LOVE ANIMALIA NATURALIS ENVIRONNEMENTALIS
Bienvenue sur le Forum Love Animalia Naturalis : Actualités, informations et conseils sur les Animaux, la Nature et l'Environnement. Des rubriques exclusives réservées aux membres du forum. Pour satisfaire votre curiosité retrouvez l'actualité ou des conseils et pour satisfaire la nôtre, nous serons heureux de lire les vôtres! Toutes les personnes de 10 ans et plus, partageant ces centres d'intérêts sont les bienvenues.

LOVE ANIMALIA NATURALIS ENVIRONNEMENTALIS

Animaux, Nature et Environnement : Actualités, Informations et Conseils
AccueilPortailS'enregistrerConnexion
Vous avez des photos sur les animaux, la nature et l'environnement ? Si vous êtes prêts à nous offrir l'une d'elles... Ecrivez un message à l'un des administrateurs. Merci

Partagez | 
 

 Actions et (répression) contre le trafic des espèces menacées

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 5, 6, 7 ... 9, 10, 11  Suivant
AuteurMessage
Admin
Fondateur Administrateur
Fondateur Administrateur
avatar

Messages : 20116
Date d'inscription : 15/11/2010
Age : 64
Localisation : Essonnes

MessageSujet: Lutte compte le braconnage : le Kenya compte utiliser des drones   Mer 26 Mar - 10:42

(Reuters) - Le Kenya envisage de déployer des drones de surveillance pour aider à combattre le braconnage des éléphants et des rhinocéros et a introduit des sanctions plus sévères à l'encontre des braconniers ont indiqué, mardi (hierà, des responsables.

Le braconnage a augmenté ces dernières années à travers l'Afrique subsaharienne où les gangs criminels bien armés ont tué des éléphants et des rhinocéros pour leurs défenses et cornes qui sont souvent expédiés vers l'Asie pour une utilisation dans l'ornementation et des médicaments.

«Nous allons commencer à expérimenter l'utilisation de drones dans l'écosystème du parc national de Tsavo, l'un des plus grands parcs nationaux dans le monde", a déclaré Patrick Omondi, directeur adjoint pour la conservation de la faune Wildlife Serviceau du Kenya. Omondi a déclaré l'appareil de surveillance serait importé, mais n'a pas donné de détails sur le nombre d'appareils ni le coût.

Le parc national de Tsavo dans le sud-est du Kenya est le plus grand, avec de vastes plaines et des trous d'eau occasionnels parsemés de faune, y compris les éléphants.

«Nous attribuons le problème de braconnage au Kenya et d'autres pays africains à la demande croissante et des prix élevés offerts pour la corne de rhinocéros et l'ivoire d'éléphant dans les pays d'Extrême-Orient," dit William Kiprono, Directeur général par intérim du Kenya Wildlife Service lors d'une conférence de presse à Nairobi.

Kiprono déclaré que le Kenya avait perdu 18 rhinocéros et 51 éléphants jusqu'à présent cette année. L'année dernière, 59 rhinocéros et 302 éléphants ont été tués, contre 30 rhinocéros et 384 éléphants en 2012.

Les officiers kenyans ont saisi 13,5 tonnes d'ivoire dans la ville portuaire de Mombasa l'an dernier, principalement en provenance d'autres pays de la région. Cette année, au moins 249 suspects ont été arrêtés jusqu'ici et poursuivis pour diverses infractions sur la faune.

En Janvier, un tribunal kenyan a condamné un homme chinois coupable de contrebande d'ivoire et l'a condamné à payer 20 millions de shillings ($ 233,000) d'amende ou serait condamné à 7 ans de prison dans un premier jugement. Depuis le Kenya a introduit une nouvelle loi anti-braconnage.

Les écologistes espèrent que la nouvelle loi, qui permet d'infliger de plus longues peines d'emprisonnement et des amendes plus importantes, va dissuader les réseaux criminels.

Le Kenya est considéré comme une voie de transit majeure pour l'ivoire à destination des marchés asiatiques pour l'Afrique orientale et centrale.

Par ailleurs, le gouvernement a dit que le braconnage nuit au tourisme, privant le pays d'une importante source de devises étrangères.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
http://lane.forumgratuit.org
Admin
Fondateur Administrateur
Fondateur Administrateur
avatar

Messages : 20116
Date d'inscription : 15/11/2010
Age : 64
Localisation : Essonnes

MessageSujet: SanParks : Les gardes du parc Kruger se disent prêts à affronter les braconniers   Mer 26 Mar - 17:01

Johannesburg - Lorsque les braconniers viendront pour les éléphants de [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]- et ils le feront - David Mabunda promet que lui et son équipe d'élite de gardes du parc  seront prêts.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] "C'est inévitable, mais ils nous trouveront prêts», a déclaré Mabunda, qui dirige [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]. "Quand nous déployons une stratégie pour protéger les animaux, ce n'est pas seulement les rhinocéros. C'est une grande stratégie de protection des mammifères.

"Oui, nous nous concentrons sur la protection des rhinocéros. Mais quand nous entraînons nos gardes, nous les formons pour protéger tous les grands mammifères qui sont vulnérables dans le parc national Kruger. Lorsque nous recevrons le matériel pour les rhinocéros, il couvrira également les éléphants."

L'Afrique du Sud a été avertie que sa population d'éléphants pourrait être vulnérable aux attaques cette année. Alors même que les prévisions sont sombres en raison de la diminution des troupeaux d'éléphants sur tout le continent : un cinquième des éléphants d'Afrique pourraient disparaître dans la prochaine décennie.

L'année dernière, plus de 50 000 éléphants ont été abattus dans le centre, l'est et Afrique de l'Ouest et dans certaines parties de l'Afrique australe. La demande croissante pour les produits en ivoire dans des pays tels que la Chine déciment les populations.

Il ya des signes croissants que la vague de braconnage se dirige «vers le sud».

Le Dr Sam Ferreira, le grand écologiste de mammifères à SANParks, a récemment déclaré samedi qu'il était prévisible pour les braconniers de rhinocéros de prendre plus de risques afin de "maximiser" leur raid de commencer à s'en prendre aux éléphants. "Nous sommes tellement concentrés sur le rhinocéros, mais c'est quelque chose que nous ne devons pas oublier : le braconnage des éléphants. Nous sommes en état d'alerte".

De nombreux pays africains n'ont pas investi dans la gestion de la conservation et sont en train d'en payer le prix, dit Mabunda. «Ce pays est différent. C'est pourquoi (Warren) Buffett dit que nous devons exporter le modèle que nous avons établi et le partager avec d'autres pays d'Afrique.

«Le Botswana, a davantage investi dans la gestion des éléphants. C'est pourquoi il n'a pas le même problème que les autres pays d'Afrique. Ce pays a beaucoup d'éléphants, et, oui, le braconnage est en cours, mais la Force de défense du Botswana a pour mandat, de protéger la faune. Elle (la force de défense) tire pour  tuer. Malheureusement, nous ne pouvons pas.

"Notre constitution dit que vous ne pouvez pas tuer des gens. Un braconnier vaut plus vivant que mort parce que nous aurons plus d'informations à partir du braconnier, pour remonter au sommet".

Face à une ampleur sans précédent  du braconnage : 1 004 rhinocéros tués l'an dernier - 172 sont déjà tombés cette année, Mabunda rejette la critique sur le fait que le gouvernement ne parvient pas à freiner le carnage. «Je continue à avancer dans la mesure où les gens me disent «de ne pas laisser cette chose glisser hors de nos mains. Ils disent: «continuer à vous battre, mettre plus de pression."

«Les gens pensent que le gouvernement ne fait rien. Mais il faudra du temps pour que les choses changent. Nous avons dû partir de zéro, pour construire la stratégie, employer plus de gardes, pour les former à un niveau de "paramilitaire", pour devenir des soldats. Alors, les gens qui ont adhéré à la conservation pour l'amour de celle-ci sont maintenant des soldats.

"Le fait qu'ils ont arrêté tant de gens doit nous encourager. Kruger est la 10ème province officieuse du pays. Alors, par où doit commencer la police ? La complexité du parc Kruger est sa taille (dimension). Lorsque vous avez une telle dimension à protéger, vous avez besoin d'un "changeur de jeu".

Le changeur de jeu sera la technologie, payée en partie, par les R255 millions que Buffett, l'investisseur milliardaire, a fait don à SANParks pour contrer le braconnage dans le parc Kruger.

«Au cours des dernières années, nous n'avons pas investi dans la technologie parce que nous n'en avions pas besoin. Maintenant nous le faisons. La solution sera finalement des drones, surveillance terrestre et des systèmes radar (coût 2 milliards de rands).

«Nous devons nous assurer que nous savons ce qui se passe pour surveiller la frontière, nous avons besoin de systèmes d'alerte précoces, des capteurs sismiques où les gens marchant à pied peuvent être captés par des lignes de fibre optique. Nous en avons besoin de beaucoup et ce n'est pas cher".

Les barons (braconniers) du rhinocéros d'Afrique du Sud sont des «petits poissons dans un grand étang», croit-il. "Les grands patrons sont au Cambodge, Laos, Vietnam, Chine. Ils siègent aussi à Londres, New York. Ils ont des systèmes sophistiqués qui vous arrêtent avant d'arriver à eux. Nous ne pouvons pas, seuls, arriver jusqu'à eux. Les "gros sont là-bas. Pas ici.".

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] (Photo :Sheree Bega / Fourni)
Revenir en haut Aller en bas
http://lane.forumgratuit.org
Admin
Fondateur Administrateur
Fondateur Administrateur
avatar

Messages : 20116
Date d'inscription : 15/11/2010
Age : 64
Localisation : Essonnes

MessageSujet: Cri du coeur du Dr Awiti : Arrêtez ce massacre des éléphants et des rhinocéros   Ven 28 Mar - 17:22

Dr Awiti est le directeur de l'Institut de l'Afrique orientale et professeur adjoint à l'Université Aga Khan.

Au début de cette année, un article dans le New York Times a décrit comment 72 boîtes de bijoux étaient tout ce qui restait après que plus de 100 éléphants aient été abattus pour leurs défenses.

Les bibelots incluent :  perles, jeux d'échecs, des figures animales, des bracelets et et des boucles d'oreilles, des jouets, des pendentifs et des bracelets. De même, la corne de rhinocéros est considérée comme un ingrédient irremplaçable de la médecine traditionnelle chinoise.

Cette situation est responsable du massacre honteux de dizaines de milliers de rhinocéros. Les plus grandes créatures terrestres sur la planète sont menées à l'extinction pour la vanité et le mythe de la guérison.


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] FIN TRAGIQUE: Rhinocéros mort à la Lewa Wildlife Conservancy. Photo / Lewa Conservancy

Au même titre que les ongles humains ou les sabots des équidés, la corne de rhinocéros n'a aucun effet contre la douleur ou l'inflammation, ou un spasme musculaire ou les maux d'estomac. Les éléphants et les rhinocéros ne sont pas des organismes quelconques. Ils sont de fascinants et doux géants.

Par exemple, [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien], dans laquelle les chercheurs ont fait entendre des enregistrements vocaux à des éléphants sauvages d'Afrique, a révélé que les éléphants sont capables de différencier entre les ethnies - Massaï et Kamba.  

En outre, les éléphants sont des créatures intelligentes et sociales. Invariablement, le braconnage des éléphants adultes ravage leur structure sociale, la réduction des populations d'éléphants laissent des éléphanteaux orphelins traumatisés.  

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] Elephant tué par des braconniers à Samburu

Un demi-kilo d'ivoire a une valeur d'environ 1500 $ US sur le marché noir. Le prix de la corne de rhinocéros varie entre US $ 65.000 et 100.000 US $ le kilo, qui est environ 2,5 fois plus que la valeur d'un kilogramme d'or.

Les profits provenant du trafic illégal d'espèces sauvages ont maintenant une valeur estimée de 8 à 10 milliards de dollars par an, ce qui en fait la cinquième forme la plus rentable de la criminalité transnationale organisée après les stupéfiants, la traite des êtres humains, l'huile et la contrefaçon.

Les braconniers massacrent jusqu'à 35.000 des quelque 500.000 éléphants africains chaque année pour leurs défenses. En 2013, environ 1100 rhinocéros ont été tués au Kenya et en Afrique du Sud.

Plus de 95% des rhinocéros morts ont été tués en Afrique du Sud où les braconniers utilisent le GPS, des hélicoptères et des armes semi-automatiques. Cette année déjà, le Kenya a perdu 13 rhinocéros et 14 éléphants, une majorité d'entre eux ont été tués à l'intérieur des sanctuaires les plus protégés.

Le commerce illégal de la faune sauvage est énorme, avec la criminalité organisée en syndicat modus operandi, qui fonctionne localement, avec des liens entre les acheteurs et les exportateurs qui vendent à Hong Kong, Chine, Taiwan, Singapour, Japon, Corée du Sud, Malaisie et Thaïlande, les défenses d'ivoire et la corne de rhinocéros, pays les plus consommateurs dans le monde.

Citant un récent rapport d'Interpol, l'écologiste, Richard Leakey, met en avant le Kenya. Il a déclaré "que le Kenya est maintenant le passage par excellence pour le trafic de l'ivoire et la corne de rhinocéros en Afrique de l'Est". Le port kenyan de Mombasa et Dar es Salaam en Tanzanie sont les deux plus importants points de sortie de l'ivoire illicite.

Selon l'ancienne secrétaire d'Etat américaine, Hillary Clinton, il existe de plus en plus de preuves que les groupes terroristes, y compris Al-Shabaab avec son attaque inqualifiable sur le Westgate financer, que leurs activités sont financées par le trafic d'ivoire.

On pense que Al-Shabaab soulève autour de 600.000 dollars par mois à partir de braconnage pour ses activités. Janjaweed, une milice qui opère dans le Darfour et l'Armée de résistance du Seigneur en Ouganda, soulèvent aussi de l'argent directement à partir de braconnage.

Le braconnage et le trafic illégal d'espèces sauvages constituent une menace grave pour la sécurité nationale, la stabilité politique, sociale et économique. Il y a des des preuves crédibles que le braconnage finance Al-Shabaab, en lui donnant les moyens financiers et organisationnels pour tuer et mutiler des Kenyans innocents.

Il est plausible que l'argent provenant du braconnage soit utilisé pour corrompre des fonctionnaires, portant ainsi atteinte à l'intégrité et la capacité de nos institutions.

Le déclin inexorable des rhinocéros et des éléphants va changer de façon irréversible, la structure et le fonctionnement des écosystèmes de la savane, y compris le pastoralisme. Ces modifications de l'habitat dramatiques vont rayer le Kenya de la liste des principales destinations touristiques pour la faune.

Ce qui est effrayant, c'est que cela se produira avant 2030. L'effondrement du tourisme aura un effet de "tsunami" sur notre économie. Le tourisme contribue près de 15% de notre PIB et génère près de 900 000 emplois. Le braconnage est donc un crime économique dans de graves proportions.

Il est inconcevable que les ressources en matière de sécurité et de renseignements omniprésents du Kenya ne puissent pas trouver et traduire en justice les personnes néfastes derrière le trafic d'espèces sauvages. Comme le prêtre et le lévite dans la parabole de Jésus sur le bon Samaritain, nous avons choisi de passer par l'autre côté.

Mais comme le Samaritain, nous devons nous arrêter et conserver pour la postérité, le riche patrimoine de la faune que nous ont légué nos ancêtres. En l'honneur de ces doux géants, je reprends les paroles éternelles du poète et prédiateur anglais John Donne : Tout éléphant ou rhinocéros mort me diminue, parce que je suis impliqué dans l'ensemble de la nature généreuse.



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
http://lane.forumgratuit.org
Admin
Fondateur Administrateur
Fondateur Administrateur
avatar

Messages : 20116
Date d'inscription : 15/11/2010
Age : 64
Localisation : Essonnes

MessageSujet: Inde : deux braconniers tués dans un sanctuaire   Mar 1 Avr - 12:22

Deux braconniers ont été tués après avoir sauvagement assassiné un rare rhinocéros indien dans un sanctuaire de la faune dans l'état du nord-est de l'Assam.

Le rhinocéros à une corne a été trouvé décorné dans le sanctuaire de la faune de Pobitora à 28 milles à l'est de la ville de Guwahati. Les responsables forestiers ont tué deux des braconniers à l'intérieur du sanctuaire, après un échange de tirs.

Spoiler:
 
Les fonctionnaires forestiers creusent une tombe pour enterrer le corps du rhinocéros tué par des braconniers dans une réserve faunique dans le nord de l'Inde.

Selon [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] ce sont 8 braconniers qui sont entrés dans le sanctuaire pour traquer le rhinocéros dans les premières heures du mercredi 26 mars.  

Le personnel de sécurité a entendu des coups de feu autour de 1h du matin et est rapidement  arrivé sur les lieux pour attraper les braconniers dans la loi. Deux hommes ont été tués dans la fusillade, tandis que le reste de la bande a réussi à s'enfuir avec la corne. Malheureusement, en dépit de l'intervention rapide, le rhinocéros n'a pu être sauvé.

Spoiler:
 
Les deux braconniers tués dans la fusillade qui a suivi l'assassinat cruel du rhinocéros dans la forêt du Sanctuaire faunique de Pobitora

Le sanctuaire abrite 93 des quelque 3000 rhinocéros indiens sauvages du monde, une espèce que l'on trouve principalement dans le nord de l'Inde et du Népal.

Les rhinocéros indiens, sont aussi connus comme étant des rhinocéros unicorne, et sont le deuxième plus grand mammifère d'Asie, après l'éléphant (d'Asie). Le rhinocéros indien est le second plus grand rhinocéros du monde et si son habitat primitif s'étendait dans l'ensemble du nord de l'Inde, il s'est considérablement réduit tout comme sa population suite à la chasse excessive.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] Attention, toutefois, cette vidéo contient des scènes particulièrement violentes et pourrait choquer les personnes sensibles et en particulier nos jeunes lecteurs.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] Les photos sont mises sous spoiler dans le souci de ne pas heurter votre sensibilité. Si vous souhaitez néanmoins y accéder, cliquez sur spoiler.
Revenir en haut Aller en bas
http://lane.forumgratuit.org
Admin
Fondateur Administrateur
Fondateur Administrateur
avatar

Messages : 20116
Date d'inscription : 15/11/2010
Age : 64
Localisation : Essonnes

MessageSujet: Hérault (France): cent rossignols du Japon retrouvés dans une voiture sur l'A9   Mer 2 Avr - 14:26

Cent rossignols du Japon (Leiothrix lutea/ ou Léiothrix jaune), espèce protégée par la Convention de Washington, ont été découverts à bord d'un véhicule contrôlé sur l'A9 par les douaniers de Montpellier, a annoncé mardi la direction générale des douanes.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien], dont le prix à la revente est de 165 euros à 200 euros, étaient répartis dans cinq caisses en bois fermées par un filet, a précisé la même source dans un communiqué. (Photo Zeddammer cc-bysa3.0)

Deux personnes se trouvaient à bord de la voiture, deux hommes de 24 et 27 ans qui n'ont pu fournir de documents les autorisant à transporter les volatiles.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien], après une inspection sanitaire, ont été confiés à un centre de sauvegarde dans les Landes et la voiture a été saisie, a précisé la direction des douanes. 

Une enquête a été ouverte par le service national de douane judiciaire.

La direction générale des douanes rappelle qu'il y a quelques jours, les douaniers d'Orly avaient saisi 54 hippocampes séchés dans les bagages d'une passagère en provenance de Dakar, destinés, selon cette femme, à agrémenter des préparations culinaires à base de riz.

En 2013, les services douaniers français ont saisi 1.450 animaux vivants, rappelle encore la direction des douanes, soulignant qu'une de ses missions est de protéger "la faune et la flore menacées d'extinction".

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
http://lane.forumgratuit.org
BreeMeg
Membre certifié
Membre certifié


Messages : 298
Date d'inscription : 20/11/2013

MessageSujet: USA : Suspension des importations de trophées de Tanzanie et du Zimbabwe   Mer 9 Avr - 19:24

Le Fish and Wildlife Service des États-Unis a annoncé, le 4 avril 2014, la suspension des importations de trophées d'éléphants d'Afrique provenant de la "chasse sportive" en Tanzanie et au Zimbabwe au cours de l'année civile 2014.

Les pratiques de gestion douteuses, un manque d'application effective de la loi et la mauvaise gouvernance ont entraîné le braconnage incontrôlé et catastrophique des populations en déclin d'éléphants d'Afrique en Tanzanie.

Au Zimbabwe, les données disponibles, bien que limitées, indiquent une baisse importante de la population d'éléphants. Des preuves anecdotiques, comme l'empoisonnement, largement diffusé l'an dernier de 300 éléphants dans le parc national de Hwange, suggère que les éléphants du Zimbabwe sont également en "état de siège".

Compte tenu de la situation actuelle sur le terrain en Tanzanie et au Zimbabwe, le service n'est pas en mesure de tirer les conclusions positives requises en vertu de la Convention sur le commerce international des espèces de faune et de flore (CITES) et la Loi sur les espèces sauvages menacées d'extinction, pour autoriser l'importation de trophées d'éléphants de ces pays.

Des Meurtres supplémentaires d'éléphants dans ces pays, même si "légaux", ne sont pas "durables" et ne soutiendraient pas les efforts de conservation actuels en vue de contribuer à la récupération de l'espèce.

La décision de suspendre l'importation des trophées de "chasse sportive (1)" de la Tanzanie et du Zimbabwe s'applique aux aux trophées d'éléphants tués en 2014. Le service réévaluera cette suspension pour l'année civile 2015 ou lors de la réception de nouvelles informations qui démontrera une amélioration de la situation des éléphants dans ces pays.

Juridiquement, la "chasse sportive" bien réglementée, dans le cadre d'un programme de gestion rationnelle, peut bénéficier à la conservation des espèces en offrant des incitations aux communautés locales pour les préserver, en apportant des revenus indispensables pour leur conservation.

A ce jour, le service n'a pas des problèmes de conservation pour les éléphants d'Afrique liée à la chasse sportive en Namibie, en Afrique du Sud, et le Botswana. Pour ce dernier pays, il convient de noter qu'actuellement, ce pays n'est plus ouvert à la "chasse sportive".  

(1) Ce qui est ici appelée chasse sportive n'est ni plus ni moins qu'un droit de tuer contre paiement d'une certaine somme, relativement importante. Personnellement, j'ai du mal à comprendre que pour venir en aide à une espèce donnée, certains animaux doivent mourir... Pourquoi ceux qui disposent de fonds pour ce genre "d'activité", n'en feraient pas don aux associations qui se battent sur le terrain pour préserver et défendre les animaux ? C'est sûrement trop demandé... Pourtant ce serait valorisant pour eux !!! Et que dire de ces "chasses sportives" quand les animaux sont élevés uniquement pour mourir dans des enclos après avoir été accoutumés à la présence de l'homme dès leur plus jeune âge (comme les lions par exemple!).

Plus d'informations : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] (en anglais)

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Admin
Fondateur Administrateur
Fondateur Administrateur
avatar

Messages : 20116
Date d'inscription : 15/11/2010
Age : 64
Localisation : Essonnes

MessageSujet: Après la Fatwa en Indonésie, l'église catholique en Afrique contre les crimes envers la faune   Jeu 10 Avr - 1:05

Kenya : Le Père Charles Odira conteste aux fidèles à devenir les intendants du monde naturel...

Choqué par l'escalade des massacres des rhinocéros et des éléphants au Kenya, le père Charles Odira, 42 ans, qui dirige la Commission pour la Pastorale et Apostolat des Laïcs de la Conférence des évêques catholiques du Kenya, se joint à un nombre croissant de dirigeants religieux prenant position contre la criminalité de la faune. (Voir le second message sur cette passage à propos de la Fatwa).


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] Deux membres de l'équipe de garde anti-braconnage auprès d'un rhinocéros blanc du Nord, l'un des huit restant, dans le [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]  Conservancy au Kenya en Juillet 2011.


Choqué par la vue des cadavres dépecés gisant dans les prairies, il dit que nous devons tous nous mobiliser pour protéger les dons de Dieu à la nature.

L'amour de la nature du Père Odira remonte alors qu'il était jeune garçon dans l'ouest du Kenya. Il a adopté des oiseaux, a entretenu un jardin et des arbres qui, dit-il, existent encore aujourd'hui. Il a étudié la prêtrise au Kenya et été ordonné prêtre en 2000. Trois ans plus tard il est parti étudier à l'université pontificale d'Urbania à Rome, où il a obtenu un doctorat en missiologie (étude de l'oeuvre missionnaire de l'église) qui comprend théologie, histoire, anthropologie et géographie).

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] Depuis environ trois ans, il a commencé à allier religion et conservation au cours de conférences, ce qui l'a amené à davantage s'impliquer pour la protection de l'environnement et de la faune. Il répond à quelques questions sur le site de National Geographic. (Photo du Père Charles Odira de Fredrick Nzwili) 

Q : Quelles initiatives prenez-vous pour protéger la faune et l'environnement?

R : Je mobilise les gens, notre église, et d'autres religions à s'intéresser à la conservation. La sensibilisation et la conservation de l'environnement et la protection des animaux fait également partie du service de Dieu. Cela est ancré dans nos doctrines, nos écritures, nos enseignements sociaux.

Par conséquent, nous sommes censés être des gardiens, pas des destructeurs. Et, de ce point de vue, nous faisons comprendre aux gens d'acter cette obligation divine.

Nous avons formé des prêtres et des responsables laïcs dans les zones où vit la  faune sur la nécessité et la valeur de la conservation de la faune et de l'environnement. A leur tour, ils éduquent maintenant les communautés. Chaque dimanche, ou dans les réunions d'évangélisation, cette responsabilité est toujours soulignée comme appartenant à chacun.

Q : Pourquoi faire appel à des gens de foi?

R : Les religions ont la capacité de réduire ou même de faire cesser le braconnage, car elles ont une influence sur les attitudes des gens, de leurs valeurs culturelles et religieuses. Ces valeurs sont proches de cœur des gens. Dans toutes les religions il ya un créateur, un être suprême responsable de la création. On pense que les créatures n'ont pas été créées par l'homme.

Je ne sais pas si nous devons cibler cette croyance, mais je dois dire qu'i n'y a pas d'autre façon de le faire autrement que par notre religion, les écritures et doctrines pour changer les choses et créer un [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] nouveau. Les chefs religieux ont les structures et l'autorité morale pour le faire. Ils utilisent toutes les occasions pour dire aux gens de pratiquer la conservation, et plus il y aura de gens, plus l'impact créé sera important.

Q : Que pensez-vous de ce qui alimente le meurtre accru des rhinocéros et des éléphants?

R : Nous avons appris à travers les ateliers qu'il y a une grande demande pour les cornes de rhinocéros et l'ivoire des éléphants dans les pays d'Asie de l'Est. Nous savons donc que le commerce illégal de ces articles se développe là-bas dans les marchés noirs là-bas, et que la croyance joue également un grand rôle.

Nous avons entendu dire qu'en Chine, en Thaïlande et aux Philippines, les personnages religieux préfèrent des objets de culte précieux sculptés dans de l'ivoire. Il s'agit notamment de statues et de déesses. Cela crée une grande demande, et si cela a été la tradition, il n'est pas facile pour eux d'accepter d'autres alternatives.

Bien sûr, ils doivent croire que de tuer des éléphants pour fournir des défenses à des fins religieuses contribue à l'évangélisation. Dans ce cas, ce doit être un moindre mal pour eux si un éléphant meurt en Afrique pour pour obtenir le précieux matériau.

Q : Y a-t-il eu réaction d'un des leaders religieux africains à la demande asiatique d'ivoire "religieux" ?

R : Nous avons tenu des discussions à ce sujet. Récemment, nous avons tenu une table ronde en Norvège, lors d'une réunion sur la religion et la conservation, où les chefs religieux d'Asie ont été invités. Nous allons avoir une autre discussion lors d'une autre conférence au Japon en juin.

Notre objectif est de faire comprendre aux chefs religieux d'Asie que les éléphants meurent pour eux afin d'obtenir illégalement de l'ivoire, et que c'est un péché devant Dieu.

Leur ligne de pensée est : les éléphants font don de leurs défenses en disant : je meurs afin que vous puissiez adorer. C'est ce que nous visons à changer. Nous leur disons que ce n'est pas vrai parce que Dieu ne peut pas créer et en même temps permettre aux gens de détruire pour qu'il puisse être adoré. Nous devons convaincre les dirigeants car ils croient ainsi depuis longtemps. Il s'agit de changer leur vision du monde religieux. Pour nous, cela signifie un dialogue et un engagement à long terme. Mais il est frappant de constater que la religion contribue à l'ivoire de sang !

Q : Quels sont les défis que vous voyez?

R : Le conflit entre la faune et les humains reste un défi majeur. Les Communautés voient certains animaux sauvages comme très dangereux car ils s'égarent dans des fermes et détruisent les cultures et tuent des gens. C'est donc un défi de leur demander de protéger la faune...  Nous cherchons à changer ces attitudes. Mais nous craignons aussi que certaines personnes se tournent vers le braconnage car, même avec la loi il deviendra alors difficile de l'arrêter.

Il ya aussi la question des partenariats chinois. Ce sont des gens chaleureux, et nous espérons réussir à initier un dialogue pour mettre fin au problème du braconnage. Mais un tel partenariat peut aussi pousser au braconnage, avec l'appui (parfois involontaire) des autorités, en raison des projets routiers, des prêts bonifiés... et nous prions pour que cela ne se produise pas.



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] - [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] de Fredrick Nzwili, journaliste basé à Nairobi, au Kenya.
Revenir en haut Aller en bas
http://lane.forumgratuit.org
Admin
Fondateur Administrateur
Fondateur Administrateur
avatar

Messages : 20116
Date d'inscription : 15/11/2010
Age : 64
Localisation : Essonnes

MessageSujet: Les marines américains vont aider à combattre le braconnage   Dim 13 Avr - 14:17

Une petite équipe de Marines américains sera bientôt à la tête du [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] au Tchad pour former les forces locales dans la lutte contre le braconnage qui menace les troupeaux d'éléphants de la région.

Environ 15 marines devraient arriver dans ce pays d'Afrique centrale à la fin d'avril et restera pendant environ un mois, selon un responsable militaire.

Le groupe formera environ 100 gardes de la brigade mobile du ministère de l'environnement tchadien chargé de combattre les braconniers.

Les marines formeront les gardes tchadiens en de petites unités tactiques et de patrouilles, sur le tir et la navigation (repérage). "Ces compétences aideront à prévenir le braconnage, enquêter sur les incidents et poursuivre les criminels", a déclaré le Corps des Marines dans un communiqué.

Une augmentation du braconnage dans le [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] a conduit à une fort déclin de la population d'éléphants -de 4000 en 2005 à 450 seulement cinq ans plus tard - selon le groupe de conservation des parcs africains.

Les marines envoyés au Tchad viendront d'une unité spéciale affectée à la base de l'OTAN de Signoella, Italie. Ce groupe martime effectue des missions spéciales de coopération en Afrique.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
http://lane.forumgratuit.org
BelleMuezza
Fondateur Administrateur
Fondateur Administrateur
avatar

Messages : 12462
Date d'inscription : 15/11/2010
Age : 64
Localisation : Essonnes

MessageSujet: Kenya : KWS suspension de 6 officiers soupçonnés de braconnage   Mar 15 Avr - 12:40

Le Kenya Wildlife Service a suspendu six officiers supérieurs soupçonnés de mauvaise gestion et de braconnage. Selon les sources de KWS, ces premières suspensions ne sont que les prémices des changements à venir. "Les enquêtes concernant ces 6 officiers sont ouvertes pour un manque de contribution pour mettre fin au braconnage et pour mauvaise gestion", a déclaré un fonctionnaire qui n'a pas souhaité être nommé. (L'un des officiers suspendu, en voyage à l'étranger, sera informé lors de son retour).

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] Les suspensions ont été annoncées dans un communiqué par Environnement PS Richard Lesiyampe. "Les officiers supérieurs ont été invités à prendre un congé pour ouvrir la voie à des enquêtes sur les opérations de la Kenya Wildlife Service", dit la déclaration. Lesiyampe dit que la décision a été prise après consultations entre le ministère et la gestion KWS. (Photo : Capital FM)

Les officiers concernés sont sous-directeur des finances et de l'administration, le directeur adjoint de la sécurité, le directeur adjoint des services ministériels, le chef des finances, le responsable des marchés (leurs noms sont cités dans l'article original (en anglais) cliquez sur le lien source en bas en gauche de ce message).

Lesiyampe, un ancien haut fonctionnaire de KWS, annoncera au cours d'une conférence de presse au siège de KWS à Nairobi, d'autres changements. Ces décisions et cette annonce ont provoqué une panique parmi le personnel de KWS au siège et dans d'autres endroits du pays.

L'objectif du gouvernement est de mettre fin aux réseaux de corruption au sein du KWS et, pour ce faire, les plus hauts fonctionnaires seront suspendus ou redéployés. On s'attend également que le corps des gardes dans les parcs nationaux soit remanié. En attendant, le KWS a transféré tous les gardes dans le parc national de Nakuru.

Les changements interviennent après que KWS ait essuyé, ces dernières semaines, une campagne de dénigrement sur sa capacité à protéger la nature pour ne pas avoir mis fin à l'emballement du braconnage. Les braconniers ont tué au moins 18 rhinocéros et 51 éléphants au Kenya cette année.

KWS a déclaré que 59 rhinocéros et 302 éléphants ont été tués l'an dernier. Les activistes disent que certains des marchands illégaux d'ivoire sont bien connus et que KWS les protège délibérément.

"Le gouvernement a placé la faune comme étant une priorité, y compris par KWS dans le Conseil national de sécurité. Le Vice-président, William Ruto, a déclaré que le gouvernement oeuvre pour améliorer la sécurité de la faune. Il a dit que des plans devraient voir le jour d'ici deux mois avec, notamment, la mise en place d'une  nouvelle unité de renseignement anti-braconnage, laquelle comprendra plus de 600 agents.

Répondant à des questions sur Twitter, Ruto a dit que, comme le terrorisme, le braconnage est une entreprise mondiale.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
http://www.lane-forumactif.com
Admin
Fondateur Administrateur
Fondateur Administrateur
avatar

Messages : 20116
Date d'inscription : 15/11/2010
Age : 64
Localisation : Essonnes

MessageSujet: Interpol se mobilise contre le trafic des tigres   Dim 27 Avr - 14:20

Lyon, 3 avr 2014 (AFP) - Interpol a souligné jeudi la nécessité de renforcer la lutte contre le commerce illicite des tigres et grands félins, qualifié de "très lucratif", si l'on veut éviter l'extinction de ces espèces dans le monde.

L'organisme international de coopération policière, basé à Lyon dans le centre de la France, estime qu'il faut disposer d'un "réseau d'analystes spécialisés dans les pays où l'on trouve encore des tigres en liberté, pour mettre sur pied un plan de surveillance élaboré et efficace du trafic international de faune sauvage".

Interpol organise, à cette fin, une conférence de quatre jours à son siège de Lyon, du 19 au 23 mai, qui réunira différents spécialistes internationaux dont certains exercent dans les pays qui concentrent trafic, a annoncé l'organisation policière dans un communiqué.

Cette rencontre à huis clos qui ne sera pas ouverte à la presse sera l'occasion, a précisé Interpol, de partager des informations sur les crimes dont sont victimes les grands félins en Asie et d'identifier les pays où Interpol pourrait aider à intensifier la surveillance, "afin de développer une stratégie globale" de lutte contre les structures criminelles à l'oeuvre derrière ce trafic.

Le Fonds mondial pour la nature (WWF) estime que le nombre de tigres vivant en milieu sauvage a chuté, passant de 100.000 en 1990 à près de 3.200 aujourd'hui.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
http://lane.forumgratuit.org
Admin
Fondateur Administrateur
Fondateur Administrateur
avatar

Messages : 20116
Date d'inscription : 15/11/2010
Age : 64
Localisation : Essonnes

MessageSujet: Cambodge: un faux conteneur de haricots cachait trois tonnes d'ivoire   Sam 10 Mai - 11:06

Phnom Penh (AFP) - Trois tonnes d'ivoire, cachées dans un conteneur censé transporter des haricots, ont été saisies vendredi au Cambodge, soit la plus grosse saisie de défenses d'éléphants dans ce pays d'Asie du sud-est.

"Nous avons saisi plus de trois tonnes de défenses d'éléphant cachées dans un conteneur de haricots", a annoncé à l'AFP Bun Chiv, responsable des douanes.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] Photo d'archive d'une saisie d'ivoire (c) Afp

Le trafic a été découvert après le passage du conteneur dans un scanner au port de Sihanoukville, dans le sud-ouest du pays. Il n'a pas souhaité préciser l'origine ou la destination des défenses, tant que l'enquête est en cours.

Le trafic très lucratif de l'ivoire - recherché pour la fabrication d'objets décoratifs - a explosé ces dernières années en Afrique, alimenté principalement par la forte demande en Asie et au Moyen-Orient. Les défenses y sont revendues à prix d'or au marché noir.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] TomoNews US 19/3/2014

Plusieurs trafiquants d'ivoire ont été interpellés depuis le début de l'année au Cambodge: en février deux Vietnamiens ont été arrêtés en possession de 80 kilos d'ivoire rapportés d'Afrique. En mars, plus de 260 kilos de défenses ont été découverts dans une voiture, non loin de la frontière vietnamienne.

Le marché mondial de l'ivoire est estimé à quelque 10 milliards de dollars par an.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] NMANewsDirect 19/3/2014

Des organisations de protection des animaux comme la Cites ont prévenu que 20% des éléphants africains pourraient disparaître en l'espace d'une décennie si le braconnage se poursuit à son rythme actuel.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
http://lane.forumgratuit.org
Admin
Fondateur Administrateur
Fondateur Administrateur
avatar

Messages : 20116
Date d'inscription : 15/11/2010
Age : 64
Localisation : Essonnes

MessageSujet: Le tigre, menacé par le trafic, mobilise Interpol   Mar 20 Mai - 23:50

La chasse au tigre est interdite depuis 1978, pourtant des braconniers continuent de massacrer les félins. Fourrure, yeux, moustaches, griffes, pénis, os… Le tigre est aujourd'hui menacé par un important trafic. Le monde en comptait environ 100 000 il y a un siècle, mais ils ne sont plus que 3 000 environ, dans 13 pays, principalement en Asie du Sud-est.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] Francetvinfo 19/5/2014

On lui prête en effet des vertus médicinales et les préparations à base de tigre se vendent à prix d'or au marché noir. Un seul tigre peut rapporter jusqu'à 55 000 euros, dont 25 000 rien que pour sa peau. Ses os peuvent être vendus autour de 1 600 euros le kilogramme et la viande atteint en moyenne 120 euros le kg. D'autres sont tués pour le plaisir de riches personnalités, en Chine par exemple, qui désirent ainsi afficher leur puissance.

Un business tel qu'Interpol se mobilise pour l'endiguer.


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
http://lane.forumgratuit.org
birdy1972
Membre certifié
Membre certifié


Messages : 324
Date d'inscription : 13/04/2013

MessageSujet: Cuba: des oiseaux dans le pantalon   Dim 1 Juin - 0:04

Des douaniers cubains ont récemment intercepté dans un aéroport un homme qui tentait d'exporter 66 petits oiseaux qu'il avait tenté de dissimuler dans son pantalon, a rapporté jeudi la presse cubaine.

"Les jambes très amples du pantalon" du trafiquant d'oiseaux ont attiré l'attention des douaniers de l'aéroport international de Camagüey, à 500 km au sud-est de La Havane, explique le quotidien Juventud Rebelde.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] Le Sporophile petit-chanteur (Tiaris canorus) est une espèce de passereaux appartenant à la famille des Thraupidae. (Photo de Richard Taylor CC BY 2.0 Flickr)

Lors de la fouille corporelle, ils ont découvert 66 petits [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien], ajoute le quotidien, sans identifier le trafiquant naïf, "résident aux Etats-Unis" où il espérait se rendre.

Les oiseaux avaient été endormis et deux d'entre eux étaient morts, ajoute Juventud Rebelde en précisant que les faits ont eu lieu le 27 avril.

Le sporophile petit-chanteur est une espèce de passereau à la gorge jaune, typique de Cuba, protégé mais pas en voie de disparition.


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Admin
Fondateur Administrateur
Fondateur Administrateur
avatar

Messages : 20116
Date d'inscription : 15/11/2010
Age : 64
Localisation : Essonnes

MessageSujet: Arrestation de deux policiers sud-africains corrompus par un braconnier   Mer 4 Juin - 17:31

Parc national Kruger (Afrique du Sud) (PNK), 28 mai 2014 (AFP) - Deux policiers du parc national Kruger en Afrique du Sud, soupçonnés d'avoir été corrompus par un braconnier découvert dans leur véhicule de service après avoir abattu un rhinocéros noir, ont été arrêtés, a indiqué la police.

Ces deux policiers, arrêtés mardi soir, font partie du commissariat de Skukuza, base principale du parc. Des rangers venaient de découvrir mardi matin une carcasse de rhinocéros noir lorsqu'ils ont eu la surprise de tomber sur un véhicule de police avec à son bord le braconnier présumé équipé de son arme et de munitions. 

SABC Digital News 14/4/2014 : Unissons-nous pour gagner la guerre contre le braconnage

Les deux agents ont été incapables de fournir une explication satisfaisante, et ont été immédiatement coffrés."Les suspects devaient patrouiller les rues autour du parc et contrôler les véhicules suspects. Clairement, ils faisaient l'inverse", a commenté dans un communiqué le général Simon Mapyane, responsable provincial de l'unité d'élite de la police, les Hawks (Faucons). En fait, avec les agents de police, un troisième homme a également été arrêté, il s'agit d'un ancien garde forestier de SanParks. Les armes et munitions trouvées à bord du véhicule ont également été saisies.

Les responsables de SANParks et de SAPS qui ont effectué les arrestations ont été  félicités pour leur travail exceptionnel. "L'arrestation envoie un message fort que les responsables présumés impliqués dans le braconnage seront arrêtés et devront faire  face à la pleine puissance de la loi", a déclaré le ministre Molewa. D'ailleurs, les trois hommes ainsi que le braconnier présumé seront prochainement traduits devant le tribunal.

Parc national Kruger 28/52014 : C'est juste une courte vidéo de la façon dont un Guide Safari a gâché l'observation d'une rare interaction entre deux rhinocéros et un éléphant du parc Kruger. Cela aurait pu être évité en montrant un peu de patience et une meilleure compréhension du monde animal.

Dans une autre opération, dans les premières heures de mardi 27 mai 2014, les gardes se sont confrontés, à Pretoriuskop, avec un groupe de braconniers présumés. Lors de l'incident, un des suspects a été mortellement blessé mais les deux autres ont réussi à s'échapper sous le couvert de l'obscurité. Le matériel de braconnage, un fusil de chasse et 458 munitions ont été récupérées lors de l'opération.

Ces succès surviennent peu après une semaine d'opérations très réussie menées conjointement pas les SANParks et les SAPS tant à l'intérieur qu'à l'extérieur du Kruger. Trois ressortissants chinois ont été arrêtés dans le Gauteng, le 22 mai en possession de cornes de rhinocéros, tandis que six braconniers présumés ont été arrêtés dans les zones environnantes, juste en dehors de PNK, deux autres arrêtés et deux mortellement blessés à l'intérieur du parc.

L'Afrique du Sud, pays au monde abritant la plus grande population de rhinocéros, est depuis cinq ans la cible d'un braconnage croissant, en particulier dans le [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien], réserve qui s'étend sur près de 20.000 km2, comparable à Israël ou au Pays de Galles. 

Les rhinocéros sont pourchassés pour leur corne, revendue sous forme de poudre miracle en Asie. Plus d'un millier ont été tués l'an dernier, victimes du braconnage organisé.

Depuis le 1er Janvier 2014 le parc national Kruger a perdu 272 animaux par les braconniers et 52 personnes ont été arrêtées. Un total de 419 rhinocéros ont été braconnés en Afrique du Sud jusqu'à présent cette année. Sur le nombre total de rhinocéros braconnés, 48 rhinocéros ont été tués dans le Limpopo, 41 dans le KwaZulu-Natal et 26 dans le Nord-Ouest. Un total de 119 personnes ont été arrêtées dans le cadre de braconnage de rhinocéros.

Maj Gen (ret) Jooste a rappelé aux Sud-Africains que la bataille sera gagnée en dehors des réserves, quand les barons du trafic seront traduits en justice. Il a exhorté ceux qui ont des informations à faire usage des lignes "Tip-off" 0800 205 005, 08600 10111 32211 ou contacter les autorités en ligne où ils peuvent garder l'anonymat, ou, encore, le poste de police le plus proche de l'information. Il a également remercié son équipe pour leur engagement et leur dévouement à la lutte pour sauver le patrimoine naturel de l'Afrique du Sud.


Pour information : statistiques du braconnage

SA20102011201220132014
KNP (SanParks)146252425606272
MNP (SanParks)06330
GP159183
LIM52745911448
MP1731289214
NW5721778726
EC4115710
FS34044
KZN3834668541
WC06201
NC10000
TOTAL3334486681004419


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] - [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
http://lane.forumgratuit.org
Admin
Fondateur Administrateur
Fondateur Administrateur
avatar

Messages : 20116
Date d'inscription : 15/11/2010
Age : 64
Localisation : Essonnes

MessageSujet: Alpes du Sud / France : démantèlement d'un réseau de braconnage   Mer 4 Juin - 21:35

Digne-les-Bains, 16 mai 2014 (AFP) - Après 10 mois d'enquête judiciaire, un important réseau de braconnage a été démantelé dans les Hautes-Alpes et les Alpes de Haute-Provence, a-t-on appris vendredi auprès de la gendarmerie.


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] © Maxpp/Alejandro Moreno de Carlos Beaucoup de chamois ont été braconnés dans les Alpes du sud.


Au moins neuf personnes âgées entre 19 et 38 ans ont déjà été interpellées à Sisteron, La Javie, Forcalquier et dans la Vallée de l'Ubaye (Alpes de Haute-Provence) mais aussi sur le secteur d'Embrun (Hautes-Alpes) dans le cadre de plusieurs trafics de viande sauvage présumés.

Selon l'Office National de la Chasse et de la Faune Sauvage (ONCFS), le préjudice de ce trafic démantelé et calculé sur les trois dernières années est estimé à 60.000 euros. Au moins 150 animaux, essentiellement des chamois, ont été abattus illégalement.

Au total, dix sociétés de chasse ont déposé plainte pour "chasse en période prohibée et non réglementée". Selon la gendarmerie, sept personnes mises en cause seront prochainement jugées devant le tribunal correctionnel de Digne-les-Bains. [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] âgés de 25 et 26 ans ont déjà été condamnés à 2 mois de prison avec sursis et 1.500 euros de dommages et intérêts pour les sociétés de chasse.

Lors des investigations et des opérations de surveillance menées conjointement depuis juillet 2013 par la gendarmerie et l'ONCFS, une trentaine d'armes, équipées de silencieux et lunettes de visée, ont été saisies ainsi qu'une trentaine de "trophées", têtes et cornes d'animaux sauvages. 

"A Embrun, les gendarmes ont par exemple découvert chez deux chasseurs un registre démontrant l'étendue du trafic", indique le Major Michel Igoa, commandant en second de la compagnie de Barcelonnette (Alpes de Haute-Provence). 

"Lors des perquisitions menées dans les vallées de l'Ubaye et de la Blanche, nous avons pu constater que les chasseurs n'ont pas hésité à transformer une pièce d'habitation en salle d'abattage", poursuit le major Higoa, expliquant "que ces braconniers avaient un réel sentiment d'impunité" avant d'ajouter "les sociétés de chasse et les chasseurs honnêtes sont pour leur part conscients de l'importance des dégâts sur le gibier occasionné par ces actes de braconnage".

"Ce qui est significatif dans cette affaire, c'est le nombre d'animaux tués et le nombre de personnes poursuivies en justice. Les investigations ont été menées en parfaite synergie avec l'ONCFS, chacun apportant ses compétences techniques et juridiques", a souligné le colonel Christophe Brochier, commandant le groupement de gendarmerie des Alpes de Haute-Provence.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
http://lane.forumgratuit.org
Admin
Fondateur Administrateur
Fondateur Administrateur
avatar

Messages : 20116
Date d'inscription : 15/11/2010
Age : 64
Localisation : Essonnes

MessageSujet: Hong Kong a démarré la destruction de près de 30 tonnes d'ivoire   Mer 4 Juin - 21:45

Hong Kong, 15 mai 2014 (AFP) - Hong Kong a commencé jeudi à détruire près de 30 tonnes d'ivoire saisies auprès de trafiquants, une opération présentée comme la plus importante de ce genre dans la lutte contre le commerce illégal des défenses d'éléphant.

L'ancienne colonie britannique est un lieu de transit du trafic illégal d'ivoire, qui arrive le plus souvent d'Afrique pour être acheminé vers la Chine. 2013 a été une année record pour la saisie d'ivoire dans le territoire, avec 8 tonnes récupérées.

AFP 15/5/2014

"La cérémonie du jeudi 15 mai envoie un message clair à la communauté locale et internationale: Hong Kong est déterminé à freiner le commerce illégal d'ivoire d'éléphants", a indiqué le ministre de l'Environnement de ce territoire du sud de la Chine, Wong Kam-sing. Une première tonne de défenses a été broyée jeudi avant d'être incinérée.

Les autorités vont procéder, sur un an, à l'incinération de 28 tonnes d'ivoire, prélevées sur le stock de 33 tonnes saisies depuis 2003. Le reste est utilisé à des fins scientifiques, pour des analyses d'identification, et pour l'éducation des jeunes, selon les autorités. Une partie a déjà été brûlée lors d'opérations test.

Le stock de Hong Kong, l'un des plus élevés au monde, provoquait la colère des défenseurs de l'environnement. 


Kortel 15/5/2014


La demande croissante d'ivoire en Asie est la cause principale des massacres d'éléphants en Afrique, selon les ONG de défense de la faune sauvage. Face aux braconniers et trafiquants qui ne laissent pas de répit aux éléphants africains, au point de menacer à terme la survie de l'espèce emblématique du continent, les destructions d'ivoire se multiplient dans le monde.

En 2013, des destructions ont eu lieu aux Philippines, en Inde, au Gabon et au Kenya. En novembre, les Etats-Unis réduisaient en fumée cinq tonnes d'ivoire, appelant d'autres pays à les imiter. En janvier 2014, c'est la Chine, plus gros consommateur mondial d'ivoire illégal, qui en a détruit six tonnes. L'opération visait à redorer l'image de Pékin, qui a entre ses mains la survie des éléphants africains puisque la plus grande partie de l'ivoire braconnée lui est destinée. La France a elle aussi, pour la première fois, broyé trois tonnes d'ivoire en février dernier, au pied de la Tour Eiffel.

Les deux principaux marchés sont la Chine, où les objets en ivoire sont associés à un statut social supérieur, et dans une moindre mesure la Thaïlande, selon le comité de la Cites (Convention internationale régissant les espèces protégées).Il ne reste plus que 500.000 éléphants en Afrique, soit moitié moins qu'au début des années 80. Au rythme d'abattage actuel (entre 20.000 et 25.000 par an), leur survie n'est plus assurée.


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
http://lane.forumgratuit.org
Admin
Fondateur Administrateur
Fondateur Administrateur
avatar

Messages : 20116
Date d'inscription : 15/11/2010
Age : 64
Localisation : Essonnes

MessageSujet: Kenya: plus de 200 défenses d'éléphants saisies à Mombasa   Sam 7 Juin - 2:42

Nairobi (AFP) - Plus de 200 défenses d'éléphants ont été découvertes mercredi soir dans un entrepôt de la ville portuaire kényane de Mombasa, a annoncé jeudi le Service kényan de la Faune sauvage (KWS).

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] Des défenses d'éléphants saisies à Mombasa, au Kenya, le 8 octobre 2013 (c) Afp

"Une équipe conjointe de la police et du KWS a mis la main sur 228 pièces entières d'ivoire et sur 74 pièces coupées en morceaux, cachées dans un entrepôt" de Mombasa, a indiqué le KWS dans un communiqué.

Le pesage de l'ivoire saisie était en cours jeudi, a précisé à l'AFP Paul Muya, un porte-parole du KWS, sans pouvoir dire dans l'immédiat si elle avait été prélevée sur des éléphants kényans ou de pays alentour, ni se prononcer sur sa destination.

Un suspect a été arrêté sur place et la police était à la recherche du propriétaire de l'entrepôt, a-t-il poursuivi.

"C'est la première saisie de cette ampleur depuis le début de l'année à Mombasa", le plus important port d'Afrique de l'Est, a expliqué à l'AFP M. Muya.

Le Kenya est non seulement un haut-lieu du braconnage de l'éléphant d'Afrique mais aussi un important point de passage du trafic de l'ivoire prélevée sur les pachydermes abattus dans la région.

En 2013, les autorités kényanes avaient effectué plusieurs saisies massives d'ivoire à Mombasa, représentant au total plus de 10 tonnes, dans des conteneurs destinés à la Turquie, la Malaisie ou l'Indonésie.

L'interdiction mondiale du commerce de l'ivoire en 1989 avait permis d'endiguer le massacre des éléphants d'Afrique, mais le braconnage a explosé depuis la fin des années 2000, alimenté par une forte demande d'ivoire en Asie et au Moyen Orient.

Le trafic mondial d'ivoire est estimé à environ 10 milliards de dollars (sept milliards d'euros) par an, suscitant l'intérêt de réseaux criminels qui équipent les braconniers d'armement moderne.

Le nombre d'éléphants sur le continent africain est actuellement estimé à quelque 472.000, contre deux millions au début des années 1970. Outre le braconnage, la survie des éléphants d'Afrique est également menacée par la destruction de leur habitat et les conflits avec les populations locales.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
http://lane.forumgratuit.org
BreeMeg
Membre certifié
Membre certifié


Messages : 298
Date d'inscription : 20/11/2013

MessageSujet: Kenya: une réserve naturelle contrainte de renoncer à des drones antibraconnage   Dim 8 Juin - 22:25

Nairobi, 4 juin 2014 (AFP) - Une des plus importantes réserves privées du Kenya a été contrainte d'abandonner [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] d'utiliser des drones de surveillance pour protéger ses rhinocéros et éléphants des braconniers, à cause d'un veto gouvernemental, ont annoncé mercredi les responsables du parc.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] Angalifu, mâle rhinocéros blanc du Nord à San Diego Wild Animal Park, Sheep81 / domaine public

"Ce projet était dans les tuyaux depuis plus d'un an maintenant et nous étions sur le point de le lancer", a expliqué à l'AFP Elodie Sampere, porte-parole de la réserve d'Ol Pejeta, mais "le gouvernement kényan a édicté une mesure interdisant au secteur privé d'utiliser des drones pour le moment".

La réserve d'[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien], qui s'étend sur 37.000 hectares et abrite quatre des sept derniers [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] (Ceratotherium simum cottoni) au monde, avait annoncé fin 2012 vouloir utiliser un avion sans pilote baptisé "Aerial Ranger" ("Garde aérien"), équipé d'une caméra thermique et capable de suivre les mouvements des animaux en temps réel, pour lutter contre le braconnage.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] L'équipe du Kenya Wildlife Service lors d'une démonstration du fonctionnement d'Aerial Ranger.

Les autorités kényanes ont cependant estimé que ces drones pouvaient représenter une menace pour la sécurité nationale, a expliqué Elodie Sampere.
Ol Pejeta avait récolté 46.000 dollars de dons par internet pour financer son projet de drone.

Le braconnage des rhinocéros et des éléphants a explosé au Kenya, comme dans le reste de l'Afrique, depuis la fin des années 2000, dopé par la demande asiatique en corne de rhinocéros, à laquelle sont attribuées à tort des vertus médicinales, et en ivoire, recherché pour la fabrication d'objets décoratifs.

En 2013, au moins 59 rhinocéros ont été tués par des braconniers au Kenya, soit le double de l'année précédente, selon les statistiques officielles. Le Service de la faune kényane (KWS) estime qu'il reste environ 1.030 rhinocéros dans le pays.

Le paléontologue kényan et défenseur de la nature Richard Leakey a récemment qualifié le braconnage des éléphants et des rhinocéros au Kenya de "désastre national".

Source : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Admin
Fondateur Administrateur
Fondateur Administrateur
avatar

Messages : 20116
Date d'inscription : 15/11/2010
Age : 64
Localisation : Essonnes

MessageSujet: Contre le trafic d'ivoire, le Togo pratique des tests ADN sur les défenses saisies   Lun 9 Juin - 23:27

De 10 millions en 1900, la population des éléphants d'Afrique a chuté à 1,2 million en 1990 et ils ne sont plus que quelque 500.000 aujourd'hui...

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] Les 23 et 29 janvier 2014, au port de Lomé (Togo), la police a découvert 3,8 tonnes d’ivoire dans des conteneurs en partance pour le Vietnam. EMILE KOUTON / AFP

Le Togo est l’une des plaques tournantes de l'ivoire en Afrique. Pour agir contre le trafic et coordonner la lutte, le pays se livre à des tests ADN sur les défenses saisies dans le port de Lomé afin de déterminer les pays d'origine des éléphants braconnés.

Alertées il y a deux ans par plusieurs pays asiatiques, qui avaient saisi des stocks d'ivoire en provenance de Lomé, les autorités togolaises ont depuis effectué plusieurs saisies très importantes.

Environ 4,5 tonnes d’ivoire ont été confisquées entre août 2013 et janvier 2014 et 18 personnes ont été arrêtées, selon le ministre de la Sécurité et de la protection civile, le colonel Yark Damehame.

Les plus grosses saisies ont été réalisées les 23 et 29 janvier au port de Lomé, où la police a découvert 3,8 tonnes d’ivoire dans des conteneurs en partance pour le Vietnam, a-t-il précisé.

Les autorités ont recours à une nouvelle méthode pour tenter de démanteler les réseaux de braconniers : des tests ADN sur les défenses.

"Des tests ADN ont été effectués du 27 février au 8 mars sur un échantillon de 200 défenses des stocks saisis en 2013 et en 2014, par une équipe locale de spécialistes, appuyée par des experts venus du siège d’Interpol", a expliqué à l'AFP le commissaire de police Charles Minpame Bolenga, qui dirige le bureau d'Interpol à Lomé. "Les analyses sont ensuite effectuées dans un laboratoire à Washington" a-t-il ajouté.

Selon M. Bolenga, les résultats doivent permettre à la police togolaise de connaître l’origine de ces défenses ainsi que l’âge des éléphants tués.

Les premiers ont révélé que le stock d'ivoire saisi en 2013 "provient notamment d'éléphants d'Afrique de l’Ouest (Côte d’Ivoire, Ghana, Guinée, Liberi) et d’Afrique centrale (Cameroun, Congo, Gabon, Centrafrique, RDC). La plupart des éléphants ont été tués et ils étaient très jeunes", a déclaré M.Bolenga.

"Nous attendons toujours les résultats des tests effectués sur (...) les grosses saisies opérées au port de Lomé en janvier dernier", a-t-il ajouté. "Nous partagerons les résultats de ces analyses avec tous les pays impliqués pour leur permettre de mieux protéger leurs éléphants. Car aujourd'hui, un seul pays ne peut mener efficacement cette lutte".

Plus de 700 kilos d'ivoire avaient été saisis en 2013 dans la boutique d'Emile N'Bouke, un Togolais de 58 ans, à Lomé. Celui-ci est actuellement jugé dans la capitale togolaise, aux côtés de trois autres trafiquants présumés. Le verdict est attendu le 11 juin. Les autres personnes arrêtées dans le cadre de la répression du trafic d'ivoire doivent comparaître avant la fin du mois de juillet, a indiqué l’un des juges chargé du dossier.

Le commerce international de l'ivoire a été interdit en 1989 par la Convention sur le commerce international des espèces menacées d'extinction (CITES).

Mais le trafic s'est poursuivi, en raison d'une forte demande au Moyen-Orient et en Asie où les défenses d'éléphants sont utilisées dans la fabrication d'objets décoratifs et dans la médecine traditionnelle.

De 10 millions en 1900, la population des éléphants d'Afrique a chuté à 1,2 million en 1990 et ils ne sont plus que quelque 500.000 aujourd'hui, selon des défenseurs de l'environnement (et même moins, selon certaines sources c'est 476.000 !)

Entre 22 et 25.000 éléphants sont tués chaque année, soit plus de 60 par jour, et, selon la CITES et d'autres organisations de protection des animaux, 20% des éléphants d'Afrique pourraient disparaître en une décennie si le braconnage se poursuivait à son rythme actuel.

Les autorités indonésiennes, chinoises et hongkongaises avaient donné l'alerte au Togo il y a deux ans, suite à des saisies effectuées sur leur territoire en provenance de Lomé. Depuis, les autorités togolaises ont intensifié les contrôles à l'exportation, tous les conteneurs quittant le port de Lomé étant maintenant scannés et contrôlés de près, selon un responsable des douanes.

Des contrôles inopinés sont également effectués dans certaines boutiques de Lomé et d’autres grandes villes du pays.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
http://lane.forumgratuit.org
BelleMuezza
Fondateur Administrateur
Fondateur Administrateur
avatar

Messages : 12462
Date d'inscription : 15/11/2010
Age : 64
Localisation : Essonnes

MessageSujet: Le prince William et David Beckham s'allient pour sauver les espèces menacées par le braconnage   Mar 10 Juin - 12:51

L'héritier du trône britannique et le footballeur ont lancé une campagne contre la revente d'ivoire et de corne de rhinocéros, rapporte le "Guardian".

"De quel côté êtes-vous ?" Des criminels ou des animaux ? C'est la question posée par le footballeur David Beckham et le prince William, lundi 9 juin à Londres (Royaume-Uni), à l'occasion du lancement d'une campagne contre l'achat d'ivoire et de corne de rhinocéros, rapporte le [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] (article en anglais).

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]David Beckham (à g.) et le prince William, lors du lancement de la campagne pour le groupe United for Wildlife, le 9 juin à Londres.  (LEON NEAL / AFP)

L'héritier de la couronne britannique a convoqué le groupe United for Wildlife ("Unis pour la vie sauvage"), une coalition d'organisations pour la préservation des espèces. "Nos enfants ne doivent pas vivre dans un monde sans éléphant, sans tigre, sans lion et sans rhinocéros. Trop c'est trop, a dénoncé William. Il est temps de choisir entre les espèces menacées et les criminels qui les tuent pour l'argent."

Des stars soutiennent la campagne, destinée à mettre la pression sur les consommateurs de ces objets animaux. Le prince William a réussi à convaincre Andy Murray, Lewis Hamilton et donc David Beckham, qui se dit "passionné" par la cause : "Notre génération et la jeune génération peuvent vraiment faire la différence. Nous devons agir maintenant."

Le massacre des éléphants, rhinocéros, tigres et autres espèces menacées est une industrie lucrative : le marché est estimé entre 3,5 milliards et 15 milliards d'euros, explique le Guardian. Seuls les trafics de drogue, d'êtres humains et d'armes sont plus rentables.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
http://www.lane-forumactif.com
BreeMeg
Membre certifié
Membre certifié


Messages : 298
Date d'inscription : 20/11/2013

MessageSujet: Et si internet sauvait les espèces menacées ?   Sam 21 Juin - 1:46

Un site sur le modèle de WikiLeaks pourrait lutter efficacement contre le braconnage.

En survolant le Mozambique, les spécialistes du [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] ont fait une triste découverte. L'association de défense de l'environnement a relevé, lors de ce comptage aérien, que les éléphants ont été décimés par centaines dans le nord du pays. L'ONG estime, jeudi 19 juin, qu'entre 480 et 900 pachydermes ont été victimes du braconnage, entre 2011 et 2013.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] Aux portes de Mombasa, au Kenya, un ranger montre de l'ivoire saisi, le 8 octobre 2013. (IVAN LIEMAN / AFP)

Comment lutter contre l'inexorable avancée du braconnage ? Une piste pourrait venir d'internet. S'inspirant du modèle de WikiLeaks, [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] permet à tout un chacun de signaler des activités de braconnage dans son pays (faune et végétaux). Comme Julian Assange, le créateur de cette plateforme en 16 langues espère attirer des "lanceurs d'alerte". Chacun peut signaler les crimes sur la faune qu'il a constatés.

Le site n'existe que depuis trois mois. Il est un peu tôt pour en mesurer les effets. Mais les premiers résultats sont encourageants. D'après [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien], sur cette courte période d'essai, 24 graves dénonciations ont été enregistrées. Le quotidien britannique cite le braconnage d'éléphants en Afrique et le commerce d'ivoire vers Hong Kong, le braconnage de tigres de Sumatra (il n'en reste que 400 dans le monde), la chasse illégale de lions et léopards en Afrique du Sud, le trafic de chimpanzés au Liberia, etc. Ces allégations sont ensuite vérifiées par une équipe d'experts en droit et en sécurité.

Mais si le site rencontre un tel succès, c'est peut-être parce qu'il promet un accès sécurisé et anonyme au lanceur d'alerte, via [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien], une sorte d'internet parallèle. Les braconniers peuvent appartenir à des organisations criminelles élaborées, avec des relais parmi les autorités. Selon Interpol, le trafic d'espèces menacées est le plus lucratif après la drogue et les armes. Il génèrerait 7 à 15 milliards d'euros par an.

Le créateur de WildLeaks n'est pas un amateur.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien], consultant en sécurité, [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] que [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] se finançaient (en anglais) notamment par le trafic d'ivoire. Une manne : d'après [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien], un kilo d'ivoire se négocie plus de 5 000 euros en Chine. Le trafic d'ivoire contribuerait à la moitié de leurs ressources financières, selon le site américain [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien].

Confiant dans son initiative, Andrea Crosta estime que le difficile accès à internet dans les régions où l'on rencontre du braconnage n'est pas vraiment un problème, affirme le Guardian. L'objectif de WildLeaks est davantage de démasquer les acteurs clés de ces trafics que de piéger les petites mains. Une application est envisagée.


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
BelleMuezza
Fondateur Administrateur
Fondateur Administrateur
avatar

Messages : 12462
Date d'inscription : 15/11/2010
Age : 64
Localisation : Essonnes

MessageSujet: Comment la technologie peut venir en aide aux éléphants d'Afrique   Ven 27 Juin - 12:51

Le professeur George Wittemyer du CSU nous montre comment les smartphones nous permettent de surveiller et de protéger les éléphants d'Afrique.

FORT COLLINS - La propagation virale des Smartphones, pourraient profiter également aux éléphants d'Afrique, grâce à de nouveaux algorithmes de logiciels développés par les chercheurs et les écologistes.

SAVE THE ELEPHANTS 6/11/2013

Une étude publiée récemment dans la revue Ecological Applications par des chercheurs de l'Université de la Colombie-Britannique, Vancouver, Colorado State University, États-Unis et Save the Elephants, Kenya rapportent que l'utilisation des technologies de pointe pourrait aider à surveiller et à protéger les éléphants d'Afrique.

Le système de suivi sophistiqué, construit par l'auteur principal de l'étude - Jake Wall - collecte, analyse et consigne les mouvements et les activités de près de 100 éléphants d'Afrique en temps réel pour, à la fois, comprendre l'écologie de ces mouvements et aussi pour protéger ces animaux menacés .

«Les technologies GPS, GSM et téléphone par satellite sont en train de devenir le stylo et le papier des biologistes des animaux sur le terrain», explique Jake mur. "La piste par GPS d'un animal, combinées avec les données de l'imagerie satellitaire et d'autres capteurs à distance, peut nous donner une image détaillée de l'endroit où l'animal se trouve, ce qu'il fait et ce dont il pourrait être victime".

Le système de suivi a été développé en utilisant Système d'Information Géographique (SIG) des composants logiciels offerts par l'Environmental Systems Research Institute (ESRI) en Californie, via le cloud Amazon - les mêmes serveurs cloud de puissance Netflix, et permet la visualisation en temps réel des mouvements d'animaux sur Google Earth.

Cette technologie permet une observation immédiate par la position GPS d'un animal  en quelques secondes. Les données sont transmises par l'intermédiaire des satellites Inmarsat ou le réseau de téléphonie cellulaire local. La position en temps réel révèle des tendances de mouvements tandis que l'imagerie satellitaire à haute résolution fournit le contexte pour comprendre le comportement observé.

dswtkenya 11/3/2014 :  Le 25 février dernier, un éléphant est repéré blessé dans le parc national de Tsavo. Un appel a été lancé à l'unité vétérinaire mobile qui est intervenue rapidement. L'éléphant, un mâle, a reçu le traitement vital qui lui était nécessaire, alors qu'il avait été la cible d'une flèche empoisonnée des braconniers, qui cherchaient à mettre fin à sa vie afin de lui voler son ivoire. Les efforts déployés par le KWS et les équipes terrestres et aériennes signifient que cet éléphant a une seconde chance.

Dans les coulisses, un ensemble d'algorithmes via des logiciels sophistiqués surveillent les flux des données entrantes des déplacements des éléphants et résument l'information complexe. Un algorithme spécifique a été développé pour repérer des éléphants qui restent immobiles de manière anormale. C'est un avertissement qui peut indiquer un éléphant en difficulté.

Le braconnage des éléphants pour l'ivoire pèse une nouvelle fois comme une grave menace pour l'espèce. Le système de surveillance en temps réel est donc aussi appliqué pour identifier les événements de braconnage. Quand cela se produit et est correctement identifié par le système, des alertes sont émises par SMS et e-mail aux gestionnairex de la faune, permettant ainsi une réponse rapide.

"L'application de la technologie de manière innovante donne aux gestionnaires un avantage sur les braconniers, lequel est de plus en plus sophistiqué, pour la protection des éléphants et des nombreuses autres espèces en voie de disparition" dit George Wittemyer de Warner College de l'Université d'État du Colorado, Ressources naturelles. "Ce système nous permet de changer la donne des risques liés au braconnage et augmente au final les moyens de dissuasion contre ces activités illégales."

"Le suivi des éléphants a permis de lever le voile sur certains secrets de la vie des éléphants au cours des dernières décennies. Cette intégration de la technologie "smartphone" permet de récolter des données de mouvements et de sauter du domaine de la recherche appliquée à un outil de conservation vital qui est utilisé tous les jours par les forces anti-braconnage ", a déclaré Iain Douglas-Hamilton, fondateur de Save the Elephants.

Le système de surveillance en temps, décrit succintement ici, n'a pas seulement servi à renforcer la sécurité pour les éléphants menacés, il a aussi permis des interventions proactives quand les éléphants pénètrent dans des zones où ils sont malvenus (tels que les champs des agriculteurs), mais aussi d'itenfier des blessures permettant une intervention médicale rapide. Il a aussi servi à sensibiliser les politiciens sur les corridors nécessaires aux déplacements des éléphants. Enfin, il est également un outil d'inspiration pour les enfants à propos de la science et la conservation de la faune.

Ces solutions technologiues pour faire face à la myriade de menaces rencontrées par la faune dans ce 21ème, se révèlent être un outil essentiel pour les praticiens de la conservation.

Il y a toutefois un contrepoint à cette technologie : les braconniers utilisent aussi le repérage grâce au positionnement GPS des appareils photos, Smartphones et autre mobiles et / ou caméra, quand un visiteur prend un cliché ou fait une vidéo. Par ailleurs, en toute naïveté, les gens ont tendance à indiquer le lieu où la scène a été prise lorsqu'ils postent leurs messages sur les réseaux sociaux (Twitter, Facebook...)  ou les chaînes de vidéo (Youtube, Daylimotion, Viméo...). Autant d'indications qui servent aux braconniers pour repérer et tuer leurs cibles. Pour plus d'informations [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]. Il faut donc, impérativement, désactiver cette fonction...

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
http://www.lane-forumactif.com
Admin
Fondateur Administrateur
Fondateur Administrateur
avatar

Messages : 20116
Date d'inscription : 15/11/2010
Age : 64
Localisation : Essonnes

MessageSujet: Nouvelle saisie record d'écailles de pangolins en France   Ven 11 Juil - 0:09

C'est une triste saisie que viennent de réaliser les agents des douanes de l'aéroport de Roissy. Mercredi 2 juillet, onze cartons sensés contenir des "écailles de poissons" en provenance du Nigeria et à destination du Laos ont attiré l'attention des douaniers.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] Sachet contenant des écailles de pangolin saisi par les douanes à l'aéroport de Roissy le 2 juillet 2014 Douanes françaises

Après ouverture, il s'est avéré que ceux-ci contenaient en fait 250 kg d’écailles de [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]. Un chiffre effrayant lorsque l'on sait qu'il faut dépecer trois à quatre animaux pour obtenir un seul kilo d’écailles !

Sciences et avenir 9/7/2014

Pourtant, ce mammifère insectivore doté d'une langue plus longue que son corps, est officiellement protégé par le traité international sur le commerce des espèces sauvages. En effet, [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] sont classées comme "en danger" ou "quasi en danger".

"Il s’agit de la plus importante saisie de ce type jamais réalisée en France" affirment les douanes. Ces dernières estiment la valeur marchande de la cargaison à 187.500 euros.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] Un pangolin photographié dans un parc naturel du Cameroun; Crédit : Biosphoto / AFP.

"Il s’agit de la douzième saisie de ce type sur Roissy depuis 2009, la première ayant porté sur 100 kg d’écailles dissimulées dans des sacs de croquettes pour chien. Au total, 558 kg d’écailles de pangolins ont été saisis par les douaniers de Roissy depuis 2009" précisent les douanes.

Comme pour l'ivoire d'éléphant ou de rhinocéros, c'est pour les vertus pseudo  aphrodisiaques et médicinales qu'on leur prête à tord que les écailles de ces animaux sont commercialisées, principalement en Asie. En avril 956 pangolins congelés avaient été saisis par la police aux frontières de Canton.


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
http://lane.forumgratuit.org
birdy1972
Membre certifié
Membre certifié


Messages : 324
Date d'inscription : 13/04/2013

MessageSujet: Plus de pays doivent s'investir dans la lutte contre le trafic d'ivoire   Ven 11 Juil - 1:05

Genève (AFP) - La survie en Afrique de l'éléphant est toujours menacée, selon la Cites, une organisation internationale s'occupant de la protection des espèces en danger, qui demande que plus de pays s'investissent dans la lutte contre le trafic d'ivoire.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] La survie en Afrique de l'éléphant est toujours menacée, selon la Cites (c) Afp

Ces trois dernières années, plus de 60.000 éléphants, le plus gros mammifère terrestre, ont été tués en Afrique, "ce qui dépasse largement le nombre de naissances", a déclaré à l'AFP John Scanlon, le directeur général de la CITES (Convention sur le commerce international des espèces menacées d'extinction), basée à Genève et liée à l'ONU.

"Dans certaines régions, en particulier en Afrique centrale, leurs populations sont décimées et on pourrait arriver très vite à une extinction locale", a-t-il ajouté en marge d'une réunion à Genève de quelque 400 experts et diplomates des 180 pays membres de la Cites.

"Il faut renforcer le filet" dans la lutte contre les trafiquants d'ivoire, a souligné M. Scanlon.

By AFP 9jul2014

En mars 2013, il avait été demandé à huit pays d'Afrique et d'Asie, objets "d'inquiétudes particulières", de définir des plans de lutte contre ce trafic. Les mafias internationales sont de plus en plus impliquées dans ce commerce illégal, de même que divers mouvements de rébellion armés qui y trouvent une source de financement.

Au début du XXe siècle, il y avait 20 millions d'éléphants en Afrique. Leur nombre est tombé à 1,2 million en 1980 et tourne autour de 500.000 actuellement, bien que le commerce d'ivoire ait été interdit en 1989, selon la Cites.

Quelque 5.000 espèces animales et 28.000 espèces végétales sont actuellement protégées par la Cites de la surexploitation visant à alimenter le commerce international.

Les trois pays africains d'où proviennent les défenses braconnées --le Kenya, la Tanzanie et l'Ouganda--, ont accompli "de grands progrès" en multipliant les saisies, souligne Ben Janse van Rensburg, un ancien policier sud-africain qui dirige l'unité de soutien pour la mise en oeuvre des mesures de la Cites. "Ils ont saisi plus d'ivoire avant qu'elle ne quitte le continent africain que ce qui était réalisé dans toutes les années précédentes", note-t-il.

William Kiprono, directeur des services kényan de protection de la vie sauvage, explique que son pays se montre très dur avec les braconniers et les trafiquants d'ivoire, menacés de prison à vie. "Le temps presse, si nous attendons, ces criminels vont détruire toute vie sauvage", avertit M. Kiprono.

Dans les pays destinataires du trafic, en particulier la Chine, d'importantes quantités d'ivoire illégale ont été détruites. "Cela envoie un message fort aux criminels impliqués", estime John Scanlon. Ce message est le suivant: "nous n'acceptons pas et ne tolérons pas le commerce illégal de l'ivoire, si nous en trouvons, nous la saisirons, la confisquerons et la détruirons".

"Si vous espérez un gain commercial dans le futur, il n'y en aura pas, vous ne ferez pas de profits, pas de retour sur investissement si ce n'est des peines de prison et de fortes amendes", a encore dit le directeur de la Cites.

Les participants aux discussions de Genève, qui se tiennent du 7 au 11 juillet, ont estimé que des pays servant au transit du trafic, comme le Nigeria et la République démocratique du Congo, devraient eux aussi intensifier leur action.

D'autres pays, comme l'Angola, le Laos et le Cambodge, sont devenus des pays qui posent problème. "Quant vous appliquez des mesures dans les pays les plus concernés, vous voyez souvent le crime changer d'itinéraires et passer par d'autres pays", d'où l'importance "d'impliquer davantage de pays pour fermer toutes les voies qui pourraient exister", affirme Janse van Rensburg.


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
BelleMuezza
Fondateur Administrateur
Fondateur Administrateur
avatar

Messages : 12462
Date d'inscription : 15/11/2010
Age : 64
Localisation : Essonnes

MessageSujet: Afrique du Sud: un braconnier de rhinocéros condamné à 77 ans de prison   Ven 25 Juil - 2:03

Johannesburg (AFP) - Un braconnier sud-africain a été condamné à 77 ans de prison pour avoir abattu trois jeunes rhinocéros, alors que le massacre de ces animaux pour leur corne s'accélère d'année en année.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] Un rhinocéros blanc au zoo de Johannesburg en Afrique du Sud le 25 juillet 2013 (c) Afp

"C'est l'une des plus lourdes peines jamais prononcées (en matière de braconnage) et nous espérons que cela enverra un message ferme aux braconniers", a commenté le porte-parole de SANParks (Parcs nationaux sud-africains), Reynold Thakhuli, après avoir rendu public le verdict. Cette peine montre que "les tribunaux sont prêts à éradiquer le fléau du braconnage", a-t-il ajouté, interrogé par l'AFP.

Mandla Chauke a été condamné pour avoir abattu trois rhinocéros dans le célèbre parc national Kruger, qui est la cible principale des braconniers, dont la plupart viennent du Mozambique voisin.

Sur 588 rhinos abattus illégalement sur les six premiers mois de l'année, 370 l'ont été dans le Kruger. 62 braconniers ont été arrêtés sur la même période.

Début juillet, deux Mozambicains avaient été condamnés à 16 ans de prison pour le même crime.

La corne de rhinocéros se vend à prix d'or sur le marché noir de la médecine asiatique, où on lui prête différentes vertus, jamais démontrées par la science.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
http://www.lane-forumactif.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Actions et (répression) contre le trafic des espèces menacées   

Revenir en haut Aller en bas
 
Actions et (répression) contre le trafic des espèces menacées
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 6 sur 11Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 5, 6, 7 ... 9, 10, 11  Suivant
 Sujets similaires
-
» PETITION CONTRE LE TRAFIC DES ANIMAUX ( asso officielle de la SPA)
» ANTAC-EUROPE - association nationale et européenne contre le trafic des animaux de compagnie
» Contre le trafic d'ivoire : participez à la "marche" des éléphants
» Interpol lutte contre le trafic d'animaux, 8.700 oiseaux ou reptiles sauvés
» Trafic illégal d'espèces menacées sur Internet

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LOVE ANIMALIA NATURALIS ENVIRONNEMENTALIS :: TRAFICS / VOLS - MALTRAITANCE - SAUVETAGES - CAMPAGNES :: TRAFIC / BRACONNAGE-
Sauter vers: