LOVE ANIMALIA NATURALIS ENVIRONNEMENTALIS
Bienvenue sur le Forum Love Animalia Naturalis : Actualités, informations et conseils sur les Animaux, la Nature et l'Environnement. Des rubriques exclusives réservées aux membres du forum. Pour satisfaire votre curiosité retrouvez l'actualité ou des conseils et pour satisfaire la nôtre, nous serons heureux de lire les vôtres! Toutes les personnes de 10 ans et plus, partageant ces centres d'intérêts sont les bienvenues.

LOVE ANIMALIA NATURALIS ENVIRONNEMENTALIS

Animaux, Nature et Environnement : Actualités, Informations et Conseils
AccueilPortailS'enregistrerConnexion
Vous avez des photos sur les animaux, la nature et l'environnement ? Si vous êtes prêts à nous offrir l'une d'elles... Ecrivez un message à l'un des administrateurs. Merci

Partagez | 
 

 Fukushima : gestion de la crise

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4
AuteurMessage
Admin
Fondateur Administrateur
Fondateur Administrateur
avatar

Messages : 20116
Date d'inscription : 15/11/2010
Age : 65
Localisation : Essonnes

MessageSujet: Fukushima : le gouvernement japonais tire à boulets rouges sur Tepco   Mer 4 Sep - 13:30

Le gouvernement nippon accuse l'opérateur de la centrale d'incompétence et d'immobilisme. Il a chiffré un plan d'action qu'il entend mettre en place "rapidement".

"Ne pas laisser tout aux mains de la compagnie Tepco", "affronter en bloc la situation", "prendre des dispositions radicales": les ministres n'avaient pas assez de mots mardi pour affirmer que le gouvernement avait enfin pris la mesure de la situation catastrophique dans le complexe atomique ravagé par le tsunami du 11 mars 2011.

Se disant prêt à agir vite, le gouvernement a présenté mardi un plan pour résoudre le problème d'eau radioactive qui a envahi le site et que ne parvient pas à régler seule la compagnie exploitante. "Nous avons évalué à 47 milliards de yens (360 millions d'euros) le montant requis", a expliqué lors d'un point de presse le porte-parole du gouvernement, Yoshihige Suga. "Nous voulons prendre des mesures fortes pour résoudre de façon radicale les ennuis à Fukushima", a insisté M. Suga.

"On ne confiera pas le soin de tout régler à Tokyo Electric Power" (Tepco), a renchéri le ministre de la Revitalisation économique, Akira Amari. Les nouvelles dispositions ont été entérinées mardi lors d'une réunion de la cellule de crise sur l'accident de Fukushima, présidée par le Premier ministre de droite Shinzo Abe.

"Le monde entier se demande si le Japon parviendra ou non à démanteler la centrale Fukushima Daiichi. Le gouvernement va faire bloc pour affronter cette situation", a déclaré le chef du gouvernement, pro-nucléaire.

Plusieurs ministères et des experts extérieurs vont plancher ensemble sur les dispositions à prendre pour en finir avec la série d'incidents qui risquent de retarder les opérations d'assainissement des lieux, tâche titanesque de près de 40 ans, si tout va bien. Des fonctionnaires devraient être nouvellement dépêchés près du site pour coordonner et veiller au grain.

Depuis des semaines, il ne se passe pas un jour sans que Tepco n'annonce une fuite, un soupçon de fuite ou un risque de fuite. De l'eau coule de partout (des sous-sols, des réservoirs, des fossés, des conduites, etc.) et rien ne permet encore d'arrêter son ruissellement en mer.

"Tepco n'a cessé de reporter les mesures à prendre, résultat: le problème s'est aggravé. Afin de faire des économies, la compagnie avait différé les travaux pour prémunir la centrale contre les tremblements de terre et les tsunamis. Aujourd'hui, c'est la même chose", s'est énervé mardi un avocat de citoyens de Fukushima qui veulent traduire en justice les dirigeants de Tepco.

Fukushima Daiichi regorge de quelque 400.000 tonnes d'eau pleine de césium, strontium, tritium et autres substances radioactives, enfouie dans le sous-sol ou stockée dans un millier de réservoirs spéciaux montés à la hâte.

Ce volume augmente chaque jour de 400 tonnes, en raison de la nécessité de continuer à refroidir les réacteurs, et 300 tonnes filent chaque jour dans l'océan Pacifique voisin. "Il s'agit cette fois de venir définitivement à bout de ce problème", a promis le Premier ministre. Les deux tiers de l'argent public nouvellement investi devraient servir à créer une barrière, en injectant dans le sol une substance spéciale pour figer les matériaux radioactifs afin de stopper leur écoulement en mer.

Le reste sera alloué à la mise en place de moyens supplémentaires de décontamination de l'eau stockée dans des réservoirs dont la fiabilité est douteuse. Récemment, l'un d'eux a perdu 300 tonnes de liquide hautement radioactif, dont une partie a rejoint l'océan, un incident qualifié de "grave" par l'autorité indépendante de régulation.

Lundi, le président de cette autorité, Shunichi Tanaka, avait prévenu qu'à un moment donné, il faudrait rejeter en mer l'eau accumulée, une fois purifiée jusqu'à un certain point "admissible par la communauté internationale".

Ces développements interviennent alors que Tokyo redoute que cette affaire ne rejaillisse négativement sur sa candidature aux jeux Olympiques de 2020 dont la ville d'accueil sera désignée samedi.


SCIENCES ET AVENIR 3/2/2013
Revenir en haut Aller en bas
http://lane.forumgratuit.org
Admin
Fondateur Administrateur
Fondateur Administrateur
avatar

Messages : 20116
Date d'inscription : 15/11/2010
Age : 65
Localisation : Essonnes

MessageSujet: JAPON / Fukushima: le président de l'autorité nucléaire accuse Tepco de semer la confusion   Jeu 5 Sep - 23:31

TOKYO - Le président de l'autorité japonaise de régulation nucléaire a accusé jeudi la compagnie Tepco de communiquer de façon si maladroite sur l'accident de Fukushima qu'il en résulte des énormités dans les médias.

Pour éviter d'être accusée de cacher des choses, Tepco donne des tas de données et cela entraîne beaucoup d'incompréhension, d'erreurs, de quiproquos, a souligné Shunichi Tanaka, lors d'une conférence de presse. Tepco devrait non seulement dire ce que la compagnie sait mais aussi ce qu'elle ignore, a-t-il ajouté.

Le patron de l'instance de régulation, elle-même récemment critiquée pour sa communication bancale par l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA), a pris pour exemple le fait que Tepco utilise des unités qui prêtent à confusion pour parler de la contamination du complexe atomique ravagé par le tsunami de mars 2011.

Il y a peu, Tepco a fait état de niveaux élevés de radioactivité près de réservoirs d'eau radioactive. Elle les a exprimés en millisieverts par heure (à savoir 1.800 millisieverts et 2.200 millisieverts ensuite). Or, la compagnie n'a pas dit dans un premier temps de quels rayonnements il s'agissait, de sorte que le danger de ces radiations pouvait être interprété de façon très variable.

Il s'agissait en l'occurrence de rayons bêta dont l'homme peut très aisément se protéger, par exemple avec une couche d'aluminium. Mais un même niveau issu de rayonnements gamma, lui, aurait été mortel en quelques heures puisque ces derniers sont difficiles à bloquer.

- Dans le cas où l'on parle de rayonnements bêta qui peuvent facilement être bloqués avec des vêtements de protection, il faudrait utiliser les becquerels par unité de volume ou masse pour exprimer la contamination du sol ou de l'eau, a insisté M. Tanaka. Je n'arrête pas de le répéter depuis des mois, a-t-il assuré.

Et de reprocher aux journalistes leur façon de travailler: vous devez éviter de créer une situation qui fait du Japon l'objet de critiques internationales sur la base de fausses informations venant d'ici.

M. Tanaka s'en était déjà récemment pris aux médias qui, selon lui, avaient surinterprété le fait que l'autorité situe une fuite de 300 tonnes d'eau hautement radioactive d'un réservoir au niveau 3 (incident grave) de l'échelle internationale des événements nucléaires (Ines), alors même que le sujet était encore en discussion au sein de l'instance de régulation dont les réunions sont diffusées sur internet. Or, la responsabilité de cette erreur en reviendrait à l'autorité elle-même, selon l'AIEA.

Plutôt que d'utiliser l'Ines comme un outil de communication pour noter chaque événement, il serait possible d'élaborer un plan de communication pour expliquer la signification de chaque problème en termes de sûreté, avait écrit l'AIEA à l'autorité nippone. Et pour être bien comprise, elle poursuivait: cela permettrait d'éviter d'envoyer des messages contradictoires aux médias et au public.

La communication de Tepco et des autorités japonaises laisse sceptiques la population nippone et les pays étrangers, et d'aucuns craignent que les choses ne s'améliorent pas si la capitale Tokyo est choisie pour accueillir les Jeux olympiques de 2020 à l'issue d'un vote prévu samedi à Buenos Aires.




ROMANIE 5/9/2013
Revenir en haut Aller en bas
http://lane.forumgratuit.org
mustang91
Membre assidu
Membre assidu


Messages : 162
Date d'inscription : 06/07/2013

MessageSujet: Fukushima: Tepco a conscience de sa responsabilité   Mar 11 Mar - 1:38

FUKUSHIMA DAIICHI (Japon) - La situation reste difficile à la centrale accidentée de Fukushima notamment à cause des fuites d'eau contaminée, mais Tepco a conscience de sa responsabilité, assure son directeur, Akira Ono qui a répondu lundi sur place aux questions de quelques journalistes.

Qestion: Quelles sont selon vous les plus importants progrès accomplis ?

Réponse: nous avons débuté en novembre dernier le retrait du combustible de la piscine du réacteur 4. C'est le premier grand pas vers le démantèlement. Nous avons vérifié que les bâtiments pouvaient résister à un séisme de grande ampleur, mais ce qui nous inquiète le plus ce sont les risques de tsunami et de tornade, nous devons prendre des mesures et nous préparer au pire pour l'éviter.

Q: Avez-vous en projet de rejeter de l'eau contaminée en mer, une fois filtrée, comme l'évoquent entre autres des experts et l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA).

R: Non, pour le moment, nous n'avons pas de tel plan. Notre but est d'abord d'assainir cette eau grâce au système de décontamination ALPS. Nous travaillons dur pour augmenter sa capacité d'ici à cet automne. Par ailleurs nous allons plus que doubler la vitesse de construction de réservoirs (pour passer à 40 nouveaux - 40 000 mètres cubes de plus - en moyenne par mois) à compter d'avril. Nous sommes aussi en train de tester à petite échelle une technologie de mur de glace en sous-sol pour entourer les réacteurs (afin d'empêcher l'eau souterraine contaminée de descendre jusqu'à la mer -ndlr). Il faut que nous montrions que nous avançons pour donner confiance au public, particulièrement sur ce problème de l'eau contaminée. Nous devons en outre être conscients que si nous faisons des erreurs nous allons causer des dommages à de nombreuses personnes.

Q: quelles sont les technologies dont vous avez besoin, et pensez-vous que l'aide étrangère soit nécessaire ?

[b]R[b]:Je pense effectivement que nous devons rechercher des technologies étrangères et nous devons être informés de ce qui existe ailleurs. Je voudrais que nous ayons des technologies pour décontaminer non seulement l'eau mais aussi le sol souillé. Nous étudions actuellement des moyens employés aux Etats-Unis. Par ailleurs, nous avons aussi besoin de robots pour le démantèlement des réacteurs où le combustible a fondu, c'est absolument indispensable.

rOMANDIE 10MAR.2014
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Fukushima : gestion de la crise   

Revenir en haut Aller en bas
 
Fukushima : gestion de la crise
Revenir en haut 
Page 4 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LOVE ANIMALIA NATURALIS ENVIRONNEMENTALIS :: INFORMATIONS sur la Nature et l'environnement terrestre et aquatique :: Energies :: Energie nucléaire :: FUKUSHIMA / Japon :centrales, environnement, contaminations, le quotidien... :: Fukushima / Japon : les centrales-
Sauter vers: