est primordial de gagner en transparence en rendant les informations publiques. Une explication sans zone d'ombre du point de vue technologique, voilà ce qui importe par dessus-tout. Il est également important d'informer la population sur les limites de la technologie, et sur ce qu'il est nécessaire de mettre en place pour gérer ces limites.

NHK 09/04/2012
Revenir en haut Aller en bas
http://lane.forumgratuit.org
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Fukushima : gestion de la crise   

Revenir en haut Aller en bas
 
Fukushima : gestion de la crise
Revenir en haut 
Page 2 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LOVE ANIMALIA NATURALIS ENVIRONNEMENTALIS :: INFORMATIONS sur la Nature et l'environnement terrestre et aquatique :: Energies :: Energie nucléaire :: FUKUSHIMA / Japon :centrales, environnement, contaminations, le quotidien... :: Fukushima / Japon : les centrales-
Sauter vers: